mercredi 12 septembre 2012

Juan Sarkofrance : bref, mais quand même

Je l'ai relu deux ou trois fois de suite, tellement c'était trop beau. En me demandant si j'avais affaire à une crise de naïveté satisfaite, à une éruption de tranquille cynisme ou à une poussée de sottise aveugle, de la part  de cet infatigable combattant des Forces de Clarté qu'est ce cher Juan Sarkofrance. Voici le paragraphe qui m'a arrêté ; il y est question de Manuel Valls, qui semble quelque peu obséder notre pauvre antisarkozyste, errant désormais comme une âme en peine dans notre paradis hollandien auquel nulle cellule de soutien psychologique ne l'avait préparé. À propos de Valls, donc :

« Il incarne l’exact schizophrénie qui occupe certains d’entre nous à gauche. D’une part, il prive la droite de ses arguments électoralistes avec des arguments qui n’en sont pas. Quand il détruit des camps de Roms, il détruit une large fraction du sarkozysme politique. Et, j’avoue, cela me réjouit, me régale, me soulage. Pour une raison essentielle: j’avais la nausée trop souvent en écoutant Sarkozy comme Le Pen jouer des Roms ou de l’immigration. Valls ne joue pas, il agit. »

Faites comme moi, relisez-le lentement : c'est un bijou, une perle, un miracle. Peut-on avouer plus de choses en moins de mots ? Non, je ne crois pas. La schizophrénie qui occupe nos progressistes, comme on occupe les enfants les mercredis pluvieux, ou encore comme l'ennemi occupe la citadelle prise ; la droite privée de ses arguments électoralistes par des arguments qui n'en sont pas (celle-là, elle va filer directement chez les Modernœuds) ; Valls qui, rasant les camps de Roms, demeure néanmoins dans celui du Bien, puisque ce faisant il détruit le sarkozysme ; le soulagement et la réjouissance de ce bon Juan qui, les proclamant, avoue qu'il se fiche comme d'une guigne des Roms réels : seul le sarkozysme compte, n'est-ce pas ? Enfin, l'apogée du ridicule, l'acmé du délire : Sarkozy (et Le Pen qui arrive in extremis pour faire vilain dans le tableau) était un monstre car il jouait des Roms ; Valls, lui, est un saint car il les expulse. Sans jouer.

Il y a environ un an, je disais je ne sais plus où que, pour préserver la santé psychique de ce Juan-là, il fallait absolument que Nicolas Sarkozy soit reconduit dans ses fonctions, car sa raison ne survivrait pas à la perte de son axe unique. On commence à constater que j'avais raison. L'état de désarroi mental du camarade est fort bien résumé par une toute petite phrase du second paragraphe, lequel constitue son “d'autre part” ; phrase de quatre petits mots, qui pourrait d'ailleurs lui être érigée en devise :

« Bref, mais quand même. »

95 commentaires:

  1. Il y a le mauvais et le bon ministre de l'Intérieur :

    Le mauvais ministre de l'Intérieur, il voit un Rom, il l'expulse.

    Le bon ministre de l'Intérieur, il voit un Rom, ben... il l'expulse.

    Je crois que c'est clair ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me rappelle quelque chose… Un sketch avec des chasseurs…

      Supprimer
  2. Les commentaires qui suivent le billet du "blogueur antisarkozyste à la retraite" sont assez gratinés eux aussi. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ! mais il fallait que je vous laisse le plaisir de la découverte, n'est-ce pas ?

      Supprimer
  3. "Pour une raison essentielle: j’avais la nausée trop souvent en écoutant Sarkozy comme Le Pen jouer des Roms ou de l’immigration. Valls ne joue pas, il agit."

    Ce qui est magnifique avec cette partie, c'est aussi qu'il implique que Valls devrait agir de la sorte avec l'immigration. Ah mais feu vert hein, carte blanche et tout le tralala. On attend que ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un Valls à mille mahométans, c'est beaucoup moins tentant mais beaucoup plus charmant qu'un… etc.

      Supprimer
  4. "Bref, mais quand même".

    "Oui, mais non".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et à chaque fois qu'il rase un camp de Roms, Manuel de s'écrier : « Ça en fait toujours un de plus en moins ! »

      Supprimer
  5. J'adore ce "bref, mais quand même". Il en dit tellement long au final.
    Comme un spasme de l'esprit, quand la dissonance est trop grande et qu'on se trouve au bord du pétage de plomb.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela dit, si vous aviez pu vous dispenser de cet horrible et absurde “au final”…

      Supprimer
    2. Ca sonne tellement peu comme une erreur... hum... finalement. ô taon pour moi.
      Mettons : "Nous remportons la coupe, au final." Car c'est une finale avec des couilles. C'est ici parfaitement acceptable.

