dimanche 22 décembre 2013

Il n'avait qu'à se retenir, ce nazi à rayures !


Hier, nous avons été amenés à prendre une cruelle mais nécessaire décision : celle de garder Golo enfermé  dans la maison, de huit heures du matin à cinq heures du soir. Les carnages de volatiles auxquels il prenait un plaisir sadique à se livrer devenaient intenables : on ne comptait plus les mésanges, moineaux et même rouge-gorge, retrouvés à demi éventrés – et complètement morts – sur le paillasson. Car le pire, peut-être, est que ce félinoïde surnourri ne mangeait même pas ses proies : le chat tue les oiseaux par simple distraction, uniquement parce qu'ils sont des oiseaux, comme n'importe quel nazi de base le fait avec les Juifs. D'un autre côté, les SS se seraient mis à dévorer leurs victimes qu'on aurait encore trouvé le moyen de le leur reprocher : je me demande si on est toujours très juste avec ces garçons…

J'entends d'aucuns protester que nous n'avions pas à intervenir, que c'est la loi de la nature, la sélection naturelle, et bla et bla. « Pas du tout ! », leur répliqué-je avec une certaine vivacité. Si nous n'avions pas proposé aux foules piaillantes une cabane à graines accrochée à deux pas de la haie où le chat commet ses crimes abjects – mais il n'y avait pas d'autre endroit adapté –, nul oiseau n'y serait venu, dans cette haie terminale. Si bien que, voyant l'holocauste, nous avons eu soudain la sensation d'attirer froidement nos petits porteurs d'ailes dans un piège implacable, qu'ils étaient inaptes à déjouer – car on sait ce que vaut une cervelle d'oiseau, notamment en matière de stratégies de survie. C'est pourquoi Golo est désormais consigné dans ses quartiers (le fauteuil du salon-télé ou le dessus du radiateur du salon-tout-court, principalement) entre les heures que j'ai dites.

Pourquoi ces heures-là ? Parce que, en la saison où nous sommes, il fait encore nuit avant la première et déjà nuit après la seconde : les piafs dorment et ne risquent rien. Si bien que, la course des planètes et des astres étant ce qu'elle est, plus nous allons avancer dans l'hiver, plus la détention quotidienne de l'incarcéré sera longue. Mais ça, il n'en sait rien.

40 commentaires:

  1. La gamelle des oiseaux au sommet d'un piquet, réapprovisionnée par un drone piloté depuis votre salon, ça devrait suffire pour distraire votre chat sans dégâts latéraux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le piquet fait partie des options envisagées…

      Supprimer
  2. A moins que Golo ne se lance dans la chasse à la chouette ou au grand duc, allez savoir avec ces rois de la fourberie que sont les chats.
    Voilà pourquoi je ne mets plus jamais de mangeoires à oiseaux dans mon jardin, tous les chats du quartiers étant par ailleurs fort bien nourris chez eux. Mon jardin, ce n'est pas Disneyland, bordel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas que ces oiseaux-là aient peur des chats ! Ils sont de taille à se défendre.

      Supprimer
  3. Vous auriez dû arrêter de donner à bouffer à Golo. Il aurait été obligé de bouffer ses victimes.

    RépondreSupprimer
  4. Et le collier avec des clochettes pour que Golo se fasse repérer ?
    De plus la cloche est un instrument de l'orchestre et avec quelques brillants pour faire bijoutier anti-racaille ce serait d'une classe folle.
    On annonce aussi pour bientôt la sirène-GPS qui s'enclenche à l'approche de toute mangeoire annoncée sur Google+, mais ça fait un peu chat-de-geek et c'est mauvais pour draguer les minettes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il avait un collier à clochette !

      Supprimer
    2. Et où il est, hein, le collier à clochette sur la photo?

      Si c'était le truc qu'on achète au supermarché, avec une 'tite clochette minable, ça ne sert à rien!
      Ceux de mes chats qui sortent ont DEUX vraies clochettes anglaises (achetées sur le Net), qui font un raffut scandaleux!

      Victimes: zéro!
      (A moins que les salopiauds complotent ensemble pour dissimuler leurs proies à nos yeux?)
      Mais bon, Golo se calmera à mesure qu'elle prendra de l'âge et du bidon...

      T.Fellman.

      Supprimer
    3. La photo date d'avant le collier. Mais dès le début, j'avais compris qu'il ne servirait à rien, pour la bonne raison que Golo chasse en embuscade. il peut rester des heures tapi dans la haie, à attendre qu'un piaf vienne se poser à sa porter. Là, il bondit : le temps que l'oiseau entende la clochette, il est déjà mort…

      Supprimer
  5. Sympathique petite bête. Même mesure chez moi au printemps pour pouvoir conserver des petites mésanges à proximité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prochain animal domestique : un rat blanc dans une cage : comme ça, au moins, plus de problèmes.

      Supprimer
    2. Un rat blanc...et après vous vous étonnerez d'avoir des problèmes avec Emily.
      Bon, si il est pédé comme un phoque à la rigueur.

      Supprimer
    3. J'ai dit "blanc" car il y en a eu un chez mes parents, durant quelques années, il y a longtemps (un été où mon frère avait travaillé au CNRS, je crois bien). D'autre part, je me demande si tous les rats de labo ne le sont pas, blancs.

      Supprimer
    4. Ce sont les rats blancs qui servent de cobayes...A eux la vivisection.
      Et après ça, les noirs vont encore râler.

      Supprimer
  6. Ce n'est pas par distraction, c'est pour faire plaisir à Papa et Maman sur le paillasson de qui il vient déposer son offrande en espérant des félicitations

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les félicitations, il peut se brosser !

