vendredi 16 mars 2012

Baby Gouda prend les Arabes de Marseille pour de gros incultes


Oh, mais tu peux lever tes petits bras au ciel, mon futur président de dans deux mois, c'est trop tard : tu l'as dit ! Il a dit quoi, M. Hollande, lors de son grand meeting africain marseillais ? Ceci :

« Je ne propose pas je-ne-sais-quel plan Marshall pour les banlieues. Personne ne sait d'ailleurs dans les banlieues qui était le général Marshall, même si c'était un homme estimable. »

Voilà, le surmoi a parlé : le Marseillais moyen, celui qui vit dans les “zones urbaines sensibles”, est un gros inculte de sa race, il ignore absolument et massivement qui est Marshall. Si ça se trouve, il ne sait même pas non plus ce qu'est un plan, sauf quand il y a le mot “meuf” juste après. Cela étant, le candidat socialiste a certainement raison : il y a assez peu de chances pour que ce bouffon de général Marshall soit connu de notre belle jeunesse. Mais était-ce une raison pour se lâcher comme ça, hein ? Ça ne nous aurait-y pas comme des airs de dérapage nauséabond, cette petite phrase ? Attendez, je consulte les blogs des plus sourcilleux de nos antirascistes… Ah, non, ça ne doit pas être un dérapage : personne n'en souffle mot.

On aura noté, un peu plus haut, que j'ai utilisé l'expression si savoureusement orwellienne de “zone urbaine sensible”. C'était fait exprès, je me suis dépêché avant de ne plus avoir le droit, puisque le même ludion de tribune a décrété que, s'il était élu, l'expression en question serait supprimée, parce que, dit-il, elle serait stigmatisante.

C'est tout de même merveilleux, non ? On a commencé par inventer des modules lénifiants pour tenter de masquer la réalité violente qu'il était fortement déconseillé de voir, et voilà que, cette même vérité affleurant sous le masque, on va être obligé de détruire aussi le masque lui-même. D'ici que le mot “jeune” soit rayé du vocabulaire par le président Hollande, il n'y a plus très loin.

Il paraît que même “diversité” ne fait plus trop la fiérote, depuis avant-hier…

30 commentaires:

  1. Il n'y a que les gros bourgeois réacs qui connaissent "Marshall, nous voila" de nos jours.

    Cela dit, Hollande voudrait supprimer les locutions débiles des usages administratifs, et VOUS gueulez ! Elle est bien bonne.

    Vous ne devriez pas vous lever si tôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'abord, le billet était programmé d'hier soir. Ensuite, on ne supprime pas – hélas – des expressions débiles par simple décret (surtout quand on les a soi-même créées). Enfin, ce qui m'amuse est qu'il la trouve "stigmatisante", alors qu'elle a été forgée justement pour ne pas "stigmatiser". Mais nos modernœuds doivent commencer à se rendre compte que les gens – tout comme au bon vieux temps de la Pravda – rétablissent d'eux-mêmes la vérité ; qu'ils comprennent "racaille exotique" lorsque la télé dit "jeunes", et "zones de non droit" si on leur dit "quartier sensible", etc.

      Supprimer
    2. Sur la première saillie, je suis assez d'accord, c'est un glissement de propos, pour faire dans l'euphémisme. En revanche, sur les "zones urbaines sensibles", je trouve que vous visez à coté de la cible.

      Supprimer
    3. J'ai la flemme dé détailler.

      Supprimer
    4. Ah c'est facile, tiens ! On dirait Hollande quand on lui demande des réponses concrètes…

      Supprimer
    5. Didier,

      Ne me dites pas ça à moi. Je ne rechigne pas d'habitude. C'est juste que je suis en plein déménagement et que je suis un peu fatigué. Je suis lapidaire, ok, pour une fois.

      Supprimer
    6. Un lapidaire, c'est ce truc moche qu'on plante le long des trottoirs pour que les violeurs des rues puissent bien voir ce qu'ils font une fois que la nuit est tombée, c'est ça ?

