mardi 24 juillet 2012

Désolé, chère Rosa, vraiment désolé…

Précisons que ce tract date de 1940…

Je comptais, ce matin, revenir sur la crise de veldhivite aiguë, mâtinée chez certains d'une pointe de négationnisme chronique, qui a brusquement saisi nos amis blogueurs de gauche, suite au pitoyable discours de leur président – qui, hélas, est également le nôtre –, et vous gratifier d'un petit billet nauséabond sur le sujet. Et voici que, juste avant de me mettre à l'écrire, une forte odeur de putréfaction (on devrait s'auto-baptiser comme cela, nous autres : les putréfactieux ; je lance l'idée…) m'attire chez le camarade Koltchak. J'y trouve, tout fait, le billet que je méditais plus ou moins. Donc, pourquoi me fatiguer ? Autant vous inviter à l'aller lire, non sans vous en donner la première partie, afin de vous mettre en bouche. Voici :

« 12 des 17 ministres SFIO de la fin de la III° République furent exclus de ce parti après guerre pour leur comportement collaborateur durant le conflit.
- Si Brasillach était maurrassien, Drieu-La Rochelle était-il d’extrême droite avant guerre ? Non. Il était de gauche et philosémite.
- Jean Luchaire, Pierre de Brinon, Alphonse de Chateaubriand : idem, de gauche.
- Doriot, Déat ? de gauche
- Cocteau, Aymé, Giono ? de gauche
- Bergery ? radical de gauche
- Bertrand de Jouvenel ? de gauche
- Simon Sabiani, Maurice-Ivan Sicard, Paul Perrin, André Grisoni, Paul Rives, Maurice Levillain, Barthélémy Montagnon, René Chateau, Claude Jamet : de gauche itou
- Robert Jospin (le père de Lionel) pacifiste intégral, munichois, proche de Marcel Déat : SFIO
- Camille Chautemps, Georges Bonnet, Maurice Papon, René Bousquet : de la gauche radicale !
- Robert Hersant : idem
- Charles Spinasse, Georges Monnet : encore
- Georges Suarez qui fut l’ami de Jopseph Kessel dans les années 20, biographe de Clémenceau et de Briand, dont le souci de réconciliation franco-allemande le conduisit sous Vichy au pronazisme le plus effréné, fut le premier journaliste à être jugé pour collaboration : proche de la gauche briandiste.
- Alfred Baudrillart, Marc Augier, Jean Balestre : etc.
- Camille Planche, Léon Emery, René Gérin, déatistes, provenant de la gauche.
- Saint-Loup (alias Marc Augier qui, avant guerre, chantait “Au devant de la vie” avec ses camarades juifs des Auberges), Saint-Paulien (alias Maurice-Ivan Sicard, qui avant guerre vomissait dans son “Huron” le fascisme et les fascistes), Roland Gaucher (ex- Roland Goguillot qui militait aux Etudiants révolutionnaires), François Brigneau (Emmanuel Allot, pacifiste de gauche): ex-antifascistes, anciens de la gauche et de l’extrême gauche, collabos, militants d’extrême droite après la guerre.
- René Bousquet, secrétaire général de la police de Vichy, responsable de la déportation de 54.000 juifs français, l’ami de toujours de François Mitterrand : centre gauche républicain. (…) »


Ce qui m'épate, chez ces blogueurs rosoïdes, ou rosoïdaux, c'est qu'ils ne se rendent pas compte de ce que leur acharnement négationniste peut avoir de puéril et, au final finalement, de contre-productif. Car enfin, qui songerait à leur reprocher, à eux, le comportement douteux de leurs grands-pères en idéologie ? Personne, s'ils ne tenaient à toute force, et de manière un peu suspecte, à s'exonérer de tout péché, s'ils ne passaient leur temps à se distribuer à eux-mêmes des certificats de pureté et des diplômes de grandeur d'âme. Et surtout, s'ils ne nous accusaient pas de faire ce qu'ils pratiquent eux-mêmes à tour de bras et en parfaite bonne conscience : la falsification systématique de l'histoire. Bien entendu, de même que le conseilleur n'est pas le payeur, le blogueur n'est pas le véritable falsificateur ; il est une simple caisse de résonance (de raisonnance ?) qui, sottise ou ignorance ou panachage des deux, répète à l'envi les mensonges et perpétue les dissimulations concoctés par d'autres, plus avisés que lui.  Son problème est qu'il est extrêmement facile de montrer et de prouver qu'il s'agit bel et bien de mensonges et de dissimulations. Mais comme le blogueur pense en vase-clos, il est rare que la simple vérité puisse pénétrer à l'intérieur de son bocal. Car même si, à l'instar du poisson rouge, le blogueur est tout ouïes, il est bien rare que ses oreilles perçoivent le bruit réel du monde.

85 commentaires:

  1. Dans le même genre, chez Rosaelle, un de ses commentateur citait Mao... J'ai donc cru nécessaire de rappeler que Mao fut quand même à l'origine du meurtre de millions de personnes et que citer un assassin de masse était peut être peu justifié ou en tous cas décrédibilisait la citation de cet Hitler bridé...

    Pas de réponse, commentaire censuré...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, elle adore censurer, la p'tite mère des peuples. On se demande même si elle n'a pas ouvert un blog rien que pour ça…

      Supprimer
    2. Ce n'est pas tant la censure qui me choque (encore que...) mais c'est cette propension a laisser des citations de gens pas très recommandable.

