mercredi 5 septembre 2012

Guide du broutard : de plus en plus con, mais dans le bon sens

Déjà, jeunes, ils étaient moches et avaient l'air con. Rien ne s'est arrangé avec le temps : désormais, la chouette équipe des broutards arbore sur la chouette photo qui trône en chouette quatrième de couverture de leurs chouettes petits guides, de chouettes maillots rayés qui les font ressembler à ce qu'ils sont : de chouettes bagnards de la teuf à petits prix. Mais le meilleur – encore une chouette nouveauté, je crois bien –, c'est la fière proclamation, toujours en chouette quatrième de couverture, des “valeurs que nous défendons”. Je vous les livre in extenso et dans l'ordre où elles sont proposées à notre chouette convoitise :

Coups de cœur, tolérance, générosité, respect, Droits de l'homme, sincérité, rencontres, indépendance, fous rires, curiosité…

J'ignorais que les rencontres et les fous rires fussent des “valeurs”, mais il vrai qu'on nous cache parfois de chouettes choses. À mon sens, parmi leurs chouettes valeurs, ils ont oublié le frigo et le nombre d'or – mais personne ne peut penser à tout,  même pas le chouette, le tolérant, le généreux, le respectueux, le droit-de-l'hommiste, le sincère, l'indépendant, le curieux Philippe Gloaque.

33 commentaires:

  1. Si l'N n'est pas rajouté cela restera un "cloaque"

    L'imprécateur

    RépondreSupprimer
  2. « Des connards d’humanitaires protestants, voilà ce qu’ils étaient, eux et toute la "chouette bande de copains qui les avaient aidés pour ce livre", dont les sales gueules s’étalent complaisamment en quatrième de couverture. »
    (Houellebecq, Plateforme)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous me l'ôtez de la bouche. La lecture de ce livre et la polémique qui s'ensuivit - et la réponse ridicule du Routard en chef ("Aucune de nos collaboratrices n’a envie de dîner avec Messieurs Dutroux, Emile Louis ou Houellebecq") m'a conduit à acheter tous les autres romans de Michel Houellebecq et à refiler mes Guides du Routard chez Emmaüs.

      Supprimer
    2. Dites donc, Ruper, c'est pas une poubelle, Emmaüs !

      Supprimer
  3. Ils parcourent le monde, voient sa misère et ses injustices et ça provoque leurs fous rires. Moi j'trouve que c'est pas chouette, mais alors là pas chouette du tout.

    RépondreSupprimer
  4. Mais qu'est-ce que la Pologne vient faire dans l'illustration ? Foutredieu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trouvé que celle-là sur Goux gueule

      Supprimer
    2. Ouf, pas de nouveau mariage en perspective...

      Supprimer
  5. D'après Wikipedia, la valeur du nombre d'or est approximativement 1,618 033 988 7.

    Si je peux rendre service...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le prix du frigo ? C'est moi qui doit le chercher, le prix du frigo ?

      Supprimer
    2. Un frigo n'a pas de valeur : c'est lui qui maintient la bière au frais.

      Supprimer
    3. Vous voulez dire qu'il n'a pas de prix, je suppose ?

      Supprimer
  6. Oh!
    Des citoyens du monde en marinière!

    RépondreSupprimer
  7. ah oui c'est absolument cette histoire-là de soutenir les valeurs humaines, j'en un ai du Brésil en Espagnol et même histoire en castillan. On était effarés avec mon épouse. Mais je vous déconseille le guide du routard, car vous allez prendre un café indiqué dans le dit guide et vous allez retrouver des types qui eux aussi ont acheté le guide du retard, et qui sont la copie conforme de ceux qui écrivent ce torchon, avec des sac à dos et tout le bordel... Je vous recommande les guides city guide de LVMH ou les guides wall paper à la limite...

    RépondreSupprimer
  8. Sans doute que pour le guide du broutard Brésil, ils proposent des visites de favellas.
    Il paraît que c'est à la mode, ça fait sensasse'!

    RépondreSupprimer
  9. Un broutard est un jeune bovin ou un jeune ovin élevé par sa mère qu'il accompagne au pâturage. Il se nourrit principalement du lait maternel, mais aussi d'herbe qu'il broute et peut parfois recevoir une ration complémentaire si l'éleveur ou l'éleveuse le juge nécessaire. Le broutard est abattu vers 9 à 12 mois et fournit une viande rosée.

