dimanche 7 septembre 2008

L'ablette féministe

Je viens d'aller la taquiner ici.

19 commentaires:

  1. Didier, je sais que vous préparez votre défense pour demain ("Je vous jure, monsieur le juge, un seul verre ! Je ne comprends pas ce qui c'est passé !"), mais quand même, "que vous avez passer" !

    RépondreSupprimer
  2. Je sais, je sais, je m'en suis rendu compte après et je ne sais pas comment corriger.

    (De toute façon, je l'emmerde.)

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que vous aimez bien les féministes !

    RépondreSupprimer
  4. Je viens d'aller voir, il n'y a rien de vous là-bas !

    RépondreSupprimer
  5. pfffuh, quelle tristesse et quel emmerdement...
    Pour un peu, je revendiquerai bien là-bas mon surnom de "beauf ténébreux" pour aller pisser dans les rideaux (copyright madame mon épouse)

    RépondreSupprimer
  6. Oui, je croyais avoir eu la berlue n'apercevant pas de commentaire de D.G., mais ce n'est que partie remise, si je comprends bien.
    Anna R féministe à ses heures.

    RépondreSupprimer
  7. Zoridae et Emma : Mademoiselle Anastasie a caviardé mon commentaire : preuve que j'avais touché juste.

    Je pense que je ne suis pas loin de la rééducation en camp fermé...

    RépondreSupprimer
  8. Ça ne rigole pas ! Vous aviez dû être un tantinet trash non ?

    RépondreSupprimer
  9. .. cher DG comme moi je bosse dans la journée (quelque chose dans le genre) j'ai rien vu? si vous nous en mettiez une petite louche ici? qu'on profite un eu quand même?

    RépondreSupprimer
  10. Zoridae : trash, non, bien élevé même ! Mais j'ai du mettre le doigt là où ça fait mal.

    Geargies : dans mon commentaire, j'ironisais quelque peu sur le fait que cette demoiselle, à longueur de billets, ne manque jamais d'insister sur les regards masculins (forcément sales et oppresseurs, ainsi que l'on sait...) posés sur telle ou telle partie de son anatomie. Elle feint de s'en offusquer, mais on sent de mieux en mieux, au fil des billets, qu'en fait elle les appelle plutôt qu'elle ne les fuit. Et que ce qu'elle éprouve pour les "petites dindes" qu'elle stigmatise régulièrement, c'est en réalité du ressentiment et, donc, de l'envie.

    Voilà, en gros.

    RépondreSupprimer
  11. Ah chez elle, vous êtes bien élevé ?
    (Smiley ! Smiley !)

    Je suis étonnée qu'elle ait coupé le commentaire...

    RépondreSupprimer
  12. Zoridae : moi pas du tout : ces gens ont une paire de ciseaux dans la tête en permanence. Et un mirador virtuel sous les pieds.

    RépondreSupprimer
  13. merci DG effectivement je crois que cotre interprétation est la bonne..

    RépondreSupprimer
  14. Quelle castratrice, cette Melle Esse ! Un slip blindé et des paroles aimables comme des loukoums, voilà la panoplie qu'il faut adopter avec elle...
    Anna R féministe à 50%

    RépondreSupprimer
  15. Autant qu'il m'en souvient, Monsieur Goux, vous faisiez également remarquer à votre interlocutrice, dans le commentaire passé à la trappe, qu'elle ne pouvait décemment affirmer que celui qu'elle nous dépeint comme une sorte de petit con machiste débonnaire avait des varices. À moins, ajoutiez-vous, qu'il n'ait assisté en short au repas estudiantin dont elle parle.

    Je tenais à apporter cette précision afin de montrer que votre intervention n'était pas uniquement polémique mais se fondait également sur des considérations hautement scientifiques.

    RépondreSupprimer
  16. Exact, Monsieur Chieuvrou : j'avais oublié ce détail capital...

    RépondreSupprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  18. Tout ça me fait d'ailleurs penser qu'il y a bien longtemps qu'une étudiante, eût-elle les jambes variqueuses, ne m'a pas reluqué les seins au cours d'un repas.

    RépondreSupprimer
  19. Didier : avant même de lire vos commentaires ici, je voulais faire remarquer combien elle comptabilise tous ces regards masculins qu'elle prétend pesants et vicieux.
    Cela dit, elle raconte pour la énième fois sa petite histoire du grand monde, c'est lassant, très...
    :-)

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.