      Supprimer
    7. Et sinon, vous allez crécher où ?

      Supprimer
    8. Toujours dans le 13ème, mais plus dans ce putain de quartier en plastique estampillé Jean Nouvel qui se situe non loin de la Bibliothèque à François. Vers Place d'It. Non loin de la Butte aux Cailles. C'est mieux, c'est plus beau...
      Mais faut refaire les peintures, c'est pour ça, je suis un peu crevé.

      Supprimer
    9. Tu n'auras plus aucun prétexte pour ne pas venir boire des bières à la Comète.

      Supprimer
    10. Ouais,
      c'est direct en bus et en métro,
      c'est tout à fait vrai, ça !

      Supprimer
    11. C'est amusant, ce que vous dites sur votre ancien quartier : je me souviens que, vers 2007, quand je vous ai connu, vous le défendiez bec et ongles lorsque j'avais eu l'audace de dire que je le trouvais à chier…

      Sinon, hein, la Butte-aux-Cailles, vous êtes en voie rapide de boboïsation. Un vrai petit électeur de Delanoë…

      Supprimer
    12. Heu... C'est (presque) tout à fait vrai. Je suis honnête, hein. Sauf que je ne défendais pas vraiment la gueule du quartier. D'ailleurs en 2007, déjà, j'exprimais ma colère à propos d'une sculpture censée rendre hommage à Charlie Parker qui est (toujours) d'une laideur (et un non sens) absolue. Ce que je louais, c'était ma prise de possession d'un 80 m2 dans Paris au prix d'une lutte qui fut particulièrement âpre et la construction d'immeubles dans un quartier qui n'était qu'un vaste terrain vague. La SEMAPA a tristement échoué à faire naitre dans ce quartier une...vie de quartier. Normal, elle s'y est pris comme un manche. C'est dommage car les gens qui ont pris possession des appartements dans mon groupe d'immeubles sont des gens bien, des gens de peu de moyens, mais des gens bien. Bon, je vous rassure, y a tout plein de noirs et d'arabes, mais quel dommage, ils n'égorgent pas de moutons, ne prient pas dans la cour, ne menacent pas les catholiques d'intifada... Et ils mériteraient autre chose qu'un Hippopotamus dégueulasse à coté de chez eux. A part les immeubles de bureaux remplis de traders à moitié abrutis, ce quartier est tristement mort. Il lui faudra sans doute 15, 20 ans pour devenir un quartier en tant que tel. Si la SEMAPA arrête de gérer ce truc en dépit du bon sens... Au détriment des habitants, en faveur des cadres sup de passage qui vivent du reste dans des pavillons de banlieue.

      Par ailleurs, j'ai écrit que mon nouvel appartement était "situé non loin de la Butte Aux Cailles" et non pas "à la Butte aux cailles". Vous savez peut-être que non loin de la butte aux cailles, il y a des HLM, des ILN, des grands immeubles moches, tout ça... Par ailleurs, vous vous doutez bien que je préfèrerai perdre une main plutôt que de voter Fillon aux prochaines Municipales... Il me semble enfin que Delanoë ne se représentera pas. Si le PS investissait un caniche, je préfèrerais toujours voter pour lui que pour un type de droite.

      Supprimer
    13. Je viens de retrouver. Notre discussion, c'était sous le billet dans lequel je dézinguais ladite oeuvre. Je disais aimer mon immeuble orange, c'est toujours vrai. J'aime moins le restaurant de merde qu'il y a sous mes fenêtres mais il n'y était pas alors. Je disais bien aimer les étudiants qui glandaient sous mes fenêtres ; qu'est-ce qu'il m'a pris, aujourd'hui, je les déteste. Et je préfère toujours les HLM aux immeubles qui brulent avec des enfants dedans. Recensement terminé...