      Supprimer
  6. A chacun ses marottes, vous c'est la spartakiste de salon, moi c'est Juan, je le lis tous les jours, un petit peu, c'est excellent. Cela me met de bonne humeur, c'est un peu mon café du matin, voyez-vous. En m'en abreuvant, je me dis, mais avec le sourire parce que souvent il est ridiculement drôle, on est vraiment pas sorti de l'auberge avec ce genre de gauchiste illuminé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, je deviens accro, je le sens.

      Supprimer
    2. Z'avez raison ! Il a fallu que j'use de persuasion auprès des copains des leftblogs pour qu'ils évitent de nous raconter systématiquement qu'il est ridicule.

      Supprimer
  7. C'est très fort, en effet. Mais comme il me semble bien en lire des dizaines de ce calibre chez vos potes, qu'ils soient de droite ou de gauche, je me demande si vous n'êtes pas un peu amoureux, ou en désir d'adoption. SarkoFrance au p'tit déj' en compétition avec les chiens du Plessis, ça aurait de la gueule…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon rêve est de l'accoupler avec Rosaelle, pour voir ce qu'il en sortira. Dans le genre “humanité de demain”, ça devrait le faire…

      Supprimer
  8. Génial!
    Description parfaite. Une vie intellectuelle articulée essentiellement autour de Sarko.
    Il consacre son existence à Sarkozy. Fascinant.
    Je retiendrai cette phrase de votre billet, parfaitement formulée, et si drôle: "errant désormais comme une âme en peine dans notre paradis hollandien auquel nulle cellule de soutien psychologique ne l'avait préparé".
    La vache, j'en glousse encore.

    Ca fait vraiment plaisir ce décodage de la langue Marsienne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre, ne soyez pas bassement flatteur, je vous prie !

      Supprimer
    2. C'est son unique atout.

      Supprimer
    3. Ca marche, je synthétiserai à l'avenir.
      N'empêche que vous avez bien formulé la connerie de ce mec.

      Supprimer
    4. Gaston tu es un sacré mange-merde dis-donc.
      Tu viens juste commenter quand on me met sur la gueule.
      Tu as trop de courage, ça saute aux yeux.

      Supprimer
    5. Il n'est pas con, il est monomaniaque (léger, tout de même…) Il bute sans cesse sur Sarkozy comme on butte sur un modèle-obstacle (voir René Girard).

      Supprimer
    6. Il est représentatif d'une bonne partie des Français, qui sont aigris de la vie, et qui doivent se trouver un cobaye pour assouvir leur haine.
      Je trouve ça très malhonnête ces gens qui transfèrent leur mal de vivre sur une tierce personne.
      Comme une grosse poche de PMU, qui après avoir bu pendant 35 ans et réalise n'avoir jamais rien fait de sa vie, s'en prenait au bar-man.
      Les gens n'assument pas leurs faiblesses, c'est le fléau de notre époque.

      Supprimer
    7. Pierre, je me répète, vous devriez prendre un peu de recul. Pourquoi voulez-vous que Sarkofrance ait un mal de vivre, une quelconque aigreur, voire la moindre faiblesse ? Il faut arrêter la psychologie de comptoir...

      Pourquoi détester un type serait une faiblesse, d'ailleurs ?

      Supprimer
    8. Pourquoi détester un un homme serait une faiblesse?
      Ah, et bien je serai heureux de vous répondre.
      Détester quelqu'un, vous pouvez, mais articuler votre vie autour de cette haine, n'élève en aucun cas l'esprit de l'homme.
      Il y a de nombreuses choses que je déteste, mais je ne consacre pas ma vie à alimenter cette haine.
      Dieu merci, j'ai des occupations qui font appel à ce que j'ai de bien, et c'est ce que je cultive le plus.
      L'acharnement envers une personne n'a jamais élevé une âme, car elle fait appel à ce que vous avez de plus mauvais. Vous vous rendez compte dans quoi vous vous cloisonnez quand vous agissez comme ça. Ne voyez-vous pas la camisole que Juan se construit tout seul?
      Personnellement je m'en fous, il fait ce qu'il veut, mais son boulot n' a rien de constructif.

      En somme, on ne peut absolument pas être heureux quand on ne regarde que ce qui nous énerve.

      Supprimer
    9. Philosophie de comptoir, certes, mais ne faîtes-vous pas de la politique de comptoir?

      Supprimer
    10. Sans blague tu devrais réfléchir à ta manière de balancer des commentaires débiles à répétition avant d'analyser le comportement des gens.

      Supprimer
    11. J'analyse rien du tout, je fais un commentaire de comptoir. Ca ne va pas plus loin que ça.
      En attendant, quelqu'un qui vit qu'à travers la haine de l'autre ne peut avoir une âme paisible.
      Et ses jugements ne peuvent être qu'erronés. Alors en plus, faire un blog là-dessus, c'est la meilleure
      manière de faire vivre sa haine et de se maintenir dans un état aigri permanent.

