jeudi 4 juin 2009

Je vais finir par la fermer...

Finalement, non. J'ai dit, hier, que j'allais répondre à Ygor Yanka, qui m'a sévèrement taclé, à propos de cette histoire d'avion disparu. J'ai essayé, au moins trois fois, aujourd'hui. Et n'ai rien sorti de cette boîte crânienne censée contenir mon cerveau. C'est très curieux : je pense savoir ce que j'aurais à lui dire ; ce en quoi il se trompe – pas moyen. J'ai essayé de savoir pourquoi les mots ne venaient pas – alors que je savais très bien comment contrer ses attaques ; et où je devais enfoncer le stylet. Pas mèche. Sans doute, comme souvent, une incapacité à être d'accord avec moi-même, en phase avec ce que je dis.

Il a a raison, Ygor : neuf fois sur dix, on ferait mieux de fermer sa gueule. Je vais m'entraîner – je ne promets rien. La solution passe sans doute par la fermeture de ce dégorgeoir qu'on appelle "blog", qui ne sert à rien.

67 commentaires:

  1. Une semaine de vacances sans connection te fera du bien !

    RépondreSupprimer
  2. Hoho, ce que femme veut, homme consent, une petite virée à la kermesse vauclusienne devrait me faire aussi le plus grand bien .
    A bientôt alors:)

    RépondreSupprimer
  3. Ah nan, Didier! Ne faites pas ça!
    Oui, partez quelques jours mais ne fermez pas votre blog rooooh!
    Bonnes vacances à vous deux et bon repos.

    RépondreSupprimer
  4. Marine a raison! Fermeture provisoire pour cause de vacances, mais pas définitive, par pitié! Où irais-je ensuite m'amuser de bon matin, non mais!

    RépondreSupprimer
  5. il ne sert à "rien" ahha je le savais !! je suis "rien" == il me sert à moi.. voilà voilà..
    Geargies

    RépondreSupprimer
  6. Globalement, vous avez tendance à dire moins de conneries que les autres. Croyez-le c'est déjà pas mal. Cette ambition n'est même plus à la portée du français moyen.

    RépondreSupprimer
  7. "La solution passe sans doute par la fermeture de ce dégorgeoir qu'on appelle "blog", qui ne sert à rien."

    Ca serait dommage...

    Allez, bonne vacances dans le Sud. Et si vous voulez descendre encore un peu plus au sud, vers Avignon, faites signe (on ira boire un Chateauneuf du Pape blanc...)

    Bonne vacances

    RépondreSupprimer
  8. Le problème avec Didier Goux c'est qu'il prend toujours le contre pied de la tendance dominante par réflexe. Après il faut assumer mon bonhomme ! C'est pour ça qu'on vous aime, même quand on n'est pas d'accord. Allez encore un (petit) effort pour qu'on ne reste pas sur notre faim.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis très attachée à votre blog. Même depuis que j'en ai un, je regarde souvent le votre avant le mien. Je ne sais jamais ce que je vais y trouver. Un truc idiot (mais franchement, c'est un gosse, ce type -là!), un texte émouvant, une capture d'instant qui va me faire regarder, moi, les instants qui suivent avec un oeil photographe, une note de lecture (ah oui j'ai lu Tchekov aussi - où vas tu, - en Crimée, - c'est loin, -oui, -alors tu ne seras pas là pour mon enterrement?), un billet auquel je ne comprendrai fichtre rien mais qui inspirera à Chieuvrou ou à Yanka des commentaires tout aussi sybillins, des diatribes que tout le monde vous reproche en choeur mais réchauffe dès que les répliques faiblissent, la nostalgie d'un monde qui fout le camp, et tout et tout.

    RépondreSupprimer
  10. Bon d'accord, ça peut attendre le retour de vacances, en espérant qu'elles soient propices à l'inspiration.

    RépondreSupprimer
  11. Catherine a raison, une semaine de vacances ne peut pas faire de mal

    RépondreSupprimer
  12. Didier : vous connaissez des rucs qui servent à quelque chose, vous ? Vous avez été contaminé par la joyeuzite ambiante ou bien ?
    :-))

    RépondreSupprimer
  13. Oh non! Didier Goux, ne fermez pas votre blog, il est trop bien! Non, faites pas ça!

