mardi 12 avril 2011

Et vous voudriez accueillir ça dans l'Europe ?



Que les oiseaux sont des cons, on le sait depuis Chaval, et peut-être même avant. Mais avouez (ou n'avouez pas, je m'en fous) que cette tourterelle bat des records en ce domaine. Qu'est-ce qui a bien pu pousser cette tête de linotte – si je puis dire – à venir faire son nid au sommet de l'un des deux volets flanquant la porte-fenêtre de la Case ? Elle n'a rien trouvé de plus malcommode encore ? De plus exposé ? De moins tranquille ? Le résultat est que, depuis cinq ou six jours, pour ne pas la faire s'envoler de frayeur, je me contrains à ne pénétrer dans la Case et à n'en sortir qu'avec des prudences de sioux et des délicatesses de jeune vierge : il ne s'agirait pas que les futurs héritiers aillent prendre un coup de froid par ma faute. C'est au point qu'avec la bonne foi qui me caractérise, j'envisage de repousser la rédaction du prochain roman d'une dizaine de jours, afin de ne point compromettre cette couvaison incongrue…

Et puis, dites : vous l'avez vu, ce nid ? Ces quelques brindilles hâtivement entremêlées, laissant passer l'air et l'eau ? Ce n'est pas une chambre nuptiale, c'est un gourbi, et disgracieux au possible ! Nés et grandis dans un tel environnement, il ne faudra pas s'étonner si les oisillons virent cailleras dès leur premier envol. Le nid des tourterelles turques vous voulez que je vous dise ? C'est vraiment du boulot d'Arabe.


27 commentaires:

  1. Vous voyez bien que le logement dans les quartiers défavorisés est un VRAI PROBLEME.

    RépondreSupprimer
  2. Vous avec un pot extraordinaire, tout de même, d'avoir une tourterelle qui se construit son nid sur votre volet.

    RépondreSupprimer
  3. Nicolas : j'avoue, j'avoue : c'est vous qui aviez raison. Je vais m'occuper dès l'année prochaine de dégager des crédits pour un programme de nids sociaux.

    L'Hérétique : oui, j'espère enfin pouvoir apercevoir les petits au nid.

    RépondreSupprimer
  4. Il y a déjà 4 canabes-sociales à oiseaux. On va pas faire des HLM non plus !

    RépondreSupprimer
  5. Des canabes ? Didier, faudra aussi garder un peu de budget pour m'enseigner les nouveaux mots...

    RépondreSupprimer
  6. Eh oh, quand on ne connaît même pas les canabes à oiseaux, on ferme sa boîte à cabemmert !

    RépondreSupprimer
  7. C'est pour vous contempler, en train d'écrire, qu'ils sont allés nicher au bord de cette fenêtre…

    RépondreSupprimer
  8. Le cabemmert est bien évoqué dans ce machin à propos du Beaujolais.

    RépondreSupprimer
  9. Pourvu qu'elles ne se mettent pas à fumer comme des turcs...

    RépondreSupprimer
  10. Jacques Etienne12 avril 2011 à 18:18

    Je confirme la connerie profonde de l'oiseau en question: il est arrivé qu'un couple batisse son affreux gourbi sur le projecteur à halogène qui éclairait l'escalier extérieur, du coup on a été privés de lumière dans le dit escalier pendant tout un été, histoire de ne pas incendier leur squat.

    On est trop bons avec les oiseaux, M. Goux, on les nourrit, on les héberge et qu'obtient-on en retour ? Des crottes partout !

    RépondreSupprimer
  11. J'adore le "programme de nids sociaux"!

    Mais remettez-vous donc un peu en question: c'est votre terre d'accueil qui inspire certainement à ces pauvres bêtes un comportement étrange. Ne racontiez-vous pas l'année dernière que de pauvres passereaux avaient fait un nid n'importe où, sous la pluie (vous vouliez leur mettre un parapluie, si ma mémoire est bonne), et ont fini sous les griffes du chat ? Evidemment, vous leur jetez bien quelques graines, mais quid du partage du territoire ? De l'entrée de la Tourterelle turque dans une vraie communauté fraternelle, alors que vous fermez autoritairement le sac à grains et l'armoire à brioche? Accordons le droit de vote aux oiseaux aux prochaines municipales, pour une juste répartition des biens et des pouvoirs.

