jeudi 6 mars 2014

Les séries télé


C'est la même chose que les femmes, les années ou les paupiettes de veau : il y a les bonnes et les mauvaises. Pour les femmes, les années et les paupiettes, les critères de jugement sont délicats, changeants, sujets à caution. Pour les séries, en revanche, c'est assez simple. Une bonne série met en scène de vrais personnages, ce qui permet de ne pas trop se focaliser sur l'intrigue des épisodes. Gros avantage : vous manquez deux ou trois marches, parce que vous êtes partis en vacances contraintes chez votre belle-mère, vous revenez, vous êtes de nouveau au cœur de l'histoire, vous n'avez rien manqué. Excellent exemple : Les Soprano.

Une mauvaise série ne comporte aucun personnage digne de ce nom, elle mise tout sur le scénario, sur les rebondissements, les coups de théâtre plus ou moins vraisemblables. Je suis en train d'en regarder une, qui est une sorte de caricature du genre (du genre : mauvaise série). Celle-ci est anglaise et s'appelle Hunted. C'est une affaire d'espionnage, il y a des méchants qu trahissent les gentils, puis des gentils qui sont peut-être méchants, puis une taupe dans le service, et on découvre la taupe à l'épisode six, mais c'est une taupe gentille, parce qu'il y a en fait des méchants qu'on n'avait pas vus tout de suite. Oui mais alors, les méchants sont peut-être bien gentils, finalement, parce qu'il se pourrait qu'il y ait des super-méchants qui, depuis un demi-siècle, chercheraient à prendre le pouvoir aussi méchamment que s'ils étaient des juifs du protocole des sages de trucmuche.


Et voilà comment on décroche des mauvaises séries : parce qu'on n'y comprend plus rien. On sent la panique des scénaristes, qui empilent les rebondissements en se demandant ce qu'ils vont en faire à la fin. C'est la fuite en avant (ou la fuite au prochain épisode, si l'on préfère). On se demande s'ils ne se déchirent pas dans la coulisse : Tu m'as tué ma taupe, connard ? OK : je te transforme ton méchant en gentil qui faisait semblant d'être méchant ! Démerde-toi avec l'épisode d'après, trouduc, tâcheron, rewriter

Éventuellement, on s'amuse des acteurs, dont on voit de mieux en mieux, au fil des épisodes, qu'ils ne comprennent absolument rien aux révélations qu'ils nous distillent. Ils prennent des airs profonds, mais à leurs yeux vides, on réalise rapidement qu'ils ne savent plus du tout s'ils sont des gentils, des méchants, des gentils faisant semblant d'être des méchants (parce qu'ils sont trop gentils), des gentils condamnés à être des méchants à cause des super-méchants, etc. Ils méritent leurs salaires.

Vers la fin de la “saison”, on jette l'éponge, parce que les hommes et les femmes qui se sont agités durant huit ou dix épisodes n'ont pas réussi à exister une seule seconde, et qu'on s'est finalement aperçu qu'on n'avait rien à foutre de savoir qui était cette fucking taupe du MI 6 ou 7 ou 8.

Dans Hunted, l'actrice principale est l'australienne Melissa George, qui s'est distinguée dans deux ou trois films parfaitement oubliables. Il n'empêche que c'est la plus superbe bouche à ***** que le cinéma mondial nous ait proposée depuis au moins vingt-cinq ans. Peut-être trente, même.

42 commentaires:

  1. Il existe aussi un autre genre de mauvaise série. Celle dans laquelle les personnages sont des stéréotypes et où il ne se passe plus rien. Le meilleur exemple de ça étant 90% des épisodes de "The walking dead" des 2 dernières saisons. Dans ce cas on peut bien se faire torturer par sa belle-mère pendant 6 mois, quand on aura finalement réussi à lui planter un pieu dans le cœur et qu'on pourra reprendre la série, les personnages en seront toujours exactement au même point et on en arrivera à se demander s'ils ne seraient pas un peu plus intéressant une fois zombifiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr. Mais, celles-là, on peut arrêter de les regarder très vite, d'où gain de temps…

      Supprimer
    2. Ah oui mais non. Dans le cas des morts qui marchent, ça avait tellement bien commencé, et parfois certains épisodes sont tellement bons, qu'il est difficile de ne pas y revenir... Et puis y'a des zombies dedans en plus! Mais les derniers épisodes m'ont vacciné, je crois.

