samedi 15 mars 2014

50 nuances de gri-gri

Médecin français du début du XXIe siècle, affilié à une agence sanitaire reconnue d'utilité publique

Flânant presque au hasard sur les blogs, je me trouve bientôt face au quarantième billet (hypothèse basse) consacré depuis deux jours à la satanique pollution, qui, m'apprend-on, se serait abattue sur Paris telle une nuée de sauterelles casquées à l'orée des années quarante du siècle précédent. J'y tombe sur ce morceau de phrase :

une récente étude (Institut de veille sanitaire) lui attribue une amputation de 6 mois d’espérance de vie en moyenne à Paris

J'apprends déjà qu'il existe donc une veille sanitaire – j'en déduis a contrario que le sommeil sanitaire doit lui aussi avoir une existence avérée –, et qu'elle est même constituée en institut. Le reste de la phrase m'informe que, selon toute évidence, il doit s'agir de sorciers réunis en symposium, ou d'un congrès d'haruspices, voire d'une assemblée générale de marabouts. À moins qu'il ne s'agisse de pitoyables devins (what a pythie ! what a pythie !) lisant l'avenir des populations naïves dans le dioxyde de carbone, et camouflant l'inanité de leurs prédictions sous une phraséologie vaguement scientifique, afin de rassasier leur inextinguible besoin de magie. 

Si je cherche ainsi toutes sortes d'explications au fait que nul ne semble éclater de rire en lisant la phrase que j'ai reproduite plus haut, c'est parce que je me refuse à croire qu'on puisse la prendre au sérieux par le seul truchement d'une intelligence, même simplement humaine ; et que je ne vois pas comment ceux qui en recueillent pieusement l'oracle pourraient être les mêmes qui toisent avec condescendance leurs ancêtres, pour ce qu'ils prétendaient changer le plomb en or au moyen de leurs cornues et alambics.

27 commentaires:

  1. Z'avez pas l'esprit scientifique... Un de ces jours, vous allez nous citer un billet de H16 qui va prétendre que la pollution n'est pas mauvaise pour la santé et ne provoque pas de cancer, de difficultés de respiration...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande si vous ne liriez pas l'excellent H 16 un peu trop rapidement…

      Quant à trouver de l'esprit scientifique dans cette assertion stupide, vous êtes très fort !

      Supprimer
  2. 6 mois de moins, c'est bien, car c'est en Île de France où l'espérance de vie est la plus élevée pour les hommes, la moins élevée est en Nord Pas de calais...c'est sûrement la où la pollution est la plus importante....mais quelle pollution ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ailleurs, à ce propos, je me demande pourquoi les progressistes ne se scandalisent pas de cette inégalité inique : ils devraient réclamer des mesures augmentant la pollution en région parisienne, de façon à rétablir une saine égalité avec les mongos avinés d'Artois et de Picardie.

      Supprimer
    2. Monsieur Goux, je connais certaines verrues de comptoir qui ne sont d'Artois ni de Picardie et bien moins futés que nos mongos.

      Supprimer
    3. Dans le Nord-Pas-De-Calais il y a l'alcoolisme, l'inceste et la pédophilie.... d'ou l’espérance de vie moindre.

      Supprimer
  3. Au premier plan, c'est Duflot "sorciérisée" ?
    Geneviève

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec le masque de protection médical, c'est difficile à dire…

      Supprimer
  4. J'avais également entendu cette assertion qui m'avait laissé songeur ! Ces gens nous prennent vraiment pour des cons décérébrés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas sûr qu'ils aient tort !

      Supprimer
    2. Ils sont à l'image du peuple qui les élit.

      Supprimer
  5. "une récente étude" - ça commence déjà Bien.

    RépondreSupprimer
  6. C'est marrant... J'ai eu ma maman au téléphone tout à l'heure... Elle m'a dit "Tu es allé à Paris? alors où en est la pollution?"; j'ai répondu "Quelle pollution?" Je n'ai vu que le métro, et il n'était pas pollué...
    Bon, je peux vous parler des cyclones en Martinique... c'est un peu le même problème...

