mercredi 7 mars 2012

L'extinction programmée du poppérisme


Dans ma jeunesse encore, le marxisme avait la prétention d'être une théorie scientifique (et il valait mieux ne pas trop contester cette lubie, si on ne voulait pas être catalogué comme suppôt hitlérien…). C'était d'autant plus curieux que, depuis déjà pas mal de temps, Karl Popper avait dissipé cette illusion en établissant le critère, simple et efficace, permettant de dire si une théorie est scientifique ou pas : une théorie ne peut être dite scientifique que si elle demeure contestable. C'est-à-dire que l'on doit toujours s'attendre à rencontrer un fait dont elle sera incapable de rendre compte de façon satisfaisante et qui ouvrira une brèche dans l'édifice, voire une remise en question radicale. A contrario, une théorie se prétendant capable d'englober tous les phénomènes, en tous temps et lieux, ne pourra pas être qualifiée de scientifique – en quelque sorte, parce qu'elle sera “trop belle pour être vraie”.

Or, effondrement du mur de Berlin ou pas, c'est bel et bien ce que continuent de faire les vieux marxistes-léninistes de nos jours. Allez porter la contradiction sur tel blog (suivez mon œil…) ou sur tel autre (suivez l'autre œil, celui qui louche), et l'on vous expliquera doctement que si les pays dits de l'Est ont échoué, c'est parce qu'il n'ont pas mis en œuvre suffisamment de marxisme, ou que le leur n'était pas le vrai marxisme. Mais que celui-ci, nonobstant ces expériences maladroites et malheureuses, demeure la citadelle de vérité éternelle qu'il a toujours été depuis sa naissance. Quand le marxisme échoue, c'est que ce n'était pas du marxisme. 

De même, lorsqu'un patient ressort laminé et en loques de dix ans d'analyse, c'est que celle-ci a été mal conduite, mais cela n'entache en rien la psychanalyse elle-même. Et quand un biologiste ou un paléontologue fait une découverte mettant en sérieuse difficulté la théorie de Darwin, les darwinistes intégristes vous expliquent que l'on trouvera forcément un de ces jours l'explication permettant de la faire rentrer dans le rang impeccable de l'orthodoxie, laquelle ne se trompe jamais et englobe tout le vivant, par définition ou presque.

Le marxisme, la psychanalyse, le darwinisme et quelques autres lunes anciennes du même acabit, c'est l'extinction du poppérisme après 22 h (23, en horaire d'été).

16 commentaires:

  1. 1+1=2
    Trop beau pour être vrai?
    Pas contestable donc pas scientifique? Allons, allons...
    J'aime autant que vous -probalement plus - le paradoxe mais attention au délire!

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez probablement raison sur le marxisme et la psychanalyse, mais, cher Didier, (comme on dit au parti de l'in-nocence), malheureusement pour votre démonstration , l'argument a été aussi évoqué par les défenseurs du christianisme: '" The Christian ideal has not been tried and found wanting. It has been found difficult; and left untried." Chesterton.  Deuxièmement, comme nous l'avons déjà vu, le darwinisme orthodoxe a été souvent réfuté, ce qui en fait au sens popperien une théorie scientifique. Quant à l'évolution elle-même, je radote, elle serait aisément réfutée par la découverte de fossiles ne correspondant pas à la couche géologique prévue par la théorie. Enfin, le critère  popperien n'est pas parfait. Vous trouverez dans le livre d'Alan Chalmers "qu'est ce que la science?" un certain nombre d'arguments assez convaincants montrant que le falsificationnisme popperien est loin d'être un critère convaincant permettant de distinguer ce qui est scientifique de ce qui ne l'est pas (la science est une activité beaucoup plus chaotique que ne le pense Popper, il y a des thèses parfaitement irréfutables à un moment donné qui se transforment peu à peu en thèses scientifiques, tout simplement parce que le paradigme change  et en ce sens, Kuhn est probablement plus efficace que Popper pour expliquer ce qu'est la science, même s'ils ne sont pas sans points communs...)