      Imaginez que vous citiez le petit peintre viennois ou même Mussolini... Quelle volée de bois vert vous prendriez... Mais visiblement, pour cette femme, Mao est un type respectable...

      Chacun ses valeurs...

      Supprimer
    3. Et, chez Jegoun, on cite Chirac.

      Supprimer
    4. Mao a UN mérite.

      Il a reunifié la Chine.

      On peut comprendre que pour un chinoix ce soit important (Ce qui ne les empeches pas de denoncer "le grand bond en avant " ou la revolution culturelle)

      Mai squ'il fascine (Fasc, fasc ine...) des etrangers...Ahem

      Supprimer
    5. D'ailleurs, le chinois en bas de chez moi, est décomplexé.
      Il s'appelle le MAO justement.
      Je vous raconte pas les portions de bo-bun, 3 grains de riz!
      Et il est plein tous les jours!

      Supprimer
  2. Au final, je ne sais pas ce qui est le plus drôle : les blogueurs de gauche qui veldhivent ou les réacs contreveldhivent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je n'ai aucun avis sur ce sujet, je me suis bien gardé de commenter sur cette histoire...

      J'ai rdv avec trois historiens ce week-end, un spécialiste de l'occupation allemande (qui l'ai d'ailleurs lui même vécue), un autre, juifs français d'origine israélienne (mais préférant vivre en France) et un doctorant...

      J'aurai peut être des choses à dire après ce diner qui promet d'être charmant !

      Supprimer
    2. Nicolas : face aux énormités proférées par certains de vos amis, il faut bien essayer de rétablir un peu de nuances dans tout cela ; ne pas laisser le dernier mot au déni pur et simple.

      Skandal : vous avez intérêt ! Nous ne vous tiendrons pas quitte, tant que nous n'aurons pas lu ce compte rendu.

      Supprimer
    3. Entendons-nous : quand il me semble que c'est encore possible. Face au délire d'une Rosaelle, évidemment que le plus sage est de passer son chemin, avec aux lèvres un petit sourire de pitié amusée.

      Supprimer
  3. Ah, ce "bruit réel du monde" ! Qu'il est long (et tortueux) le chemin qui mène à sa source.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et on n'est jamais tout à fait sûr d'y atteindre : sachons conserver un peu de modestie, surtout dès qu'il est question de l'histoire et des interprétations que l'on se risque à en faire.

      Supprimer
    2. Aussi clair que de l'eau de source ! Je m'entends...

      Supprimer
  4. On ne sait trop ce qu'il faut comprendre: que finalement la collaboration ce n'était pas si grave que ça? Que la gauche est au fond à droite? Que la droite est de gauche? Que les hommes, de gauche ou de droite peuvent être héroïques ou infâmes? Que l'on peut utiliser des événements anciens pour noircir ou blanchir des hommes d'aujourd'hui?
    Reste le désastre de cette époque.
    Que prétendez-vous au fond, qu'on n'y pense plus? Qu'on le regrette? Qu'on s'en félicite?
    Interrogez les survivants des familles assassinés, peut-être pourront-ils vous dire des choses eux,sur ce qu'ils ressentent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Collaborer avec l'occupant n'est pas forcément si grave que cela (des irakiens ou des afghans "collaborent" avec "l'occupant" occidental...) sauf quand cette collaboration conduit à la déportation et au massacre d'innocents.

      Les premiers collabos furent de gauche, particulièrement des socialistes et des communistes mais il y eu également des admirateurs du NSDAP (parti national socialiste des travailleurs allemands ou partie Nazi) que l'on pourrait qualifier d’extrême droite selon nos critères actuels.

      Que des fonctionnaires français aient, pour différentes raisons (par idéologie ou parce qu'ils n'avaient pas le choix), participé à la rafle est un fait. Que des fonctionnaires français aient également sauvé des juifs alors qu'ils avaient l'ordre de les arrêter est aussi un fait.

      Est ce que le France est responsable ? Perso je ne me sens pas responsable, ma famille étant, à l'époque, ou dans les montagnes d'Auvergne à traire les vaches ou cachée en Ardèche car c'était en partie des militaires, patriotes, qui voulaient éviter les représailles contre leur famille.

      De la à dire que "La France est responsable", il y a un cheminement intellectuel qui me semble plus que douteux.

      En même temps, on ne peut pas non plus dire que la France et certains Français sont totalement innocent...

      De la nuance s'il vous plait !!!

      Supprimer
    2. Je trouve que ces cérémonies sont très mal faites.
      Le but de ce genre d'évènements, c'est d'essayer de rendre une mémoire commune active.
      En ce sens,il aurait été plus judicieux d'organiser avec l'Allemagne une commémoration commune, intelligente.
      Là, Hollande était seul dans son coin, avec son parti, à faire un procès d'intention à la France, pour des évènements qui datent de plus de 50 ans.
      Si le ton était resté neutre, on aurait pu nuancer ce discours. Mais la non-maîtrise des mots, les choix d'expressions sévères contre le pays, ont clairement montré qu'il voulait nous faire un procès.
      Il joue à un sale jeu avec ses petits camarades. Notamment mme Thaubira qui elle aussi aime bien cogner sur les ambulances.

