mardi 14 août 2012

Divorcer d'avec l'islam : qui va garder les enfants ?


Le parti de l’In-nocence — tandis qu’à Tombouctou le groupe Ansar Dine, maître de la ville, détruit l'un après l’autre, sous les yeux horrifiés de la dite “communauté internationale”, les précieux mausolées censément protégés par l‘Unesco et par leur appartenance officielle au “patrimoine de l’humanité” ; tandis qu’en Tunisie et en Égypte, après les espérances nées des “printemps arabes", s'installent au pouvoir des forces et des personnalités hautement inquiétantes pour les libertés et pour l’État de droit ; tandis qu'en Syrie on en est à douter s'il faut souhaiter le renversement d’un tyran tortionnaire tant l’habitude semble se prendre en ces contrées de remplacer l’exécrable par le pire encore, et tant le sort des malheureux vestiges de la communauté chrétienne inspire d’alarme ; tandis qu'en France une interminable série de pseudo-“faits divers" paraît n’avoir d’autre fin que d’assurer à la ridiculement nommée “diversité” le quasi-monopole de la nocence, de la violence et de l’hyperviolence — estime que de toute évidence l’heure est venue pour tous d’ouvrir les yeux et, les ayant ouverts, d’accepter de voir et même de dire ce qu’ils montrent, à savoir qu’il est urgent pour l’Occident, pour l’Europe et d’abord pour la France, de procéder à un divorce d’avec l’islam en tant que religion, civilisation et communauté. L’heure n’est plus à couvrir le pays de mosquées, ni à faire toujours plus de place, au nom de la “diversité", à ceux qui les fréquentent et diffusent leur vision du monde, mais à prendre ses distances au contraire, par tous les moyens disponibles. Plus que de divorce il doit s'agir d’annulation des liens, d’ailleurs, de séparation si possible à l’amiable, les consentements n’ayant jamais été, et pour cause, clairement exprimés.

53 commentaires:

  1. Abaisse Depâte14 août 2012 à 12:08

    "...mais à prendre ses distances au contraire, par tous les moyens disponibles."

    Tiens le PI passe à l'action ! Mais je me demande si cette expression n'est pas fautive.

    RépondreSupprimer
  2. Tout en admettant qu'il a bien raison car sa façon de les exprimer est de toute évidence plus distinguée, j'apporte ici la preuve que monsieur Camus me pique mes idées :

    " Aout 2011 :
    "Il y a des peuples qui vont demander le divorce ! tout simplement.
    C'est que, plus les conjoints sont désagréables, violents, exigeants, stupides et butés, plus les mariages forcés sont mal vécus.
    Si en plus les conjoints imposés, non contents de nous maltraiter nous font le coup de la "double vie", croyez vous qu'on va en rester là ?
    Le divorce ! la séparation de corps ! Qu'ils retournent chez leur mère !
    C'est difficile, c'est désagréable, mais c'est nécessaire.
    Pour la garde des enfants pas de problème puisque presque chacun a gardé les siens.
    Pour l'appartement, c'est facile : c'est celui qui était propriétaire avant le mariage qui reste chez lui.
    Pour les meubles on va s'arranger : ils prendront ce qu'ils ont amenés avec eux et si ce n'est pas déménageable, on réglera en espèces. ""

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Renaud Camus a toujours été un vil copieur…

      Supprimer
    2. Et le pire est qu'il a un beau regard franc et direct ! Il ne faut donc surtout pas se fier aux apparences^^

      ps:
      Merci de m'aider à déménager.
      Désolée : avec mes deux mains gauches, j'ai réussi à perdre les coms que vous aviez eu la gentillesse de me poster sur le nouveau blog dont je ne maîtrise visiblement pas bien l'interface :(

      Supprimer
  3. Dites moi mon Cher, z'auriez pu donner un bout de tapis au barbu debout à droite. A moins qu'il ne soit que sympathisant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça : un simple compagnon de route.

      Supprimer
    2. Pluton, ne faites pas l'in(-)nocent, on vous a parfaitement reconnu !

      Supprimer
    3. D'ailleurs, avant de venir à la prière, vous auriez tout de même pu ôter votre blouse d'hospitalier qui vient draguer dans les rues à culs dressés. Ça va finir par vous attirer des ennuis, vous savez, il y en a ici qui n'attendent que ça pour vous dénoncer…

      Supprimer
    4. Georges n'a pas tort : la blouse vous perdra.

