jeudi 23 mai 2013

Se dépêcher de dépenser l'argent qu'on n'a pas encore

Que faire, comment réagir, se comporter, lorsque, soudain, une somme d'argent rien moins que considérable mais tout à fait inattendue vous tombe dessus, ou du moins devrait le faire prochainement ? On pourrait, bien entendu, thésauriser, avec l'espoir fou qu'elle vous aidera à survivre aux quatre années d'hollandisme qui nous restent à endurer. Mais elle n'y suffirait pas. L'option la plus sage est donc de la dépenser le plus rapidement possible, avant que le pays ne s'effondre tout à fait, et nous avec. C'est ce que je viens de commencer à faire, en sommant Mme Amazon de m'expédier trois livres toutes affaires cessantes.

Tout d'abord, le premier tome – sur quatre – des Mémoires de ma vie, de Casanova, dans la collection Bouquins ; ensuite, les œuvres complètes (elles tiennent en un seul volume…) de Pierre Veilletet, dont j'ignorais qu'il fût passé sur cette terre jusqu'à ce que je lise, tout à l'heure, la dernière chronique de Denis Tillinac dans Valeurs actuelles ; et enfin, ce livre d'un jeune historien anglais qui, par son sujet, m'a semblé pouvoir être une sorte de prolongation des Terres de sang de Timothy Snyder, lues récemment. Si la Poste ne lambine pas trop, voilà qui devrait meubler les dix jours de vacances qui commencent demain. Sinon, on poursuivra vaille que vaille avec Jules Romains.

15 commentaires:

  1. Si vraiment vous êtes vraiment embarrassé de ce trop plein d'argents, et plutôt que de continuer à encombrer les couloirs de piles de livres qui ne tarderons pas à prendre la poussière, envoyer-moi donc un chèque, j'en ferais bonne usage : petites pépés, vins gracieux, mets délicats et autres plaisirs décadents. Mais c'est vraiment pour vous rendre service…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre bon cœur finira par vous nuire, un de ces jours.

      Supprimer
  2. Bon ! Jusqu'ici pas de problème : vous n'aurez pas écorné considérablement la "somme d'argent rien moins que considérable" qui vous est tombée dessus.
    A moins que vous et moi, nous n'ayons pas la même notion de ce qu'est une "somme considérable".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien moins que considérable signifie : pas du tout considérable…

      Supprimer
    2. D'après ma Grevisse, il faut vous donner raison.
      Mais je n'aurais pas tout à fait tort puisque Diderot, Stendhal, Mérimée et même votre cher Proust, entre autres, ont employé "rien moins que" dans les sens "bel et bien !

      Supprimer
    3. Alors, là, vous m'étonnez beaucoup (à propos des écrivains cités) ! Vous êtes sûre qu'ils n'ont pas écrit : « rien DE moins », qui, en effet, signifie bel et bien ?

      Supprimer
    4. Voilà ce qu'en dit ma grammaire Grevisse à l'entrée 1321 :
      Après avoir expliqué que "rien de moins que" donne à la phrase un sens positif et signifie "pas moins que".
      Il y a un N.B. "Cette distinction est loin d'être toujours observée : "rien moins que" est très souvent employé dans des phrases au sens positif... l'infériorité marquée par "moins que" est niée par "rien"..."
      Et s'ensuivent tous les exemples d'auteurs qui ont employé cette expression dans ce sens.

      By the way : Le Goux Dimanche est arrivé chez moi !

      Supprimer
    5. Remarquez, Proust emploie également, quelque part, le verbe achalander au sens d'approvisionner, alors…

      Sinon, bonne lecture ! (Mais n'y perdez pas trop de temps tout de même…)

      Supprimer
  3. Putain ! Vous allez nous faire combien de billet aujourd'hui ? Je n'arrive pas à troller partout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai décidé de vous noyer sous la masse…

      Supprimer
  4. Je vous suggère de commander à la FNAC sur le site fnac.com : mêmes résultats, pas de frais de port et vous ferez travailler des Français...
    Le made in france, y'a que ça de vrai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais j'ai déjà commandé à la Fnac, et j'avais des frais de port ! Alors que, sur Amazon, sans doute parce que je suis considéré comme un “bon” client, je n'en ai jamais.

      Supprimer
    2. et en plus ils peuvent vous l'envelopper dans un papier-cadeau

      Supprimer
  5. Je parlais d'Amazon précisément. Je ne sais pas si la FNAC le fait. Ainsi on peut se faire envoyer l'ouvrage délicatement enveloppé et alors je vous laisse deviner la joie dans nos yeux émerveillés lorsque l'on découvre ce cadeau dans la boite aux lettres. C'est du pur nombrilisme mais parfois ça fait du bien de se faire du bien.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.