      Supprimer
  2. J’oubliais, d'accord pour la joliesse de la bouche de Miss George. Je vote pour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas la forme naturelle de sa bouche.

      Injection de "filler": beaucoup de mannequins y ont recours, et plus on est jeune, plus ça "rend"bien.
      En effet, on obtient un meilleur résultat que sur les bouches de vieilles dames, qui finissent par ressembler à des trognes de truite.

      Désolé quand même de vous décevoir... ;-)

      T.Fellman.

      Supprimer
  3. Melissa George n'est pas qu'une bouche à ******. Ici parfaitement mise en lumière dans le film de science fiction Dark city tout sauf oubliable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fichtre ! j'avais oublié qu'elle jouait là-dedans ! Et qu'en plus elle y montrait ses nichons.

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas la dame, elle est effectivement très plaisante.

    RépondreSupprimer
  5. Une bouche à **** ?
    Bite ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En un sens, oui. Mais, au départ, je pensais plutôt à un truc qui se fume, voyez. Avec un fourneau articulé à un tuyau.

      Supprimer
    2. Un seul tuyau ? Je ne vois vraiment pas.

      Supprimer
    3. Une bouche à pas tomber enceinte, quoi.

      -)

      Supprimer
  6. Melissa George a joué dans la série télévisée En Analyse (in treatment) et elle y était stupéfiante de beauté.
    Si des liseurs sont à la recherche de bonnes séries je leur recommande The Good Wife ou Life avec Damian Lewis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Didier,
      C'est une question de goût mais ces deux séries sont vraiment remarquables. Damian Lewis est l'acteur anglais qui a joué le role principal dans la série Homeland qui a fait un raffut dans le landerneau surtout la première saison mais LIFE me plait mieux.

      Supprimer
    2. Ce n'est pas du tout une question de goût, mais d'ignorance de ma part.

      Supprimer
    3. "The good wife" ??? Mouai... Je pense qu'au bout de 5 mns Didier étendra...

      Une bonne sélection : House Of Cards / Hannibal / True Detective / The Wire (considéré comme la meilleure serie de tous les temps...)...

      N'ayant pas la télé je me suis spécialisé dans les séries. J'ai tous ce qu'il vous faut chez Didier, suffit de me dire quel style vous aimez...

      Supprimer
    4. House of Cards, c'est vraiment bien.

      Supprimer
  7. Aahhhhhhhhhhh, Melissaaaaaaaaaaa !!!!!

    A déguster séance tenante dans la saison 1 de "In treatment", où elle suinte littéralement le sexe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle suinte, elle suinte… moi, je dis : faut voir…

      Supprimer
  8. Vous êtes tous bien plus "forts" que moi en séries.
    Outre deux ou trois séries de service comme " Elementary", où la jeune chinoise est ravissante d'ailleurs, et "Person of interest" là c'est le gars qui est beau, mais hier j'ai loupé car je préfèrais bouquiner, comme quoi la chair est parfois vraiment faible.
    Sinon, j'avoue regarder en tentant d'en rater le moins possible une série romantique que j'adore: Bones. J'ai quasi pleuré au mariage de Temperance Brannan, interprétée par la magnifique Emily Deschanel. Les rapports entre les différents acteurs sont fantastiques, mon mari n'aime pas, il ne goûte guère le contraste entre les scènes de charcutage de restes humains et les dialogues si naïfs, c'est très touchant pourtant.
    Le gros avantage des séries est que lorsqu'on regarde le cerveau est sur pause, reposant, mieux qu'un somnifère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, mon cerveau est tellement sur pause que Catherine est obligée de m'expliquer ce qui se passe. Et comme en ce moment elle n'est pas là, je ne comprends que pouic à ce que je regarde. (Il faut dire que j'ai tendance à boire en même temps : ça ne doit pas aider…)

