dimanche 8 décembre 2013

Bonnes nouvelles du front animalier


Comme on ne peut décidément pas parler que de choses déprimantes – des demi-dieux qui meurent en Afrique, des hommes ordinaires qui agonisent en Normandie –, c'est vers le front animalier qu'il faut se tourner (en évitant la rubrique canine, cependant…) pour trouver de bonnes nouvelles. Ainsi, ce matin, prenant mon café debout devant la porte-fenêtre qui ouvre sur le jardin, j'ai pu constater que la taupe qui loge le long de la haie, et que je craignais morte du fait de son inactivité prolongée, avait édifié, avant mon lever, une énorme taupinière toute fraîche. Peu après, devant la même porte-fenêtre, je me suis avisé que les chardonnerets arrivant à la cabane à graines pour le petit-déjeuner n'étaient plus deux comme les jours précédents mais bien trois. Ça ne compense pas la disparition des merles, mais ça fait chaud au cœur tout de même.

24 commentaires:

  1. Ils reviendront au printemps… Mais pas Mandela (ou alors sous forme de zombi néo-gentil (l'horreur quoi!))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'après ce que j'ai lu récemment, certains merles "émigrent" : vers l'Ouest (mais vous y êtes déjà...), vers le Sud de la France et vers l'Espagne. Je ne sais pas si vos merles ont l'esprit aventureux...
      http://www.oiseaux.net/dossiers/gilbert.blaising/le.merle.noir.html
      Geneviève

      Supprimer
  2. Comme quoi... le millésime 2013 est, peut-être, un peu porteur d'espoir?

    En Martinique on dit "Tchembé rèd, pa ni moli" (l'orthographe n'est pas assurée l'académie créole en étant à ses balbutiements)... mais le sens y est!...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se raccroche aux branches, si je puis dire.

      Supprimer
  3. Robert Marchenoir8 décembre 2013 à 19:40

    On se demande ce que fout le chat pour justifier sa gamelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le chat, il a déjà niqué leur race à deux ou trois mésanges bleues et on aimerait bien qu'il s'en tienne là !

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir8 décembre 2013 à 20:10

      Il faut lui apprendre la taupe. Un peu de taupophobie est à l'ordre du jour.

      Supprimer
  4. Personnellement c'est le Chardonnay qui me fait chaud au cœur plutôt que les chardonnerets.

    RépondreSupprimer
  5. Il faudrait faire remarquer que les couleurs du drapeau français sont "bleu-blanc-rouge" et non "rouge-blanc-bleu" qui sont plutôt celles de la cocarde de la Royal Air force même si la Normandie porte en son blason les léopards d'or au nombre de deux et non de trois comme sur celui des roi d’Angleterre enfin je m'égare.

    Vous allez encore de bonnes âmes qui vont vous accuser de préférer les animaux aux grands hommes devenus deux.

    RépondreSupprimer
  6. On a comme la sensation que la taupinette peut devenir un animal de compagnie.

    RépondreSupprimer
  7. Grandpas, peut-être me visez-vous avec cette "bonne âme", mais je fais à votre place les réflexions que vous devriez vous-même faire, au lieu de vos perpétuelles adorations.
    Vous ne cessez dans vos commentaires de mettre en avant votre épouse noire, savez-vous que si Marchenoir ou le maître de ces lieux la croisent un jour, ils vont l'écraser de tout leur mépris ou au mieux de leur condescendance, en effet, ils ne cessent de le répéter, ils préfèrent les animaux aux gens de couleur.

    Emily

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marchenoir et moi ne nous contenterons certainement pas d'écraser Mme Grandpas de notre mépris : nous lui briserons les quatre membre avant de l'énucléer au moyen d'une petite cuiller mal affutée et si possible rouillée (pour le tétanos). Pas de demi-mesure, chez les vrais nauséabonds !