      Le socialistes feraient mieux de trouver un moyen de construire une mémoire avec tous les acteurs concernés, selon les évènements, plutôt que de jouer le petit teigneux, là, dans son coin; tout mesquin, applaudi par ses pairs.. Eux qui soi-disant sont "humanistes", savent tout du "social"; mais quelle bande d'escrocs! Même des hommes de foi ne se félicitent pas de la sorte.
      Mhollande c'est Plancton dans Bob l'Eponge!

      Supprimer
    3. Interrogez les morts aussi ! Eux y pensent encore ! Tous ces morts si jeunes. Qu'ont-ils à envier aux morts du stalinisme auquel peu de français furent mêlés; et pourtant le silence du parti communiste fut complice jusqu'à l'approbation pure et simple. Je reviens d'un vernissage consacré à cette période. J'ai été tellement bouleversé en mon âme russe qu j'ai un peu exagéré sur la vodka.

      Supprimer
    4. Léon est un ivrogne et il voudrait représenter la gauche...

      Supprimer
    5. "Interrogez les survivants des familles assassinés,..." Ouais ben je devais être moins ivre à 22h 16 qu'à 12h 06, parce que les " survivants assassinés des familles" on peut s'accorder (lol) à dire que c'est des morts des familles en fait.

      Eh bien oui Nicolas Juste, la Gauche populaire, celle que vous méprisez en masse, est fêtarde, alcoolisée et de droite.

      Supprimer
  5. C'est vraiment pas malin ni rassembleur de la part du président de raviver de vieilles haines.

    Et si le pire crime des Français durant cette période trouble, c'était l'épuration ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, sur l'épuration ils restent bien discrets, nos bons amis, dans la mesure où elle est due pour une très large part aux communistes. Et puis, à ce sujet, il faut bien dire qu'ils jouent de malchance, en ce moment, à l'heure où l'on redécouvre leur “grande conscience”, Sartre, menant sa petite vie paisible d'écrivain durant toute l'Occupation et se muant en un féroce épurateur en 1944, cependant que d'authentiques résistants (Camus, Mauriac…) prêchent et s'engagent pour une certaine forme sinon de pardon du moins d'indulgence.

      Et qui c'est-y qui nous déboulonne la statue du gnome à grand fracas ? Michel Onfray, philosophe de gauche, si ce n'est d'extrême gauche ! Vraiment, c'est pas d'bol…

      Supprimer
    2. Officiellement, l'épuration extrajudiciaire, pour reprendre la terminologie administrative destinée à masquer le fait qu'il s'agissait d'exécutions sommaires, totaliserait 8.875 exécutions. Or des travaux conduits par des historiens penchent vers un chiffre situé entre 20.000 et 30.000.

      Mais faisons fi de tout mauvais esprit et portons crédit aux travaux officiels. Cela soulève quand même quelques questions. Sachant que les allemands en presque 5 ans d'occupation ont fusillé 41.000 français, on peut à juste titre se demander ce que l'épuration aurait donné si le gouvernement provisoire n'avait pas décidé de désarmer les FFI et autres FTP. 8.875 morts en juste quelques mois. Ca force le respect, si je puis dire. Quel zèle !

      Supprimer
  6. "Mao est un type respectable"
    Apparemment pas que pour elle. Il va avoir sa statue géante à Montpellier (merci George Frêche ! et à ceux qui ont pris sa suite...)
    Geneviève

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tract piqué pour twitter. Merci M'sieur

      Supprimer
    2. Je pense que je vais en installer une de Maurice Thorez dans mon jardin, pour concurrencer Montpellier.

      Supprimer
    3. Quoi?????? Il va avoir une statue à Montpellier?
      Pardon pour l'expression, mais putain!!! ils veulent vraiment tuer notre pays.
      On dresse des statues de grands criminels afin qu'avec le temps, ils puissent devenir des héros.
      Quand on sait que le pays grouille de communistes, c'est dramatique de faire un truc pareil.

      Supprimer
    4. PRR : pas de quoi : je l'ai moi-même piqué je ne sais déjà plus où.

      Supprimer
    5. Robert Marchenoir24 juillet 2012 à 13:53

      Ah, c'était donc pour ça, l'abattage du tilleul : pour mettre une statue de Maurice Thorez à la place...

      Supprimer
    6. Ç'aura quand même une autre gueule que ce putain d'arbre à la con, non ?

      Supprimer
    7. Robert Marchenoir24 juillet 2012 à 14:39

      On va dire que ça permettrait de repérer l'adresse de loin: "Vous trouverez facilement, c'est la maison avec la statue de Maurice Thorez".

      Bon, évidemment, tout le monde fera semblant poliment de connaître par coeur la gueule de Maurice Thorez ("Maurice Thorez ? Hahaha mais bien sûr, je le reconnaitrais à cent mètres, j'avais un poster de lui dans ma chambre quand j'étais plus jeune...").

      Cela dit je suppose qu'il n'y a pas tant de malades que ça, dans le coin, qui rêvent de coller une statue commémorative dans leur jardin.

      Enfin, j'espère...

      Je veux dire : juste j'espère.

      Supprimer
    8. S'il s'agit juste de reconnaître la couche des Goux (oui, bon...), autant mettre une statue d'Adolphe Iteulère. Çui-là, tout le monde le connaît, bien qu'il fût en fait très pudique et que seulement 0,27 % des français issus de l'irrigation aient entendu parler du Vel d'Hiv.

