vendredi 7 décembre 2012

Les hommes, des zéros à l'infini


Les phrases qui suivent ne sont pas prononcées par Vassili Grossman lui-même, mais par Anna Sergueievna, l'un des personnages de Tout passe. Pendant que je tiens le micro, je dois préciser que la photo ci-dessus n'illustre pas la famine organisée par Staline dans l'Ukraine au début de 1933, et qui fait plusieurs millions de morts, mais celle orchestrée par Lénine dès 1922, un petit peu moins efficace : il va être, après ça, délicat d'expliquer à ces enfants que le stalinisme est un dévoiement du communisme, quand il n'en est que la continuation logique, au moins dans ses effets visibles. Enfin bref, voici :


« Qui a ordonné ce massacre général ? Je pense souvent à cela. Est-il possible que ce soit Staline ? Je crois que, depuis que la Russie existe, jamais un tel ordre n'avait été donné. Non seulement le tsar mais même les Tatars, même l'occupant allemand n'ont pas donné d'ordre tel : l'ordre de tuer les paysans par la famine – en Ukraine, sur le Don, au Kouban –, de les tuer eux et leurs enfants. On donna aussi l'ordre de saisir tout le fonds de semences. On cherchait partout le grain comme si ce n'était pas du blé mais des bombes, ou des mitrailleuses. On faisait des trous dans la terre avec des baïonnettes, avec des baguettes de fusil, on creusait le sol des caves, on brisait les planchers, on fouillait les potagers. On cherchait le grain jusque dans les pots et les lessiveuses. Un jour, on a trouvé du pain chez une femme, on l'a chargée aussitôt sur un camion et expédiée au district. Les chariots grinçaient jour et nuit, un nuage de poussière s'élevait au-dessus de la terre, comme il n'y avait pas de silos, on déversait le grain à même le sol sous l'œil vigilant des sentinelles. Le grain avait été trempé par la pluie d'automne. Quand vint l'hiver, il était presque pourri. Le pouvoir soviétique n'avait pas assez de bâches pour abriter le grain des moujiks.

« Lorsqu'on a emporté le grain des villages,  la poussière s'est élevée alentour, tout était dans la fumée : le bourg, le champ, la lune quand il faisait nuit. Un paysan est devenu fou. Il criait qu'il brûlait, que le ciel brûlait, que la terre brûlait. Non, le ciel ne brûlait pas, c'est la vie qui brûlait.

« C'est alors que j'ai compris : ce qui compte, avant tout, pour le pouvoir soviétique, c'est le plan. Réalise le plan ! Obéis aux réquisitions ! L'essentiel, c'est l'État. L'État est semblable au chiffre 1, les hommes sont le zéro qui le décuple. »

Vassili Grossman, Tout passe, Robert Laffont, pp. 949, 950.


Je rappelle, à toutes fins utiles, qu'il existe encore aujourd'hui, par chez nous, des gens pour se réclamer du communisme. Si d'aventure vous en croisez une, de ces innocentes crapules, soyez assez aimables pour lui péter les deux genoux de ma part, et plus si affinités – merci.

34 commentaires:

  1. "Si d'aventure vous en croisez une, de ces innocentes crapules, soyez assez aimables pour lui péter les deux genoux de ma part, et plus si affinités "

    Même si il est ludique et participatif? Citoyen, Laïque et républicain?
    et même s'il est "décalé"?

    RépondreSupprimer
  2. Ne rien leurs casser mais les faire travailler sans les nourrir, je prends une option sur l' autre fils de p.... de Mélanchon, gras comme il est, pourra tenir deux mois ensuite hop aux cochons.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Didier, ce billet m'a fait le plus grand bien.
    Il va égayer ma journée et ne m'empêchera pas de fustiger
    tout idéal communiste.
    D'ailleurs, le socialisme est-il un communisme plus doux?
    Plus dans l'air du temps?
    Je me demande car à travers certains propos, certains faits,
    ils montrent une certaine nostalgie à leur égard. Par exemple,
    feu Georges Frêche avec ses statues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, arriver à s'égayer avec Grossman, cela prouve une âme chevillée au corps !