      Supprimer
  4. "qui va garder les enfants ?"
    Et bien nous! pourquoi?

    RépondreSupprimer
  5. Retour à l'obligation de prénommer son enfant d'un prénom du calendrier.
    C'était une très bonne chose.
    Depuis 1970, de l'eau (boueuse) a coulé, il est clair qu'ils ne veulent pas s'intégrer.
    Je suis pour le divorce aussi Didier, mais notre République ne leur laisse-t-ils pas entendre qu'ils SONT la France
    au même titre que n'importe quel citoyen? On leur construit des mosquées.
    Le divorce n'engendrerait-elle pas une guerre, sournoise de surcroît, car on les sait lâches ces intégristes?
    Dans 50 ans, on retiendra que la France est davantage black/blanc/beur que le résultat de toute une histoire,
    inspirée par le Christianisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beau tourner les choses dans tous les sens, je ne parviens pas à voir se dessiner d'autres alternatives que la soumission (la nôtre) ou la survenue de massacres plus ou moins grands, la lutte devenue sauvage pour la survie et le territoire. Car il est bien évident que les âneries rosaelliennes de multiculturalisme, tolérance de l'autre, vivre-ensemble, etc., n'ont jamais existé que dans leur imagination avilie.

      Supprimer
    2. Si l'on veut avoir une chance d'éviter ce qui se profile (soumission/massacres), il est urgent de prôner au contraire le monoculturalisme, l'intolérance de l'autre et le vivre-séparément.

      Supprimer
    3. Soumission ou massacre ?

      Vu que ce qui intéresse les français :
      - la bagnole
      - les vacances
      - la haine du travail
      - l’égalitarisme élevé au rang de religion
      - la fascination de l'Orient

      Conclusion : soumission

      Supprimer
    4. Waa,

      Promenez vous, si vous en avez la possibilité devant le Plaza Athénée et vous y verrez une ribambelle de "supercar" qui font passé certaines Ferrari pour des véhicules de miséreux et les propriétaires sont souvent originaires du Golfe Persique.

      Avec la crise, nous serons de moins en moins nombreux en vacances sauf Normal 1ér et ses petits copains.

      La haine du travail, les chinois nous boufferons avant.

      L' égalitarisme, là vous avez raison sauf lors de la finale du 100 mètres au JO.

      La fascination de l' Orient, elle existe depuis les turqueries du XVII éme siècle.

      Conclusion: on est dans la merde.

      Un espoir recouvrir le sol de France de lisier de cochon!

      Supprimer
    5. Didier, si séparation il doit y avoir, elle ne se fera pas sans violence. Charonne passera alors pour une amusette.

      Supprimer
    6. C'est bien ce que je crains, en effet.

      Supprimer
    7. La politique du tous ensemble, du culturalisme, du culte de l'Etat a rendu les gens accros à cette pensée commune, publique, unique.
      Affaiblissement pour tous plutôt que succès après effort.
      C'est bein vrai grandpas', la France a tout fait pour déconsidérer le travail. Lui qui libère, la gauche l'a fait passer pour aliénant. Escroquerie!
      Il n'y a qu'à voir le message des 35 heures.
      Pareil avec le succès. Celui qui trime est un salaud car son voisin qui n'en branle pas une ne gagne pas autant. Et revoilà le mythe
      de l'Etat-sauveur-faiseur de miracles. "Vous inquiétez pas, on va les faire payer ces riches! Parole de Françis 1er".
      Ils se sont rendus indispensables pour les faibles, en les maintenant dans cette médiocrité intellectuelle, et en leur faisant croire
      que la République serait leur nouveau Dieu.
      Quelle horreur cette pensée unique...
      Je ne donne jamais autant raison à l'opposition quand c'est la gauche au pouvoir!

      Supprimer
  6. " par tous les moyens disponibles. " il est à craindre que ce qu'il nous rets de moyens disponibles ne soient pas tout à fait licites. On fait comment alors ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut demander à M'sieur Camus…

      Supprimer
    2. Ou aux Italiens.. Les Grecs aussi sont pas mal dans leur genre.

      Supprimer
    3. D'un autre côté, lorsque les évènements l'exigent... La légalité c'est souvent le refuge des collabos et des couards.

      Supprimer
  7. Et voilà, je suis fait comme un mulot!

    Pluton ou les "rêveries d'un proctologue".

