mardi 17 novembre 2009

J'irai rebondir sur nos tombes

Donc, hier, l'ambiance était funéraire, comme on a pu le constater. Ce matin, ayant relu le billet précédent celui-ci, l'Irremplaçable rebondit sur ma tombe, si je puis dire, et sur le commentaire qu'elle y a laissé (pas sur ma tombe, sous le billet).

– Je trouverais ça très bien que tu aies une tombe, me dit-elle, sirotant son café et moi le mien. Comme ça, si tu meurs avant moi – mais je suis bien certaine que je mourrai la première –, je saurai où te trouver si j'ai envie de te parler. Le seul truc qui m'ennuie, c'est que si je reste seule, je refuse de continuer d'habiter ici. Donc, il faudra déménager ta tombe et tout le bazar...

Effectivement, l'objection était de taille : une urne, c'est tout de même plus facile à glisser dans son sac à dos qu'une dalle funéraire avec sa croix en surplomb. Finalement, désirant n'être source d'aucun tracas post mortem, j'ai fini par trouver la solution :

– C'est tout simple : lorsque j'en serai à la chimio de la dernière chance (celle qui rate toujours sa cible, contrairement à la chimio de la première chance), tu te dépêcheras de choisir ta future villégiature, au moins d'en circonscrire la proche région, et on n'aura plus qu'à acheter une concession au cimetière du village de ton choix. Ensuite, dès que mon ombrelle sera repliée, tu vends la maison et tu viens me rejoindre.

– Ah, oui, c'est pas mal, ça... Il faudra penser à prévoir grand, pour ta tombe, parce qu'après ma mort à moi je veux qu'on y mette mes cendres.

– Oh, ça, c'est pas un problème : d'ici que tu me rejoignes, j'aurai eu le temps de maigrir pas mal...

Là-dessus, on a repris un café.

22 commentaires:

  1. Ca ressemble très fort aux conversations que j'ai avec ma grand mère quand on joue au scrabble (elle veut tout le temps qu'on aille faire du skateboard sur l'autoroute mais contrairement à elle, je suis nulle pour faire des slides sur les barrières de sécurité)

    RépondreSupprimer
  2. Marine : C'est parce qu'ils commencent à avoir l'âge des gens qu'on voit dans les pubs pour les assurances décès et les chaises qui montent les escaliers toutes seules qui passent entre Derrick et Arabesque.
    Vague phénomène d'identification.
    Je suis sûre que tonton pète la forme.

    RépondreSupprimer
  3. Nefisa : c'est très mal de contrarier sa grand-mère, vraiment très mal !

    Nicolas & Marine : ben oui, ça va très bien. La preuve : on fait des projets d'avenir...

    RépondreSupprimer
  4. Nefissa II (le retour) : ah, j'adorerais avoir la chaise qui monte toute seule l'escalier ! Sauf que j'ai pas d'escalier.

    RépondreSupprimer
  5. Vu ton ancienneté tu pourrai sréclamer qu'on t'en installe une au boulot. Dans le cadre des actions de "solidarité solidaire handi pas cap de descendre les escaliers 4 à 4" et "aimons les vieux, même si ils radotent un peu."

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai que c'est beau aussi une tombe en automne. Bon, va falloir que j'y réfléchisse, vous avez dérangé mes préférences. j'aurais pas dû vous lire.

    RépondreSupprimer
  7. Nefisa : ils ne voudront pas, ces cons ! A cause de l'ascenseur...

    Marine : et cimetière avec vue, en plus, vous avez remarqué !

    RépondreSupprimer
  8. Pour ceux/celles qui s'interrogeaient dans le billet précédent:
    "La loi du 19 décembre 2008 précise que l'urne peut être conservée dans un columbarium ou dans un caveau de famille, mais pas au domicile des proches. Les cendres peuvent être déposées dans le jardin du souvenir du cimetière. Pour une dispersion en pleine nature, il faut faire une déclaration à la mairie du lieu de naissance du défunt."
    On ne compte plus les lois et interdictions!

