jeudi 28 février 2008

À nos Zemmour

Pour escagasser mes bons amis socialistes, un article du chroniqueur du Figaro qui me semble pertinent.

9 commentaires:

  1. Quand je pense que j'ai dit sur mon blog que vous étiez sympathique alors que vous trouvez Zemmour pertinent...

    RépondreSupprimer
  2. Quand je pense que j'ai dit sur mon blog que vous étiez sympathique alors que vous trouvez Zemmour pertinent...

    RépondreSupprimer
  3. Le "oui, mais" est une expression contre laquelle je suis en lutte en ce moment avec mes enfants. Je préfère aussi qu'ils me disent qu'ils ne sont pas d'accord et qu'ils posent leurs contre-arguments, au lieu de me faire croire qu'ils adhèrent à mes exigences tout en essayant de les contourner. Mieux vaut une franche opposition qu'une séduction aliénante.

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas, je persiste et signe : j'aime beaucoup Zemmour...

    RépondreSupprimer
  5. Didier, vous venez de me donner de bons exemples pour illustrer la culture de masse, notion sur laquelle je bûche en ce moment même : Finkielkraut et 1664 !

    RépondreSupprimer
  6. En fait, 1664 a servi d'année de base pour le niveau de réflexion et d'ouverture de certains.

    RépondreSupprimer
  7. Pour moi ce serait Finkielkraut (Défaite de la pensée, Humanitée perdue, etc), Zemmour (parce qu'il aime pas les escroqueries de gauche sans être aveugle sur les magouilles de droite), et 1664 : pourquoi pas s'il n'y a pas de Kilkenny !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.