lundi 2 décembre 2013

2013, millésime de merde


 Elstir, 13 septembre 2009 – 2 décembre 2013.


42 commentaires:

  1. Roh le pépère.
    Je pense à vous..

    RépondreSupprimer
  2. Il semble qu'Elstir soit allé au bout de la fatigue lisible dans son regard sur la 2ème photo. J'imagine votre douleur. Une lectrice compatissante. Cyrielle.

    RépondreSupprimer
  3. Il était jeune, ce n'est pas juste, bises à vous deux et caresses aux autres chiens qui doivent être déboussolés.

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Une maladie, que l'on savait incurable depuis le début (il y a deux ans environ), et qui, progressivement, est devenue tout à fait hors de contrôle malgré les soins incessants.

      Supprimer

  5. Bien à vous et à votre Irremplaçable épouse.

    Majeur

    RépondreSupprimer
  6. Je me souviens d'un des premiers billets consacrés à Elstir, vous y disiez que Swan, malheureux d'être envahi, ne se souviendrait pas plus d'une semaine que fut un temps où le chiot n'était pas encore là...
    Bon, avalanche de malheurs chez vous. Soignez-vous bien les uns les autres, et ne buvez que du bon vin.

    RépondreSupprimer
  7. C'est la première qu'une mort apprise par un blog m'émeut, je crois.

    Toute mon amitié. J'imagine combien la maison va sembler vide.

    RépondreSupprimer
  8. Elle avait l'air mignonne cette petite bête.

    RépondreSupprimer
  9. Millésime de merde en effet ! Nicole se joint à moi pour vous assurer tous deux de notre amitié.

    RépondreSupprimer
  10. Lecteur très fidèle, mais silencieux jusqu'ici, je vous fais part de ma réelle tristesse.

    Simon

    RépondreSupprimer
  11. On a beau s'y attendre ...
    Compassion pour cette grosse peluche dont le regard profond dit qu'elle sait sur la 2ème photo et qu'elle est fatiguée.
    Compassion pour vous, sa famille.

    RépondreSupprimer
  12. Un si beau chien, je compatis !!! que dire de plus...
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  13. Il se passe quelque chose de curieux avec les animaux, c'est qu'on est de suite ému en voyant la photo d'un chien qu'on ne connaît pas, alors qu'avec les humains, c'est en général quand on connaît la personne qu'on s'émeut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est ça!
      Vivre parmi les hommes serait insuportable sans nos doux et beaux compagnons.
      Majeur

      @Georges
      Si vous le permettez, une caresse pour elle.

      Supprimer
  14. Oh, je suis désolé, M et Mme Goux!

    Il était si beau!

    Mais il a été aimé et soigné... Une courte vie mais belle quand même....

    Amicalement

    T.Fellman.

    RépondreSupprimer
  15. C'est vraiment triste ; bien affectueusement à tous les deux, courage.

    RépondreSupprimer
  16. Un de mes amis a également perdu un chien adorable que j'aimais beaucoup.Tout cela est bien triste . Amitiés à tous les deux.

    RépondreSupprimer
  17. Une amicale pensée, avec ces vers qui ont traversé la nuit des siècles :

    "Nous l'appelions Taureau. Un griffon aux poils sombres... / Taureau chasse aujourd'hui sur la piste des Ombres, / Sans bruit... J'écoute encore, assis près du foyer, / Mais je ne l'entends plus, dans la nuit, aboyer." ("Tombeau d'un chien", dans l'"Anthologie Palatine")

    Et ces mots-ci, plus récents :

    "Tout se mélange. Il n'y a pas la vie d'un côté, la mort de l'autre. (...) Très avant dans le territoire du chagrin, le bonheur a encore ses enclaves, ses bons moments, ses rémissions. (...) Très tard, il y a encore des jours heureux — c'est déjà de l'autre côté. Il y a de jolies promenades, mais c'est au pays des ombres."