    C'est particulièrement savoureux. Pas comme les connards en photo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, eh bien, si on avait eu la bonne idée d'abattre ceux)là entre neuf et douze mois, on aurait rendu service à la France !

      Supprimer
  10. Dites, je regarde un peu la photo et là, quel choc ! Bon déjà sur 22 personnes, 13 femmes, alors forcément ça pose une question : la parité ça marche dans les deux sens ou pas ? Et surtout, surtout, où est la diversité ??? C'est le Routard de Souche ou quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens oui, vous avez raison ! On alerte les officines ou on leur laisse une dernière chance ?

      Supprimer
    2. On alerte, les preuves sont accablantes.

      Supprimer
  11. Il se trouve que j'ai fait travailler certains des enquêteurs -esclaves de M. Cloaque. Droits de l'homme.. mais pas de employés du Broutard. Quant au sérieux des enquêtes, je te dis pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais c'est que, sous son chouette maillot rayé et derrière son sourire de chouette ravi de la crèche, M. Gloaque est une véritable caisse enregistreuse sur pattes…

      Supprimer
  12. Les adresses du broutard n'étaient pas sans intérêt dans les années 80... Quand j'étais fauché, j'ai eu le plaisir, grâce à eux, de diner chez le chinois Soe-Soe, Pagan, Birmanie. Après , ils se sont embourgeoisés, ce qui m'a permis de fréquenter les "plus chic". J'ai aimé le tiers-monde parce qu'on y voyait des pauvres. Je trouvais cela dépaysant, et j'utilisais le broutard en ignorant leur idéologie droitdelhommiste à la con. Contrairement à Jacques Etienne, je voyageais POUR voir de la misère. C'était rigolo, il y avait des couleurs, des bruits , des odeurs... Maintenant, le grand remplacement ayant fait son œuvre, il n'y a plus que les milliardaires qui sont dépaysants. Mais comme il n'y a pas de guide du broutard pour cela, et que je ne connais pas de milliardaires, je reste chez moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça m'écorche un peu les babines de l'avouer, mais je dois dire que, pour ce qui concerne les adresses de restaurants, et pour peu que vous ayez une édition récente, le Routard reste un guide fiable.

      Supprimer
    2. et ça pique les yeux de vous lire, Didier !

      ;)

      Supprimer
    3. J'aime beaucoup votre démarche, Didier.
      D'abord vous faites un billet très négatif envers les Routards et donc, tout le monde s'engouffre.
      Puis,soudain, vous dites ah oui, mais leur guide resto est très utile.
      Et vous observez les réactions, depuis votre idée de fauteuil à oreilles ^^
      Ils sont un peu désarçonnés !

      Supprimer
    4. K2R :"je voyageais POUR voir de la misère. C'était rigolo, il y avait des couleurs, des bruits , des odeurs... "
      Aujourd'hui pour admirer cela vous n'avez plus besoin de voyager et plus besoin de guide : allez à Paris et sa région, Marseille, Midi Pyrénées, Lyon Lille, Amiens etc etc etc et vous avez tout ça à chaque coin de rue…

      Supprimer
    5. J'ajoute qu'en me promenant l'autre jour dans Paris, dans plusieurs quartiers de la capital y compris dans le centre, je faisais partie de la minorité française visible… si je dis c'est que je dois être raciste et xénophobe vous l'avez bien compris.

      Supprimer
  13. Tiens, en mon temps je les avais allumés ces connard du croutard. Pas aussi bien que Houellebeq. Mais votre plume en plus, c'est jamais trop!

    RépondreSupprimer
  14. Le rire est un Droit de l'Homme, voyons : tout le monde sais cela.
    Bon, OK, j'avoue, je suis ivre.
    (PS : vous n'avez qu'à acheter le "L'on lit planète" à la place du Routard...)

    RépondreSupprimer
  15. Je viens de regarder mon programme pour la visite de Rome (en Français) et l’index du guide (en Italien).
    Vachement utile !

    RépondreSupprimer
  16. "Une ancienne usine transformée en centre culturel."
    Ite missa est.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.