dimanche 10 avril 2011

Le résultat terrifiant d'une journée chez la Crevette

Ce petit éclat pétillant dans mon regard, il vient du fait que je n'ai pas bu une goutte de vin de la journée, malgré les tentations multiples : on peut avoir l'air plus ou moins avachi dans une chaise longue et être pourtant aux aguets quand il s'agit de défendre l'Europe à demi niquée par les bougnouls, les nègres, les niaquoués, les marsioles (ce dernier terme, péjoratif j'en conviens, servant à désigner les natifs de la planète Mars, vers les années 2045 - 2080).

Or, j'étais cerné par de gros fafs : j'ai eu beaucoup de mal à leur cacher (par mon silence vertueux) à quel point chaque phrase sortant de leur bouche me faisait vomir. Vous ne pouvez pas savoir ce qu'ils disaient, mes bons amis modernœuds, vous ne me croiriez pas si je vous le rapportais : il faudrait être Lovecraft pour vous hérisser comme il convient la touffe sub-crânienne.

J'étais mal, mais mal, mais très mal ! ce qui explique la manière dont je retourne mes petites mimines dans mes popoches, sur la photo prise par l'Irremplaçable. Et la manière dont XP, à mon côté, se déguise en chien à yeux jaunes pour tenter de faire croire qu'il est déjà ailleurs : n'est-ce pas délicieux ? Hmm ? Couché !!!

8 commentaires:

  1. les marsioles sont largement les plus dangereux ,avec leur cornioule !

    RépondreSupprimer
  2. Ah ! Vous vous êtes enfin décidé à tailler votre moustache !

    RépondreSupprimer
  3. Dxdiag : ah, ces salauds qui viennent bouffer le pain des Terriens, j'en suis malade quand j'y pense, tiens !

    Nicolas : c'est pour me faire bien voir du nouveau régime d'après 2012…

    RépondreSupprimer
  4. bon, j'imagine qu'en réalité, vous avez passé une délicieuse journée avec des gens charmants, tous plus pondérés les uns que les autres, avec des discours portant surtout, j'imagine que vous avez beaucoup parlé littérature, un peu de politique, des bienfaits de telle musique comparée à telle autre, en fait des discussions normales avec des gens normaux...et puis vous avez pris des nouvelles du futur petit de la Crevette...et franchement un tel billet pour conforter encore plus modernoeud dans ses opinions et leur permettre de rêver d'envoyer les réacs, fafs et autres dans des camps de réeducation, c'est malin...

    RépondreSupprimer
  5. C'est exactement ça ! Il y fut même question de vous, au moment où nous déplorâmes quelques absences.

    Pour le reste, il faut toujours conforter Modernœud dans ses préjugés, sinon il peut devenir incontrôlable.

    RépondreSupprimer
  6. "j'imagine que vous avez beaucoup parlé littérature, un peu de politique, des bienfaits de telle musique comparée à telle autre, en fait des discussions normales avec des gens normaux..."

    Didier, Catherine, on a vraiment fait toutes ces choses? Hallucinant...

    RépondreSupprimer
  7. Heureusement encore que ce billet, un brin moqueur et guilleret, soit daté du 10 avril et non pas du 20... nous avons échappé au pire.

    RépondreSupprimer
  8. Coùùe chacun peut le voir sur ce cliché, je suis bien placé pour savoir que Didier Goux n'est pas le personnage irascible, vindicatif et emporté qu'une certaine communauté se plait à décrire depuis 1945.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.