mercredi 15 août 2012

Fraterniser avec des Japonais : assomption personnelle


Qui n'est jamais venu une matinée de 15 août dans la partie “neuve” (on veut dire par là : composée d'immeubles en ruines mais récents) de Levallois-Perret ne peut avoir qu'une idée approximative, tronquée, de ce que sont la misère et le dénuement humains. Même les chauffeurs de bus semblent mendier le chaland, et les moineaux sur les trottoirs ont des langueurs de mouettes. Soudain, dans cette vacuité verticale et immobile, surgissent trois touristes japonais ; ils traversent lentement le tableau minéral, avec une lenteur précautionneuse qui incite à penser qu'ils arrivent directement d'époques très anciennes. Et, tandis qu'ils s'apprêtent à disparaître dans la bouche vide du métro, on décèle au fond de soi une vague envie de les embrasser, un fantasme flou de fraternisation.

31 commentaires:

  1. Les pauvres.
    Sans doute souffrent-ils du "Syndrome de Paris", fréquent chez les touristes japonais qui avant d'arriver en France se faisaient une image idyllique de Paris, ville romantique, où règne Luxe calme et volupté en canotier au bord de la Marne, ou au bord d'immeubles chic et pas cher, jolies filles blondes et souriantes ….
    Malheureusement, dès leur arrivée s'offrent à eux les "désopilant spectacle de la "diversitude" merdique en HLM staliniens (que le monde entier nous envie comme ils disent à France Inter), le bruit permanent, la saleté, la vulgarité, la brutalité, la malpolitesse etc……
    Bref ils sont pris d'une forte dépression qui est désormais appelée : le syndrome de Paris.

    RépondreSupprimer
  2. Trois Japonais, dites-vous ?

    Etonnant... j'en vois quatre :

    https://maps.google.ch/maps?ll=48.897763,2.279921&spn=0.006792,0.016512&layer=c&cbll=48.897822,2.279861&cbp=12,272.21,,0,17.37

    RépondreSupprimer
  3. A la place des petites femmes de Pigalle, ils ont les putes des pays de l’Est, les petits commerçants africains qui se bousculent pour leur proposer des Tours Eiffel made in China et de charmants bibelots jusqu’aux maracas so french, les Roms qui leur font mille tours pour les apitoyer et envoient leurs mineures les détrousser, les Maghrébins si expressifs qui approvisionnent en substances diverses. Le Paris pittoresque.Et ils ont Paris-Plage, ne l’oublions pas.

    RépondreSupprimer
  4. Que d'exagération dans vos propos messieurs-dames !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est surtout que je perçois mal le rapport avec mes quelques lignes…

      Supprimer
    2. D’abord, à quoi vous reconnaissez les Japonais ? A l’appareil photo ? Qui vous dit que ce ne sont pas des Chinois qui sont pour racheter Levallois-Perret ? Romantique, va !

      Supprimer
  5. "Bon Dieu, j'ai plus en commun avec ces chinetoques qu'avec ma propre famille de pourris gâtés."

    Clint Eastwood, Gran Torino, 2008

    RépondreSupprimer
  6. Si c'est pour fricoter avec des jaunes, ce n'est pas la peine d'aller bosser un 15 août !

    RépondreSupprimer
  7. Mais alors, on peut souffrir aussi bien de l'"absence, d'absence", de la "planète-qui-n'en-peut plus de l'homme" comme de la vacuité humaine ?

    RépondreSupprimer
  8. Réponses
    1. Tiens le petit corbeau ménopausé vient se faire plumer ailleurs !

      Supprimer
    2. Personne n'a compris le message mais tout le monde la ramène ! C'est désespérant.

      Supprimer
    3. Si, si Georges, mise à part Suzanne, on avait compris ! La France d'après l'holocauste nucléaro-divers. Le d'hiver nucléaire.

      Supprimer
  9. Pour ceux qui n'ont pas compris, se reporter à la mirobolante explication de texte de Dame Rosaelle, notre chaisière progressiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Je sais pas franchement ce qu'un bon professeur de français en penserait...
      Mort de rire ou consterné?"

