jeudi 26 novembre 2009

Moi, je fais tout comme Trublyonne

La Dame me signalait, en commentaire du billet d'hier soir, qu'elle avait finalement supprimé le sien, de billet, dont j'étais la vedette incontestée. Il me paraît donc normal de faire la même chose ici. Mille révérences obséquieuses devant ceux qui se retrouvent avoir commenté pour rien...

28 commentaires:

  1. C'est l'esprit de conciliation, il paraît.

    Tiens je profite de ce que vous êtes là pour vous remercier de la manière dont vous commentez chez Nicolas depuis ce matin : c'est de la belle ouvrage.

    (Et je garde les noms des quelques-un(e)s qui se répandent en protestation de sympathie ici et dans le même temps vont me cracher à la gueule sur d'autres blogs...

    Comme dirait l'autre : je pardonne à ceux qui m'ont offensé, mais j'ai la liste !

    RépondreSupprimer
  2. Je vais remettre le commentaire que j'avais laissé sur l'autre billet. De mémoire : "Faites chier...".

    RépondreSupprimer
  3. Si un blogueur de gauche se suicide à cause de vous, vous rendez la pareille ?

    RépondreSupprimer
  4. Oui,

    C'est dommage !

    Tiens, moi, je vais écrire un truc. Et vous le supprimerez si vous le voulez (je veux dire, si il faut passer l'éponge à tout prix). Je me suis demandé si je ne devais pas passer par mail, mais mieux vaut dire les choses maintenant que tout le monde est réuni.

    La première fois que je vous ai lu dans ce genre d'état, c'était à propos d'Audine, qui se trouve être une amie (et j'en ai très peu des amis, j'ai beaucoup de potes, mais très peu de vrais amis).

    Cette fois là, je me suis dit : mais quel pauvre conard (avec un "n" si je veux) ce Didier Goux ; et je crois même que nous nous sommes également adressé des mails pour clarifier la situation.

    Puis il y eut d'autres épisodes...Pour lesquels je suis intervenu de façon moins virulente (Oh!, Céleste) principalement parce que ce ne sont que de vagues connaissances de blog : pas des amis donc ! J'ai l'esprit de fratrie, c'est une tare sans doute. Je vous ai trouvé un peu con à l'occasion, je vous l'ai dit. (de toute façon, on l'est tous, moi compris)

    Ici, en l'espèce, je l'ai dit et le redis sans honte aucune, le texte sur les ondes n'était à mon sens pas méchant (et je le trouve encore drôle du reste) et ne méritait pas cela. La susceptibilité de certains aura fait le reste. De temps en temps, un peu d'autodérision ne fait pas de mal.

    Quand j'ai dit qu'il y avait un effet de meute ce matin, Suzanne m'a justement repris de volée. Elle a eu raison de le faire, mais en même temps, il y a une petite différence.

    La différence essentielle tient en ceci. Si j'ai un désaccord avec quelqu'un, je peux avoir la dent dure et me montrer agressif. Et même me fendre d'un billet.

    Mais à chaque fois que vous êtes mêlé à ce genre de joute, je lis ici des commentaires relatifs à votre penchant (présupposé car on ne vit pas avec vous non plus) pour l'alcool. Il se trouve que l'on attaque aussi souvent Nicolas de la même façon.

    Ce genre d'allusions me débecte. Véritablement. Et cela fait longtemps que ça me court de le dire.

    Et c'est cela que je voulais dire quand j'écrivais que cela n'honore pas franchement les assaillants. Cela dénote une forme de mépris que je trouve répugnante, quelque chose comme un coup bien en bas de la ceinture. Ce manque d'empathie (sur ce genre de point précis) me touche et me surprend de la part de gens que je crois délicat (moins de la part d'autres que je considère être de moindre valeur).

    De la même façon, il arrive que certains de vos commentateurs se laissent un peu aller de la sorte (à propos d'autres choses mais c'est du même tonneau).

    Si je vous défends, que cela ne vous fasse pas croire que je ne serais plus là pour vous faire chier quand je trouverai bon de le faire.

