mardi 19 février 2008

Non seulement les pauvres sont complètement cons, mais en plus ils ont des goûts de chiotte dispendieux (démonstration)

À tous mes amis des blogs "vigilants"...


Vous avez tous, comme moi, poussé un jour ou l'autre le charriot dans l'hypermarché le plus proche de votre gourbi ignoble (vous, plus : moi, j'ai l'Irremplaçable...). Et, arrivé à la caisse, n'ayant rien de mieux à faire en attendant votre tour, vous avez forcément inspecté le contenu des charriots alentour. Qu'avez-vous constaté ?

Plusieurs choses. D'abord que, majoritairement, vous étiez cernés par de putains de salauds de pauvres en surcharge pondérale, à l'organe vocal surdéveloppé, et fringués comme des clowns violemment multicolores.

Ensuite, donc, vous avez jeté un oeil fatigué sur le contenu de leur charriot. Vous y avez vu quoi ? Pour faire bref (et un peu caricatural, mais à peine) des pizzas surgelées, des frites tout pareillement traitées, du Coca lourd et du mauvais pastis pour papa.

Moi, ce soir, j'ai mangé un plat sublime, composé de queue de boeuf et de carottes, concocté par l'Irremplaçable. La queue de boeuf (je me suis renseigné) coûte environ cinq euros le kilo. Les carottes, je vous laisse voir, mais ce n'est pas un légume à ruiner un smicard. On a arrosé cela de deux verres d'eau du robinet (chacun : on adore picoler un peu trop...). Bref, on a dû merveilleusement dîner pour environ 3,50 € par personne.

Si on avait eu une brusque envie de frites - ce qui nous arrive parfois -, on aurait acheté cinq pommes de terre, on les aurait épluchées, lavées, découpées et cuites. Et on aurait mangé de très bonnes frites, bon marché à s'en pisser parmi, et non des merdes de cantine d'entreprise.

La conclusion est dans le titre...

37 commentaires:

  1. si l'irremplaçable n'était pas là pour "concocter" les plats, vous mangeriez quoi, de bien, de pas cher et de fait-maison (par vous) ?

    signé : douée pour la cuisse, pas pour la cuisine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coluche l'avais déjà écrit les pauvres sont des cons

      Supprimer
  2. Ah oui, "concocter". Admirable!

    RépondreSupprimer
  3. Un titre comme celui-là ne peut qu'attirer ma curiosité
    Et une certaine bienveillance a-priori pour ce que je vais lire
    De fait, j'ai trouvé la démonstration incontestable
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  4. Incontestable, incontestable... Je vous la conteste quand vous voulez, moi !

    RépondreSupprimer
  5. Comme il était question de Bourvil plus bas et des pauvres ici, mon petit cerveau s'est rappelé de ça :
    http://www.youtube.com/watch?v=VYtN5BmCzQc

    RépondreSupprimer
  6. tiens j'avais fait le même constat il y a quelques temps (http://larkeo.wordpress.com/2007/08/30/le-dessus-du-panier/)
    moins bien argumenté (quel talent Didier, même sans vos bretelles!).

    RépondreSupprimer
  7. C'est drôle, mais quand j'étais petite (ça fait un bail) on m'a appris à ne pas regarder dans l'assiette du voisin.

    RépondreSupprimer
  8. Et que faites-vous alors du principe de "non-contradiction", fondement sine qua non de toute pensée ?
    Hein ?

    RépondreSupprimer
  9. Y'a beaucoup de Nicolas ici. Des vigilants ?

    RépondreSupprimer
  10. Ah oui, tiens, me voilà avec deux Nicolas ! Je propose au plus "vigilant" des deux de rajouter un J à son prénom, sinon je vais finir par péter une durite, moi...

    (Non, c'est idiot, il y a le "logo".)

    RépondreSupprimer
  11. Le logo fera affaire !