      Supprimer
  4. Voilà de Staline, on passe à Lénine, puis au marxisme en général, à la classe ouvrière dans son ensemble, au parti socialiste enfin et bientôt sans doute à François Hollande.
    Dieu sait où aboutirait votre propre image si on lui appliquait la même bouillie idéologique?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez entièrement raison : le cerveau de Grossman n'était que bouillie. D'où ses livres ineptes.

      Supprimer
    2. C'était plutôt le votre et celui de vos commentateurs que je visais!

      Supprimer
    3. Oui Ludo, certes Ludo, quand bien même Ludo, je vous en prie Ludo, après vous.
      Mais on s'en branle en fait.

      Vous semblez découvrir que nous n'avons pas de cerveau. Puis-je vous préciser que nous n'avons également pas de coeur, pas d'âme, pas de coccyx, pas de bras non plus; que le courage nous fait bien défaut, certains mêmes jalousent votre énorme sexe et l'univers raffiné dans lequel s'épanouissent les gens de votre rang.

      Enfermés à double tour dans le donjon des souvenirs mal odorants, bloqués dans un espace temps qui nous condamne aux techniques les plus rudimentaires (http://generalkulture.blogspot.fr/2012/05/top-10-des-instruments-de-torture.html), certains d'entre nous n'en demeurent pas moins de grands enfants taquins.

      Et quoi de mieux quand on s'ennuie (car là, on se fait un peu chier non?) que de taquiner de la rotule ou du menisque?
      Pour le plaisir, comme dirait Herbert (ah, je ne vous ai pas parlé du gouffre culturel dans lequel nous avons sombré... une autre fois peut-être).

      Supprimer
    4. Nègre doux, il me semble lire à votre commentaire que vous regretteriez que nous ayons (encore !) un clavier. Ou presque. Et pensez donc : moi, ce qui me navre le plus, c'est que d'autres ("les" autres) aient le droit de vote. C'est dire l'étendue des dissensions qui nous séparent ! ^^

      -)

      Supprimer
  5. tout à fait d'accord avec Fil (désolé pour toi ludo , si tu es encore là) le socialisme est un communisme soft . On aboutit à la ruine et à la pénurie organisée , mais beaucoup plus lentement (théorie de la grenouille que l'on ebouillante ou que l'on chauffe doucement )

    RépondreSupprimer
  6. Le billet de Didier mérite large publicité.

    Quelques rares images du génocide accompli en Ukraine en 1933 par Staline et ses sbires ainsi que quelques chiffres instructifs accompagnent ce clip :

    Holodomor - Mass Murder by Hunger - You Tube.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme j'ai fait passer Léon à la trappe spammifère, j'ai également supprimé votre commentaire, qui ne signifiait, du coup, plus rien. Mille excuses…

      Supprimer
  8. Le plus drôle avec les communistes, ce sont certains athées, voir agnostiques, qui arrivent à croire au communisme.
    Je trouve ça fascinant la nature humaine, tant elle est pavée d'incohérences parfois.
    Car elle est là l'essence du communisme. Les Chinois la manipulent avec une certaine habilité d'ailleurs.

    Z'êtes pas d'accord avec nous? Alors camp de travail!

    RépondreSupprimer
  9. Dans la même veine, vient de paraître "Stèles. La Grande famine en Chine, 1958-1961" (interdit en Chine) de Yang Jisheng.
    Pour les amateurs de ce genre de lecture - dont je ne suis pas - mais j'aime bien qu'on me raconte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais peut-être attendre un peu : c'est le genre de lecture qui réclame un temps de récupération…

      Supprimer
    2. Ce n'est pas ironique Didier? Il vous arrive d'être perturbé par une lecture?

      Supprimer
    3. A propos de la Chine, quelques uns ne sont pas loin de penser, à la traîne d'un Alain Badiou, qu'avoir fait tuer 70 millions d'individus, " ce qui fait de Mao le plus grand serial killer de l'histoire " (Badiou himself !), aurait représenté un mal nécessaire. Il sous-tendrait la soi-disant réussite économique chinoise actuelle.

      " Rappelons à ce propos que l'échec sanglant d'une entreprise (la Révolution culturelle) n'est pas son jugement dernier. " (Badiou)
      Aberration toujours en vogue dans certains milieux bobos décomposés, occultant du même coup la lutte acharnée pour le pouvoir entre bureaucrates communistes, la véritable raison de ces bains de sang à répétition.