      Supprimer
    2. C'est là que vous vous trompez Emilie.
      On peut être virulent envers une certaine politique destructrice et respecter son prochain, quelle que soit sa couleur de peau.
      Revenez-donc sur le logiciel qu'on vous a mis en tête et qui vous empêche d'être objective.
      Faîtes gaffe Didier, Emily risquerait de prendre vos propos au 1er degré.
      Elle n'a a mon avis pas plus de 25 ans et devrait parcourir votre blog pour comprendre qu'elle raconte des conneries. Il y a les gens du quotidien, et il y a ceux qui ont le pouvoir. Ne mélangez pas les deux.

      Supprimer
    3. Robert Marchenoir9 décembre 2013 à 21:40

      Ils préfèrent les animaux aux gens de couleur.

      Encore une preuve de l'ignorance gauchiste. C'est très utile, une personne de couleur : vous lui mettez des fers aux pieds, et tout de suite vous avez un concert de blues. Ca marche pas avec les animaux, j'ai essayé.

      Cependant, il faut être blanc, pour faire ça. Les Noirs sont tellement cons qu'ils leur mettent des pneus enflammés autour du cou, à la place. Forcément, c'est moins concluant au niveau musical.

      Cela dit, Emily, je ne comprends pas bien ce que vous faites ici. Vous devriez aller vous faire ramoner par un nègre, ça vous dégagerait les sinus.

      Supprimer
    4. Emily ne vous prenez pas pour le nombril du monde.

      Supprimer
    5. Juste pour étayer le sujet, Emily si vous fréquentiez des africains, vous seriez horrifié des propos que ces derniers peuvent tenir sur les antillais et inversement, je ne sais plus quel docteur en foi musulmane tenait des propos forts peu élogieux sur les noirs.

      Quant à mon épouse certaines de ces remarques feraient passées l'ignoble Eugène Terreblanche '(ici Marchenoir) pour un parangon d'"humaniste du vivre ensemble.

      Supprimer
  8. Possible que les merles soient encore(capable) a se nourrir en grattant le sol,j'en ai vu un s'approcher de mes mangeoires,il a juste regarder;l'année derniere au plus fort de la neige j'en avais 6 couples,a quelques pas de mon cabanon j'ai tout loisir a les observer,avez vous remarquer l'implacable hierarchie qui se forme entre les oiseaux venant manger?le plus gros,le mieux muni d'un bec semblant redoutable comme celui du gros-bec,aura la priorité sur les autres;etonnant de voir qu'ils semblent prêt a s'entretuer pour avoir la meilleure place au "refectoire",une anecdote qui laisse songeur je vous la résume:une voiture venant de me dépasser percute un des deux faisans dont un poursuivait l'autre,je me suis arrêter si prés de celui tué que j'ai pu le ramasser sans descendre de ma voiture,pendant de temps l'autre qui le poursuivait s'acharnait a le depecé de ses griffes de son bec,de telle maniere qu'il semblait subjugué et je pouvais presque l'attraper lui aussi..etranges moeurs je suis a me dire.
    Dominique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que vous dites ne me semble pas tout à fait exact, en tout cas d'après nos observations. Ainsi, les chardonnerets qui sont petits ne se laissent impressionner par personne, même pas par les gros verdiers, qui sont en quelque sorte les cailleras des mangeoires (ils font chier tout le monde et se battent volontiers entre eux). Les mésanges non plus ne sont pas spécialement peureuses, mais vivent en bonne intelligence avec les autres espèces. Le rouge-gorge, c'est encore différent : il s'entend bien avec tout le monde sauf avec un autre rouge-gorge, s'il s'en présente un.

      Supprimer
    2. Le rouge gorge, il ne serait pas un peu européen de souche, des fois ?

      Supprimer
  9. Il n'y a rien de plus distingué qu'un rouge-gorge, à mon avis !

    RépondreSupprimer
  10. :-) "Les cailleras des mangeoires" oui,j'ai des verdiers par ici et j'ai penser il y a peu en les regardant qu'ils etaient querelleurs avec les autres espèces;vous avez certainement raison,il y a pas de hierarchie comme je le pense,mais je suis a penser a l'espéce mésange,la plus petite que j'ai loisir d'admirer celle a "tête noire" je crois,semble toujours fuir,eviter,la proximité d'une charbonniere par exemple..
    Dominique.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.