      Supprimer
  7. Bonjour Didier, je voulais juste vous dire que vos 10 lignes de conclusion sont un réel bonheur.
    Votre perception de la réalité me paraît (ou "m'apparaît"?) être exacte.
    Je dirais que si le problème des socialistes devait être une cible, vous auriez visé dans le mille!
    En fait non, avec les nouveaux impôts, ça ne fait plus que 50.. Mais très joli coup! Ca reste un mille!

    RépondreSupprimer
  8. J'en suis arrivé à éviter un maximum de porter des vêtements rouges d'ailleurs.
    Je ne veux qu'il puisse n'y avoir aucun doute sur mes éventuelles opinions..
    C'est nase, mais ça fait du bien...

    RépondreSupprimer
  9. Voilà le lien pour ceux que ça intéresse :
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/07/24/01016-20120724ARTFIG00334-une-statue-de-mao-suscite-la-polemique-a-montpellier.php
    Geneviève

    RépondreSupprimer
  10. Réponses
    1. Vous avez le droit de mourir dans la dignité Georges, vous avez sans doute lu comme moi La Condition Humaine, alors... mourir pour mourir il faut choisir : soit le sort de Kyo ou celui de Katow ! Avouez que cela ne manquerait pas de panache. Seulement avec vous et les bobolcheviks, j'ai quelques doutes.

      Supprimer
    2. "Tchen tenterait-il de lever la moustiquaire?

      Supprimer
    3. Tchang Kaï-Chek a perdu, hélas !

      Supprimer
  11. Un petit extrait :
    A la question de l'opposition qui s'indigne et s'interroge : Pourquoi Mao (responsable de millions de morts) et pas Hitler ou Mussolini ? Réponse de Jean-Pierre Moure, "président socialiste de la communauté d'agglomération" :
    "les idéologies représentées sur la place sont toutes des idéologies de libération, de conquête des droits, malgré leur part d'ombre [...].
    Vous avez bien lu : LIBERATION !!!
    Geneviève

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il n'y a rien détonnant à lire ça dans Libé. Vous semblez étonné(e)...
      Libération est LE quotidien d'Etat.
      Le communiste est un nazi.
      D'ailleurs, une bataille de 100 nazis contre 100 cocos, qui gagne à votre avis?

      Supprimer
  12. Ils sont fatigants... même au coeur de l'été, à l'heure de la sieste, la rouge engeance autoritaire - falsificateurs maladifs et permanents de l'histoire - nous empoisonne encore avec ses mensonges, ses légendes imbéciles et criminelles. Mais Danny, infatigable, fait de son mieux contre ses ennemis de toujours - pas pour les mêmes raisons que celles de Didier c'est un fait indéniable. Il les connaît parfaitement.

    Michel Onfray, de plus en plus tricard en milieu gaucho à cause de ses publications récentes, remet quelques pendules à l'heure dans sa chronique mensuelle de Novembre 2011, comme souvent. (Extraits)

    Guy Môquet, le contraire d'un résistant.

    Des tracts (du PCF) sont distribués, voici ce à quoi invite l'un d'entre eux le 27 juillet 1940 : " Les soldats allemands sont nos frères, pactisez, ne vous trompez pas, votre ennemi c'est le grand capital, les trusts de France, d'Angleterre, d'Amérique "... Les tracts distribués par Guy Môquet n'appellent pas à la résistance : ils épargnent les nazis,accablent les capitalistes français, justifient le pacte germano-soviétique, attaquent l'Angleterre et les Anglais, insultent de Gaulle, font de l'URSS le pays de la liberté et de la démocratie. Guy Môquet est arrêt par la police de Vichy le 13 octobre 1940, non pas comme résistant, mais comme communiste stalinien appelant à pactiser avec l'occupant nazi. Il est interrogé, mais pas torturé. Il vit dans le camp sous un un régime qui n'est pas concentrationnaire.
    (Après le 22 juin 1941)
    Des nazis sont abattus dans les rues. L'occupant organise des représailles et prélève des otages dans les prisons. C'est dans cette configuration que Guy Môquet est fusillé le 22 octobre 1941
    (...)
    Qu'il s'agisse de Freud et des freudiens, de Sartre et des sartriens, des communistes et de leur saga, le combat contre la légende et les mythes s'effectue moins "contre" que "pour"- en l'occurrence : pour l'histoire. Car le déni de l'histoire constitue et nourrit le nihilisme.

    Michel Onfray. Le site officiel de Michel Onfray.

    RépondreSupprimer
  13. Vous pensez beaucoup trop à Rosa, Didier. Si si, je vous le dis tel que je le pense, et je ne suis pas Catherine.

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
  14. Robert Marchenoir24 juillet 2012 à 17:27

    Il y a celle-ci, aussi, qui est très bien.

    http://goo.gl/vivH1

    Lisez la légende des "Archives nationales". Vous verrez comment les fonctionnaires réussissent à mentir partout, mentir toujours, mentir quoiqu'il arrive.

    Même devant la preuve de leur mensonge, ils se font un point d'honneur à mentir tout de même. C'est à se demander s'ils ne mentent pas d'autant plus volontiers que tout le monde voit bien qu'ils mentent.

    Histoire de mieux affirmer leur pouvoir : oui, je mens, et en plus je t'emmerde.

    L'affiche dit : Le socialisme contre le bolchevisme, pour une Europe libre.

    Et la légende de l'affiche prétend : Affiche de propagande, illustrée, montrant le combat de la liberté contre le bolchevisme.

