dimanche 25 mars 2012

À quoi ressemblent les militants du Front de gauche ?


À ça. La révolution citoyenne tourne à la méluche pride.
Un vaste programme de stérilisation collective serait prévu…

19 commentaires:

  1. Allez, encore une fois, le meilleur Marx, même éculé :
    « Hegel fait quelque part cette remarque que tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois. Il a oublié d'ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce. »

    RépondreSupprimer
  2. Cours d'affichage.
    Aujourd'hui: l'impératif. C'est incomplet.

    RépondreSupprimer
  3. Tiens Léon et Dorham sortant d'un boîte de nuit…

    RépondreSupprimer
  4. Gégé Miller, le psychomaomoraloanalanalyste nous avait prévenu : "Les socialistes, c’est comme les enfants, faut jamais les laisser seuls", passque sinon y se peinturlurent la gueule toute et y collent des tas de saletés sur les murs.

    http://www.dailymotion.com/video/xpmast_soutien-de-gerard-miller-a-jean-luc-melenchon_news#from=embediframe

    RépondreSupprimer
  5. Moi je les trouve beaux.
    Le vrai peuple quoi.

    RépondreSupprimer
  6. Vu leur âge, la stérilisation ne me semble plus utile. Ces ressources devraient être utilisées pour traquer et mettre en cage leur rejetons. Et puis après catapultes etc...

    RépondreSupprimer
  7. Oh, p...n! Qu'ils sont beaux ceux-là.
    Mais le plus amusant c'est de penser que l'Endive Cuite devra leur lécher les pieds entre les deux tours.

    RépondreSupprimer
  8. Le grand affublé d'un bonnet, c'est pas Didier Goux avec un corset et une perruque ?

    RépondreSupprimer
  9. Ce n'est pas impossible. On le savait déjà socialiste et adepte du transformisme, alors militant à moumoute du front de gauche, pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
  10. "adepte du transformisme ?"
    Comment le savez-vous Aristide ?
    Faut nous en dire plus ^^

    RépondreSupprimer
  11. Aristide conserve toutes les preuves dans son grenier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chut, voyons. Ca pourrait finir par s'ébruiter.

      Supprimer
    2. Nonnon, il n'a toujours rien vu.

      Supprimer
  12. Je continue, sous ma photo (c'est moi en effet), le débat commencé sous la photo de vos amis gendarmes (je ne me sens jamais bien devant des gens casqués et masqués), dans le post précédent, lissant la couche que j'appliquai à Renaud Camus:
    Il reste un écrivain mais ce n'est pas mon maître à penser, loin de là, j'ai même de la répulsion pour la plupart de ses idées.C'est un intellectuel qui se fourvoie, ce n'est pas le premier, notre histoire en compte beaucoup (communistes, collabos, staliniens, maoïstes, franquistes, castristes)et hélas il ne sera pas non plus le dernier. En tant qu'intellectuel il doit savoir que les mots blessent, révoltent et peuvent tuer. Sa croisade franciste, sa soi-disant défense de la civilisation, son racialisme, sa haine de l'autre, sont indignes de son talent d'écrivain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M. Goux vous devriez redémarrer votre Mac-Léon, il est planté…

      Supprimer
  13. Ils étaient tous aussi merveilleux à la fête à Melanchon, le très aisé candidat des classes laborieuses.

    RépondreSupprimer
  14. Je m'indigne contre ce délit de sale gueule parfaitement justifié.

    RépondreSupprimer
  15. Je suppose qu'il s'agit de s'inscrire dans une vieille tradition républicaine qui a inscrit le travesti dans notre histoire un certain 5 octobre 1789. Et dire qu'il s'en trouve pour prendre ce régime inepte au sérieux.
    Ah ça, ils sont beaux, c'est sûr ! Comme les exemplaires d'une nouvelle dégénérescence qu'un biologiste viendrait de découvrir.
    Le vrai peuple, je doute.
    Le peuple de gauche, pour reprendre la formule consacrée, oui, sans aucun doute.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.