    RépondreSupprimer
  14. Pascal Lacruche4 juin 2009 à 21:20

    Ah non, hein, vous n'allez quand-même pas nous laisser seuls, vous ! Vous savez qu'on dépend un peu de vous, non ? Mais si vous le savez !

    RépondreSupprimer
  15. Pascal Labeuche4 juin 2009 à 21:41

    On S En Tape In Love De Pascal Pascaliste Pascal Lacruche : ça risque de mal finir avec les motons et les cocktails, si vous voyez ce que je veux dire...

    RépondreSupprimer
  16. Pascal Labeuche4 juin 2009 à 21:45

    Didier : Je me pose souvent la même question que vous, en tant que "intervenant".
    La différence, c'est que vous, vous manquerez.

    Je vous souhaite d'excellentes vacances et vous le propose sérieusement : si vous passez dans le Tarn, nous vous recevrons avec plaisir.

    RépondreSupprimer
  17. Parole d'honneur, ce n'est pas moi qui ai écrit les messages précédents, monsieur Labeuche, je ne me permettrais pas une telle familiarité. Ce doit être un anonyme copieur de moi.

    RépondreSupprimer
  18. Pascal Labeuche4 juin 2009 à 22:00

    Vous verrez, On s'en tape, quand vous m'aurez devant vous, si je ne vous ferai pas baisser les yeux, et si ça ne deviendra pas chez vous une obsession...

    RépondreSupprimer
  19. Je ne vous ai pas taclé. Et mon propos visait au-delà des réactions sur ce blog. J'ai raison, parce que j'ai donné mon sentiment et non mon opinion. Je fais avec ma sensibilité, bien obligé. Je me fiche de prendre le contre-pied de quoi que ce soit. Le sentimentalisme neuneu me débecte, tout autant que me débecte le cynisme à haute dose. J'ai trop d'imagination sans doute et j'aime trop sans doute cette race humaine qui m'exaspère chaque jour pourtant. Et je l'aime trop parce que je m'efforce de considérer les individus et non la masse. Pour moi, la goutte qui a fait déborder le vase, c'est la réaction comme quoi les victimes de cet accident, c'était de la statistique et point barre. Ne pas voir ou refuser de voir ce qu'il y a derrière comme souffrance pour les proches de ces victimes, pour moi c'est au-delà du cynisme, c'est du nihilisme. Alors quoi, des millions de gazés dans les camps nazis, statistiques ? Le Pen a donc raison ? Les victimes des guerres (directes et collatérales), statistiques ? Je pose la question, sans vouloir soupçonner quiconque de n'avoir pas plus d'humanité que n'importe quel authentique Nazi. Maintenant, de là à chialer dès qu'un humain tombe sur cette planète, il y a un pas que je ne franchis pas. Ce n'est pas cela que je recommande, mais la simple et naturelle décence de ne pas rire aux nez de ceux que la mort vient à peine de frapper (les éventuels survivants, les proches). Compassion, empathie, tout simplement. Si on n'est pas capable de cela, il faut avoir la décence de la boucler. Il y a suffisamment de chiens, de hyènes et de chacals sur cette Terre.

    RépondreSupprimer
  20. Ah ! Un point Godwin dépassé en direct, ça faisait longtemps !
    :-))

    RépondreSupprimer
  21. Moi qui continuais à lire.

    (En silence)

    (c'est parce que vous préférez être staclé que taclé, c'est ça ? ça vous manque, vieux pervers...)

    RépondreSupprimer
  22. Didier,
    Les coups de blues c'est bien normal, mais quant à fermer votre blog, c'est-à-dire définitivement, quand même pas, où va-t-on, là ? Le bon soleil va remettre les choses en place.

    RépondreSupprimer
  23. Pascal Labuche4 juin 2009 à 22:43

    Didier, non, vous n'allez pas baisser les yeux devant mon cercueil, quand-même ! C'est impossible, cela ! Je vous le dis du fond du coeur, n'est-ce pas ! Vous nous manqueriez trop.

