jeudi 9 janvier 2014

Buzz l'Éclair s'éloigne rapidement

Christian de Duve, 1917 – 2013, Prix Nobel de médecine en 1974

J'ai eu un léger sursaut en découvrant le titre du livre de Christian de Duve qui venait de m'arriver : Sur la science et au-delà. Cet “et au-delà” : on se serait cru en compagnie de Buzz l'Éclair dans un épisode de Toy Story ! Et puis…

Il s'agit d'un livre d'entretiens réalisés l'année dernière, entre le Prix Nobel et un autre savant, belge lui aussi, Jean Vandenhaute. C'est un livre testament, au sens le plus fort et le plus irréversible du terme : deux ou trois jours après y avoir mis le point final, et ainsi qu'il l'avait annoncé publiquement, Christian de Duve a choisi de mourir par “suicide assisté” dans une clinique de Suisse. C'était le 4 mai. Mais l'histoire ne s'arrête pas là.

Le 17 juillet de la même année, c'était au tour de Vandenhaute, 72 ans, de choisir lui aussi ce type de mort volontaire, laquelle lui fut administrée en Belgique.

Après cela, évidemment, le problématique “au-delà” du titre de leur ouvrage fait beaucoup moins penser à Buzz l'Éclair.

14 commentaires:

  1. Précisions utiles: Christian de Duve était atteint d'un cancer, et avait 95 ans; il avait aussi déclaré : "La mort, ce serait beaucoup dire qu’elle ne m’effraye pas, mais je n’ai pas peur de l’après car je ne crois pas. Lorsque je disparaîtrai, je disparaîtrai, il ne restera rien."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En revanche, je n'ai rien trouvé concernant les motifs de la décision de Vandenhaute.

      Supprimer
    2. "mais je n’ai pas peur de l’après"
      S'il y a un "après", pourquoi avoir peur ? et de quoi ?...
      Geneviève

      Supprimer
    3. « S'il y a un "après", pourquoi avoir peur ? et de quoi ?… »

      Phrase tout à fait incroyable.

      Supprimer
    4. Commentaire (datant du 8 mai 2013) de Jean Vandenhaute lors de la parution d'un article évoquant la mort de Christian de Duve :
      "information journalistique approximative, hélas.
      Il ne s'agit pas d'un "suicide" au sens légal du terme et l'euthanasie (terme correct) assistée elle par un médecin (qui pose l'acte!) et une infirmière ne s'est pas déroulée en suisse, mais en Belgique."

      Supprimer
    5. Madame, merci de ces précisions, quant au lieu de la mort de Jean Vandenhaute. Pour ce qui est des différence entre le suicide et l'euthanasie, c'est une question que je me hasarderais pas à ouvrir dans le cadre étroit et superficiel de ce blog…

      Veuillez accepter, quoi qu'il en soit, mes condoléances, pour la perte de votre parent.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Mais oui ! Je trouve même que Toy Story est un excellent film.

      Supprimer
  3. Depuis quand un blogueur réac fait la promotion de l'euthanasie (et pas l'Etat nazi) en l'appelant suicide assisté en se basant sur Toy Story ?

    Les reacs, c'était mieux avant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'expression "suicide assisté" n'est pas de moi. De plus, je ne fais pas la promotion de l'euthanasie, je relate des faits, concernant l'homme dont je suis occupé à lire les livres.

      Enfin, je n'ai jamais dit que j'étais contre l'euthanasie, ni le suicide, ni même l'avortement. Même s'il peut m'arriver de feindre de l'être, dans un commentaire de blog, pour faire baver et éructer le modernœud qui tient la taule.

      Supprimer
    2. Je sais andouille. Je trouvais le cumul amusant.

      Supprimer
  4. Je préfère Guy l'Eclair de son vrai patronyme Flash Gordon!

    RépondreSupprimer
  5. D'accord avec vous Grandpas.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.