    Non seulement il y a un mot en trop, mais il y a aussi un mot en moins : nulle part, dans cette "présentation du contenu", rédigée par des savants à la solde de l'Etat français, on ne lit qu'il s'agit d'une affiche de propagande nazie.

    Ca leur écorcherait la gueule, évidemment.

    Le socialisme est une maladie mentale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fonctionnaire socialiste, ça doit être quelque chose!!!

      Supprimer
  15. Robert Marchenoir24 juillet 2012 à 17:35

    Et celle-là, elle est pas mignonne ?

    http://goo.gl/VahBW

    Affiche de propagande nazie placardée en France sous l'Occupation, toujours. Elle reproduit une phrase présentée comme une citation de Victor Hugo :

    "La nouvelle Europe se fera, dont seront exclues l'Angleterre et la Russie. On chassera l'Angleterre dans les océans et la Russie tartare dans les steppes."

    Ils l'ont annoncé, ils l'ont fait. Hitler a gagné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les fonctionnaires actuels des archives nationales sont donc à la solde de l'Etat français ?
      Si c'est pas de la propagande, ça.

      Blague à part : vous avez mal digéré votre gigot, Robert ?

      Supprimer
    2. Sans parler du côté un rien bizarre de vos occupations du mardi soir : aller zieuter discrétos des affiches pétainistes sur internet.
      C'est du propre !

      Supprimer
    3. "…"La nouvelle Europe se fera, dont seront exclues l'Angleterre et la Russie. On chassera l'Angleterre dans les océans et la Russie tartare dans les steppes."…"
      On appelle ça le Steppe Tartare

      Supprimer
  16. Mis à part le message, j'apprécie la qualité d'impression. Comme vous l'avez mis en assez bonne définition, on a le charme des vieilles impressions.
    On voit que le noir n'est pas diffusé pareil sur toutes les lettres (aucun jeu de mots), et ça donne à ce papier un grain vraiment sympa.
    Un peu comme le vynil qui donne une sorte de relief à la musique; c'est avant le numérique, et ça charme toujours l'oeil.
    Je ne parlais que de l'impression, pas du contenu..

    RépondreSupprimer
  17. J'ai écouté le commentaire de François Hollande sur le vel' d'hiv', et il a raison.
    Ce qui s'est passé est affreux, et je présente à la communauté juive mes plus plates excuses pour le mal que j'ai pu commettre à cette époque.
    Vraiment je me sens coupable de ce qui s'est passé, et c'est un peu de ma faute. Car je n'étais pas né.
    Mais si j'avais été déjà de ce monde, vous pouvez compter sur moi pour agir. J'aurais évité plein d'horreurs, et rétabli la justice, la vraie.
    Vous tous, Français, devriez présenter des excuses. Vous avez tous collaboré, même les pas-nés!
    Donc pardon à tous ceux que la rafle du vel d'hiv' a pu faire de la peine.
    Il en va de notre responsabilité, le président l'a dit, et il est logique que je vous demande pardon. A tous.
    Vraiment François Hollande est un homme bon, qui ressent la peine des gens. Il est normal, alors arrêtez de le critiquer, et excusez-vous!
    Merde à la fin, courbage d'échine et gentillesse obligatoires pour tout le monde.
    François Hollande tu es le meilleur, et ta copine est super. Comme elle est journaliste, vous devez bien vous compléter, pour faire passer ce message de paix rouge.
    J'espère que vous allez diriger le pays pendant au moins deux quinquénnats, car le pays a besoin de vous. Pour l'emploi, l'économie, le bon sens, vous êtes le meilleur. J'ai senti un réel apaisement le 6 mai. On sent que vos réponses sont en phase avec notre époque, et que votre gouvernement fait preuve d'une très bonne foi.
    Comment la France n'(a-t-elle pas vu que vous étiez l'homme providentiel? Pourtant les Français sont instruits, savent faire la part des choses. Regardez, à la SNCF, ils ont compris qu'on pouvait encore bénéficier de la prime au charbon en 2012.
    Mon voeu le plus cher: que le pays entier s'aperçoive que le socialisme est notre avenir.
    Le changement c'est maintenant.

    RépondreSupprimer
  18. A y regarder de plus près, je me demande si les jeunes allemands des années 60 n'avaient pas raison lorsqu'ils envoyaient paître les journalopes européens en répondant : " Hitler ? Connais pas ".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils n'en pouvaient plus du matraquage.
      Si encore, ces cérémonies religieuses, dont le dieu est l'humanité, servaient à éviter de nouveaux génocides, on dirait, oui il faut matraquer, c'est pour le bien de l'humanité. Mais même pas ! Depuis 1945, il y a eu d'autres génocides et il y en aura encore d'autres...

      Supprimer
  19. mais les nazis, c'étaient les méchants quand même ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne sait pas Vallenain, on ne sait pas, il faut les remettre dans leur contexte, ici, sur ce blog, on a tendance à penser que ma foi..., après tout..., à bien considérer..., n'est-ce pas...