    RépondreSupprimer
  24. Il est vrai que vous êtes souvent crispant, irritant, à fleur de peau, définitif, binaire, exaspérant, simpliste, que sais-je encore... Mais vous êtes aussi émouvant,coruscant, original, vous donnez à réfléchir, vous amusez, vous agitez vos neurones, même si ce n'est pas forcément dans la bonne direction (dans MA bonne direction).
    Et jamais, contrairement à la majorité des blogs (même certains de ceux que vous répertoriez), vous ne lassez votre lecteur. Vous avez du style, de l'inventivité, du ton.
    Alors, respirez un bon coup, buvez frais... et revenez-nous.

    RépondreSupprimer
  25. Pascal Labeuche4 juin 2009 à 23:08

    Pascaliste In love de Pascal Pascal Lacruche Pascal Labuche On s'en tape : Que voudriez-vous faire avec moi dans un cercueil ? Hein ? Allez, allez, crachez le morceau !...

    RépondreSupprimer
  26. Ce qu'il peut se faire désirer, ce Didier... Une véritable diva !

    RépondreSupprimer
  27. Appas,

    Non, ne le provoquez pas ! Le bougre s'est déjà sabordé par deux fois, savez-vous ?

    Criticus,

    Ça lui va effectivement mieux que le « grande coquette » dont j'avais tout d'abord pensé l'affubler.

    Monsieur Goux,

    De grâce, ne commettez pas l'irréparable ! Das wäre eine große Katastrophe (désolé, pas de citation de Pouic-Pouic en mémoire, vu il y a vraiment trop longtemps). Dites-vous que ce n'est qu'un mauvais moment à passer, et que vous le reverrez, votre Sw... (ah, merde, c'est vrai, j'ai promis).
    Non, mais, sans rire, qu'allons-nous devenir, nous autres SBF, si vous fermez ce lieu où nous sommes toujours bien accueillis, y trouvant il est vrai à boire et à manger, et dans lequel il y a constamment de l'animation ? S'il nous faudra désormais aller chez les réacs un peu rances ou chez les gentils lefteblogueurzes pour nous friter un peu de temps en temps avec les uns ou les autres, nous risquons d'être regardés à la longue comme des malpropres, et, même, de nous voir demander de montrer patte blanche à l'entrée, ce qui n'est nullement le cas chez vous.

    RépondreSupprimer
  28. Pascal Lanuche5 juin 2009 à 08:07

    Oh Didier, Didier des Goux et des couleurs, Didier des mots et des maux, comment voulez-vous qu'on ne s'alarme pas de votre possible disparition ? C'est proprement intolérable, ce que vous nous dites là, et vous le savez, bougre de bougre ! Allez, notre Didier ne fera jamais une bêtise pareille, il ne sabordera pas le dernier rempart de l'intelligence et de la finesse ! Ou alors au moins revenez sur le forum des lecteurs, nous vous y attendons.

    RépondreSupprimer
  29. Didier : bientôt Lussan !!

    Yanka : j'ai une part de responsabilité dans la "statistique" et je comprends tout à fait votre impression. Mais n'allez pas imaginer que je sois dénué de sensibilité et d'empathie. Blindage professionnel simplement...

    RépondreSupprimer
  30. Tous ces (faux ?) Pascal me filent le tournis, on dirait un charivari d'enfants qui réclament à grands cris un amuseur. Yanka me donne ici l'impression de parler d'autre chose, d'être dans le malentendu.

    Chieuvrou a mille fois raison (porte parole des SBF...)

    RépondreSupprimer
  31. ben tiens, manquerais plus que ça !

    RépondreSupprimer
  32. Ah c'est malin ! Maintenant, je me fais l'effet d'une vieille diva clamant partout ses adieux à la scène pour qu'on la supplie de rester ! Tu es grotesque, mon pauvre garçon !

    Quant au faux Pascal (car je pense qu'il n'y en a qu'un), je crois bien savoir de qui il s'agit...

    RépondreSupprimer
  33. La marche d'en bas dans l'escalier de l'anonymat... Enervants, ces anonymes. Je viens de m'en taper un sur mon blog, qui me reproche ma méchanceté.(avec des mots blessants, bien entendu) Oh, de toute façon, c'est si dérisoire, un commentaire de blog, dira le Cioran du commentaire. Alors, répondre, pas répondre, répondre en s'appelant tour à tour Kim, Choco,Ducon, répondre, pas répondre ? Signer anonyme un commentaire malveillant, c'est pisser sur un mur, laisser sa trace.La grande pluie du lendemain lave tout ça.