      En tant que mauvais prof de français je n'ose trancher...

      Supprimer
  10. Mon Dieu… Je ne connaissais pas cette aventurière du web. C'est dingue !

    RépondreSupprimer
  11. Comment ? Comment ? Vous ne connaissez pas la grande, l'unique Rosaelle ? Ce puits de sciences ? Ce luminaire céleste ? Allez-y de ma part.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puits de sciences de la fabrique du crétin de Meirieu, on demande l'indulgence du jury ?

      Supprimer
  12. La mouette n'est pas un volatile sujet aux "langueurs".
    C'est nerveux, ces ptites bestioles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oulaaaaa faut que je me soigne !
      Je serais presque d'accord avec dame rosa; moi ?

      Supprimer
    2. Les mouettes sont rieuses et joviales.

      Supprimer
  13. Je suis au-dessus de tout ça, on s'en doute.
    Mais pour un puits de science, tout est dans la façon de lancer le sot.

    RépondreSupprimer
  14. sauf que la dame est prête pour la délation:
    "Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse)."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais elle en rêve de la délation, elle en rêve !
      (Elle (nous) "surveille") (je cite de mémoire)…
      C'est une militante, il est impossible de discuter avec un ou une militante, impossible., ils sont mariés avec leur truc…
      Pourquoi ne pas la laisser avec ses illusions puisqu'elle est heureuse comme ça?

      Supprimer
    2. Elle (nous) "surveille"

      Ben oui, puisqu'on vous dit que c'est un "Observatoire de la Moisisphère(TM)".

      Certains "surveillent" les astres, d'autres les moisissures.

      Chacun son violon d'Ingres.

      Notez bien que le terme "moisi" est insultant envers une certaine catégorie de personnes mais tous les moyens sont bons pour lutter contre le fââââchisme suintant du mufle de la bête immonde qui nous rappelle (mais les avait-on vraiment oubliées ?) les heures les plus sombres de notre histoire.

      Comme chacun sait, ce sont les classes populaires et paysannes qui ont enfanté le nazismes et ses atrocités. Ce ne serait jamais venu à l'esprit d'un idéologue qui veut le bien de son peuple à tout prix, malgré lui... un peu comme la personne qui tient cet observatoire. Elle rêverait tellement que cette moisissure soit exterminée à grand renfort de détergent.

      Un environnement stérile, sous vide, à peine nuancé de roses et de rouges, si possible.

      Ce serait véritablement beau un univers où tout le monde est le clone de tout le monde, un peu comme en Corée du Nord, quoi.

      Supprimer
    3. J'ai des frissons dès que je lis des lignes de chez elle.
      Elle veut clairement l'uniformisation de la pensée.
      On voit comment elle agit sur son blog, imaginez ce que serait notre vie si elle était au pouvoir? Si elle mettait à exécution ses idées macabres?
      Elle me fait peur, et nombreux au ps pensent exactement comme elle.

      Supprimer
  15. "Ben oui, il faut avoir le temps de se relire intégralement, ne pas avoir une vie bien remplie...n'avoir que ça à faire, en fait"

    Venant d'une personne qui passe ses journées entières à pondre sa bible progressiste puis à en extraire les meilleurs passages (les trucs écrits en rose ou en turquoise...) pour les tartiner en long et en travers sur twitter, ça laisse rêveur. La poutre rosa, la poutre...

    Puisque la sous-capo semble goûter aux plaisirs de la délation, serais curieux de voir la tronche de son employeur lorsqu'il saura à quoi elle occupe ses journées entières au bureau. L'oeil rosa, l'oeil...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait se relire, mais quand elle vient chez vous pour prendre connaissance de vos propos, en clair elle est à l’affût de la moindre parole à dénoncer, elle ne lit pas ce qui est écrit, à moins qu'elle ne soit altercomprenante.

      Supprimer
  16. Et Clichy? Une ville pleine de poésie aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec une belle jeunesse qui serait, paraît-il, plutôt survoltée. Ils courent en continu, mais restent alternatifs.

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.