      Supprimer
  20. Pas directement en rapport avec ce post (quoique...), mais ça me fait tellement plaisir que je tiens à partager le titre de l'Express de cette semaine avec vous :
    "HOLLANDE L'HYPNOTISEUR".
    Geneviève

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Méfiez-vous de l'Express Geneviève.
      Ils ont craché des années sur la droite pour rentrer dans la farandole anti-sarko, nécessaire à l'éction de mhollande, ils ont contribué à fabriquer la figure de Hollande président; et maintenant ils titrent "hollande l'hypnotiseur". Il faut vraiment prendre cette presse soi-disant sérieuse avec des pincettes. Car elle fonctionne sur le même mode que les tabloïds, en utilisant l'affect pultôt que le contenu, le fond, l'intelligible.
      Je dis ça car j'ai vraiment du mal avec eux.
      Hollande n'est pas l'unique hypnotiseur, mais plutôt toute l'idéologie socialiste, faite de miel et de sucre. L'électeur a besoin d'être attendri, et Hollande n'est qu'un marchand de bonbons tout doux, tout roses, pour des adultes en mal de sensations dans une fête foraine qu'ils ne comprennent qu'à moitié.

      Supprimer
    2. Merci Pierre. Je me méfie effectivement de l'Express comme de la peste. Et vous avez bien raison concernant l'idéologie socialiste.
      J'ai simplement été enchantée de voir en "Une" d'un magazine "de gauche" cette affirmation à laquelle je souscris entièrement. Hollande est un vrai somnifère, et à mon avis un incapable hors classe, hélas pour la France.
      Geneviève

      Supprimer
    3. Ah mais je vous en prie, et j'avais bien senti que vous n'étiez pas entrain de faire des éloges à Prisma...
      J'y souscris aussi, mais c'est un piège pour faire venir à eux les électeurs de droite. Je sais je suis un peu parano, mais dans 2 semaines, il est probable qu'on ait une couverture qui encense Hollande, alors la ligne de ce journal n'est pas très sérieuse.
      Nouvel obs' est pas mal dans son genre non plus.

      Supprimer
  21. Vallenain : oui.

    Mais :

    Tous les allemands étaient-ils nazis ?
    Tous ceux qui ont porté l'uniforme allemand étaient-ils d'horribles génocideurs ?

    Et pourtant, le 20ème Grenadier Waffen SS, composé d'estoniens qui combattirent sous uniforme allemand pour se battre contre les russes qui avaient envahi leur patrie n'a jamais commis quelque atrocité que ce soit. A tel point qu'ils n'ont jamais fait l'objet d'aucune poursuite, sauf par les bolchos bien sûr, et ceux qui sont rentrés au pays après la chute de l'URSS touchent une pension d'ancien combattant. Une monument a même été érigé pour rappeler leur sacrifice. J'ajoute que lorsqu'ils trouvèrent asile dans les pays occidentaux après mai 45, ils se virent attribuer des documents du commandement allié attestant de leur seule et unique qualité de combattants réguliers.

    Mais comme l'amour de la patrie c'est mal, que le communisme fait partie des forces de progrès émancipatrices, dévoyé bien sûr par des salopards, on va dire que ce furent des salauds.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voyez Vallenain, vous n'avez pas eu besoin d'attendre longtemps, avec Koltchak vous commencez à soulever un bout du voile, :
      Il y avait d'adorables nazis parmi les nazis (être waffen SS n'était pourtant pas innocent), mais les millions de soldats russes qui sont morts au front étaient tous des criminels communistes.

      Supprimer
    2. (être waffen SS n'était pourtant pas innocent)

      Faut demander a Günter Graß...Méfiez vous, il est de gauche en théorie...

      Supprimer
    3. Oui, je ne crois pas voir lu dans cette confession de Grass une ode au nazisme!

      Supprimer
    4. T'es déjà burré toi..
      Tu te laisses poustache?

      Supprimer
    5. Léon, pauvre pomme, ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas. La division Estland, dont faisait partie le 20ème Grenadier, comme pas mal d'autres divisions Waffen SS composées de soldats étrangers, était une unité combattante qui n'avait rien à voir avec les divisions Töttenkopf. La division Estland n'a absolument commis aucun crime de guerre. Ils n'étaient aucunement nazis, ils ont juste endossé un uniforme qui leur permettait de continuer le combat contre un occupant brutal qui avait déclaré leur pays comme étant une partie de l'URSS et non plus un état libre de son destin.

      Je ne saurais trop vous conseiller d'aller vous informer sur ce qui a poussé les estoniens à rejoindre les allemands. Les soviétiques furent d'admirables et délicats occupants. Bien entendu. Pour mémoire, je me permets de vous rappeler que la Finlande a également combattu aux côtés des allemands contre les bolcheviques après l'annexion de la Carélie. Ouh ! Les vilains finlandais, nazis également.

      Supprimer
    6. Ah les soldats soviétiques qui deviennent "sous ma plume" d'innocents soldats RUSSES, paysans sans idéologie, ouvriers contre-révolutionnaires ! Un bon soldat n'est jamais "adorable" comme je peux l'être dans les vernissages. Un bon soldat, soviétique ou nazi, c'est toujours un tueur au cœur léger. C'est la cause qu'il défend qui fait son honneur. Et moi j'ai fait du verbe mon arme. Sus Koltchak ! Sus Marchenoir ! Sus tout le monde ! Black Léon contre le reste du blog, je suis le sida du logos, je suis capable de débiter deux-cent idioties faiblement camouflées à la minute, et sans recul encore. Je peux m'opposer à tout ce qui s'écrit ici. "Ich bin gegen alles" aurait pu être ma devise dans les innocentes Русская освободительная армия. Georges l'a bien compris : la fin du logos ! Léon, c'était un électron libre, un symptôme, une start up de la bloge, un autoalimenté comme on dit dans notre jargon. Nous le "traitons" depuis quelques semaines maintenant ; ça se voit non ? Il n'a plus peur de rien. D'autres, fouettés par l'audace d'un Léon, suivent le chemin de la parole enfin libérée : Anti-Léon, Pro-Léon, tous Léons désormais. Nous sommes des milliers de Léons (ce n'est plus un nom c'est une qualité, une compétence), déblogueurs infiltrés au sein des blogs. Le premier Léon, matrice de tous ceux qui ont suivi, ose à peine apparaître. Comment se signaler par rapport aux faux Léons. En étant plus drôle, plus fin ? Mais ce ne serait renoncer à Léon. En étant plus con encore que les faux ? C'est plus crédible, mais quelle gageure... et quel aveu.