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Monsieur Goux
    J'ai lu avec attention votre excellent texte sur cet Institut de veille sanitaire. J'y relève un oubli : en effet vous écrivez " camouflant l'inanité de leurs prédictions sous une phraséologie vaguement scientifique, afin de rassasier leur inextinguible besoin de magie". Il fallait écrire "afin de rassasier leur inextinguible besoin de magie et de subventions."
    Croyez-vous donc que l'institut de veille sanitaire ne vit que d'air pur et d'eau fraîche ?

    RépondreSupprimer
  8. Ce qui me fait marrer, c'est qu'on est sans cesse en train de parler de pollution, en imaginant que ce fléau est le fait de l'homme moderne ultracapitaliste néolibéral. Si les rigolos qui tentent de nous filer les copeaux en parlant d'une potentielle réduction de notre espérance de vie, sans jamais parler de la qualité du vieillissement, s'intéressaient un peu à l'histoire de Paris, ils s'apercevraient que la pollution actuelle c'est du pipi de chat à côté de celle des XVIIème, XVIIIème et XIXème siècles. Parce qu'à cette époque, c'était du lourd. Il y avait les tanneurs, teinturiers, abattoirs, hôpitaux qui jetaient leurs déchets et fluides toxiques dans les cours d'eau qui traversaient Paris (Bièvre, Pissotte, Grange-Batelière, Dhuis,...) pour se jeter dans la Seine où l'eau parisienne était captée pour les besoins humains. Il y avait les bronziers qui travaillaient avec des fours rejetant les fumées et particules sans le moindre filtre bien sûr. Quant aux doreurs sur bronze, ils bossaient en plein cœur de Paris et la seule technique disponible à l'époque était autrement plus dangereuse que les particules fines. Ils devaient mélanger de la poudre d'or à du mercure pour former une pâte que l'on étalait sur le bronze et hop, au four à haute température pour que le mercure s'évapore. Je vous laisse imaginer les effets. Et puis il y avait l'absence d'eau courante et de tout à l’égout qui obligeait à balancer les excréments par la fenêtre, le crottin de cheval qui l'été se désagrégeait en une poussière de matières fécales que le moindre vent soulevait où il pouvait alors entrer en contact avec les muqueuses respiratoires et les poumons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez oublié l'utilisation de l'arsenic dans certains papiers peints.

      Supprimer
    2. Et le plomb dans l'étain des assiettes et gobelets.

      Supprimer
    3. Et l'amiante dans les arbalètes…

      Supprimer
    4. Et surtout toutes les fumées sortant des milliers de cheminées de la capitale qui répandaient de la suie et ces célèbres particules dans tous les poumons de tous les braves Parisiens. Il est vrai que les vents dominants les concentraient sur l'est et le nord de la capitale.
      Je me demande si l'hystérie sur cette pollution n'est pas motivée par la ratage de la hausse puis la disparition du pétrole qui a brièvement fait rêver nos bobos verts. Ils se voyaient enfin libérés des voitures. Avec les particules et l'abréviation de la vie - si, si, c'est vérifié - ils sont bien partis pour gagner.
      Thierry

      Supprimer
  9. Oh, Alix a eu sa maman tout à l'heure au téléphone ! C'est marrant, ça !

    RépondreSupprimer
  10. Marrant ouais, mais bon, z'auriez quand même pu mettre une photo qui me ressemble et non un autoportrait du garde des sots. Enfin je vous pardonne pour cette fois...

    RépondreSupprimer
  11. Pluton, c'est une remarque raciste, que vous venez de faire, non ? Je m'entraîne à les reconnaître, c'est que je prépare un concours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'envisage d'installer sur ce blog la nouvelle fonctionnalité proposée par la plateforme, laquelle colore automatiquement tous les commentaires racistes en caca d'oie vérolée (couleur un peu plus dense que le caca d'oie saine). Cela devrait vous aider grandement pour votre concours.

      Supprimer
    2. Mais il ne faut pas me mâcher le travail, non plus, sinon je vais arriver au concours comme un gros mollasson amorphe. C'est qu'il y aura des pointures, il paraît.

      Supprimer
  12. Ah, mais M. de La Fuly, c'est une remarque ethniforme! Pour le reste, va pour le caca vérolé....Je suggère aussi une consonance typhoïdique genre jus de melon foireux...

    RépondreSupprimer
  13. Ethniforme, ethniforme, vous essayez de vous disculper lâchement, là, ça ne va pas du tout, ça !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.