      Supprimer
  10. Didier inculte. Je rêve.
    Il a bien plus de clairvoyance que tous les parasites bien pensants.
    Je me demande comment Léon et Ludo se perçoivent quand ils rédigent leurs commentaires.
    Des justiciers?
    Des censeurs?
    Des contre-exemples nécessaires?
    Je m'interroge sur la manière dont ils se perçoivent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais vous n'allez pas me faire croire que vous êtes assez naïf, vu votre haut niveau de culture, pour croire que nous irons commettre des actes violents à l'encontre de qui que ce soit. Croyez-vous que Mr Goux poste des billets pour nous envoyer agresser des gens?
      C'est franchement absurde qu'une personne de votre niveau puisse croire que nous sommes des gens violents prêts à bondir sur quelqu'un, pour le seul fait qu'il est de gauche.
      D'ailleurs, vous ne répondez pas à la question.
      Comment vous percevez-vous en tant que commentateur?
      Quelle bizarrerie vous fait croire qu'il y a aura un passage à l'acte? Je pense que c'est un fantasme de votre part, de croire que nous sommes tous des violents. Vous voulez nous voir de la sorte, mais votre opinion est en dissonance totale avec la réalité.
      Je le redis, je m'étonne qu'avec votre niveau de culture ne puissiez pas douter que Didier est ironique. Vous nous prenez pour des robots qui attendraient un signal pour agresser les gens.
      Sachez que je hais au plus haut point les agresseurs, les criminels, les empoisonneurs... pour ne jamais avoir commis un quelconque acte violent. Vous vous offusquez des mots, tout en vous aveuglant devant les horreurs du quotidien, qui elles, sont bien réelles. Au remède, vous préférez le poison.

      Supprimer
    2. Dans la mesure où, en véritable autocrate léniniste que je suis, j'ai décidé – comme ça, sur un coup de tête – de virer les commentaires de Léon, devenus parfaitement imbitables et insensés, je pense qu'il devient inutile d'y répondre, carf cela donne l'impression que vous parlez au mur…

      Supprimer
    3. J'en prends bonne note. Je pensais que vous les laissiez pour édulcorer les commentaires.
      Afin qu'on ait plusieurs sons de cloche.
      Mais cette manière épouvantable de faire la morale, de jouer les justiciers, ne finira jamais
      de me faire bondir. Désormais, je bondirai en silence.

      Supprimer
    4. J'ai toujours laissé les commentaires de Léon lorsqu'il jouait les trublions (un peu comme Ludovic, mais avec plus d'humour et de talent). Mais depuis quelques jours, il devient totalement incompréhensible et vain. au point que je me demande s'il s'agit du “vrai” Léon…

      Supprimer
    5. Finalement, vous êtes un dur à cœur d'ange, Didier. Votre humanité vous perdra -je ne parle pas du torchon, enfin, de l'organe des parties -pardon DU partI (non, je n'ai pas dit que les lecteurs de l'Huma étaient des couilles).

      Supprimer
  11. "Désormais, je bondirai en silence"

    Oui, c'est sans doute ce que vous avez de mieux à faire Fil,plutôt que de nous infliger vos tartines pitoyables, actions de grâce grotesques, resucées des mots de votre maître, le plus souvent incompris par vous et toujours réduits à leur degré primitif, quand ce n'est pas à leur sens animal.
    Vous m'avez demandé comment je me perçois, eh bien je ne me perçois pas, je fais des commentaires, souvent (et même toujours, je crois) en m'opposant, c'est la fonction d'un blog, alors que vous ne faites que des explications de texte enfantines et exclusivement laudatrices.

    Vous voulez que je vous dise pourquoi je viens ici? Il y a de temps en temps sur ce blog des analyses sur la littérature, ou la musique tout à fait pertinentes, équilibrées, enrichissantes et dénuées de toute idéologie.
    En revanche lorsqu'il s'agit de sujets de société, le tenancier semble oublier toute notion de complexité, il voit rouge ou blanc plutôt, tranche au couteau de désosseur et on ne lit plus que sa haine pour le prochain.
    Souffrez que je puisse le regretter.