    RépondreSupprimer
  34. Didier, les SBF vous supplient de rester, par la voix de Chieuvrou et la mienne. Que dis-je "supplient"...C'est une sommation!

    RépondreSupprimer
  35. Zut, je n'aurais pas dû sommer un esprit libre. Prenez-ça pour de l'amitié, du respect et de l'estime.

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour, je pense comme Suzanne qu'il y a un malentendu.
    je respecte bien sur votre sensibilité Igor Yanka, mais il me semble que les passagers de l'avion sont montés de leur plein gré , à la différence des millions de personnes assassinées par les nazis qu'on a poussé dans le dos à coups de crosse, à cause de leur différence justement.
    Le billet de Didier, ce que j'en pense et ce que j'en dis, est du style bien Gaulois, et me rappelle le regretté Coluche (le con même pas capable de tenir sur une moto)qui disait à propos (de l'empathie)des médias et de JC bourret, " a chaque fois qu'un avion s'écrase, on dirait que c'est sur ses pompes" et de conclure "quand on a rien à dire il faut fermer sa gueule" epitaphe du blog de Didier Goux ???
    Oui a chaque nouvelle d'un avion qui tombe , je repense à mes amis,
    oui pour leur cas ,pilote suicide,préméditation, je vous accorde une similitude avec la saloperie nazie,
    oui je vous comprends :la mort est degueulasse lorqu'elle est décidée par l'homme sur l'Homme.
    oui je penserai à l'Homme lorsque le prochain avion tombera.
    je penserai à tous ceux et celles qui nous quittent.

    RépondreSupprimer
  37. ahhhhhhhhhhhhhh
    Je viens de comprendre que Fidel Castor n'est autre qu'un ex SBF, le blond à la mère Castor. (Est-on jamais autre chose qu'une chose de sa femme ?)

    Mais Yanka a raison aussi quand il dit : je parle avec ma sensibilité. Je me souviens d'une conversation sur ce blog, où l'on reprochait à Yanka d'user de cynisme envers les enfants autistes et donc, de blesser certains lecteurs qui vivaient avec des handicapés.C'était les mêmes arguments mais tenus par des interlocuteurs inverses. C'est dommage de se sentir incompris pour ça.

    RépondreSupprimer
  38. @Fidel
    Ah non alors, l'avion qui s'écrase c'est sur les pompes à Roger Giquel

    RépondreSupprimer
  39. Didier, un message transmis par un admirateur chinois qui du fait de la censure dans son pays ne peut pas, le malheureux poster directement chez vous.

    满江红 - 岳飞
    怒发冲冠
    凭栏处
    萧萧雨歇
    抬望眼
    仰天长啸
    壮怀激烈
    三十功名尘与土
    八千里路云和月
    莫等闲
    白了少年头

    Et puis, pensez Didier, ils sont nombreux, les Chinois. Ils sont capables de vous faire péter le statomètre — en tout bien tout honneur. Allons, on reprend courage.

    RépondreSupprimer
  40. Certificat d'existence pour Beuchounet et Suzette.
    On s'en tape c'est moi.

    RépondreSupprimer
  41. @Suzanne, (Suzhic en breton ?)je croyais que vous saviez, je vous dois ce salutaire coup de pied .
    @OlivierP, oui j'me suis bourret.

    RépondreSupprimer
  42. On s'en tape: et avec tes dragons, Kim, maÎtresse, ça va ?

    RépondreSupprimer
  43. Cette fois c'est pour de vrai ? Pas comme les autres fois hein ! Comme Doh-rame. Rideau !

    RépondreSupprimer
  44. Pascal Labeuche5 juin 2009 à 11:43

    Didier : Merci de savoir me reconnaître.

    On s'en tape Pascaliste In love de Pascal Pascal Lacruche Labuche Lanuche : je n'arrive pas à poster un commentaire sur votre (nouveau) blog. Votre Beuchounet adoré.

