mardi 25 mars 2014

Pas par les affaires, ou ma mère va gueuler !


La semaine dernière encore, dans le marigot de la blogauche, on nous affirmait, avec cette mâle assurance qu'ont les gens qui ne cessent de se tromper, que Nicolas Sarkozy était fini, que la multitude d'affaires lui tombant dessus ne pouvait que carboniser son avenir politique, et qu'il fallait être bien naïf ou stupide pour ne pas s'en apercevoir ou refuser d'en convenir. Trois jours plus tard, en la petite cité balnéaire et médiévale de Levallois-Perret, M. Patrick Balkany était triomphalement réélu maire dès le premier tour de scrutin.

Mais c'est pas grave, on continue à mouliner nos billets, à écouler nos petites coupures.

21 commentaires:

  1. Plus rien ne me surprend, mon maire à bien été réélu....Sarko, c'est autre chose, il appartient désormais à l'Histoire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À l'histoire, à l'histoire… Faut voir !

      Supprimer
  2. Bah ! Les électeurs de Levallois supportent bien les gros reacs qui y bossent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui vous dit qu'ils les supportent ?

      Supprimer
    2. Qui me dit qu'il bosse ?

      Supprimer
    3. Il bosse?

      Le chameau!

      Supprimer
  3. Et tant qu à faire, Mediapart nous apprend que Christine Lagarde va bénéficier d'un non lieu dans l affaire de l'arbitrage Tapie. Edwy n'est pas content. mais pas du tout content surtout qu'il nous apprend aussi, cette escroc, que dans l'affaire Karachi deux mis en examen , copains de Sarko comme il se doit, sont eux aussi bénéficiaires d un non lieu. Dur, dur d etre anti-sarkozyste et de voir peu a peu toutes les accusations finir en eau de boudin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si même les vraies affaires n'empêchent pas d'être réélu, c'est en effet à désespérer des fausses.

      Supprimer
  4. Oui ben c'est pas glorieux....
    C'est même à désespérer de l'électeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce qu'il s'obstine à ne pas voter comme vous lui enjoignez de le faire ?

      Supprimer
  5. André Santini, maire d'Issy les Moulineaux, condamné en 2013 pour détournement de fonds a également été réélu au 1er tour avec 67% des voix.

    Visiblement le front républicain préfère s'intéresser au petit FN qu'aux voyous. Ah, je viens de comprendre ! Les valeurs (sonnantes et trébuchantes) de la république dont on parle tant, c'est, entre autres, de pouvoir continuer à se partager le gâteau entre deux partis et empêcher un troisième de s'inviter à la table. Un peu comme dans cette vieille affaire du marché des lycées d'Île de France dans laquelle RPR, PR, PS, PCF, s'étaient entendus pour se partager environ 400 millions de francs de rétrocommissions détournées. Le FN qui pourtant siégeait à l'assemblée régionale avait été tenu à l'écart, comme les Verts d'ailleurs.

    Du coup, je ne vois plus très bien la différence entre milieu politique et milieu tout court.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, je crois que les gens s'en foutent. Tant qu'ils ont l'impression que leur maire s'occupe bien de la commune et ne les vole pas, eux, peut leur chaut du reste. C'est pourquoi les grands cris d'indignation des gauchistes de salon contre la "délinquance en col blanc" les laissent absolument froids.

      Supprimer
    2. Et pourtant, ils se font voler. Le fric détourné par des élus sans scrupules, ne vient-il pas des impôts locaux, de la taxe professionnelle qui frappe entreprises et artisans, et pour partie de l'impôt sur le revenu via la dotation de l'Etat aux communes ? Seulement voilà, en France tout le monde considère que l'argent public est à tout le monde, donc à personne, et comme les caisses se remplissent miraculeusement tous les ans, pas de problème.

      Je ne crois pas que les gens s'en foutent, enfin pas tous en tout cas. Je crois qu'il y a une part d'inculture politique, une part d'indifférence pour la chose publique, et puis une forme d'attachement pour un personnage qui sait se présenter comme quelqu'un d'aimable, jovial avec toujours un bon mot à lancer. A force, ils ont l'impression de le connaître, alors que ce qu'ils voient n'est qu'un masque, car le Balkany c'est tout sauf un mec bien et boute en train quand il n'est pas en représentation.

      Pour autant, je ne vais pas dire qu'il ne s'occupe pas de sa ville. Ceci dit, le Levallois d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec celui des années 60/70. C'est devenu une sorte de quartier d'affaires aseptisé qui ressemble à une ville morte passées les 20 heures.

      Supprimer
    3. Robert Marchenoir26 mars 2014 à 12:29

      Il y a une autre explication : tout le monde arnaque tout le monde dans spéhi.

      Supprimer
    4. Et une petite dose de Bastide revisité par l'ami Bob. C'est dit sans la moindre ironie ou animosité, M. Frédéric B étant un des rares libéraux qu'on lit avec plaisir.

      Supprimer
    5. Saleté de portable. Il fallait lire "Bastiat".

      Supprimer
    6. Robert Marchenoir26 mars 2014 à 18:57

      En fait, non, ce n'est pas du Bastiat, c'est juste une constatation personnelle. Mais si Bastiat dit la même chose que moi, c'est sûrement que c'est un type bien...

      Supprimer
  6. Condamnation n'empêche pas élection lisais-je sur un célèbre site d'informations en flux. Et l'auteur de l'article d'ajouter : « Quelle morale tirer de ces résultats ? Que l'analyse de l'ancien président du conseil Édouard Herriot qui expliquait que la " politique, c'est comme l'andouillette. Pour qu'elle soit bien faite, il faut qu'elle sente la merde, mais pas trop... " reste d'une singulière actualité. »

    Gageons qu'à Levallois-Perret les électeurs aiment l'andouillette, sinon la merde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a aussi une espèce de réaction d'amour-propre piqué : tout le monde traîne notre maire dans la boue ? Eh bien, nous, pour leur montrer qu'on les emmerde, on va le réélire !

      Supprimer
    2. C'est en effet assez comique, tous ces repris de justice réélus dès le premier tour, au nez et à la barbe de nos grands donneurs de leçons de morale.

      Supprimer
    3. Didier, je plussoie quant à votre explication.
      Juste pour emmerder les redresseurs de tort, ils votent pour Patoche. Après tout, ce n'est pas moins ridicule que de voter après avoir lu trois articles dans le Nouvel Obs ou le Figaro. Ou de voter parce que untel a une tête qui nous revient.
      J'avoue que jusqu'en 2012 je votais ump uniquement pour contrer le ps. J'étais jeune et tout ceci m'amusait.
      Puis ça donne à Levallois un air de petite soeur de Neuilly..

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.