jeudi 11 septembre 2008

Paul Léautaud is well, alive and living in Paris...

Hier, explorant les différents passages parisiens, Catherine a croisé Paul Léautaud. Je comptais en faire un billet, et, tout naturellement, l'idée m'était venue de le dédier à Ygor Yanka, l'un de mes plus précieux lecteurs. Il se trouve que l'Irremplaçable l'a fait avant moi. Et comme ce sont ses photos...

8 commentaires:

  1. Et elle l'a bien fait Catherine son billet !
    Faulkner est arrivé à bon port...

    RépondreSupprimer
  2. Mais tu pouvais prendre une photo pour illustrer ton billet. D'un autre côté, c'est pas compliqué de cliquer pour voir les photos !

    RépondreSupprimer
  3. Zut, je pensais qu'il sirotait en Norvège !
    :-)

    RépondreSupprimer
  4. Il ne fait pas ses 136 ans !

    Fabienne admirative

    RépondreSupprimer
  5. Hallucinant ! C'est vraiment lui ! Comment le fantôme d'un type pareil ne hanterait-il pas son Paris ? Il existe une assez belle chanson de Yves Simon (riez pas, putain) intitulée « Les fantômes de Paris » où il est question de Villon et quelques autres dans le genre. Eh bien moi, j'y crois, et les quelques fois où je me suis promené dans Paris, je les ai sinon vus, du moins aperçus, ces fantômes entre tous chéris. Manquait mon cher Léautaud...

    RépondreSupprimer
  6. Pour retrouver quelques-uns de ces fantômes dont parle Ygor Yanka, je recommande une fois de plus de lire la merveilleuse Rue des maléfices de Jacques Yonnet...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.