jeudi 20 septembre 2012

Le jour où CSP s'est rallié à mon panache blond


Intéressant, le nouveau billet de M. Comité, vraiment très intéressant. Le problème de ce garçon c'est qu'il est parfois trahi par son intelligence ; je veux dire par là qu'étant nettement plus lucide que n'importe quel gauchiste de base, il lui arrive de percevoir la réalité du monde et de la dire, plus ou moins malgré lui. Comme la fois où, ayant fait l'expérience de se trouver le seul blanc sur je ne sais quelle ligne pourrie du métro toulousain, il en avait ressenti un évident malaise et avait éprouvé le besoin de nous en faire part. Bien sûr, pour cela, il avait été contraint d'en passer par un laborieux et prévisible artifice d'écriture, du style : « Ah si j'étais un méchant con de réac j'aurais salement flippé ce soir-là mais heureusement je suis un chouette révolutionnaire et j'ai même pas eu peur. » 

Dans son billet d'aujourd'hui, il y a cette fin de paragraphe : « Il n'est pas bien loin, le temps où il y en aura une ou un qui s'exclamera chez Taddéi : "Oui, je suis raciste !" et déjà, il commence à filtrer ce retournement de langage qui va de plus en plus consister à dire : "Si c'est cela être raciste, alors oui, je le suis". » Ceux qui me font l'honneur de me lire régulièrement savent que je radote j'ai dit cela au moins une dizaine de fois depuis trois ou quatre ans. Et exactement dans les mêmes termes : « Si c'est cela être raciste, alors, oui, je le suis. » À force de taxer tout le monde et n'importe qui de racisme, pour un mot qu'on a dit, pour une pensée qu'on a eue, ou une pensée qu'on est supposée avoir eue, ou en raison de la déduction que certains ont faite de la pensée qu'on est censé avoir eue, eh bien, naturellement, des gens, de plus en plus de gens, vont commencer à se dire que si c'est ça, seulement ça, être raciste, alors oui, sûrement qu'ils le sont eux-mêmes – et la barrière qui sépare l'anodin du dommageable sera allègrement sautée, sans même y penser vraiment. Ils seront rejoints par tous ceux qui, jusqu'à une époque récente, n'auraient jamais eu la tentation de penser leurs rapports avec l'étranger en termes de racisme ou de non-racisme, mais qui se mettent à le faire, puisqu'il n'est plus question que de cela dans leurs journaux, leur radio, leur télé et jusque dans les programmes scolaires de leurs enfants – l'obsession racialiste des combattants du Bien ne peut aller qu'en s'étendant, mais avec certainement des résultats contraires à ceux qu'ils prétendent rechercher.

CSP a vu cela, tout comme moi, même si avec pas mal de retard. Naturellement, tout de suite après en avoir fait le constat, il se réfugie dans le convenu, s'empresse de réintégrer son petit home sweet home mental et idéologique, comme effrayé par ce qui vient de lui échapper. 

CSP, l'homme qui dit tout haut ce qu'il n'ose pas penser tout bas.

32 commentaires:

  1. Suite à une discussion avec Suzanne mais aussi l'épisode avec celle dont on ne prononce pas le nom, j'ai eu envie de faire un billet vu qu'elle dit que j'ai dans ma blogroll des gros racistes.

    Il y a des gens qui n'aiment pas l'Islam dont je fais partie parce que je n'aime aucune religion et qui sont qualifiés de racistes (et d'islamophobe pour faire encore plus mieux). Alors que ce sont deux notions bien différentes et faire l'amalgame me semble raciste...

    CSP dit aussi ceci : " Avec des conséquences qui vont évidemment complètement dépasser les imbéciles heureux qui les soutiennent au nom de la "liberté d'expression". " puis "Un jour, trop tard sans doute, on se rendra compte que cette notion de "liberté d'expression" est devenu le piège parfait tendu par les réactionnaires pour faire chuter la démocratie avec son assentiment". C'est un peu ce que je disais dans mon billet d'hier soir (mais moins billet, mon job à moi, c'est le billet bistro).

    Et je suis aussi parfaitement d'accord avec sa conclusion...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, enfin, en conclusion il ne fait rien d'autre que de nous ramener sur la table les sempiternels et toujours introuvables “vrais problèmes”, qui nous amusent tant, Suzanne et moi. Et dire que les saloperies des musulmans extrémistes occultent la crise, le chômage et je ne sais quoi d'autre encore, c'est un postulat que rien n'étaie. Ce que ça prouve, c'est que CSP, en bon gauchiste qu'il est, prend les gens qu'il est censé défendre pour des abrutis, incapables de se préoccuper de plus d'une chose à la fois.