      Supprimer
    2. Et pourtant c'est bien ce que la pauvre Golo veut signifier: ce sont des cadeaux.
      J'espère que Papa Noël vous apportera un manuel de psychologie féline!

      En attendant, à vous et Mme Goux, je souhaite de bonnes fêtes (qui n'abîment pas trop votre foie).
      ;-)

      Supprimer
    3. Mais oui, je le sais bien ! tous les chats font ça, mais ce n'est pas pour autant que je vais le féliciter : tant pis pour son "vécu"…

      Supprimer
  7. Cet animal ne pratique vraiment pas la chasse responsable.Vous devriez l'envoyer en camp chez les modernoeuds.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour lui apprendre à devenir une mésange comme les autres ?

      Supprimer
  8. Notre mangeoire étant surélevée, en terrain dégagé et les arbres alentour servant de poste d'observation et de repli aux oiseaux, nous ne déplorons pas de victimes. A moins que, vu que ce sont les chats des voisins qui les attaqueraient, ceux-ci ne rapportent le fruit de leur chasse à leurs propriétaires. N'importe comment vues les quantités de moineaux qui se bâfrent à mes frais, quelques uns de moins m'éviteraient peut-être la ruine. De plus, quand elle est là Elphy mène une chasse au chat très efficace.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La chasse aux chats marche aussi très bien ici… sauf sur Golo, qui n'a évidemment nulle peur de Bergotte ni de Swann.

      Supprimer
  9. Golo va devenir gras comme un loukoum. Et puis, avouez plutôt : un chat nazi ne flatte-t-il pas un peu votre ego ?

    Sinon, je viens de découvrir, dans l'arbre à ma fenêtre, une grosse -peut-être 30 ou 40 cm de diamètre-boule, comme faite de mousse (végétale) et de boue, et percée de trous (j'en vois trois). Je ne l'avais jamais vue auparavant. Sauriez-vous de quoi s'agit-il ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère pour vous qu'il ne s'agit pas d'un nid de frelons asiatiques ! Enfin, ça, ça dépend de la région où vous vivez.

      Supprimer
  10. Heureusement qu'il ne s'en prend pas aux mouettes...
    Il lui sera beaucoup pardonné.

    RépondreSupprimer
  11. Je le trouve très sympathique ce charmant félin, il aime occire les oiseaux dans ce cas, demandez lui d'attraper des pigeons faute de grives. Une clochette et pourquoi le bourdon de Notre-Dame.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, ce sont les Femen qui risqueraient de débarquer chez Didier pour pisser sur son paillasson. Je ne suis pas sûr qu'il en serait ravi ravi.

      Supprimer
    2. On leur lâcherait les cadors à la touffe…

      Supprimer
    3. Luna opérait une pré-sélection au niveau de l'odeur. Comment je vais faire maintenant…

      Supprimer
  12. Le piquet ne résoudra pas le problème à lui seul, certaines espèces d'oiseaux se nourrissant au sol des miettes tombées, à moins de planter à son pied des rosiers grimpants et ou rugueux de préférence ( les félins n'aiment pas trop s'y frotter).
    Autre option installer la mangeoire sur un bord de fenetre inaccessible au "fauve".
    J'ai personnellement opté pour la mangeoire installée dans la tonnelle couverte de rosiers grimpants et pour une fenetre. Mes rosiers apprécient ils ne sont plus couverts de pucerons.
    Soyez moins généreux en nourriture avec Golo petites doses par petites doses, le passage à sa gamelle en deviendra plus fréquent et limitera son temps de garde sous la haie.
    Bon courage :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément, je crois que l'unique solution est celle que nous venons d'adopter.

      Supprimer
  13. Votre programme semble adapté, mais comment s'assurer que Golo rentre à l'heure voulue ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas compliqué : le soire, avant d'aller nous coucher, nous le mettons dehors (il a de quoi dormir au chaud, au sous-sol…), si bien que, le matin, il est pressé de rentrer pour aller manger. Et là, clac ! embastillé !

      Supprimer
    2. Et le soir, vous en faites quoi ? (smiley ébouriffé, hein !)

      Supprimer
  14. Dans une nature "théorique", les chats sauvages sont beaucoup moins nombreux que ne le sont nos chats domestiques. Les populations d'oiseaux et de chats s'équilibrent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais dans une nature théorique, je ne serais pas là pour remplir tous les deux jours la cabane à graines de tournesol.

      Supprimer
  15. Un chat nazi... Voila que maintenant, les sociaux-nationaliste enrôlent même des félins...

    Vous allez me dire, les "punks" altermondialistes ont bien des bergers allemands (choix paradoxale d'ailleurs)...

    RépondreSupprimer
  16. Que fait Miss Golo sur la photo : surveillance du gros crapeau qui lui tourne le dos, ou bien lapage de l'eau du bassin ?
    De mon côté, je surveille l'arrivée du père Noël.

    RépondreSupprimer
  17. Je suis dans le même cas que vous,je donne aussi des graines de tournesol aux oiseaux,dans deux mangeoires positionnées une dans un arbre et l'autre au bout d'une longue perche en bois,au sol j'ai etiré du grillage leger,50 cms de hauteur,fixé avec quelques petits piquets de bois formant un cercle là ou les graines tombent,une attaque possible du(des) chat se trouve aussi sensiblement compromise;le but,est de créer une barrière grâce au grillage;ou que se trouve le chat.Chez moi ça fonctionne,le chat se "rabat" sur des musaraignes,dommage ces insectivores sont bien utiles..
    Dominique.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.