    Je signe Nicolas J seulement quand je suis sur blog "non blogger" suite à un épisode amusant : il y a plus d'an, une polémique a éclaté entre Versac (Nicolas aussi) et Loïc Le Meur... Je suis intervenu pour rigoler (pas à jeun !). Le message suivant était de LLM à Versac, de type "Nicolas, tu racontes n'importe quoi"... J'ai pris ça pour moi...

    RépondreSupprimer
  12. On est toujours le charriot pauvre de quelqu'un, non ?
    :-)

    RépondreSupprimer
  13. Même constat par ici mais je n'aurais pas utilisé les mêmes mots. Et c'est bien normal, je ne suis pas D.Goux.

    RépondreSupprimer
  14. Ceci expliquerait donc pourquoi les pauvres en plus d'être cons, seraient tous obèses ?
    Lard ou cochon ?

    RépondreSupprimer
  15. Et en plus ils ont voté Sarkozy en 2007 c'est dire comme ils sont cons !


    iPidiblue non-électeur

    RépondreSupprimer
  16. Magistral (du coup, je renonce à une notule que je comptais consacrer à ce sujet un de ces jours…)
    Oui, on peut faire un tas de choses avec une queue de bœuf et des carottes. Mais les pauvres manquent la plupart d'imagination – et c'est ça qui coûte cher, finalement.

    RépondreSupprimer
  17. Puisque ma soeur tague mon chimiste avant moi, je me suis vengée sur toi chez moi. Na.

    RépondreSupprimer
  18. ... Et la définition du pauvre ? Tout le monde s'en moque apparemment...

    RépondreSupprimer
  19. Il y a pauvre et pauvre con, sans doute. Tout le monde ne sait pas cuisiner, il y a même des gens qui n'aiment pas manger, ils mangent parce qu'il faut mais ils s'en foutent.
    Je ne suis pas du tout riche mais je ne m'en fous pas (excellent, la queue de bœuf) ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas con. D'ailleurs.
    Et je regarde le caddie du voisin. Plus fort que moi.

    RépondreSupprimer
  20. Oui, toutes mes confuses !
    Je n'ai pas tenu compte de la présence d'un Nicolas Ier
    Désormais, j'agrémenterai mon (vrai) prénom d'un chiffre indiquant ma place

    RépondreSupprimer
  21. Merde, je voulais utiliser des chiffres romains, mais ça prend pas les capitales
    Donc, voici mon nouveau nom (+ cheap !)

    RépondreSupprimer
  22. quoique tu n'es peut-être pas l'irremplaçable qui achète au kilo les 5 pommes de terre. C'est devenu horriblement cher. Je me souviens qd j'avais 70 ans de m'être indignée quand la bintge est passée de 17 centimes à 23. Bon mais c'est moi qui tenait les cordons de la bourse, quand elle y était !

    RépondreSupprimer
  23. Question d'espace.
    Personnellement, pas de hotte et pas de cuisine fermée, hors de question de faire des frites, d'ailleurs j'ai pas de friteuse.
    Cela règle la question.
    Question de temps surtout.
    Il faut du temps pour éplucher les patates, et le temps c'est un luxe que les pauvres comme tu dis, n'ont pas toujours.
    Et pauvres, c'est quoi ? 1900 euros par mois célibataire à Paris, c'est pauvre ?
    2000 euros par mois en province pour un couple avec deux enfants c'est pauvre ?

    RépondreSupprimer
  24. Quelqu'un va-t-il enfin nous dire ce qu'est au juste un charriot ?

    RépondreSupprimer
  25. Dom, deux réponses :

    1) Les pauvres dont je parlais (de façon outrancièrement caricaturale, je suppose qu'on l'aura compris) sont des familles, dont Maman ne travaille pas (vu les heures où elle fait ses courses (et il n'est pas impossible que ppa ne traville pas davantage, mais l'attende au bistrot, buvant le RMI)). Cette feignasse à bourrelets n'a donc à peu près rien d'autre à foutre que d'éplucher er de découper ces putains de patates !