    RépondreSupprimer
  3. Je vais certainement être hors-sujet mais c'est à cause de votre titre et le fait du hasard car c'est cet après-midi que je me suis mise à lire un long chapitre du " Château " de Kafka, de fil en aiguille revenant par ici je n'ai pas pu m'empêcher de penser à la noble trahison de son ami Max Brod, ce journaliste littéraire refusant d'exterminer l'oeuvre de Franz qui le lui avait pourtant demandé et programmé lors d'un acte testamentaire. Kafka était comme ces scientifiques élaborant des théories à partir de ses expèriences passionnantes de vagabondage, tous les psychanalistes s'y intéressaient, mais lui, il voulait justement que ça ne demeure pas contestable, et l'unique moyen qu'une théorie ne le soit pas, c'est de la détruire. Ainsi Popper, en tant que philosophe bien évidémment, peut être éteint par une théorie scientifique reconnue, et ainsi de suite une autre,.. Car il y aura toujours quelqu'un pour contester, réagir je l'espère, afin de ne pas détruire là où on peut encore réfléchir.

    RépondreSupprimer
  4. Hermès : arrangez-vous avec Popper…

    K2R : oui, le livre de Kuhn (sur les paradigmes) m'a paru remarquable. Sinon, le fait que de nombreux scientifiques se risquent à remettre en doute le darwinisme n'empêche pas que les darwinistes eux-mêmes ne tolèrent pas la moindre atteinte au dogme et tentent systématiquement de faire passer ces contestataires pour des sortes de sous-marins du créationnisme, ce qui est le plus souvent absurde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que je vous ai inspiré.
      Pas absurde, nécessaire, vital !
      C'est ce qui met en mouvement.
      Défendre jusqu'à l'absurde permet à l'Autre de la rendre évidente et permettre ainsi de changer de paradigme !
      L'Autre est nécessaire, le mouvement vital.
      Les moments de sédimentation ne sont qu'une pause dans ce mouvement.

      Supprimer
  5. C'est le principe de toutes les idéologies, quand le libéralisme n'atteint pas son but, c'est que ce n'était pas du vrai libéralisme, le bolcho-liberal Marchenoir nous l'explique suffisamment ici.

    RépondreSupprimer
  6. http://h16free.com/2012/03/08/11074-lherbe-est-plus-verte-ailleurs

    RépondreSupprimer
  7. Qu'appelez-vous "darwinisme"? C'est la théorie de Darwin, ou "Sélection Naturelle", comme le voudrait la logique; la théorie de l'évolution actuelle, comme on pourrait croire; ou la théorie de l'évolution des années 60, celle qui sert de punching-ball aux créationnistes, comme le veut l'usage du mot "darwinisme"?

    Yis

    RépondreSupprimer
  8. Au fait, merci pour le petit message sur les commentaires anonymes.

    Yis

    RépondreSupprimer
  9. Il y a longtemps que je ne m'étais autant marré en lisant un tel billet.

    Merci. En ces temps de disette due à la campagne présidentielle, on s'ennuyait ferme.

    Les Chrétiens et Musulmans intégristes et ne vous désavoueraient pas : ils pensent exactement comme vous !

    Obscurantistes de tous pays et de toutes religions, unissez vous ! Vous voyez que vous avez plein de points communs avec l'islam radical !
    Pour un cheminement progressif vers le wahhabisme et dans un premier temps, vous devriez vous laisser pousser la barbe. Intellectuellement, ne changez rien !

    Quand je pense qu'on est en 2012 et que chaque jour la science progresse... Misère. Ici, on assiste quotidiennement au film "retour vers le passé" en noir et blanc accompagné par une musique jouée par un pianiste fou.

    En ce jour de la femme j'attendais que vous nous narriez l'épisode biblique de la côte d'Adam qui se transforme en sa compagne. De quelle créature aurions nous hérité si Dieu avait créé Ève à partir d'un doigt, le majeur en l’occurrence ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon vieux Cui-Cui : j'espère que ce commentaire ressortit au genre humoristique dans votre esprit. Parce que, sinon, relisez-le et vous vous rendrez compte 1) que vous ne dites rien, mais absolument rien ; 2) que vous n'avez visiblement rien compris à ce que je disais, moi.

      Mais bon, c'est du blog, hein ?

