mardi 26 avril 2011

Islam : religion d'amour, de tolérance, de paix et de natation contrainte

Si vous voulez pêcher de la Tunisienne, c'est le moment : nos braves clandestins carthaginois travaillent activement pour vous, entre leur côte et les nôtres. C'est Tarek qui le dit : « Nous étions entassés à 150 dans un bateau prévu pour 60, explique le garçon. Au cours du trajet pour Lampedusa, douze filles ont été jetées à la mer. (…) » (C'est moi qui souligne, évidemment.)

D'un autre côté, on s'émeut comme ça, bêtement (et sans doute avec des arrière-pensées nauséabondes : est-ce qu'on n'aurait pas plus ou moins dans l'idée de prendre prétexte de cette maladresse de gens peu habitués à naviguer pour se mettre tout de go à stigmatiser de l'étranger ?), mais l'affaire n'est pas si grave : des femmes ils en retrouveront sur place facilement, nos bons combattants de la liberté et de la démocratie-qui-fait-des-chatouilles. Au début, il faudra peut-être qu'ils se contentent des grands-mères gauchistes de RESF et de Loqueteux sans frontières (les trousses de premiers secours, si l'on veut), mais ils apprendront vite à repérer les viviers d'alevines frétillantes. Et ils iront s'ébattre sur les grandes plages désertes, face à ce tombeau mouvant et scintillant de lune qu'est en train de devenir la Méditerranée. C'est que le Tunisien, ça aime avoir ses aises. Notamment en croisière, c'est vrai, mais également dans le déduit.


20 commentaires:

  1. L'autre nouvelle effarante, c'est de voir que l'article du Figaro est daté du 6 avril... Le silence fait autour de ces douze mortes a été assourdissant !

    RépondreSupprimer
  2. C'est la nouvelle technique : on stigmatise, mais à voix basse et le plus tard possible.

    Vous noterez aussi que la fameuse phrase du môme Tarek est noyée dans le reste, de manière à passer presque inaperçue. et personne pour en relever l'énormité.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, je m'étais fait cette réflexion aussi, mais sans avoir le courage d'y croire - car au bout, il y a la nausée.
    Pouah !

    RépondreSupprimer
  4. Oh lala, on se radicalise chez didier goux ? n'ais-je point vu poindre ds votre blogroll Dies Irae ?

    RépondreSupprimer
  5. Oh vous savez, ma blogroll c'est le va-et-vient permanent : ça entre et ça sort sans rien demander à personne…

    Sinon, s'étonner qu'on balance des mousmés par-dessus bord, vous appelez ça une radicalisation, vous ?

    RépondreSupprimer
  6. Pour la radicalisation, je ne faisais allusion qu'a Dies ! Pour ces pauv'dames, je m'abstiendrai de tous commentaires nauséatruc, j'ai eu ma dose ce week end :)

    nb: ça chante en quoi une sirène tunisienne ?

    RépondreSupprimer
  7. Chant de la sirène tunisienne : glou… glou… glou…

    (On vire Hara-Kiri, là, non ?)

    RépondreSupprimer
  8. z'êtes immondes, Corto et Didier.

    RépondreSupprimer
  9. Enfin quelqu'un qui en parle ! J'avais lu l'article du Figaro et j'avais été sidérée par le ton plus que détaché du journaliste. Pas le plus petit commentaire, pas la moindre indignation (faudrait appeler Stéphane Hessel...). Si on avait jeté 12 chats ou chiens à la mer, vous imaginez le barouf ? Et puis, naïve comme je suis, je m'étais demandé pourquoi l'article titrait : "À Vintimille, un «Sangatte» entre France et Italie",- et non pas, en majuscules, en gras et souligné : DOUZE JEUNES FEMMES JETEES A LA MER POUR ALLEGER UN BATEAU DE CLANDESTINS !".
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  10. Je suis libre jeune et jolie alors … (mais pas très fana des personnes qui viennent chercher du travail en France tout en sachant pertinemment qu'il n'y en a pas), en plus je suis pas gauchiste…

    RépondreSupprimer
  11. Suzanne : surtout Corto, quand même…

    Geneviève : oui, notre veulerie atteint des sommets.

    Julie : ah parce que vous pensez qu'on vous demandera votre avis ?

    RépondreSupprimer
  12. En même temps comment leur en vouloir... Ils sortent de taule*, alors on comprend qu'ils aspirent à un peu d'espace sur leur barcasse !

    * c'est pas moi qui le dis, c'est Rachid, sur le forum Algérie dz
    la plus part de ces clandestins sont des repris de justices échappés des prisons tunisiennes duarnt leur révolution ,je les est croisés hier à paris marchant en groupe de deux à quatre personnes , croyez moi rien on les regardant ça donne froid dans le dos

    RépondreSupprimer
  13. M'enfin, qu'est-ce que c'est que ces Tunisiens qui viennent foutre les chocottes à NOS Algériens ?

    RépondreSupprimer
  14. Que voulez-vous, la oumma n'est plus ce qu'elle était.

    RépondreSupprimer
  15. mmarrant, personne n'a dit que ça n'avaitn rien à voir avec l'islam.

    décidemment ya plus de troll.

    raph

    RépondreSupprimer
  16. Comment ça "surtout Corto" moi qui n arrive pas à la moitié de la cheville du taulier

    RépondreSupprimer
  17. Madame Aram mère, paix et réconfort divin soient sur elle, vient d'être condamnée - à des broutilles, vous pouvez cesser de trembler.

    La défense de son avocate, telle que relatée par l'AFP, vaut son pesant d'or : "Elle s'est trouvée au coeur d'un système qu'elle n'a pas maîtrisé"

    Oui, parce que quand gueuse vouloir donner papiers, elle toujours faire ainsi.

    Ca n'a aucun rapport avec l'islam raph, en effet, pas davantage avec le billet de ce jour ; mais chacun ses plaisirs, mesquins, forcément mesquins.

    RépondreSupprimer
  18. …pis après tout c'est jamais que douze gonzesses… "pouffes hystériques" comme disait…
    Bon Didier, peut-être qu'on me demandera pas mon avis, mais compter sur moi pour le donner…
    C'est terrible tout ces Tunisiens qui viennent piquer le boulot des black!

    RépondreSupprimer
  19. Visiblement, ma petite Julie , il ne vous est encore rien arrivée .... Geargies.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.