    RépondreSupprimer
  9. Et en plus je me marre car je suis née au Maroc!

    RépondreSupprimer
  10. J'imagine quand même qu'elle n'est pas rétroactive cette loi idiote. Où ils ont aussi changé l'interdiction de la rétroactivité des lois ?

    RépondreSupprimer
  11. En ce qui concerne les chaises qui montent l'escalier toutes seules, voir "Les Gremlins II". A vous dégoûter!

    RépondreSupprimer
  12. Les pubs ne suffisent pas ? Avec les dames assises dessus qu'on un sourire tellement forcé qu'on dirait que le gode intégré à la chaise s'est inséré, (a sec ) au mauvais endroit.
    (après celle là je me tais, j'ai du travail il paraît)

    RépondreSupprimer
  13. Je connais un gars qui a poussé à l'extrème l'organisation de son après vie.

    Concession au cimetière, au pied des poiriers en espalier, pour que les enfants marchent sur sa tombe pour aller cueillir les poires de septembre. Et si, parmi ces enfants, se trouvait une adolescente en jupe légère...

    Confection d'un cercueil. Des années de travail, de peaufinage, de capitonnage. Beau et grandiose comme le Taj Mahal, le cercueil.

    Enregistrement de ses chansons préférés sur un robuste magnétophone à bande, qu'un villageois rémunéré à l'avance pour un service à perpétuité viendrait allumer chaque dimanche matin sur sa tombe.
    Moyennant quoi, ce gars s'est noyé au large du Sénégal quand son voilier a chaviré, on a retrouvé les corps de sa femme et de sa fille, mais le sien, jamais.

    RépondreSupprimer
  14. Nefisa : ah bon ? Il y a de mauvais endroits ?

    Suzanne : mort de lol...

    RépondreSupprimer
  15. Didier : Si vous choisissez vos restes en squelette et la tombe : Veillez à ce qu'elle ne soit pas loin d'un bistrot, d'une bonne librairie et d'un débit de tabac. Il paraitrait qu'on s'emmerde grave au-delà et puis vous savez, cette rumeur sur la résurrection des morts (après 2012) ce n'est peut-être pas une plaisanterie (soyons prévoyants — il n'y a pas de fumée sans feu, même dans les crématoriums hein !)

    RépondreSupprimer
  16. Excellent Suzanne !

    Orage : franchement, quelle loi à la c... Les législateurs n'ont vraiment rien à foutre !

    RépondreSupprimer
  17. @Pluton
    Loi probablement pondue par un député en mal de reconnaissance médiatique, comme cette pétasse d'Edwige Antier qui nous les a largement cassées sur F. Inter il y a quelques années avant de trouver comment faire à nouveau parler d'elle.

    RépondreSupprimer
  18. Quand l'un de nous sera mort, j'irai fleurir ta tombe.

    Auteur inconnu

    Duga

    RépondreSupprimer
  19. J'arrive un peu tard pour dire que la crémation de mon père n'était pas du tout ennuyeuse. C'était l'été, on entrait et sortait, on papotait, les curieux allaient voir où ça en était (il y avait une petite lucarne où l'on pouvait regarder à l'intérieur)les enfants galopaient partout comme chaque fois et j'avais pris tant de soin pour les habiller correctement que je suis arrivée habillée en jaune. Il y avait un ancien compagnon de mon père, résistance ou régiment, je ne sais plus, qui présentait un drapeau et il est resté debout jusqu'à ce que ma mère lui fasse apporter une chaise. C'était tout comme un enterrement classique, sauf que mon père ne voulait pas de croix mais un jeu de cartes pour faire un bridge avec son copain déjà au cimetière dans la tombe d'à côté et lui aussi muni d'un jeu de cartes. A tout hasard.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.