      Supprimer
    12. Bon, je reviens avec un vrai clavier. "J'analyse rien du tout, je fais un commentaire de comptoir." Faux.

      Tu as écrit : "articuler votre vie autour de cette haine" et après tu as dit que c'est de la psychologie de comptoir. Non ! L'intérêt du comptoir est qu'on ne trouve pas des trous du cul qui s'intéressent à l'articulation de ta vie. Et tu ne connais rien de la vie de Sarkofrance qui a un boulot, une femme, des enfants, ...

      Et tu juges ! Ce qu'il y a d'amusant dans les blogs réacs, c'est que les lascars passent une partie de leur vie à accuser les gauchistes de porter des jugements, de tenir des miradors, ... Mais que vous êtes parfois largement pire.

      Lamentable.

      Supprimer
    13. Ce qui est lamentable c'est qu'il ait des gosses.
      Sa vie est articulée autour de la haine de sarko, ça te fait chier, j'y peux rien.
      Les gens qui beuglent à tout bout de champ ne sont des exemples que pour les ignorants.
      Bien sûr, on est pire. C'est vrai que j'ai ouvert un blog pour cracher ma haine envers Hollande.
      Et non tu vois, ma connerie a des limites, certains n'en ont pas.
      Glorifiez la haine, vous attirerez de toute façon beaucoup de monde.

      Vous êtes aigris, c'est tout. C'est pas grave.
      Et on retrouve ça chez beaucoup de socialos.

      Supprimer
    14. Le gauchisme est un cancer pour un pays.
      C'est ce qui empêche les cellules de se développer correctement.
      D'ailleurs ton petit pote a appelé son site "sarkofrance". Si c'est pas de l'obsession ça, moi je suis un intellectuel.
      Tous les jours il pense à Sarkozy. C'est génial un truc comme ça.

      On pourrait résumer: "je vous déteste mais je pense à vous tous les jours". Une sorte d'amour vache.

      Supprimer
    15. Mais tu es dix fois plus aigri que nous, tes commentaires le prouvent.

      Tu es arrivé à reprocher à un type d'avoir des gosses...

      Je vais te répondre sur un point technique. Par une question. Pourquoi penses-tu que Sarkofrance (le blog, pas l'individu) existe encore après le départ de Sarkozy ?

      Dans l'attente de la bonne réponse, je te souhaite de continuer à faire des théories basées sur des erreurs ou des mensonges. Tu peux continuer à en tirer des banalités et à haïr la gauche pour des raisons purement culturelle sans te poser des questions sur la politique menée par chacun alors que ce billet de Didier (et celui de Sarkofrance) est une bonne base pour réfléchir...

      Supprimer
    16. J'avoue avoir exagéré pour les enfants. Mais j'ai des amis qui se sont déconnectés de notre monde à force d'avoir eu chez eux des théories gauchistes à longueur de journée. Ces 2 amis n'ont plus de vie professionnelle, passent leur temps à se plaindre, et comme Juan, fustigeaient Sarko. Je peux te dire que j'ai eu beaucoup de peine pour ces 2 potes qui ont complètement perdu pied dans la réalité. Voilà pourquoi je plains les enfants de gauchistes.
      L'idéologie peut empêcher d'avancer dans la vie. Qu'il continue à flinguer Sarko, je m'en fous, mais ce n'est pas donner les clés du savoir à ses enfants quand on leur montre cet exemple.

      "pourquoi penses-tu que Sarkofrance (le blog, pas l'individu) existe encore après le départ de Sarkozy ?"

      Alors là, merci pour cette question.
      Je vais y répondre le plus simplement possible. Il est plus facile de vivre à travers un ennemi que de penser à de vraies solutions, de vraies idées.
      Le site de Juan, que je respecte, je n'irai jamais l'insulter car heureusement nous sommes libres de penser et d'écrire ce qu'on veut, mais qu'on fasse
      passer pour des lumières des gens dont le quotidien est animé par la haine d'un personnage n'a rien de constructif. Plus facile de détruire que de construire.
      Pourquoi il existe encore?
      C'est simple, c'est une question d'offre et de demande. Beaucoup comme Juan font encore une fixette sur Sarko, et ton collègue permet à ces gens d'assouvir leur haine.
      Je le redis, je suis très content qu'il fasse ce blog, mais je me marre quand je lis des éloges à son sujet.

      Supprimer
    17. Tu as des amis déconnectés ? Et tout le monde à gauche devrait être pareil... Tu veux nous prouver à chaque commentaire que tu as systématiquement tout faux dans chaque analyse parce que tu ne peux juger que de manière globale. C'est mal.

      Dans la réponse à ma question, tu n'as que des affirmations, pas de "peut-être", pas de je "suppose"...