    2) L'Irremplaçable a trouvé la solution (pour la frituse) : une électrique que l'on installe sur la terrasse, histoire d'éviter les odeurs.

    3) question annexe : depuis quand les pauvres se soucient-ils du bruit et des odeurs qu'ils répandent ? (Smiley ! smiley !)

    Giov, n'essayez pas de me fire croire croire qu'un kilos de pommes de terre coûte cher ! (Moins en tout cas que les packs de coca que ces pauvres femmes se croient obligées d'acheter sur les injonctions de leurs rejetons encapuchonnés (j'ai une utre anecdote très précise et très authentique, à ce sujet, pour un jour prochain... Si on me provoque...)

    Pour les autres, pardons de ne pas répondre à chacun en particulier à M. sk†ns, dont je ne sais pas faire la petite croix...

    RépondreSupprimer
  26. Aaaah
    ces pauvres là
    ceux qui remplissent leurs caddies (chariot) de kro, le samedi matin en survet et chaussettes blanches.

    RépondreSupprimer
  27. Didier,

    Rassure moi ! Je ne suis pas le seul de tes commentateurs à avoir compris que c'était de l'humour ? (basé sur un fond de vérité, moi-même je commente les blogs pendant la cuisson de ma modeste pitance).

    RépondreSupprimer
  28. Nicolas
    non, je vous rassure, vous n'êtes pas le seul.
    J'aime aussi faire de l'humour,
    à ma manière.

    RépondreSupprimer
  29. Ah, d'accord, on parlait d'un chariot...

    Je me disais, aussi, que l'autre avait un drôle d'R.

    (oui, je sais, cela va paraître très mesquin mais, que voulez-vous, c'était plus fort que moi)

    RépondreSupprimer
  30. Mais, mettez-lui le feu! à ce chariot...

    RépondreSupprimer
  31. La queue de boeuf, c'est bien !
    Mais essayez la joue, en daube, avec les mêmes carottes ... c'est fondant, vous n'imaginez même pas ... et à peine plus cher !

    RépondreSupprimer
  32. Bon, je m'aperçois que j'ai répondu à Nicolas sur le billet suivant au lieu de celui-ci ! Je parviens à me mélanger les crayons avec un seul blog : c'est con, parfois, les vieux réacs...

    Pour ma faute (impardonnable) au mot "chariot", vu les commentaires qu'elle a suscités, je me sens désormais obligé de la laisser : M. Chieuvrou, je me vengerai !

    Manue, je ne l'avais pas dit dans le billet, mais le plat en question contenait aussi de la joue !

    RépondreSupprimer
  33. Et des rognons de bébés blancs ? C'est bon aussi !


    iPidiblue server saignant

    RépondreSupprimer
  34. Là ! là ! je vais me faire engueuler par le patron, il fallait écrire : servez saignant !

    Toutes mes confuses, monsieur le rédacteur en chef !

    RépondreSupprimer
  35. Le seul avantage est que les pauvres meurent de plus en plus jeunes étant donné le piêtre qualité de leur nourriture, ça fait de la place pour les suivants, car bien sûr ils se reproduisent beaucoup trop !!

    RépondreSupprimer
  36. Il y a de cela deux semaines environ, j'ai fait le test "Macmoche fait maison" : hamburgers, frites, soda, yaourt à boire (c'est en gros ce qu'ils proposent dans le menu pour les enfants). En passant par le Macdrive : 25 euros pour 2 adultes et 4 enfants. Macmoche fait maison : 11 euros. C'est donc deux fois moins cher que le Macdorémi.
    Et puis votre menu à 6 euros pour 2 personnes, pour moi, c'est du menu de riches : chez moi, le menu à 6 euros c'est pour une tablée de 6 personnes (dessert et sirop de grenadine compris), soit 1 euro par personne. Didier, j'ai le regret de vous annoncer que vous avez des goûts de luxe !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.