      Supprimer
    2. Quand je parle de conclusion, je ne parle que de la toute dernière phrase. Dans mon langage : avec toutes les conneries que disent les politiciens et les "observateurs", il n'est pas spécialement étonnant que les électeurs votent FN.

      Supprimer
    3. « … dont je fais partie parce que je n'aime aucune religion… »
      Espèce de cathophobe, la prochaine fois, tu seras privé de bières (et de vin rouge et de vin blanc et de whisky et de Ricard…) !

      Supprimer
  2. Mon cher monsieur Goux, l'avantage que procure un con ne se décline pas à la couleur de sa peau ! C'est une chose que j'ai saisie bien avant de le constater au cours des messes révolutionnaires !
    Je vous attend de pied ferme dans mon fief pour une partie de franche rigolade !
    Sais-tu danser le spame ?... Hop, poubelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grande nouvelle, mon cher : votre peine semble avoir été commuée et vous n'êtes plus un spam !

      Supprimer
    2. Au fait ! Il y a un de mes commentaires qui s'est perdu ? J'avais fait une remarque à propos des commentateurs de CSP.

      Supprimer
  3. J'ai perdu des guillemets en chemin et cru que CSP avait commis le reste de votre paragraphe. Je me suis dit : "Ah oui quand même, quelle lucidité pour un gauchiste !"
    Mais en fait, non.

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas: pire, elle vous pardonne, par amitié, d'être influencé par des gros racistes.
    Moi, je ne viens sur ce blog que parce que j'étudie le nauséabond*, bien entendu. Je ne suis pas comme ça du tout.

    *Le nauséabond: langue morte dont il ne reste que quelques locuteurs, en Cybérie occidentale.

    RépondreSupprimer
  5. "l'avantage que procure un con ne se décline pas à la couleur de sa peau" (Lediazec)

    Eh, oh, on se calme. Il y a des jeunes et des dames, ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suzanne ! Moi qui m'étais contenté de ne rien comprendre !

      Supprimer
  6. Le vrai réac est celui qui commence à se dire qu'il va falloir commencer à penser un peu à protêger quelques arabes de France. J'en suis.

    RépondreSupprimer
  7. Il dit:
    Un jour, trop tard sans doute, on se rendra compte que cette notion de "liberté d'expression" est devenu le piège parfait tendu par les réactionnaires pour faire chuter la démocratie avec son assentiment.
    La liberté d'expression un piège ? Curieux concept !
    La démocratie doit se protéger de cette liberté d'expression ? Comme elle aurait du se méfier des élections en Allemagne en 33 sans doute ?On croit rêver !

    Il dit:
    On se demande parfois où est passée Marine Le Pen et de s'étonner du silence médiatique du FN depuis les dernières élections. C'est que ce sont des gens pragmatiques, nos fascistes : pourquoi se fatigueraient-ils à insister quand tout le monde fait le boulot à leur place ?
    Non.
    Plus exactement ce sont les faits qui font le boulot pour Marine.

    Il est fou votre homme, et vous avez à l'évidence une passion pour les fous pourvu qu'ils soient de gauche.
    En souvenir de votre période pattes d'eph, clarks et fieffef ?

    RépondreSupprimer
  8. Suzanne , voulez pas toucher du nauséabond? J'en ai plein à disposition demain à 12h30 mais c'est comme qui dirait curieux, je vois pas la couleur de leur peau....font chier tous ces rideaux ! L'Ankou à beaucoup perdu de sa superbe...

    RépondreSupprimer
  9. Je ne suis pas raciste ni antisémites, je ne considère pas qu'il y aient des races supérieures ni par conséquent d'autres inférieures. Le racisme et l'immigration sont deux problèmes différents et doivent être considérés différemment.
    Je suis pour un arrêt de l'immigration parce depuis longtemps déjà nous sommes arrivés à saturation : ça n'a rien à voir avec le racisme. (si par exemple on ne faisait pas entrer deux cent à trois cent mille personnes par ans on n'aurait sans doute moins de crise de logement)
    Je ne suis pas raciste et je pense que le multiculturalisme n'est pas une chance pour la France, contrairement à ce que l'on nous serine à longueur de journée.
    Je ne suis pas raciste et je ne pense pas que la diversité soit une bonne chose. Je lui préfère de loin "l'homogénéité".
    Et puis Je commence à en avoir assez que l'on me "pète" l'Islam toutes les cinq minutes dans ce pays (La France) Je travaille avec des gens qui ne savent même pas au bout de trente ans que je suis catholique pratiquant. Ca serait bien si tout le monde pouvait foutre la paix à tous le monde avec ses petites convictions qui ne regardent que lui. Il n'y a rien de raciste la dedans.
    Voilà. Bonjour chez vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, je ne suis pas raciste car - comme l'explique si bien Archischmock -
      les Blancs n'ont rien contre les races inférieures !