      Supprimer
  10. Cui-cui, si je peux me permettre : vous n'avez rien compris. Etablir les limites de la science n'a rien à voir avec une démarche anti-scientifique, au contraire.
    Là où Didier exagère, c'est quand il met dans le même sac Darwinisme, freudisme et marxisme. La première théorie a prouvé qu'elle était féconde, et n'est certainement pas, aujourd'hui, à considérer comme non-scientifique. Comme l'explique Kuhn, il ne suffit pas de tomber sur une anomalie pour devoir rejeter en bloc le paradigme, il faut attendre un paradigme de rechange. Il n'y a rien d'étonnant donc à conserver l'explication darwinienne, simplement parce qu'on n'a pas encore trouvé mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marco : que le darwinisme soit fécond, c'est une évidence. Que ce ce soit l'alpha et l'oméga de toute chose, comme les Richard Dawkins et autres darwinistes intégristes veulent le faire croire en est une autre. Ensuite, vous renversez totalement la problématique : une anomalie ne suffit certes pas à renverser le darwinisme (mais, déjà, trente anomalies, un peu plus…), mais le problème est que les darwino-intégristes ne tolèrent aucune déviances et, tout comme les communistes de la belle époque, ont une fâcheuse tendance à rejeter leurs contradicteurs dans un “camp du Mal” qu'ils ont eux-mêmes édifié.

      Cela étant, vous avez raison sur un point : le paradigme darwinien conserve sa force en partie parce que le paradigme suivant n'est pas encore apparu. Du reste, les darwinistes, qui “tiennent” la plupart des publications scientifiques sérieuses,veillent à ce que ça se produise le plus tard possible – ce qui est normal, compréhensible, humain.

      Supprimer
    2. Il faudrait revenir peut-être à la distinction entre anomalie et énigme (chez Kuhn), mais il ne me semble pas que le modèle darwinien soit aujourd'hui sérieusement remis en cause. Il ne faut pas négliger non plus la puissance d'attraction d'une nouvelle théorie, qui permettrait à son génial découvreur de se lancer dans la carrière. Je veux dire que je ne suis pas trop inquiet, et que si une nouvelle théorie doit émerger, rien ne l'arrêtera. Les anti-darwiniens avaient à l'époque de Darwin de très puissants leviers, mais ont été incapables d'enrayer la progression de la théorie. Cela dit, vous avez raison de dénoncer la suspicion systématique qui frappe les contre-théoriciens actuels. C'est d'autant plus pénible que ce sont les scientifiques officiels qui font ainsi des procès d'intention et trahissent l'esprit même de leur discipline.

      Supprimer
  11. Génialissime:

    http://www.sicavonline.fr/index.cfm?action=m_actu&ida=493229-impot-sur-le-revenu-mieux-vaut-etre-footballeur-que-chef-d-entreprise

    Grolland est en forme...

    RépondreSupprimer
  12. Il y a bien sûr des darwiniens bornés, mais le critère majeur en matière d'intolérance, cela me parait être la dangerosité. Et quelque chose me dit qu'un marxisme armé ou un islamiste (on devrait dire musulman, d'ailleurs) armé est plus dangereux qu'un darwinien ( en général) désarmé. Ensuite, vous semblez oublier le contexte américain. Dans ce pays, il y a une proportion significative de gens qui exigent qu'on enseigne dans les écoles publiques que la terre a été créée en 6 jours il y a 6000 ans par une créature barbue trônant sur un nuage. Cette thèse est d'ailleurs peut être vraie, mais, en l'état actuel de ce qu'est la science, elle n'est pas scientifique. Elle n'a donc pas sa place dans les cours de sciences. Face à cela, les gens comme Dawkins se trouvent obligés d'en faire des tonnes pour passer la rampe médiatique, ce qui effectivement limite leurs capacité de subtilité. Enfin , vous polarisez exagérément le débat. Pourquoi devrais je avoir à choisir entre Dawkins et Rick Santorum ( l'argument vaut aussi pour Sartre Camus, Marx Stirner, etc.) ? N'y a t il pas, par exemple, des approches anthropologiques de la religion qui permettent d'éviter de piétiner dans des alternatives rebattues et improductives? Ici, je pense à Sloterdijk dont le récent ouvrage ,Tu dois changer ta vie( c'est une citation de Rilke, pas une injonction scientologique), traite précisément d'un point de vue philosophico-anthropologique du fait religieux ( il raille d'ailleurs assez méchamment Dawkins et Hitchens dès la première page).

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.