samedi 28 décembre 2013

Kindertotenlieder


Le premier accouchement d'Alma Mahler, en 1902, fut long et difficile, sa fille, Maria, se “présentant par le siège”, selon la formule consacrée.  Lorsqu'il apprit ce détail (en ces époques bénies, les maris géniteurs n'étaient nullement tenus, et même au contraire, d'assister au spectacle…), le musicien s'exclama : « C'est bien mon enfant : elle se présente au monde par le côté qu'il mérite ! »

Un peu plus tard le monde fut vengé de cette boutade, puisque la fille aînée de Mahler devait mourir de la scarlatine à l'été de 1907.

17 commentaires:

  1. En parlant d'accouchement, voici un tout nouveau blog nauséabond (ma non troppo..) à vous mettre sous la dent: http://dernierelignedroiteavantlasphere.blogspot.ch/

    Bien à vous,

    Ostia (anciennement Wölfli)

    RépondreSupprimer
  2. Il me semble qu'aujourd'hui encore les papas ne peuvent pas assister à un accouchement par le siège, cela se fait au bloc en cas de complication.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pensais évidemment à un accouchement “normal”. Et plutôt aux pères qu'aux papas

      Supprimer
  3. Il ne faut pas rire du Mahler des autres (et pas espérer un commentaire intelligent à cette heure un samedi).

    RépondreSupprimer
  4. Quel extraordianire musicien: "elle se présente au monde par le côté qu'il mérite ! ". Comment faites vous pour nous sortir pareilles perles ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je regarde les documentaires que l'on a la gentillesse de m'envoyer…

      Supprimer
  5. Pas très heureuse, la chute...Enfin, tout le monde a des jours sans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse ou pas, la réalité s'impose dans la vraie vie qu'on vit.
      Evidemment, il en va tout autrement dans la vie rêvée...

      Supprimer
  6. Quelle belle image ! La petite fille est la seule à se préoccuper du photographe ; son regard est triste, comme si elle se doutait que bientôt elle ne serait plus sur la photo. On se souvient qu'Alma avait dit à son mari, au moment de la composition des "Kindertotenlieder" (trois ans avant la mort de sa fille) : "Tu es en train de peindre le diable sur la muraille !"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « comme si elle se doutait que bientôt elle ne serait plus sur la photo »

      C'est peut-être aussi qu'elle s'emmerde à table !

      (Je sais : je dépoétise tout…)

      Supprimer
    2. En l'occurrence, c'est vous qui êtes sans doute le plus proche de la vérité !

      Supprimer
  7. Alors dans ce cas Alma Mahler s'emmerde aussi à table car elle pose bigrement sur cette photo.

    RépondreSupprimer
  8. Une photo en 1907, c'était un événement au moins aussi long et important qu'un billet de Didier Goux aujourd'hui.
    Il faut toujours replacer les choses dans leur proustienne relativité.

    RépondreSupprimer
  9. Alain Duault est vraiment puant. Mais rien que pour voir Alma Mahler (c'est la première fois que je la voyais, autrement qu'en photo), ce documentaire est extraordinaire.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.