    RépondreSupprimer
  5. Dorham: tiens, je pensais dire quelque chose de ce style, et vous l'avez dit très bien, parfait.
    Les attaques en dessous de la ceinture (qui se voudraient direct au foie, en l'occurence)c'est moche et ça ternit la beauté de l'engueulade.
    Les trémolos, pareil.

    RépondreSupprimer
  6. En même temps, je ne crois pas que les "attaques" concernant le penchant supposé (par nous) et affirmé (par l'intéressé) de Didier soient vraiment considérées par le dit intéressé comme des coups bas.
    Il me semble plutôt avoir compris que même s'il y a intermittence, c'est la coquetterie de Didier que d'affirmer et d'assumer ses bières et pastagas.
    Alors les attaques... J'ai cru comprendre qu'il s'en battait plutôt la rate.

    RépondreSupprimer
  7. Marine,

    Peu importe, c'est surtout l'occasion de mettre en lumière une sorte de différentiel entre ce qui est jugé insultant par les uns et les autres. Quand on se plaint d'un billet pas franchement méchant du reste, on ne vient pas ensuite répondre sur l'air du : "alors le Goux, on a encore têté hier soir ?"

    En même temps, ça va bien, Didier est assez mégalo comme ça, on va pas parler de lui pendant des semaines non plus...

    RépondreSupprimer
  8. Je trouve que c'est bien mieux ainsi !
    :-))

    RépondreSupprimer
  9. Je trouve cela dommage de déposer les armes avant même avoir défouraillé !
    J'étais tellement content dans la grisaille du matin que cela m'a inspiré un commentaire dans mon article pour Ruminances.
    Mais quand la paix vient, alors que nous avons failli avoir la guerre, c'est bien aussi...
    Colombe traversant le ciel !

    RépondreSupprimer
  10. Heureusement que je me lève tôt, j'ai pu lire le billet disparu corps et biens.

    RépondreSupprimer
  11. Rien à voir avec votre article, Didier. Je n'ai pas suivi et ne sais pas bien de quoi il s'agit. Pour ce qui en est des maladies provoquées par les ondes magnétiques (à ce que j'ai cru comprendre), tout ce que je peux dire est que le phénomène est largement vérifié, provoque des cancers, les associations des habitants de Rome près des antennes de ses télés et radios pourraient vous le dire, elles ont carrément porté plainte depuis plusieurs années déjà contre... le Vatican. Sans résultats jusqu'à ce jour à ce que j'en sache d'ailleurs, ce qui fera plaisir à votre ami Dorham.

    Mais ce n'était pas le sujet de mon post.

    Je ne commente pas très souvent chez vous, je ne me sens pas particulièrement en phase avec nombre de vos commentateurs, ni même toujours avec vous d'ailleurs.

    Certes je n'aime pas Céleste. Mais, contrairement à vous, j'ai des raisons personnelles pour cela. Des désaccords idéologiques aussi, mais pas sur tout. Quoi qu'il en soit, pour moi l'affaire est close. J'ai même été un peu surprise de votre acharnement à son sujet, bien que votre "roman" m'ait fait rire. Mais bon. C'est votre "oeuvre", vous disais-je, votre "travail" précisiez-vous, bref, votre affaire. Pas, plus, la mienne.

    Ce qui l'est, par contre, c'est d'être calomniée, et traînée dans la fange par votre "grand ami" Dorham, pour lequel je n'éprouve qu'une profonde antipathie et une aversion qui l'est tout autant.

    Cet odieux personnage qui n'est pas aux anges parce qu'il n'a rien de séraphique et tout d'un hypocrite à l'échine souple, son verbiage tenant de la logorrhée plus que du raisonnement et sa prose assez nulle lui sert surtout à faire de la morale à deux balle digne du petit péteux servile qu'il est.

    C'est sans doutes votre ami dans la "vraie vie", ou pour le moins une de vos connaissance, soit. Pas moi. Vous et moi ne somme que des amis ou connaissances bloguesques, rien de plus.