      Je vais donc te donner une partie de la réponse: c'est à cause de son côté social démocrate (il va me haïr pour ces propos !). Il a un truc qui marche (peut-être le premier blog politique personnel en terme d'audience, avec Seb Musset, Authueil et Koz) et il aucune raison d'arrêter un truc qui marche alors qu'il est référencé un peu partout. Ses lecteurs se foutent totalement de Sarko (tant qu'il ne revient pas).

      Laisse donc les vrais blogueurs (comme Didier, Sarkofrance, moi et peut-être d'autres, ici, je ne connais pas tout le monde) gérer leur boutique sans te croire forcé d'en tirer des analyses qui seront fausses parce que tu ne connais strictement rien aux blogs. Le seul truc qui t'intéresse est de bavasser anonymement (un simple prénom ne fait pas une identité)...

      Supprimer
    18. Je peux te dire que ceux qui ont baigné dans une ambiance gauchisante ont bien du mal à trouver émancipation.
      Sinon, je vous laisse, je ne vois pas à quel moment je vous ai empêché de faire votre boulot.
      Didier fait un billet sur un blog absurde, j'ai quand même le doit d'ouvrir ma gueule et de trouver que les propos de ce blog
      sont débiles? Pour autant j'en fais pas un site. C'est toi qui me cherche querelle pour défendre ton pote, au cas où il ne pourrait pas le faire tout seul.
      J'ai presque l'impression que tu as envie que je me taise, mais j'ai bien le droit de dire que le site de ton pote est loufoque.

      En effet, la doctrine socialiste me fait bien tiquer, tant elle est absurde.

      "Laisse les vrais blogueurs..." Toi, Didier, oui, je veux bien. Mais pour d'autres je me marre. C'est plus des blogs de pisseuse que des blogs politiques.
      Pourtant je ne souhaite pas sa fermeture, contrairement à ce que tu dis.

      Sinon pour Juan, c'est l'offre et la demande. Combien d'articles réferencés dans la Redoute ne se vendent pas? Ils sont nombreux.
      Pour l'anonymat tu repasseras, car je fais des caricatures, et c'est pas vraiment anonyme ça. Ca en dit sur ma personne, donc je ne suis pas la petite teigne aigrie anonyme derrière son ordi, comme tu me décris.

      Voilà pourquoi notre pays n'avancera pas, car à gauche vous avez tendance à prendre des vessies pour des lanternes.

      Supprimer
    19. "Pourtant je ne souhaite pas sa fermeture, contrairement à ce que tu dis." Où ai-je dit ça ? J'ai uniquement suggérer que tu arrêtes de faire analyses fausse.

      Mais c'est pour ton bien, que je dis ça, pour le reste, je m'en fous, nous ne sommes plus que deux à lire les commentaires ici. Même Didier a probablement renoncé.

      "Sinon pour Juan, c'est l'offre et la demande. " Ca veut dire quoi ? J'essaie de te faire comprendre que le nom de son blog est connu (y compris de google et de nombreuses blogrolls) et que ça serait dommage de "gâcher".

      "Pour l'anonymat tu repasseras, car je fais des caricatures". Comment peut-on le savoir ? Tu es un type qui signe "Pierre" ses commentaires dans les blogs...

      "Je peux te dire que ceux qui ont baigné dans une ambiance gauchisante ont bien du mal à trouver émancipation." voilà encore le genre d'apriori complètement crétin, de même nature que ceux que je te reprochais l'autre jour.

      J'ai baigné dans une ambiance gauchisante...

      Supprimer
    20. T'es chiant à vouloir le dernier mot à chaque fois.
      Quand tu dis " il aucune raison d'arrêter un truc qui marche", tu sous entends quoi à part que je souhaite sa fermeture?
      Et non, mon analyse n'est pas fausse Nicolas. T'auras beau le répéter, un lombric reste un lombric. Après, tant mieux si certains prennent les lombrics pour des serpents.

      Et bien estime-toi heureux de t'en être sorti, car je ne fais pas de généralités pour le plaisir, mais par simple constat.
      Mes 2 potes sont vraiment à l'ouest, ils peuvent remercier les parents.
      Si les gens à la fête de l'huma étaient épanouis, ils seraient un peu plus tolérants envers la droite. Quand j'ai voulu faire le test pour rigoler, j'ai franchement arrêté de rire, mais très vite.

      Je ne critique pas ton boulot, mais me fous allègrement des noeunoeuds qui osent dire que quand VAlls expulse c'est bien, quand c'est SArko c'est mal.
      Juste à partir de ce postulat, on peut en déduire que le reste du blog est craqué. Faut être sérieux merde. C'est pas parcequ'on a de la culture ou qu'on fait une grande école qu'on est une lumière. Royal a bien fait sciences-po, et on ne peut que déplorer la manière dont elle a fait couler la Charente maritime.