    RépondreSupprimer
  12. Suzanne,

    Didier Goux en terre d'accueil. Tous ses lecteurs réacs vont se barrer.

    RépondreSupprimer
  13. sinon...

    Râgout de tourterelle aux pois

    Par personne:

    1 tourterelle vidée et plumée
    1 tasse de pois secs (pois cassés)
    1 carotte coupée en rondelle
    1 pomme de terre non épluchée coupé en deux
    1 oignon épluché
    2 gousses d'ail non épluchées
    25 cl d'eau
    1 cuillère à soupe d'huile
    1 noix de beurre
    sel, poivre


    Dans une casserole faire dorer dans un peu d'huile la tourterelle puis y mettre tous les ingrédients et couvrir d'eau.

    Laisser mijoter à feu doux +/- 1 heure 15 en ajoutant un peu d'eau en fin de cuisson si nécessaire.

    En fin de cuisson assaisonner et servir avec une noix de beurre frais.

    RépondreSupprimer
  14. Une supplique pour Catherine : s'il te plaît, s'il te plaît, prend Didier en photo au moment où il fait le Sioux rusé, allez, s'il te plaît...

    RépondreSupprimer
  15. Vous dérangez cet oiseau en plein acte de défécation.

    RépondreSupprimer
  16. Trop craquant! Je veux voir des photos de la couvée!!!

    RépondreSupprimer
  17. Mère Castor, c'est qu'on a plus besoin de jouer aux sioux rusés. Elle s'est habituée à nous !

    RépondreSupprimer
  18. ► « Ce n'est pas une chambre nuptiale, c'est un gourbi »

    ■ Moi, en toute humilité, ça me rappelle une histoire nauséabonde. C'est un sidi qui est voisin de palier d'un médecin spécialiste. Il voit toute la journée défiler des femmes, des femmes, et des femmes à la porte de son voisin. Intrigué, il regarde la plaque apposée à côté de la porte : « Dr ..., gynécologie ».
    Pris d'une subite inspiration, il prend un bout de carton, un marqueur et écrivit en grosses lettres : « Mohamed, jy nique au gourbi ». Nauséabond, isn't ?
     

    RépondreSupprimer
  19. Vore hospitalité vous perdra, cher Didier Goux. En fait, vous nêtes qu'un grand garçon sensible prêt a offrir l'asile, m^me aux cailleras en devenir

    bobillé !

    RépondreSupprimer
  20. gracieux : aimez vous à ce point les oiseaux
    que, paternellement, vous vous préoccupâtes
    de tendre ce perchoir à leurs petites pattes ?

    RépondreSupprimer
  21. J'aime l'air de cette tourterelle en train de couver : je lui ressemble beaucoup en ce moment avec cet air satisfait et quelque peu imbécile qu'ont souvent les femmes enceintes, comme si le monde autour d'elles pouvait bien s'écrouler : elles ne s'en apercevraient même pas, toutes préoccupées qu'elles sont par leur "couvaison"!^^

    RépondreSupprimer
  22. La vue sur vos caleçons ne les dérangent elles pas ?

    RépondreSupprimer
  23. La vue sur vos caleçons ne les dérangent elles pas ?

    RépondreSupprimer
  24. Personnellement, je craignais qu'elle ait peur des connards d'anonymes, mais heureusement la meute les empêchent d'entrer.

    RépondreSupprimer
  25. Oh, c'est trop mimi !

    Sur la première photo, on la croirait factice cette tourterelle.

    Internet a un effet de miroir grossissant à mon sens. Les méchants le sont encore plus à travers leur écriture... et les qualités des gentils... enfin bref, je sais pourquoi je suis une assidue de vos blogs Catherine et Didier.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.