    Je ne commenterai donc plus chez vous parce que je ne veux pas croiser cet individu que je n'apprécie pas, ni d'autres d'ailleurs. Mon retrait leur fera par ailleurs sans doutes plaisir, et c'est très bien ainsi.

    Bonne continuation,

    Floréal.

    RépondreSupprimer
  12. Ah non ! Pas de nouvelle blogoware pendant les heures de bistro. Sinon je n'arrive pas à suivre.

    RépondreSupprimer
  13. Moi, c'est un peu pareil que Floréal : je viens moins fréquemment chez vous parce que je m'y croise trop souvent et que je me supporte de moins un moins.

    RépondreSupprimer
  14. C'est domage, la grosse feaute d'ortographe du titre me plésais bien.

    RépondreSupprimer
  15. Dorham,
    Votre réponse n'est pas fausse.
    Par ailleurs, vous dîtes:
    "Si j'ai un désaccord avec quelqu'un, je peux avoir la dent dure et me montrer agressif. Et même me fendre d'un billet".
    Vous fendre un billet sur votre blog, où ce quelqu'un ne pourra pas lire ce qui le concerne, s'il n'est pas invité?
    Moi ce que j'en dis... D'autant plus que je suis SBF, ce qui ne m'empêche pas de parler.

    RépondreSupprimer
  16. Je n'ai pas eu le temps de lire le billet en question, pas grave, je vous adresse un salut amical du bord de mon 4ème verre de vin, ce soir c'est un Gaillac, un vrai régal, hier c'etait un délicieux Fronton. Et dire que mon mari déteste le vin, je suis maffrée...

    RépondreSupprimer
  17. Dorham & Suzanne : je voulais vous répondre (surtout à Dorham), mais, là, je suis fatigué.

    N'empêche : je vous aime tous les deux, et suis content de vous avoir comme "commentateurs"...

    RépondreSupprimer
  18. Bon, vous êtes trop nombreux, je n'arrive plus à suivre : dodo !

    (ElleN : reprenez un verre pour moi...)

    RépondreSupprimer
  19. Marine,

    Pas invité ? Heu, mon blog est ouvert et pour ma part, je n'ai jamais censuré personne. Alors...je ne vois pas bien...

    RépondreSupprimer
  20. Dorham,

    Bordel ! T'as pas reçu mon mail, la semaine dernière ? T'as changé d'adresse ?

    Dans ton profil blogueur, on ne voit que ce blog :
    http://extra-ball2.blogspot.com/

    qui est réservé à l'élité, dont je fais heureusement partie. Modifie ton profil.

    RépondreSupprimer
  21. @Dorham:
    "Seuls les lecteurs invités ont accès à ce blog

    http://extra-ball2.blogspot.com/"

    RépondreSupprimer
  22. Marine,

    Ah, certes... sauf que ce n'est pas un blog, pas un vrai. On n'y trouve rien de plus, voire on en trouve moins, que sur celui qui est ouvert. Et il ne s'y publie rien du tout.

    En fait (ah, c'est qu'il faut se justifier en sus), c'est juste une copie incomplète que j'avais faite au temps où j'avais fermé mon blog (que j'ai rouvert depuis, à la suite d'un événement particulier).

    Cette copie morte, je l'avais alors entrouverte à quelques uns qui avaient émis le souhait d'aller s'y promener. Rien de plus.

    C'est juste comme le dit Nicolas que je me balade sous mon mauvais profil blogger.

    (Pour faire court, je ne fais jamais attention à ce genre de choses ; rien n'est fermé : pour preuve, Floréal a réussi sans mal à trouver la mare fangeuse et diffamatoire dans laquelle je la traîne injustement (évidemment) sans honte ni pudeur : et Floréal devint St Sebastien).

    RépondreSupprimer
  23. J'ai loupé un truc ? Vous vous êtes crêpés le chignon avec Trub' ? Pfff je manque toujours les trucs intéressants, moi..

    RépondreSupprimer
  24. Voila, je n'ai pas eu de connexion pendant des jours, et quand je reviens, la guerre est avortée...
    c'est nul, du coup, je repars, tiens.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.