vendredi 28 septembre 2012

L'appel du grand large c'est maintenant (avec les petits bras)


Nous n'arriverons à Paimpol que samedi en fin de journée et nous y resterons, comme le veut la tradition locative, jusqu'au samedi suivant (cambrioleurs, ce message est aussi pour vous : venez vous ébattre et faire votre marché à la maison en toute quiétude ! Cependant, je vous signale que le voisin d'en face est assez observateur et qu'il est en plus chasseur…). Si nous partons dès aujourd'hui, c'est que, ce soir, nous sommes conviés à festoyer en Normandie profonde (la nôtre n'est que de surface, pré-banlieusarde pourrait-on dire ; ou crypto-diverse). 

Bien entendu, comme à l'accoutumée, les commentaires sont pour cette période fermés ; néanmoins, coup nouveau, trois billets ont été programmés et s'échelonneront gentiment au fil de la semaine prochaine, si toutefois j'ai réussi cette triple manip'.

Voilà, je crois que c'est tout.

8 commentaires:

  1. Bon voyage.
    Vous savez que vous en avez de la chance, Eulalie vous attend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est qui, encore, cette cochonne qui va me faire avoir des ennuis avec ma femme ?

      Supprimer
    2. Rassurez Catherine, elle est rarement humide à l'intérieur. Fort heureusement.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Je constate avec plaisir que vous avez pris un cours intensif de bas-normand. Ça peut s'avérer indispensable en cas de défaillance du GPS.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Merci !

      Et allez, on ferme derrière M. David…

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.