    RépondreSupprimer
  8. Le parti de l'innocence a une telle fraîcheur d'esprit, une telle foi dans l'avenir, une telle sureté dans les valeurs occidentales d'humanisme, de liberté, de laïcité conquises au fil des siècles, qui ne sont nullement menacées qui au contraire ne cessent de s'enrichir, qu'il est prêt on le voit, à soutenir des dictatures, et sans doute, il ne le dit pas encore, mais cela se lit dans les commentaires, à user de violence. N'a-t-il rien appris des passions que l'on peut générer, en visant une religion ou des origines?
    Y a-t-il une "question" musulmane qu'il faut traiter?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une question musulmane ?? Pensez-vous, qui serait assez fou pour croire une chose pareille ! Il est vrai que depuis bien dix ans, on ne parle beaucoup d'islam, à droite, à l'extrême-droite, au centre à gauche et à l'extrême-gauche, mais ça ne veut rien dire, hein. C'est comme la soi-disante question raciale, ou ethnique, elle n'existe pas bien que ça fait bien 30 ans qu'on ne parle que de races, à l'extrême-droite, à droite, au centre, à gauche et à l'extrême-gauche, et à commencer par les assoces pour qui pourtant les races n'existent pas... mais qu'est-ce qu'on en a à foutre de cette salope de réalité (j'allais dire cette fachiste de réalité !) ?? Y a pas de question raciale, point-barre !... et maintenant je retourne dans mon bunker, passque je trouve, bien que de gauche, qu'il y a tout de même beaucoup de Noirs et d'Arabes dehors, et qu'ils me regardent d'une curieuse façon...

      Supprimer
    2. Bla bla bla...

      Oh ! Un coallahborateur.

      Supprimer
    3. "N'a-t-il rien appris des passions que l'on peut générer, en visant une religion ou des origines?"

      Tout à fait ! Je plussoie !! Euh, pourriez le dire à la bande d'Arabes qui me suit depuis le carrefour en me traitant de sale français et de kouffar ?

      Supprimer
  9. C'est comme dans "Paris-Match" : « Le Poids des mots, le choc des photos » .
    Tiens, il y a Léon qui s'est transformé en Ludovic12.

    RépondreSupprimer
  10. Gato, vous faites votre Marchenoir, là, à répondre à Ludovic12 (sic) ? Parce que vous voudriez me faire croire que vous avez compris ce qu'il écrit, le "Ludovic12" ? Hein ? ("Une telle sureté dans les valeurs", par exemple, ça fait assez écriture automatique des zeurs les plus sombres, avec embrayage citoyen au beurre noir.)

    RépondreSupprimer
  11. C'est vrai, M.Georges c'est écrit vite.
    Et les cris de haine sont plus faciles à pousser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Et les cris de haine sont plus faciles à pousser. »

      Parlez pour vous, Ludo ! Moi, avec ce que je fume, chaque fois que j'essaie de pousser un cri de haine je me mets à tousser comme une Fantine.

      Supprimer
  12. J'ai l'impression non fugitive que nous aurions plutôt tout intérêt à resserrer nos rangs, si nous ne voulons pas nous faire décimer en rase campagne et en pleine ville.
    Alors les petits détails d'humeurs négatives, d'ego plombé, tout ça devrait passer dans le cul de basse fosse.
    Sinon, pour nous, ce sera direct l'envoi chez les barbaresques.
    Il n'y a pas de retour.

    RépondreSupprimer
  13. Oui, oui, oui, je sais, Ludovic12 (non mais quel pseudo de merde…), Georges ne sait que pousser des cris de haine, tout le monde sait ça, Suzon et Duga en tête. Sur les 2000 articles de mon blog il n'y a que des cris de haine et du pipi-caca-prout, tout le monde vous le dira, c'est un air connu, inscrit dans les tables de la Bloge.

    Et vous, au fait, Ludovic12, vous avez fait (écrit, construit, créé, dessiné, composé) QUOI, au juste, avant d'arriver là et de citer (de travers) quelque chose que vous n'avez même pas pris la peine de lire jusqu'au bout, sur le parti de l'In-nocence, hein, vous avez quoi à votre actif ? Tapette !

    RépondreSupprimer
  14. La seule question sérieuse qui demeure, c'est de savoir ce qui va déclencher, ce qui peut déclencher la fin de la récré et le début des hostilités. Visiblement, Breivik s'est trompé en croyant qu'il suffisait de dégommer 70 collabos pour créer un déclic. Visiblement, il ne suffit pas qu'un mohamerde merrah tire à bout portant dans la tête d'enfants juifs pour que les Français se disent "stop, ça suffit". Il est vrai que les attentats du métro parisien n'avaient eu aucun effet non plus. J'ai peur qu'il faille attendre que les Français soient réellement minoritaires et réellement, légalement opprimés, pour que quelques-uns aient l'idée de se regrouper et de s'armer. Autrement dit ce n'est pas pour demain, mais pour après-demain.

