dimanche 29 juillet 2012

La photo-qui-tue qui tue


On s'est couché à quatre heures et demie du matin : faut-il vraiment que je développe ?

24 commentaires:

  1. Quelques explications seraient les bienvenues. Je ne comptabilise que huit cadavres et observe un certain état de somnolence chez l'individu mal coiffé pour la circonstance. Tout cela me semble louche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yann,
      Si je puis me permettre, je l'ai quitté dans cet état la veille.

      Supprimer
    2. Parmi les 8 cadavre il y a une bouteille de whisky et celle de Ricard a résister. Les bières était en canettes métalliques donc dans une autre poubelle.

      Supprimer
    3. C'est léger, vous n'étiez pas en forme dirait-on ce soir-là.

      Supprimer
    4. Pas en forme ? Passer au Ricard à 3 heures du matin parce que j'ai fini la bière et le whisky ?

      Supprimer
    5. Le Ricard, ce n'est pas pour la chiasse? (il fait froid en Normandie)

      Supprimer
    6. Non. C'est pour la soif. Pour colorer l'eau.

      Supprimer
  2. C'est quoi ce bac en plastique en guise de seau à glace, ce paquet de clopes, ce sac réfrigérant à pique nique sur la chaise, ces tasses sans sous tasses et ce pain à même la table dans son papier ?
    Une garde à vue ?
    J'appelle Human Rights !

    RépondreSupprimer
  3. Mouais, ils ont du arriver à minuit vu que d'après mon décompte nous avions fait tomber pas loin de 6 bouteilles à 2 et demi lors de notre dernier déjeuner...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout. Ce n'était pas le même contenu. La preuve : il a fallu que j'aide Didier à se lever de son fauteuil.

      Supprimer
  4. On fume à l'intérieur maintenant ? Tout fout le camp !

    RépondreSupprimer
  5. Tout ça c'est bien beau, mais qu'est-il ressorti de cet entretien au sommet? Un compte-rendu détaillé s'impose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je résume le compte rendu : le réac était saoul. Le gauchiste ne valait pas mieux. Seul le nègre a résisté.

      Supprimer
  6. A trois heures et demie, juste avant que je ne m'avise qu'il serait plutôt temps, sinon raisonnable de rompre les libations (ou le non jeûne si vous voulez, mais en grande cérémonie), j'ai reçu une illumination. Illumination hors sujet certes, mais maîtrise t'on la lumière ?

    J'ai vu, j'ai compris pourquoi notre MOI, que l'on ne nomme plus, tenait au mariage gay. Je vous le donne en mille : c'est pour pouvoir épouser dans les règles Madame Treiweiler. Quant à savoir s'il s'agirait d'un mariage gay ou d'un mariage lesbien, je vous le dirai lors de ma prochaine période de non jeûne, dussé-je jouer les prolongations (et si mon voisin, en ruptue de jêune, me laisse accès à mes lieux de méditation).

    RépondreSupprimer
  7. 4 grammes dans chaque bras, le gros bac bleu, c'est pour vomir sans salir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le gros sac bleu ? Ça me rappelle quequ'un.

      Supprimer
    2. Très juste , vous m'avez aperçu avec un blouson des New-York "Giants" champion NFL 2012 donc bleu comme il se doit, il appartient à mon fils de 16 ans, je devrais vous le présenter, vous vous sentirez petit mais vraiment petit.

      Supprimer
  8. Au moins, je constate que les uns et les autres sembliez avoir une excuse valable pour ne pas avoir pu descendre à Pacy ce matin.Descendre du lit a déjà du représenter un effort certain...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout ! Mon matelas était à même le sol. Le gros nègre avait pris le lit. Je n'ai pas eu à en descendre.

      Supprimer
  9. C'est du propre ! Et Léon , où l'aviez- vous planqué? Bon je vous laisse, il fait soif sur ce blog...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.