      Tout ça pour dire que même si Juan est le meilleur des papas, le plus intelligent des étudiants, j'ai le droit de penser et dire que son billet sur Valls est absurde.

      En tout cas, je suis heureux que Sarko se soit incrusté à ce point dans vos esprits. Je ne pense pas que votre président Anormal laissera une telle trace.

      T'as le lien sur mon nom, si tu veux aller voir mes dessins. Mais ça va pas te plaire à mon avis..

      Supprimer
    21. Popularité n'est pas synonyme de qualité.
      Parce qu'il aurait beaucoup de visites il aurait raison dans ses propos?

      "Mais c'est pour ton bien". Je t'ai reconnu va, c'est toi qui me piquait sous un autre pseudo.
      Content que tu l'aies fait sous le vrai cette fois.

      Supprimer
    22. "T'es chiant à vouloir le dernier mot à chaque fois."

      Ah bon, pas toi ? On va finir par énerver le vieux...

      "Quand tu dis " il aucune raison d'arrêter un truc qui marche", tu sous entends quoi à part que je souhaite sa fermeture?" Je ne sous-entend pas ça du tout, tu inventes, tu continues à faire des analyses à propos des blogs alors que tu n'y connais rien.

      En plus, ta phrase est très drôle, relis bien. Les modernoeuds pourraient la récupérer. Quel est le rapport entre ses raisons de continuer à bloguer et tes souhaits personnels ? Tu es le nombril du monde ?

      "Et non, mon analyse n'est pas fausse Nicolas." Si. Tu n'as strictement aucun argument qui repose sur autre chose que ta haine.

      "Tout ça pour dire que même si Juan est le meilleur des papas, le plus intelligent des étudiants, j'ai le droit de penser et dire que son billet sur Valls est absurde." Mais je n'ai pas dit le contraire. Je dis que tu en tires des généralités comme de tes deux potes neuneus...

      "En tout cas, je suis heureux que Sarko se soit incrusté à ce point dans vos esprits." Mais il n'est pas incrusté ! Il a disparu et on s'en réjouit.

      "Je ne pense pas que votre président Anormal laissera une telle trace." On est d'accord et j'en suis heureux. Laisser une image de fou excité et incompétent, non merci... Sans compter l'image de la France...

      "T'as le lien sur mon nom," non. Je me demande si tu n'es pas vraiment profondément taré.

      "Popularité n'est pas synonyme de qualité. Parce qu'il aurait beaucoup de visites il aurait raison dans ses propos?" Mais tu racontes n'importe quoi ! J'ai un blog qui s'appelle jegoun avec 1000 visites par jour. Si je le renomme en njegou (par exemple), il n'aura plus aucune visite, personne le connaissant...

      "c'est toi qui me piquait sous un autre pseudo." Non. Tu es fou. J'ai effectivement changé de pseudo (pour des raisons techniques) mais en laissant bien comprendre que c'était bien moi, le prénom n'a jamais changé.

      C'est amusant : dans chaque phrase ou presque, tu te trompes.

      Supprimer
    23. Alors tu vois, tu crois que je me trompe, car t'es tamponné à gauche au fer rouge.
      Ce que dit Juan est complètement débile, quoi que tu en dises, et je te le redis, car j'insiste tellement c'est évident, mais la popularité n'est pas synonyme de qualité. Ca t'arrange de le croire, mais le nombre de visites ne donne en aucun cas raison aux propos en question.

      " Mais tu racontes n'importe quoi ! J'ai un blog qui s'appelle jegoun avec 1000 visites par jour. Si je le renomme en njegou (par exemple), il n'aura plus aucune visite, personne le connaissant... "====> et alors, ce n'est pas ce que je dis. Tu t'arranges avec mes propos encore une fois. Je dis qu'un grand nombre de visites ne donne pas raison à des propos. Ce n'est pas parce qu'il a 2000 visites par jour qu'il a nécessairement raison. En même temps ç ava avec la mentalité de gauche, où tout est dans le paraître, la "fierté", la représentation, mais rien dans le contenu.

      Moi je n'ai pas de haine, je souris à la vie tous les jours, et n'érige pas des blogs en l'honneur de mes ennemis. D'ailleurs, on pourrait dire que Juan est atteint de "Sarkobsession". Je me rends compte que j'ai bien raison de me foutre de sa gueule tiens.

      Popularité n'est pas gage de qualité.
      Tu me recopieras cette phrase 100 fois si tu n'es pas d'accord avec elle.

      Seuls la réalité et les avis qui s'en approchent ne se trompent jamais, et vous en êtes bien loin. Quand on est aigri, on ne voit pas loin.

      C'est drôle: dans presque chaque phrase tu fais exprès de ne pas comprendre.