    Malgré tout leur folklore décalé et apparemment ridicule, je me demande si ce ne sont pas les survivalistes qui ont raison : s'armer, être capable de se barricader efficacement et de vivre en quasi autarcie... C'est peut-être déjà mieux que rien, et plus réaliste, en fin de compte, que de voter Marine (ce que je fais, évidemment) ou de discuter sur des blogs. On aurait pu espérer que l'armée serait capable de réagir par un coup d'Etat, à un moment donné, mais elle est elle-même infiltrée par l'envahisseur. Ce qui est certain, c'est que nous n'avons encore rien vu, en termes de violence et de barbarie ; l'ennemi que nous inflige le destin est le pire de tous : débile, fanatique, indiciblement haineux et habitué à égorger au canif.
    Que du bonheur.

    Ne croyez pas que je sois pessimiste. Je sais au fond de moi que les musulmans ne peuvent pas gagner, parce qu'ils sont trop bêtes ; et quant à moi, fils, petit-fils et arrière-petit-fils d'officier, officier de réserve moi-même, je crois être prêt au combat. Seulement la situation est inédite, et nous ignorons ce qui peut mettre le feu aux poudres.

    Préparez-vous les amis.
    Le combat intellectuel et moral est une chose, belle et nécessaire, mais ça ne suffira pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh pétard ! Ça c'est de la philo en actes Monsieur Polo ou alors j'y connais rien ; et croyez bien qu'un soldat du rang comme votre serviteur est toujours prêt à applaudir des deux mains à de tels surgissement d'un officier de la réserve hors de la tranchée bavarde où l'on se tenait confortablement jusque là. Bravo, bravo Capitaine, mais n'oubliez pas que c'est tout de même dangereux ! Je trouve par contre que vous faites une confiance bien imprudente en la bêtise supposée de votre adversaire ou alors en bon rhétoricien vous nous rappelez qu'au lieu de tenir des blogs récréatifs en s'armant de patience électorale toujours déçue, "l'envahisseur" est, quant à lui, bel et bien en train de s'armer de Kalachnikovs...

      Supprimer
    2. Ravi que notre nouveau faux-Léon, nommé Marcel, approuve mes valeurs guerrières.

      Supprimer
    3. Monsieur Polo, il y a dans votre développement une indécision qui je fais mienne. Sur un plan purement philosophique ou mathématique ou même psychiatrique bien entendu puisqu'on parle d'un possible irresponsable, pensez-vous que Breivik se soit pris pour un déclic ou pour un exemple ? Le temps de réponse à l'impulsion initiale n'est pas le même. Pensez-vous qu'il ait pu suggérer à la génération des plus de 55 ans - nombreuse et dont la responsabilité dans la situation n'a d'égale que la couardise à la prendre en charge- que ce ratio de 1/70 est à la portée de tout homme "avançant en âge" et désireux de "s'impliquer" dans le "stop ça suffit". Combien d'hommes "avançant en âge et désireux de s'impliquer sur le tard" faudrait-il pour "traiter" la question ? Sachant qu'un officier de réserve (ayant des "quartiers d'active" légués par plusieurs générations) vaut au moins 3 Breivik, combien de philosophes de blog passant dans la clandestinité suffiraient à atteindre ce même objectif ?

      Supprimer
  15. La defiance est là.

    Tout ceux qui ont eu affaire a nos suivant de cette religion qui n'a jamais reussi a etre compatible avec l'Europe qu'en essayant de la soumettre, se defient d'elle.

    Sauf ceux qui la voient en nuisance annexe parce que focalisés sur sa manipulation a des fins politiques ou economiques de court termes.

    Et ceux qui ne connaissent pas ou sont des laches qui ne veulent pas l'admettre.

    Ce qui risque de faire mal c'est la chute de l'etat parce qu'ils ont leur communauté pour pallier et qu'il peuvent faire de la "secession" rapidement.

    Mais on aime assez peu la secession en France, un bon La Rochelle bis...

    Memes les pires bobos sortent du breviaire (A voix basse) quand ils se frottent a la grande "tolerance" mahometane de plus près.