      Supprimer
    2. "Je travaille avec des gens qui ne savent même pas au bout de trente ans que je suis catholique pratiquant."

      Monsieur Y, vous gagneriez à le dire. Être catholique pratiquant, c'est (aussi) propager l’Évangile. Être catholique dans son coin, ça ressemble à quoi, franchement ?

      Supprimer
    3. Mais vous comprenez très bien, Dorham, ce que veut dire M.Y.

      Supprimer
    4. Être catholique dans son coin, ça ressemble à quoi, franchement ?
      Ca ressemble à Montaigne…

      Supprimer
    5. Trop bien, vous voulez dire. Comme le démontre ma réponse à laquelle je ne retranche rien. Non, l’Évangile ne concerne pas que soi. Être catholique ne concerne pas que soi. C'est le chemin de vérité que le message du Christ et c'est notre devoir de le dire, d'en parler, y compris au sein de la société. Fidèle aux recommandations de St Paul, les catholiques doivent se corriger les uns les autres, avec douceur si possible. Et c'est le sens de mon commentaire. Sinon, les musulmans, je me fiche de ce qu'ils font, s'ils se convertissaient en masse, je serais heureux, voyez. Mais dans l'attente, je n'ai pas vocation à les corriger. Cela dit, rien ne me hérisse tant le poil que d'imaginer ce monde où Dieu serait en effet circonscrit à la superficie des chambres à coucher.

      Supprimer
    6. « rien ne me hérisse tant le poil que d'imaginer ce monde où Dieu serait en effet circonscrit à la superficie des chambres à coucher. »

      D'autant qu'il risquerait de s'y emmerder ferme, dans ces piaules…

      Supprimer
    7. C'est possible. Même si dans la mienne, il s'y passe de chouettes moments...

      Supprimer
    8. Dites donc, ça doit être épuisant la modération... Alors, je vais vous laisser un peu tranquille...

      Supprimer
    9. C'est moins épuisant que de se farcir certains commentateurs…

      Supprimer
    10. La laïcité est la meilleure amie de l'Islam.
      Soi disant que la France est laïque, en attendant les signes de croyance musulmans ne sont pas les plus discrets.
      Et pourquoi pas des échasses tant qu'on y est?
      Peut-être que ça vous réconfortera, au moins un peu, mais la conductrice voilée qui a mordu une policière a pris 2 mois ferme!
      Et paf!

      Il est temps de lever le voile sur cette religion.

      Supprimer
    11. Oh l'autre, je vous ai pas fait chier depuis pas mal de temps tout de même...

      Supprimer
    12. Mais je ne parlais pas de vous ! Arrêtez votre paranoïa de catho de gauche de mes deux !

      Supprimer
    13. Vous avez oublié la mention ritalalacon...

      Supprimer
    14. C'est vrai, tiens ! Je baisse, putain, je baisse…

      Supprimer
    15. "Être catholique dans son coin, ça ressemble à quoi, franchement ?"Ca ressemble à Montaigne…"

      Hahaha, vous plaisantez je suppose ? Même si c'était vrai, du haut de son poste d'observation, Montaigne a laissé des écrits pour la postérité, qui parla aux hommes. Il ne cesse grâce à eux d'en sortir de son coin... Vous comparer à Montaigne. Vous n'êtes pas gonflé, vous... Vous nous laisserez quoi, Monsieur Y. Il y a un sport où les catholiques excellent vraiment : se trouver de (très) mauvaises excuses. En cela, vous êtes un excellent catholique...

      Supprimer
  10. "Ton fric bourgeois"
    "Fais un don"
    "Pour les représailles".

    Le genre de site sur lequel il est très difficile de lire les billets entièrement.
    On a l'impression d'être en 1789. En pire.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.