mercredi 24 juillet 2019

Pisseuse climatique


Toujours plongé dans son journal, je songeais tout à l'heure aux ricanements et aux imprécations de Léautaud s'il avait pu assister à cette pantalonnade toute récente, d'une pisseuse scandinave reçue à l'Assemblée nationale, avec tous les honneurs et un sérieux papal, pour y parler… du climat. Je lis çà et là que quelques députés ont tout de même évité que le ridicule de l'Assemblée fût complet, en protestant contre une telle guignolerie. J'ai peur que leur voix ne soit pas suffisante pour éviter le naufrage. Ces histoires de “dérèglement climatique” (comme si le climat avait jamais été “réglé” ! et par qui ?) tourne au barnum mystico-millénariste le plus réjouissant. Et ce sont les mêmes esprits forts qui viendront dauber sur les superstitions religieuses : ils sont en plein dedans, la transcendance en moins ; mais avec, en plus, la perspective se rapprochant chaque jour davantage d'être cruellement démentis par les faits. Cela ne les gênera d'ailleurs pas : lorsque le grotesque les aura entièrement recouverts, il y a fort à parier qu'ils auront déjà oublié leurs prédictions à la Philippulus et enfourché d'autres canassons fantasques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

La boutique est rouverte… mais les anonymes continueront d'en être impitoyablement expulsés, sans sommation ni motif.