      Supprimer
    7. Faux Léon, vrai Georges.
      Vous savez, le mec qui fout la merde dans les blogs pour dire ensuite que les blogs, c'est de la merde.

      Supprimer
    8. Léon peut-il être encore plus con que Léon ? D'une part, on a envie de dire que non, tant il semble difficile d'être encore plus con. D'autre part, on a envie de dire que oui, car il est tellement con qu'il pourrait facilement l'être encore plus.

      Merci de votre attention.

      Supprimer
  22. Léon, vous avez raison. Il vaut mieux distribuer des tracts appelant à la fraternisation avec l'occupant, se livrer à des opérations de sabotage de matériel militaire envoyé aux soldats français que de continuer à se battre contre l'occupant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous en connaissez un rayon en histoire!
      Chapeau!

      Supprimer
  23. "la Finlande a également combattu aux côtés des allemands contre les bolcheviques après l'annexion de la Carélie. Ouh ! Les vilains finlandais, nazis également."

    Surtout que l'URSS a aussi d'abord fait la guerre a la Finlande....
    Pour profiter du pacte germano-sovietique, mais en vain a cause de la resistance Finlandaise, ce qui explique le Finlande se soit retrouvé dans le camp allemand pour essayer de recuperer des territoires annexés par les russes.

    C'est compliqué l'histoire de cette region...

    "Oui, je ne crois pas voir lu dans cette confession de Grass une ode au nazisme!"

    Et sur ce blog, vous l'avez lu où ?

    Mais c'est parce que c'est un blog "de droite" ou que Graß est parait-il de gauche ?

    RépondreSupprimer
  24. L.

    Rusé, toujours rusé, pour échapper aux flics rouges de la pensée, et pas seulement il faut le dire. Grass a lui aussi rusé pour échapper à l'opprobre, question de survie en milieu hostile. Nous le savons de plus en plus tricard désormais, mais il est vieux, sacré, et s'en tamponne le fondement. Trop de culpabilisation et de repentance à l'encontre du peuple allemand, trop de diabolisation, trop de reductio ad hitlerum (Leo Strauss). A Elke.

    " Il est possible que le choc ait fait son effet seulement ou déjà à ce moment-là. Quand j'étais enfant et Mère au milieu de la vingtaine, elle exhibait ses cheveux blancs coupés courts comme un trophée. Car dès qu'on l'interrogeait là-dessus, il sortait quelque chose qui n'était pas un thème autorisé au sein de l'Etat-des-Ouvriers-et-des-Paysans : le GUSTLOFF et son naufrage. Mais il arrivait que sur un ton prudemment accessoire elle parlât aussi du sous-marin soviétique et des trois torpilles, allant chercher son allemand officiel le plus collet monté aussitôt qu'elle mentionnait le commandant du S 13 et ses hommes, "les héros de la Marine soviétique liés par l'amitié aux travailleuses et aux travailleurs".

    Günter Grass, En Crabe, Seuil, 2002

    Quatrième de couv' (Extrait).

    Le 30 janvier 1945, un sous-marin russe coule non loin de Dantzig un ancien paquebot de croisière allemand, le WILHELM GUSTLOFF, qui emporte vers l'ouest des milliers de réfugiés terrorisés par l'avancée de l'Armée rouge. Plus de quatre mille enfants périssent, sans compter les femmes et les vieillards. Seules quelques centaines de fugitifs survivent. Le naufrage du Titanic était peu de chose à côté.
    Ce fait historique, refoulé tant par les Allemands, après l'effondrement d'un régime saturé de culpabilité, que par les vainqueurs soviétiques, est la matière, pour l'auteur de la Trilogie de Dantzig, d'un "devoir de mémoire".

    La mémoire hémiplégique est le seul carburant de la rouge engeance, son mode de fonctionnement, auquel s'ajoute le manichéisme : où sont les gentils ? où sont les méchants ?... ça s'appelle chez eux, la dialectique, mais ça ne casse pas des briques, minable.