      Supprimer
    24. Mais tu es fou, mon pauvre. Je te demandais pourquoi Sarkofrance existe toujours. La réponse est : il est connu, a plein de visites et ça serait dommage de faire un nouveau blog et de perdre ce potentiel de visites... Donc le nom est resté et tu nous fais des théories à la con qui n'intéressent personne à part moi, j'aime exciter les andouilles.

      Tu craches ta haine en disant que tu n'as pas de haine.

      Bon ! Stop ! Là j'ai bistro, je ne peux pas passer mes soirées à discuter avec un type qui ne comprend rien.

      Cela étant, je te rappelle que Nicolas Sarkozy a été battu et que la raison principale est qu'une grande partie des français ne pouvaient pas le blairer. Ce n'est pas le charisme d'Hollande qui a fait l'élection.

      Je me désabonne des commentaires. Adieu. Je ne verrais pas l'adresse de ton blog sous ton nom puisque tu n'arrives pas à la mettre tout en continuant à dire qu'elle y est.

      Menteur et con.

      Supprimer
    25. Pauvre nul, va-t-en alors si t'as bistrot.
      Tu fais le coup du caca nerveux à chaque fois: "je me désabonne, et gnagna".
      C'est toi qui t'excite tout seul et insulte les autres. Tu es prétentieux, mais tu n le vois pas.
      Il a été battu car tes amis sont influençables. La presse a joué à 90% contre Sarko. C'est ça l'unique raison de sa défaite. Et non le mécontentement de gentils blaireaux qui n'aiment pas réfléchir.
      A la base je ne crache pas ma haine, j'ai juste dit que je trouvais génial de dire pareilles absurdités (Juan). Je n'ai jamais eu de haine. Toi en revanche arrive comme un petit roquet pour défendre ton pote.
      La lutte finale? Pareil que le poinf-g levé! Dans lecul!

      J'aime agacer cette gauchiasse, c'est jouissif.

      Supprimer
    26. Entre mettre un pauvre commentaire et faire un blog anti quelqu'un, faudra que tu m'expliques Nicolas qui est le haineux.
      Tu ne te rends même pas compte que tu attises la haine tant tu défends des théories d'un autre âge.

      Qui a la haine et la fierté?
      C'est ton camp Nicolouille!
      PAs moi, car je dirai toujours aux gens: "faîtes du fric, pas l'impôt"!

      Je pense que tu ne peux pas comprendre ce principe si tu as été bercé au gauchisme depuis ta tendre enfance.
      Alors avant de traiter les autres de cons, remets-toi un peu en cause.

      Supprimer
    27. Bon, dites voir, le Dupond de gauche et le Dupont de droite : on pourrait peut-être en rester là, non ?

      Supprimer
    28. Pierre, c'est pas le mec qui est là depuis trois mois, qui n'a rien à dire et qui monopolise la conversation ?
      C'est ce qu'on appelle un malotru, quoi.
      Ou un trouduc.

      Supprimer
    29. Et vous Gaston, vous êtes quoi, un policier du net?
      Vous êtes celui qui juge?
      C'est bon je le sais que je suis un gros con, vous n'avez pas besoin de me le rappeler.
      Je me rends compte que c'est complètement ordurier la manière dont j'ai parlé de Juan.
      Je m'en vais présenter mes excuses.
      A Didier aussi, je vous présente, encore une fois, mes excuses pour avoir pourri cette page.

      Supprimer
    30. Nicolas, j'ai adressé mes excuses à Juan.
      A vous aussi elles s'adressent, même si vous avez le chic pour venir vous avoiner avec moi. Je ssuis presque sur que ça vous plait.
      Voilà, je ne peux que reconnaître que vous aviez raison quand je parlais des gens de cette manière.
      En fait, en remontant dans mes souvenirs, je me suis aperçu que la 1ère fois que j'ai vu le nom du blog "sarkofrance", je m'étais dit:
      "tiens, quelqu'un fait un blog sur Sarko et son boulot, ça change, je vais aller le lire".
      Quand j'ai découvert que c'était un blog anti-sarko, j'ai eu l'impression de m'être fait avoir. Comme un bleu-bite.
      Il ne méritait pas du tout ce que j'ai pu dire, je comprends même pas que je puisse faire de telles interprétations au sujet de quelqu'un.

      Même si vous n'en aurez que faire, je vous présente mes excuses à tous, ayant trop conscience que mes mots ont un fort pouvoir polluant.
      Bonne journée à vous.
      Merci à Gaston la police aussi.

      Supprimer
    31. Pierre, Pierre, Pierre, vous êtes… Non, vraiment, je ne trouve pas de mots… Vous me faites penser à Fredi Maque, tiens. Autant de mots, pour rien du tout, c'est fascinant… Vous êtes la mascotte du blog de Didier Goux, son Christ virtuel, virtuose, mais pas vertueux.