    Il y a quand meme une divergeance civilisationnelle ancienne assez forte pour que ca ne passe pas sans casse....

    (Et puis on parle de remorques a tendances schizo. Ca fait combien de temps que ces tocards n'ont strictement que leur fanatisme sectaire pour emmerder le monde ? Les plus motivés font sauter des bombes ou tirent des balles dans la tete de gamins ou cachent leur trafics derrière leur religion. Ca n'est pas une vague de conquerants, meme contre des peuples affaiblis, alors faut pas pousser...)



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais on aime assez peu la secession en France, un bon La Rochelle bis...
      Ah que nenni ! moi j'aime bien.
      Surtout quand elle est intérieure…

      Supprimer
  16. Pour les 100 jours de la présidence normale : FEU !

    1. La survie réelle, c'est-à-dire la continuité de notre substance biologique est la condition de notre indépendance. Si l'Hexagone du XXe siècle doit être un campement multiracial, son indépendance ne nous fait ni chaud, ni froid. Même si un rectangle d'étoffe bleu-blanc-rouge y flotte le 14 juillet sur des grouillements colorés, un caravansérail n'est pas une patrie.
    Gilles Fournier, Europe-Action, janvier 1966, n°37.

    2.Le surgissement de l'Islam radical est le contrecoup des excès du cosmopolitisme de la modernité qui voulut imposer au monde entier le modèle de l'individualisme athée, le culte de la marchandise, la déspiritualisation des valeurs et la dictature du spectacle. Par réaction à cette agression, l'Islam s'est radicalisé, en même temps qu'il redevenait dominateur et conquérant, conformément à sa tradition.
    Guillaume Faye, L'Archéofuturisme, 1998.

    3.Ceux qui croient que l'Islam pourra s'européaniser, s'adapter à la culture européenne, accepter la notion de laïcité, commettent une redoutable erreur. L'Islam, par essence, ne connaît pas le compromis. son essence est autoritaire et guerrière. C'est la religion par excellence des peuples du désert.(...)L'Islam ne révèle jamais avec franchise ses intentions à ceux qu'il considère comme ses ennemis, nous, les Infidèles ; cette ruse est pour lui une obligation théologique et morale. L'Islam est par essence intolérant et sa logique est celle, très machiavélienne, de l'utilisation conjointe d la force et de la ruse. La ruse, c'est quand les musulmans sont les plus faibles et minoritaires ; la force, quand leur domination commence à être assurée.
    Guillaume Faye, La colonisation de l'Europe, 2001.

    Première salve.

    RépondreSupprimer
  17. Amis de l'In-nocence
    Communiqué n° 1425, mardi 14 août 2012
    Sur les “événements de France”

    Le parti de l’In-nocence remarque la curieuse ressemblance de traitement médiatique entre les “affrontements” qui ravagent quotidiennement Amiens, Mulhouse, Toulouse, Paris et toutes les villes de France tour à tour et, d’autre part, les débuts de la guerre d’Algérie, lorsque la presse nationale, avec une comparable pudeur et une volonté presque aussi déterminée que celle d’aujourd'hui à ne pas voir, à ne pas comprendre et surtout à ne pas dire, se plaisait à parler des “événements”, bien que la nation eût de toute évidence une guerre sur les bras. C’était une guerre d’indépendance. Celle que constituent les actuelles violences urbaines l’est aussi, mais cette fois à fronts renversés. En effet c'est l’indépendance de la France qui est en jeu. Du point de vue adverse, c’est d’une guerre de conquête qu’il s'agit. Du moins ne s'agit-il en rien d’une guerre civile, même si tous les participants sont catalogués comme “français” par les statistiques, la sociologie et l’administration, dans leur aveuglement délibéré et conjoint.

    RépondreSupprimer
  18. Va falloir y aller franco, comme dans les parkings à vélo.

    Amen

    RépondreSupprimer
  19. Pour les 100 jours de la présidence normale : FEU !

    4. La plus démocratique des sociétés, l'islam, qui, en théorie ne reconnaît pas de distinction sociale ou raciale, a été la plus destructrice. Partout où l'islam a passé nous ne voyons que ruines, déserts, peuples entiers annihilés, et au-dessus du désastre, le démocratique islam qui traite avec un sens relativement considérable de l'égalité et de la justice les quelques survivants de ces civilisations détruites qui se sont soumis corps et âme à sa conquête physique et spirituelle. D'eux aussi on pourrait dire ce que Tacite disait des Romains : " Ils créent un désert et disent qu'ils ont établi la paix."
    Alain Daniélou, Les Quatre Sens de la Vie.