    RépondreSupprimer
  25. @ Léon
    "...un bon soldat, [...],c'est toujours un tueur au cœur léger." Avez-vous été un jour ou l'autre un soldat vous-même pour savoir ce qu'est un bon soldat?
    "...c'est la cause qu'il défend qui fait son honneur..." Et bien non en Europe depuis Ciceron (cedant armae togae) Le soldat se met au service du pouvoir politique, et les causes défendues par ce pouvoir politique, si elles sont mauvaises, peuvent être à l'origine de bien des cas de conscience des mêmes soldats.
    J'irai même plus loin. Connaissez-vous l'Evangile? Je ne sais plus dans lequel, il faudrait que je retrouve le passage, des soldats viennent voir le Christ. "et nous, que devons nous faire?" est la question posée. Je ne sais plus la formulation exacte, mais la réponse contient "contentez-vous de votre solde et ne vivez pas de rapine". Il n'est en tout cas pas fait mention de "bonne cause" à défendre.
    Arrêtez de vous la jouer intello! "...et moi j'ai fait du verbe mon arme..." C'est un brin boursouflé, non? Grandiloquent peut-être?
    Faites comme Régis Debray, mettez votre peau au bout de vos idées, allez vous battre deux ou trois ans dans un maquis ou un front de libération quelconque, mais dont la cause vous semble bonne. Ensuite venez nous dire ce qu'est un bon soldat.
    En attendant, ferme ton claque-merde quand tu as l'intention de juger un soldat.

    Popeye

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Popeye, avez-vous rencontré le Christ pour témoigner ainsi de ce qu'Il aurait répondu aux soldats. Avez-vous, vous-même, été soldat pour me contester sur ce point ? Faut-il être musulman "de l'intérieur" pour se former un point de vue sur cette religion. Faut-il que vous soyez intelligent pour vous constituer un point de vue sur moi (vous voyez d'emblée la difficulté)? Toute chose n'est-elle connaissable que depuis ce souvent point aveugle qui consiste à se situer en elle ? Monsieur Polo se fera un devoir de vous instruire en cette matière. Mon passé te regarde assez peu. Délier la compétence du soldat de la cause qu'il défend n'est pas un jugement. Remplacez soldat par comptable, vous verrez ça marche aussi. Je ne juge d'ailleurs personne, encore moins les soldats. Mais toi, pour ce que tu "écris" ci-dessus, pour ce que tu as compris de Léon, j'estime que tu es un vrai Léon. Nous sommes Légion et tu es un renfort de choix. Peut-être même le meilleur d'entre nous.

      Supprimer
    2. Toute chose n'est-elle connaissable que depuis ce point souvent aveugle qui consiste à se situer en elle ?

      Je ne sais pas si la correction vous sera bien utile Popeye, mais enfin...

      Supprimer
  26. " ce qu'est un bon soldat."

    Un soldat vainqueur.

    Parceque ses chef ecriront l'histoire et se donneront le role du "bon"...

    RépondreSupprimer
  27. L'histoire est écrite par les vainqueurs. de Robert Brasillach.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien de plus vrai.

      Ceux qui ont ordonné les bombardements de Dresde, de Hambourg, de Berlin, d'Hiroshima, de Nagasaki n'ont pas eu droit à leur Nuremberg pour crimes contre l'humanité, ce qu'objectivement ont été ces bombardements.

      Supprimer
    2. Koltchak,

      Des immigrés russes formèrent une unité de cavalerie qui combattit sur le front de l'est et surtout ne pas les unités de cosaques qui furent livrés aux soviétiques par les anglais.

      Pour ce passage de l'histoire voir le film :"Vent d'est".

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Vent_d'est

      Supprimer
    3. @kioltchak : exact. C'était des crimes de guerre plutôt que des crimes contre l'humanité.

      A propos de crime de guerre, la coalition est en train d'en perpétrer un en Afghanistan, en condamnant à mort l'insurgé qui a tué les soldats français. Tuer un prisonnier de guerre est typiquement un crime de guerre.

      Supprimer
    4. @ Grandpas ;

      Je connais ce passage de l'histoire de l'armée Vlassov. Le Liechtenstein a sauvé l'honneur de l'Occident alors que les alliés ont donné aux bolchéviques les membres du XV. Kosaken-Kavallerie-Korps d'Helmutt von Pannwitz ainsi que les membres et familles d'autres corps commandés par Krasnov, Chkouro, Domanov, Ghirey-Keletch. Ils connurent, pour les plus chanceux, les joies de la Sibérie, les autres la rigueur de la mitrailleuse.

      Supprimer
  28. C'est la vérité.

    Pire encore, l'ignorance des faits historiques grandit avec le conformisme de l'appréciation. Un certains nombre d'intervenants, qu'il est inutile de nommer, viennent encore une fois d'en apporter la preuve ici.

    RépondreSupprimer
  29. Cest clair, Ils se sont bien arrangé avec l'histoire. avoir réussi à faire croire que les cocos étaient moins méchants que les nazis en est un des plus beaux symptômes.
    C'est de pire en pire.
    Maintenant ils veulent moraliser la laïcité. Un truc bien indigeste. Ils escroquent les gens en se servant de termes "morale", "justice".. Ces thèmes sont à respecter au plus haut point, à évoquer avec beaucoup d'humilité tant ils sont forts de sens. Et eux, souillent ces véritables principes de paix, s'en réclament, alors que chaque jour ils en charcutent un peu plus le contenu. Je ne les félicite pas.
    Moraliser la laïcité. Ca doit cacher des choses pas claires du tout du tout...

    RépondreSupprimer
  30. "Cest clair, Ils se sont bien arrangé avec l'histoire. avoir réussi à faire croire que les cocos étaient moins méchants que les nazis en est un des plus beaux symptômes. "

    Parlez-en a un polonais...

    Un seul mot suffit :

    Katyn.

    Mais les russes ont gagné la guerre
    (Ce qui est indiscutable, et a grand prix...)

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.