      Supprimer
    32. Oui, ce serait bien si on pouvait ne plus lire la logorrhée de Pierre.
      Au bout d'un moment, ça gâche vraiment.
      Un peu de censure, par pitié...

      Supprimer
    33. Gaston, et vous, vos 3 messages, vous pensez qu'ils apportent quelque chose?
      Seriez-vous entrain de supposer que Didier a besoin de vos lumières pour se rendre compte que je ne suis pas une flèche?
      Je vois bien le caractère élitiste vers lequel vous voulez faire tendre ce blog, mais Didier n'a pas besoin de vous pour ça.
      Georges, merci. Au moins votre commentaire est formulé de manière à ce que je le prenne pour un compliment.

      Supprimer
    34. En plus Gaston, vous avez l'art d'exagérer, car je ne laisse plus comme avant 45 commentaires à chaque billet.
      Vous avez vraiment envie que je me taise, mais je ne vais pas me contenir juste pour vos beaux-mots.
      Je le ferai pour Didier, mais à vous je ne dois rien.

      Supprimer
  9. "Ma femme me console"

    "Bref, mais quand même"

    Vraiment, entre les deux mon coeur balance. A votre avis, laquelle de ces immortelles sentences inscrira-t-on sur sa tombe?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La seconde ma paraît particulièrement adaptée à une épitaphe, en effet.

      Supprimer
  10. c'est con, t'aurai pu citer la phrase d'après. le billet était court. Content qu'il t'ait plu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais j'ai indiqué qu'il y avait un second paragraphe et j'ai mis le lien ! Chacun se fera son idée.

      Supprimer
  11. L'auteur du présent billet est sans pitié.

    RépondreSupprimer
  12. La première phrase de ce billet... J'ai cru que vous aviez replongé dans "Ulysse"... Quelle déception !

    Avec ça que, AU FINAL, s'il est moins sulfureux, votre nouveau copain est plus drôle que Richard Millet, même si c'est involontaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Être plus drôle que Millet n'est pas un exploit en soi.

      Supprimer
  13. Dites le vieux, arrêtez de faire des liens vers mes concurrents au Wikio. C'est quoi ce bordel ?

    C'est la lutte, au final !

    RépondreSupprimer
  14. Plutôt que de Ruan Machin, je voudrais dire combien j'ai aimé ce billet pour sa redoutable efficacité dans sa simplicité.
    C'est vrai qu'elle est incroyablement longue cette liste des prolétaires de la plume, de ces besogneux de la page blanche à noircir avant Novembre. Tous ensemble tous ! Plus elle s'allonge et plus ses signataires en deviennent insignifiants et, par contraste dans cette vase consensuelle, Richard Millet y apparaît-il comme une pierre précieuse.
    Tous ensemble tous ! Boeufs harnachés au même licou dont ils ne voudraient se défaire pour rien au monde.

    Magnifique liste et magnifique billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il nous prouve surtout que Georges est un sale con élitistes et que Fredi est un sale con suiviste.

      Les gens, quand vous aurez compris que la blogomachin n'est pas de la littérature, l'humanité aura fait un grand pas. C'est d'autant plus con que vous ne vous rendez même pas compte que vous critiquez la blogotruc pour ce qu'elle n'est pas.

      Certes, Fredi n'a pas de blog...

      Supprimer
    2. ne te fatigue pas. La pédagogie, comme l'échange, trouve toujours ses limites.

      Supprimer
    3. "La pédagogie, comme l'échange, trouve toujours ses limites"
      On ne vous le fait pas dire…

      Supprimer
    4. Ah oui, ici, on est résolument anti-pédagogie, c'est vrai.

      Supprimer
    5. "Les gens, quand vous aurez compris que la blogomachin n'est pas de la littérature, l'humanité aura fait un grand pas."
      Là où vous vous trompez Nicolas, c'est que l'humanité n'a absolument pas besoin des blogs pour exister.
      Donc qu'on y accorde une haute importance ou pas, qu'on y trouve un intérêt littéraire, n'a aucun impact pour l'humanité.
      "Humanité" et "blog" ont autant à voir que "morale" et "parti socialiste".

      Supprimer
    6. Pierre, vous devriez prendre un peu de recul, voire du repos. Il s'agit uniquement d'une expression que j'ai pompée à ce pauvre Armstrong quand il a marché sur la lune...

      Supprimer
    7. "… ici, on est résolument anti-pédagogie, c'est vrai."…
      Ben oui, chez nous les "droitistes" c'est matraque et discrimination… on est pas la pour rigoler!

      Supprimer
    8. Je prends note Nicolas.
      Vous remarquerez que je me suis déjà bien calmé par rapport à avant.
      Mais l'usage du terme "humanité", me fait bondir à chaque fois qu'on l'utilise pour des broutilles.