    Se tailler une chemise noire dans le drapeau des anarchistes pourrait avoir une certaine allure et présenter quelque vertu, mais ne rêvons pas, trop d'individus élevés à la mamelle de la République maçonne et des droits de l'homme embaument nos belles cités de leur pestilence..., aussi je n'y crois guère.

    Il faudra cependant imaginer une autre radicalité, capable de convaincre les minorités les plus conscientes de la catastrophe démographique en cours. Des groupes agissant par affinités existent, des réflexions sont menées ici et là, des révoltes ne manqueront pas d'éclater... Faisons en sorte que les premiers assauts, si assauts il y a, ne deviennent pas des suicides. Si le statu quo perdure 5 ans supplémentaires, il faudra tirer le rideau et songer à vivre en Texans... quelle horreur !

    Nous n'avons absolument rien à attendre de l'Etat jacobin, impuissant en tous domaines désormais.

    Fâââchissse, vont hurler les gauchos... Qu'ils hurlent donc à la mort, la leur ! Délateurs, cogneurs, flics de la pensée, simples flics et j'en passe, ils connaissent... héritiers des Robespierre, des Carrier, des Lénine, des Trotsky, des Mao et Môa, ils empuantissent tout, et ça, depuis plus de deux siècles.

    RépondreSupprimer
  20. Pour ceux qui en ont, penser à armer (au sens large) vos enfants : ce sont eux qui encaisseront le choc et subiront les horreurs que toutes les Rosaelles et les Célestes de notre monde auront rendues possibles.

    RépondreSupprimer
  21. "en bon rhétoricien vous nous rappelez qu'au lieu de tenir des blogs récréatifs en s'armant de patience électorale toujours déçue, "l'envahisseur" est, quant à lui, bel et bien en train de s'armer de Kalachnikovs..."

    Il a raison, Marcel !
    Son intervention est une excellente réponse au Damien de Dixie.
    Celui-là dit en gros "l'envahisseur ? Oussa ?"

    RépondreSupprimer
  22. "ce sont eux qui encaisseront le choc et subiront les horreurs que toutes les Rosaelles et les Célestes de notre monde auront rendues possibles."

    C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les jeunes sont majoritaires parmi les électeurs de Marine le Pen.
    Ce sont eux qui en prennent plein la gueule.

    RépondreSupprimer
  23. "Nous n'avons absolument rien à attendre de l'Etat jacobin, impuissant en tous domaines désormais."

    Ca n'est pas si sur...

    c'est tellement ancien structurellement, que predire son effondrement, c'est un peu comme predire la mort de la France.

    Hasardeux...

    Quant aux Kalashnikovs, en face de l'armée si on s'en sert...

    Encore faut-il s'en servir, mais il y a encore enormement de fonctionnaires ou militaires pour qui le mot France n'est pas vide de sens.

    RépondreSupprimer
  24. Grandpas évoque la possibilité d’épandre du lisier partout en France. Bonne idée, on a la Bretagne comme échantillon témoin. Si en Bretagne il y a moins de néo-Français, preuve est faite de l’efficacité de la méthode. Suffirait de généraliser. On pourrait même laisser les cochons courir dans les rues comme les vaches sacrées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du lisier partout ? C'est un coup à se niquer les Weston, ça !

      Supprimer
  25. Je pense qu'il faut se réjouir des événements d'Amiens (et de partout ailleurs). En effet, nos hôtes si bien élevés n'auraient nul besoin de la violence et de la mise à feu et à sac de nos jolies banlieues, en attendant les centres-villes, pour devenir majoritaires à moyen terme. Les tendances démographiques y pourvoiront. S'ils étaient un peu plus malins et un peu plus discrets, personne ne se rendrait compte du Grand Remplacement. Et le tour serait joué. Seulement voila... Malgré les efforts de nos journalistes, à l'évocation des "événements " , personne ne visualise des blondinets et des blondinettes frappés par le chômage et la misère... Volens nolens, cela va finir par se voir. Bien sûr, il en faudra plus, beaucoup plus, mais c'est toujours cela de pris. D'ailleurs, si les amis du désastre que je fréquente encore continuent à se réfugier derrière les explications socio-économiques que nous connaissons tous, il n'osent plus contester l'origine des fauteurs de trouble, comme c'était encore souvent le cas lors des émeutes de 2005. Bref, on les grignote...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.