      (Ce qui vous fait marrer est la chose suivante : niark niark niark, encore un pas de plus, Dorham, vers ton destin de futur réactionnaire... Ouais bon, merde ! On devrait jamais écrire des trucs dans les blogs de toute façon !!! (vous avez meilleur mémoire que je ne le pensais, vous qui êtes d'un âge si avancé (niark niark niark)))

      Supprimer
    14. Ah, non, là, vous paranoïez complètement ! D'autant qu'il doit y avoir des quantités de réactionnaires dans les HLM.

      Supprimer
    15. Nan, mais vous avez raison, en arrivant, j'y croyais à donf et j'ai déchanté.

      Supprimer
    16. Les vieux ont toujours raison. La preuve, c'est que tous les jeunes finissent par le devenir.

      Supprimer
  2. si dans nos "zones urbaines sensibles" on ne connaît pas le Marshall, par contre on connaît le Shérif…
    Décidément les "Marshall "américains n'en finiront jamais avec les pays musulmans : après l'Irak et l'Afganistan… la France…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un "plan shérif" : voilà ce qu'il faut pour nos zones sensibles, oui !

      Supprimer
    2. "i shot ze sheriff
      but i didn't shot his deputy ....."
      mais même ça , je doute qu'ils connaissent...
      alors , marschall et ses milliards, hein....
      quoique, s'ils peuvent récuperer quelques miettes...

      Supprimer
  3. Si ça se trouve, il ne sait même pas non plus ce qu'est un plan, sauf quand il y a le mot “meuf” juste après.

    Rahahaha ! Merci, Didier, pour cet éclat de rire matinal.

    Sinon, ça va devenir compliqué de parler le français (oh non, encore un terme stigmatisant!) sous le règne éclairé de François 1er. Le plus simple serait peut-être de remplacer (de par la loi!)tous les mots stigmatisant par "machin" ou "chose" ou "truc".

    "Je propose un grand machin pour les trucs"

    "La chose, c'est l'avenir du machin"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème c'est que, rapidement, les mots que vous proposez deviendraient eux-mêmes stigmatisants (chacun ne tardant pas à comprendre ce qu'ils désignent) et tout serait à recommencer.

      Supprimer
  4. Vous êtes votre propre contradicteur:

    Il y a deux jours:
    "Hollande sera probablement élu quoi qu'il puisse (ne pas) dire. Il l'a très bien compris et, de fait, il ne dit rien. en gros, lorsqu'on demande à Hollande ce qu'il compte faire à propos de tel problème, il se contente de répondre qu'il fera le nécessaire"

    Aujourd'hui, non seulement il dit mais il fait même parler son surmoi.

    "Il a dit quoi, M. Hollande, lors de son grand meeting africain marseillais ? Ceci: etc....
    Voilà, le surmoi a parlé":

    Vous vous faites du mal pour rien, n'écoutez donc plus quelqu'un qui ne dit rien.

    RépondreSupprimer
  5. Après Flamby, Baby Gouda, à ce train là tout ça va finir en raclette...

    RépondreSupprimer
  6. J'ai pensé exactement la même chose que vous en entendant cette déclaration de Hollande. Quelle que soit la façon dont on cherche à l'interpréter, il va vexer les banlieusards des quartiers sensibles.

    Quand j'entends "Quartier sensible", je pense toujours à cette petite vidéo...

    RépondreSupprimer
  7. Si ça continue, on va plus pouvoir en parler du tout, vu qu'il n'y aura plus de mots pour.
    Remarquez, c'est peut être pas plus mal comme ça...

    RépondreSupprimer
  8. Aristide, la solution que vous cherchez existe déjà : il suffit de parler schtroumpf.

    Barbara.

    RépondreSupprimer
  9. Bien sûr que si, tout le monde connaît Franklin & Marshall, dans les zones...

    RépondreSupprimer
  10. Baby Gouda... J'ai failli recracher mes noix de cajou.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.