      En attendant, vous aussi devriez vous calmer, car vous traitez Georges et Freddi de "sales cons".
      Ma remarque contenait moins de colère que la vôtre, donc je vous renvoie ce conseil:
      soufflez un bon coup, commandez un petit ballon, et ça ira mieux après.

      Supprimer
    9. Ben non. Je les prends pour des gros cons et ils me le rendent bien je suppose.

      Supprimer
    10. Votre but, Pierre, c'est d'être le plus gros contributeur de ces commentaires, hein, c'est ça ? pas le meilleur, non, le plus prolixe. Vous êtes bien un moderne vous : la quantité avant tout.
      Jamais de vacances ?
      ça nous en ferait.

      Supprimer
    11. Gaston, je serai curieux de connaître votre but.
      Un moderne moi? On voit que vous ne me connaissez pas.
      Je n'aime pas le progressisme, ça vous va ça?
      Je trouve que vous êtes hautain avec les autres.

      Supprimer
    12. Bon, Pierre, vous commencez sérieusement à m'agacer à être tout le temps fourré ici, pour y blablater à perte de vue sur on ne sait trop quoi. Je vais donc vous demander de bien vouloir, à l'avenir (et c'est un avenir qui, comme le changement, commence maintenant), vous abstenir de tout commentaire sur ce blog.

      Merci d'avance de votre silence…

      Supprimer
    13. Je comprends.
      Se faire jeter par des gens qu'on apprécie, c'est assez dur.

      Supprimer
    14. Mon pauvre Pierre. Du coup, j'ai envie de vous défendre. Didier Goux est toujours d'une criante injustice, c'est une des choses qui le caractérisent. Venez donc chez moi, vous verrez, personne ne vous emmerdera, vous serez pénard. Vous pourrez commenter tout votre soûl, même si personne ne verra jamais vos commentaires, ce qui les rendra d'ailleurs bien plus intéressants, limite collectors !

      Et puis, songez à une chose : Se faire virer par quelqu'un qui supporte à longueur d'année le débile Number One de la Bloge, j'ai nommé Saint Nicolas de la Mousse, c'est un exploit que vous pourrez raconter longuement à vos petits enfants, quand vous serez au goulag, comme nous tous.

      Supprimer
    15. Je suis d'accord, j'ai testé.

      Supprimer
  15. Vous fatiguez pas, l'euthanasie ( pas de Georges de la Comète au comptoir, je les aime trop) n'est pas loin, après douloureux échanges, évidemment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça monte vite ici, je manque d'entrainement: épitaphe, euthanasie. Bravo.

      Supprimer
    2. Arrête de troller chez le vieux, c'est mon job. D'autant qu'à cette heure, ils sont tous couches.

      Supprimer
    3. Pas au lit : devant la télé. Comme tous les beaufs de droite.

      Supprimer
  16. Je ne commente pas souvent, mais ce billet, j'avoue, il m'a plu. Merci M. Goux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très honoré ! J'en profite pour vous remercier de la bonne humeur qu'instille en moi la plupart de vos billets : moi non plus je ne commente presque jamais chez vous…

      Supprimer
    2. Hé ho ! Fricotez pas avec les libéraux : vous allez délaisser les gauchistes.

      Supprimer
  17. Terrible de devoir filer droit au spam, d'ou monsieur Goux me tirera comme un naufragé ! Désolé Didier d'être d'accord avec vos saloperies du jour. Vrai que moi aussi je me retrouve à avaler des choses fort inconvenantes pour le palais. Hacer de tripas corazón, disent les ibériques pour résumer une situation désespérée !
    Mais je persiste : Juan est un soldat que je respecte. Quelqu'un pour sauver le soldat Juan ? Vous, évidemment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attrapez la bouée, vite ! que je vous tire hors de ce puits sans fond !

      Voilà, c'est fait, vous êtes (pour cette fois encore) sauvé…

      Supprimer
    2. Merci de m'avoir re-naufragé. Incroyable, ces naufrages ! Ce week-end je serai en compagnie de mon ami B.mode à Nantes. Nous aurons une pensée pour vous... Pas aussi mauvaise qu'on pourrait le croire, vu le courant...

      Supprimer
    3. Eh bien moi, je serai paimpolais dans quinze jours. Et j'ai même rendez-vous avec un gauchiste, un vrai, bio, élevé sous la mère (sous la mer ?) et tout le toutim.

      Supprimer
    4. Si ça vous dit de contempler un vrai de vrai (gauchisse)je suis votre homme !

      Supprimer
    5. Ah oui, ce serait amusant de prendre un verre ou deux, si vous êtes basé pas trop loin ! Je vous propose un échange de numéros de téléphone par mails. Mon adresse :

      didier.goux2_at_orange.fr

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.