jeudi 16 mai 2013

L'odieuse discrimination gagne du terrain et envahit nos campagnes !


Jusqu'où ira le racisme viscéral des Français blancs, ventripotents et ivres de bière ? De ce point de vue nous en arrivons, je n'ai pas peur de le dire, à des sommets dans la dégringolade. Voilà-t-il pas qu'un magasin provincial d'une chaîne de grande distribution spécialisée dans la bricolerie et le jardinement (je ne donne par son nom afin d'éviter que tous les réactionnaires à binette et à tournevis ne se précipitent chez eux pour y déposer leurs nauséabondes oboles), voilà-t-il pas, disais-je, que ces salauds se sont avisés de scotcher sur leurs caisses un avis rédigé comme suit (approximativement : je n'ai pas noté les termes exacts) :

Nous informons notre aimable clientèle que, désormais, 
nous n'accepterons plus les chèques émanant des départements 92, 93 et 95.

Suis-je le seul citoyen responsable de ce pays en perdition, et chatouillé sous la plante des pieds par ses démons les plus sombres, à s'indigner de l'inqualifiable discrimination dont est ici victime le Val-de-Marne ?

35 commentaires:

  1. Le Val-de-Marne ?

    Mais c'est 94, le Val-de-Marne...pas 92, 93 ou 95.

    Moi, j'habite le 9...

    Bon, je sortirai ma CB pour acheter une perceuse.

    Je me sens trés stygmatisé. C'est affreux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 94, oui. Et il n'y est pas : donc, discrimination.

      Supprimer
  2. En tant qu'habitante de l'Essonne, je me sens injustement mise à l'écart aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, tiens, j'avais oublié l'Essonne !

      Supprimer
  3. C'est probablement illégal mais je m'en fous le 94 n'est pas dedans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la question qu'on s'est posé, en effet.

      Supprimer
  4. Et le neuf hein ? Où la banque Barclays sonne...
    Désolé...
    Bien à vous.

    RépondreSupprimer
  5. l'essonne et les yvelines vont aussi tréagir

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne manquerait plus que ça, qu'on ne puisse plus se moquer des cheiks ! (Vous auriez pu tenter un truc avec cheik barré, d'ailleurs…).

      Supprimer
    2. Surtout les cheikhs du crédit forestier d'ailleurs.

      Supprimer
  8. Il faut lutter contre la 92,93et95ophobie…

    RépondreSupprimer
  9. Vous remarquerez mon Cher, que les chèques estampillés 13 sont encore acceptés! Remarquez le paiement se fait plutôt en AK 47...
    Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être que les Marseillais viennent rarement en villégiature par chez nous…

      Supprimer
  10. Les trucs en bois, c'est pourtant une des spécialités de la maison !

    RépondreSupprimer
  11. franchement cette discriminations envers les Hauts de seine et les gens de Neuilly, de Boulogne Billancourt et Levallois...je vous parie que c'est le genre de consigne bête et méchante, à appliquer dans toutes les conditions...que j'aimerai voir une caissière refuser un chèque estampillé Bettencourt..dans l'hypothèse bien sûr où un membre de la famille principale actionnaire de L'Oréal aurait l'idée d'aller faire ses courses pour le bricolage dans ce fameux magasin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison : comme disait Sartre, il ne faut pas désespérer Bettencourt.

      Supprimer
  12. Ah, c'est drôle, dans la superette à côté de chez moi, ils l'ont fait aussi, mais de manière plus propre. Ils n'acceptent les chèques ne venant que de ma ville.
    Comme ça, yapadiscrimination! Au lieu d'évoquer les départements interdits, on arrive à les isoler sans les évoquer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bientôt, ils n'accepteront plus que les chèques des employés de la supérette…

      Supprimer
  13. Robert Marchenoir17 mai 2013 à 12:50

    C'est marrant, parce que chez moi ce sont les chèques en dehors du département qui sont refusés. En somme, les indigènes sont présumés honnêtes, tandis que les immigrés extra-départementaux sentent le gaz. Cette espèce de fermeture à l'Autre est rafraîchissante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Robert Marchenoir17 mai 2013 à 17:17

      Voilà : tous à poil avec un os dans le nez, on commencerait déjà à régler certains problèmes.

      Supprimer
    2. La loi a été validée par le Conseil Constitutionnel. Maintenant c'est un os dans le cul.

      Supprimer
    3. Quelle surprise ! J'en reste sur le cul ! (Ah, non, il y a l'os qui gêne…)

      Supprimer
    4. Robert Marchenoir17 mai 2013 à 21:47

      Oui, c'est un os dans le cul de Hollande, qui a eu l'imprudence de déclencher avec cette affaire une révolte globale contre le régime, laquelle est loin d'être terminée. Alors que s'il avait eu un minimum d'intelligence politique, il aurait cédé aux manifestations, ce qui aurait désamorcé les protestations. Et que s'il s'était agi d'un autre sujet, plus concret mais plus clivant (l'économie, les retraites...), il n'est pas sûr que les opposants aient pu obtenir une telle unanimité ou une telle motivation.

      Par arrogance, par mépris du peuple, par enfermement dans sa bulle stato-gauchiste de politicien-fonctionnaire à vie, gavé d'avantages aux dépens de son peuple, libre de tout faire sans jamais être responsable de rien, Hollande s'est, en effet, fourré un bel os dans le cul.

      Supprimer
    5. "Alors que s'il avait eu un minimum d'intelligence politique" dîtes-vous, à propos de Hollande.
      Vous n'avez pas peur de vous écorcher les doigts sur votre clavier Robert?

      Supprimer
  14. Mais c'est vieux, ça !
    Il y a déjà eu des histoires à ce sujet.
    Les supermarchés font ça, après quelqu'un se plaint, alors les supermarchés disent qu'ils n'ont pas voulu discriminer, mais que... et souvent, il s'agit de supérettes arabes.
    Tout se finit en un joyeux concert de langue bois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être, mais c'est la première fois que ça se produit par ici, à ma connaissance.

      Supprimer
  15. Légalement, un commerçant peux refuser un chèque tant que c'est indiqué à la clientèle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, certes. Mais la question est : peut-il le refuser à certains clients et l'autoriser aux autres ?

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.