dimanche 5 mai 2013

Dimanche blogosphéreux mais powétique


Un distingué amateur, niché dans la blogoliste de Nicolas, a eu l'idée, ce matin, de proposer aux foules avides de culture et de beauté un poème de Max Elskamp (1862 – 1931). L'initiative est heureuse : d'une manière générale, on ne lit pas assez Max Elskamp. Comme il a choisi le poème intitulé La Première (dont le véritable nom est Le Matin, mais bon…),  à mon tour de vous offrir La Dernière (dont le vrai titre est en fait La Nuit, mais bon…) :

Et maintenant c'est la dernière
Et la voici et toute en noir,
Et maintenant c'est la dernière
Ainsi qu'il fallait la prévoir,

Et c'est un homme au feu du soir
Tandis que le repas s'apprête,
Et c'est un homme au feu du soir
Qui mains croisées, baisse la tête,

Or pour tous alors journée faite
Voici la sienne vide et noire,
Or pour tous alors journée faite,
Voici qu'il songe à son avoir,

Et maintenant la table prête
Que c'est tout seul qu'il va s'asseoir,
Et maintenant la table prête
Que seul il va manger et boire,

Car maintenant c'est la dernière
Et qui finit au banc des lits,
Car maintenant c'est la dernière
Et que cela vaut mieux ainsi.

Ne nous remerciez pas, M. Fattore et moi-même : c'était de bon cœur.

11 commentaires:

  1. Ah ! C'est Daniel. J'ai eu peur que ça soit un gauchiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ? Il n'est pas gauchiste, celui-là ? Du reste, ça ne m'étonne pas, vu qu'il a l'air plutôt culturé…

      Supprimer
    2. C'est un homme de l'aitre.

      Supprimer
    3. Alors que les gauchistes sont les hommes du néant.

      Supprimer
  2. En parlant de gauchiste je kiffe ce powétique. Je me le garde sous le coude.c'est une version albion de power et alexandrin assez distinguée.

    RépondreSupprimer
  3. Merci d'avoir relayé et rebondi! :-) Je vous souhaite un bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, mais, de rien ! En fait, je voulais laisser un commentaire chez vous, mais je n'y suis jamais parvenu. Du coup, j'ai fait ce petit billet…

      Supprimer
  4. ...chanté par le doux Julos...

    RépondreSupprimer
  5. ... Julos qui sera en concert en juin sur les lieux mêmes de mon travail et que nous sommes parvenus à débaucher pour fêter le 1000ème marché fermier hebdomadaire.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.