vendredi 7 septembre 2012

À propos du conflit arabo-palestinien


« (…) Si l’on peut reprocher à Israël d’être, à certains égards, un pays à deux vitesses, il reste à l’heure actuelle le seul de la région à promouvoir, ainsi que le prévoit la Déclaration d’Indépendance de 1948, « une complète égalité de droits sociaux et politiques (…), sans distinction de croyance, de race ou de sexe. » C’est pourquoi, il compte de nombreux citoyens arabes aux fonctions étatiques les plus hautes : à la Knesset, par exemple, plusieurs députés arabes ont été élus dont Taleb El-Sana, Ahmad Tibi ou Muhammad Barakeh ; à la Cour suprême d’Israël, le juge Salim Joubran siégea lorsque la haute juridiction condamna, en novembre 2011, l’ancien président d’Israël, Moshé Katzav, à sept ans d’emprisonnement pour harcèlement sexuel et viols. En dépit du régime démocratique qui fait d’Israël une exception au cœur d’une région ravagée par les dictatures militaires et religieuses, cet État est régulièrement comparé à une nation d’apartheid.

« À titre de comparaison, à l’heure actuelle au Liban, plus de 400 000 réfugiés palestiniens restent apatrides, géographiquement et socialement cantonnés à des emplois déterminés ; en Syrie, ils sont méprisés et manipulés par des dirigeants dont la politique fut toujours celle de la division permanente de la scène politique palestinienne. En Jordanie, ils sont également méprisés en raison de l’épisode Septembre noir orchestré par Yasser Arafat en 1970 contre la monarchie hachémite et ils furent déchus de la citoyenneté jordanienne lors du désengagement de la Cisjordanie en 1987. En Égypte, les Palestiniens subissent le dédain des autorités, qui contrôlaient Gaza d’une main de fer jusqu’en 1967 avant de l’abandonner définitivement en 1978 à Israël, marquant ainsi sa “trahison” de la cause palestinienne. (…) »


7 commentaires:

  1. Oui mais c'est pas pareil vont tonner en cœur vos copains de la gauche de progrès…

    RépondreSupprimer
  2. Les palestiniens sont un fléau un peu comme ces nuages de locustes qui s'abattent sur une région et repartent après l'avoir dévastée. Leurs "frères" arabes soutiennent la cause, c'est un ciment communautaire comme un autre, mais ils n'en veulent pas chez eux. Ce qui se comprend aisément. Il y a eu un espoir de résolution du conflit en 1982, à Beyrouth et ses environs et il a fallu que les chouineuses de l'ONU s'en mêlent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un pays peuplé depuis 2000 ans par un même peuple d une même foi. Puis une minorité arrive. Puis cette minorité prend de plus en plus de place et montre de plus en plus ouvertement son mépris envers l autochtone qui n'a pas sa religion, puis finit par prendre le pouvoir....
      En tant que futur Palestinien, vous devriez être un peu plus compréhensif, Koltchak

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Rosa la palestinophile de service, une de plus, hélas, s'est emparée de votre lien pour le tordre dans tous les sens. Encore un exemple qui montre que la psychiatrie française est vraiment dans un triste état.



      Supprimer
  4. Dites plutôt:
    "je n'y connais rien et d'ailleurs je m'en fous mais j'ai juste envie d'emmerder Rosaelle" (au hasard) qui, elle non plus, n'y entrave que dalle.
    'Devriez feuilleter (au hasard encore) la déclaration d'indépendance de l'Azawad, merveilleuse de bonnes intentions, même si les gars, accessoirement, travaillent au bonheur de l'humanité au rythme de 20 cadavres/minute. M'enfin, les écrits restent, eux, n'est-ce pas?

    Bref, une question me turlupine toutefois et vos lumières me seront précieuses:
    "Que pensez-vous de la charcuterie du Morvan?"


    RépondreSupprimer
  5. "Depuis soixante ans, les pays arabes maltraitent leurs « frères » Palestiniens"... Mais de quoi se mêle cette sioniste (planquée) ?... Qu'elle commente donc les manquements d'Israël au Droit International depuis 60 ans ! Qu'elle nous parle du traitement des saoudien à Tel Aviv ! Le sionisme est définitivement une insulte à l'humanité comme le dit le très pacifique Ahmadinejad. Je cite : "L'existence du régime sioniste est une insulte à toute l'humanité, c'est un régime qui ne cherche qu'à détruire les peuples". Et d'ajouter : "Aujourd'hui, le fait de faire face à l'entité sioniste, constitue, en effet, un acte de sauvegarde des droits de tous les Musulmans et de défense de la dignité humaine, acte qui ouvre le chemin au salut de toute l'humanité des griffes du colonialisme, de l'arrogance, de la pauvreté et des malheurs".
    Alain M.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.