      Supprimer
    2. Mater une "bombe " en étant émeché , est ce bien raisonnable ? :)

      Supprimer
  9. Robert Marchenoir6 mars 2014 à 17:52

    Je vais baisser le chauffage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous faites bien, le printemps est là : depuis hier, il y a des bourdons et des papillons dans mon jardin.

      (Ou alors, il faut vraiment que j'arrête de boire.)

      Supprimer
  10. Games of throne saison 3 est très bien, sans plus, ce qui est décevant.
    Une excellente série était Boss, hélas arrêtée après deux saisons.
    Pas pu aller au bout de Revolution, trop médiocre.
    Defiance se laisse regarder.
    Nous pensions commencer ce soir The white queen (la guerre des deux roses) mais je viens de recevoir 12 years a slave et le Old boy de Spike Lee, qui auront la priorité.
    Etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la White queen, je viens juste de jeter l'éponge au sixième épisode…

      Supprimer
    2. "House of Cards" est génial. Kevin Spacey y est phénoménal!

      Si vous pouvez, suivez la série en anglais sous-titré, parce que la saison 2 est proposée en français canadien... Ca craint!

      T.Fellman

      Supprimer
    3. Il faudra que j'attende qu'elle passe ailleurs que sur Canal…

      Et puis, je ne regarde jamais de séries doublées !

      Supprimer
  11. De bons personnages, certes, mais pourquoi pas AUSSI un bon scénario? D'ailleurs comment des personnages pourraient-ils être bons s'ils ne sont pas les personnages d'une bonne histoire?
    En tout cas, en ce qui me concerne, le problème de la plupart des séries c'est qu'elles ne sont pas conçues pour avoir une fin. On les fait durer tant qu'il y a de l'audience, et par conséquent les personnages ne vont pas d'un point A à un point B (psychologiquement), ils errent à travers les rebondissements sans autre nécessité que celle de prolonger le succès.
    Bref, la plupart des séries ne racontent pas vraiment une histoire construite. Il y a d'honorables exceptions, certes.
    Sinon la drôlesse a l'air bien gironde, il faut que je vois ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bon scénario, évidemment ! Mais, justement, lorsqu'il n'y a pas de personnages, les scénaristes sont obligés de complexifier (oh ! le beau verbe !) leurs histoires pour compenser et, du coup, cela devient mauvais, parce que trop compliqué, imbitable, etc. Et on comprend assez vite qu'ils ne retomberont jamais sur leurs pieds, que la série va s'ensabler et, pour finir, disparaître faute d'audience suffisante.

      Supprimer
    2. Cela devient imbitable, sauf pour Melissa quoi, c'est ça ?

      Supprimer
  12. La bouche est vraiment petite et trop grandes les dents de devant, mais certains aiment ça, c'est vrai...

    RépondreSupprimer
  13. C'est tout de même fou le succès de ces bouches en rebord de pot de chambre qu'elles se font toutes faire par leur chirurgien plasticien !
    Demandez à Emmanuelle Béart ce qu'elle en pense !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A son âge, ça passe, car la lèvre est encore pulpeuse et ne donne pas trop l'effet "saucisse".
      Mais la pauvre Béart a fait faire du permanent.... Quel gâchis!

      T.Fellman

      Supprimer
  14. Je me demande s'il n'y aurait pas un truc, voir un machin, avec les George (profondes ?).

    Je garde un souvenir ému de la moue boudeuse de Susan George dans les Chiens de paille de Sam Peckinpah.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.