    C'est à croire qu'il nourrit des gens comme vous, ivres de ses jugements à l'emporte pièces, en leur jetant des graines de violence comme à des volailles affamées, ou en les faisant hurler avec les loups, croyant sans doute, mais se leurrant profondément que votre participation et celle de nombreux autres rejaillit sur la qualité de son site.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme vous êtes méprisant et prétentieux, c'est incroyable.
      Je pense que vous êtes tellement sur de vous, de votre bien pensance, que vous vous permettez
      de juger les gens à l'aube de votre savoir, de votre culture de l'angélisme, sans jamais vous demander
      s'il n'est pas légitime que Didier puisse avoir ses opinions.
      Vous ne respectez pas ceux qui ne pensent pas comme vous, je vous le dis net, vous êtes une sorte
      de clown fasciste, qui veut que les gens abondent dans votre sens. Pourquoi n'iriez vous pas discuté avec
      des rappers, avec des gens sympathiques? Ca vous ferait du bien je pense.

      Le pire, c'est que vous croyez que ce blog a une incidence sur mes opinions. Encore une fois vous êtes prétentieux
      et piètre psychologue. Vous ne voyez que d'un oeil, et jamais ne vous mettez à la place des autres.

      Pour la tartine, vous êtes mal placé, car souvent vous faîtes des commentaires de 40 lignes, vous monopolisez
      trop de temps aux gens pour vous expliquer, et c'est du pur égoïsme. Vous faîtes trop de monologues.

      Ludo, vous êtes un bel indigeste, et vous ne détenez aucunement la vérité. La vérité ne fonctionne que quand
      elle colle à la réalité. Vous, vous pensez un monde qui n'existe que dans la tête des gôches.

      Soyez moins prétentieux, moins hautain, et peut-être que les gens vous apprécieront. Vous symbolisez
      tout ce que la moitié du pays déteste. Remets toi en cause petit trou du cul narcissique. Ta culture on s'en cogne,
      tu peux te la mettre au cul, elle n'a aucune valeur. Voilà, je suis content de te donner raison par cette petite insulte,
      qui me fait le plus grand bien.
      TU N'EST PAS UN ÊTRE INTELLIGENT. MÊME SI T'AS DE LA CULTURE.. ET OUI.

      Supprimer
    2. La violence, ce sont les criminels et les délinquants qui la font vivre aux pauvres innocents, aux pauv' tits vieux.
      Vous devriez peser vos mots avant de les employer. Votre si haute culture vous fait un peu vite oublier le poids
      de chaque mot.
      Si vous voulez de la violence, je peux vous montrer ce que c'est. Allez à Marseille, et vous aurez la vraie définition
      du mot violence. Le site de Didier n'est pas violent. Vous ne comprenez rien. Vous mélangez rêve et réalité.

      Supprimer
    3. Moi aussi, je ne juge les gens qu'à l'aube, comme on coupe les têtes.
      Jamais au crépuscule.

      Supprimer
    4. Je vous admire tous pour vos connaissances, vraiment. C'est juste qu'il y en a qui la mettent au service de la moralisation
      quand ils ont besoin de se donner raison, de se faire passer pour de belles âmes, et je trouve ça nul.
      Aucunement je ne méprise les gens cultivés, au contraire. Je voulais juste préciser car j'ai du respect pour vous.
      Pardonnez ma hargne à l'égard des péteux qui croient tout connaître de la vie, du bien et du mal.
      Bon week-end.

      Supprimer
    5. Ludovic12, mais rien ni personne ici ne vous oblige à lire les commentaires de Fil, s'ils vous indisposent tant. Etes-vous maso -ou bien ?

      Supprimer
  12. Et puis Ludovic12 rien non plus ne vous oblige à commenter les billets de Didier. Comme je l'ai dit plus haut je suis souvent en désaccord assez net avec ce qui est écrit ici. Je le dis à ma façon, courtoise et plaisante et je ne heurte personne. Je dois même confesser une forme d'horreur assez nette pour les réacs et je ne comprend pas cet acharnement à propos du Grand Remplacement. Et bien je fais valoir mes arguments et je sens que souvent ils portent. Je vois à leurs commentaires que certains changent leur point de vue, même les plus "durs" d'entre eux (je ne précise pas).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y a eu un bug, là : je ne reconnais pas le message ci-dessus. Ce n'est pas moi. Inconnu, sors de ce pseudo !

      Supprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.