    RépondreSupprimer
  18. Effectivement, les éclaircies se font rares actuellement. Bon courage.
    Amitiés.
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  19. Mince. J'ai toujours un coup de bambou redoutable quand je perd mon compagon de chien.je vous l'espère moins fort. Mais bon tout ceux que j'ai eu sont encore avec moi parfois. Au detour d'un chemin. Ou dans le vent des hautes herbes. C'est con comme on s'attache a ces attrapes coeurs.

    RépondreSupprimer
  20. Le Paradis des chiens a gagné une nouvelle recrue !

    RépondreSupprimer
  21. Rien pu écrire à la lecture du billet précédent. Je n'avais pas les mots. C'était trop. Aujourd'hui encore ...cette année est en effet catastrophique ....vieilles mais sincères amitiés.

    RépondreSupprimer
  22. C'est pas vrai !
    Décidément, c'est une mauvaise saison pour nos amis canins...
    Je suis désolée pour Catherine et vous.
    Et pour Georges...

    RépondreSupprimer
  23. Je sais même pas quoi dire... Ça me rappelle des souvenirs bien moches.
    Compatisserie.

    RépondreSupprimer
  24. Oui, année de merde. Une pensée pour les autres gâteux de la meute.

    RépondreSupprimer
  25. J'ai perdu bon nombre de chiens au fil du temps. C'est toujours un crève-coeur. Je pense aussi souvent à eux qu'à mes parents. Vous devez être bien tristes!
    Je remercie Emmanuel F. pour ces vers que je ne connaissais pas.

    RépondreSupprimer
  26. Triste année en effet, mais je suis certain que vous saurez sortir de cette spirale , avec toute ma sympathie.

    RépondreSupprimer
  27. Je n'ai pas eu le courage de laisser un mot hier soir, après avoir lu ce billet. Je suis désolée pour vous de la perte de votre si jeune chien. Ce n'est plus un millésime de merde c'est une véritable scoumoune chez vous ne ce moment. Etes vous sûrs de ne pas avoir été "marabouté"?
    Je vous souhaite une belle journée tranquille à tous deux.

    RépondreSupprimer
  28. Adieu au bon gros pépère (non, pas toi Didier )
    Il me reste de bons souvenirs d'auvergne en sa compagnie (et la votre aussi ).

    RépondreSupprimer
  29. Je pensais à l'émouvant montage photo de Madame Goux, avec votre Balbec qui attendait Elstir sur le chemin de la Côte Blanche.
    Cela date d'il y a quelques semaines seulement...

    Aujourd'hui les deux chiens se sont rejoints pour toujours.

    De tout cœur avec vous. T.Fellman.

    RépondreSupprimer
  30. Bonjour Monsieur Goux
    Je n'avais pas eu le temps de passer vous lire depuis un certain temps et, en rattrapant mon retard de lecture, je viens d'apprendre que, dans un bref laps de temps, vous avez perdu votre grand-mère, votre père, et un de vos chiens. Ce n'est vraiment pas du tout un bon début d'hiver pour vous et votre Irremplaçable.
    Courage, et toutes mes plus sincères condoléances.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes un peu en avance sur le programme : mon père est encore vivant, à l'heure où j'écris ces lignes…

      Supprimer
    2. Excusez-moi, j'avais lu trop vite, comme souvent d'ailleurs.

      Supprimer
  31. Tout ça c'est de faute des socialistes... Ca ne serait jamais arrivé avec Sarkozy au pouvoir !!

    Ha merde, Sarkozy est aussi socialiste....

    RépondreSupprimer
  32. Merde, merde et merde ! J'espère qu'il existe un paradis pour les braves chiens des bonnes gens. Amitiés aux survivants Swann et Bergote, et aux maîtres qui n'en peuvent mais. Année de merde... mais c'est le fumier qui fait pousser les roses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Partis comme on l'est, on se serait foutu de se piquer avec leurs épines et de choper le tétanos…

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.