    RépondreSupprimer
  45. Il faut être membre, Beuchounet ! C'est marqué en gros !

    RépondreSupprimer
  46. Pascal Labeuche5 juin 2009 à 11:53

    On s'en tape : Je comprends bien, mais ils me disent que je peux pas !

    RépondreSupprimer
  47. Qui ça "ils" ? C'est moi qui commande chez On s'en tape, pas eux.

    RépondreSupprimer
  48. Pascal Labeuche5 juin 2009 à 12:07

    On s'en tape : A un moment on me demande de choisir un programme pour ouvrit le fichier (déjà téléchargé). Je prends le premier de la liste qu'on me propose (Acrobat).Et là on me dit que c'est pas possible.

    RépondreSupprimer
  49. Pascal Labeuche5 juin 2009 à 12:09

    Bon, quoi qu'il en soit, je ne me sens pas aimé.

    RépondreSupprimer
  50. Dire que celui qui vient faire l'andouille ici a un blog (désert le blog, il s'invente des interlocuteurs pour se répondre à lui-même) sur lequel il écrit des textes parfois très beau, vraiment très beau, et des réflexions intéressantes, comme...

    "On me traite souvent d'intolérant. Ce reproche est l'un des plus idiots qui puissent se concevoir, quand on me connaît un peu, mais il est aussi l'un de ceux auxquels il est le plus difficile de répondre. Combien de fois en effet verrons-nous ceux qui nous font ce reproche d'intolérance se montrer eux-mêmes d'une "intolérance" inouïe à ce qui n'entre pas dans leur système de pensée ! Le fait est, c'est tout simple, qu'ils n'ont pas conscience d'avoir un système de pensée, et qu'ils le prennent en conséquence pour la réalité elle-même. "

    RépondreSupprimer
  51. Pascal Labeuche5 juin 2009 à 12:14

    On s'en tape etc... : C'est quand même pénible que vous écriviez sous mon vrai nom.

    RépondreSupprimer
  52. Suzanne : Je crois que vous faites erreur concernant mon faux clone. Cherchez plutôt du côté d'initiales...

    RépondreSupprimer
  53. Pouce, comme disent les enfants.
    Je vous souhaite un peu d'apaisement, et bien du bonheur (oh, oui, une semaine de vacances...)

    RépondreSupprimer
  54. Mes souhaits allaient au sieur Labeuche et à ses fantômes. (vous les avez bien eus, hein... n'empêche, vous écrivez drôlement bien).

    RépondreSupprimer
  55. @on s'en tape : je trouve votre blog un peu touffu. Mais ce n'est que mon avis.

    RépondreSupprimer
  56. Votre avis m'intéresse Appas, je vais voir ce que je peux faire.

    RépondreSupprimer
  57. On s'en tape : Vous le faites exprès ou quoi ? Il est inconnu, votre fichier à télécharger pour envoyer un commentaire sur votre blog ! Retournez chez Free, merde !
    Beuchounet qui vous fait des gros bibis

    RépondreSupprimer
  58. Pascal, arrêtez de répondre, c'est le meilleur moyen...

    RépondreSupprimer
  59. Catherine : Je vous gêne tant que ça ? MDR, Lol, smiley et compagnie !

    RépondreSupprimer
  60. Pas du tout. Mais avec des "anonymes" insupportables, tant qu'on leur répond, on est pas sorti du bois... comme disent les quebécoises !

    RépondreSupprimer
  61. Catherine : Je pense que l'anonyme en question est une joueuse de haut vol, un peu fouettarde sur les bords, du genre de celles que l'on trouve dans certains donjons, si vous voyez ce que je veux dire...
    Et puis j'en profite pour réitérer la proposition que j'ai faite à votre tête talentueux époux : si vous passez par nos contrées tarnaises, n'hésitez pas à taper à notre porte !

    RépondreSupprimer
  62. @ On s'en tape > La dernière version frise la perfection. Un objet qui résiste dans une websphère multicliquable.

    NB : Désolé GouX d'utiliser votre liste de commentaires comme poste restante. J'espère ne pas froisser.

    RépondreSupprimer
  63. On s'en tape : Y a plus rien sur votre blog ! Merde alors ! Et notre échange ?! Et vos commentaires ?!

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.