mercredi 10 septembre 2008

Avis aux populations désespérées

On peut de nouveau commenter ici en "anonyme". Ce qui n'empêche pas de signer, bien entendu.

70 commentaires:

  1. Je suis repéré...

    RépondreSupprimer
  2. Je ne comprend jamais qu'on ne signe pas un commentaire. Ca me donne toujours l'impression qu'on a honte de ses propres pensées...
    :-)

    RépondreSupprimer
  3. N'importe quoi, ce blog !

    Signé : Tonnegrande.

    RépondreSupprimer
  4. Pour une fois que j'ai la permission de signer "anonyme"... Mais je n'ai qu'un café et demi et un demi-oeil en service et rien d'autre à dire que : Tain... on est quel jour aujourd'hui ???
    (Mifa - probablement)

    RépondreSupprimer
  5. Ah vous, vous avez de la suite dans les idées

    Signé Nicolas J et Tonnegrande

    RépondreSupprimer
  6. "Monsieur poireau", es-tu sûr d'être en mesure de pouvoir parler de "signature" ???
    Ou bien ce pseudonyme idiot n'est-il la que pour t'éviter la honte de la vacuité léguminante de tes pensées ?

    RépondreSupprimer
  7. Anonyme : c'est quoi une vacuité léguminante ? Comment cela peut-il être vide ET légumineux ? :-))

    [Dites que je suis un con, ça me fera plaisir au moins !]

    RépondreSupprimer
  8. Je précise que l'on peut laisser un message en anonyme, mais que je demande instamment à ce qu'il soit signé - d'un nom ou d'un pseudo, si possible toujours le même.

    Surtout quand il s'agit d'insulter stupidement un autre commentateur...

    RépondreSupprimer
  9. Vous ne vous êtes pas fait chier pour le billet de ce jour. Tiens, je ne vais pas me faire chier non plus. Je vais faite un billet sur votre billet.
    :-)

    RépondreSupprimer
  10. Donc, comme tout ne semblait pas clair :

    TOUT COMMENTAIRE NON SIGNÉ, D'UNE MANIÈRE OU D'UNE AUTRE, SERA DÉSORMAIS SUPPRIMÉ.

    RépondreSupprimer
  11. Pffff ça devient compliqué.

    RépondreSupprimer
  12. On va enfin pouvoir vous dire ce qu'on pense... mais j'assume, je signe et je persite!

    RépondreSupprimer
  13. Poireau t'es con.

    Dominique Sintal

    RépondreSupprimer
  14. Si ça pouvait nous ramener iPidiBlue...

    RépondreSupprimer
  15. "Dominique Sintal", c'est grotesque comme pseudo.

    RépondreSupprimer
  16. Et cela ne vous paraît pas bizarre vous ?
    Je suis sure qu'il est en train de se créer sa propre Edvige, Didier.
    De toute façon, je passais par là, n'avais rien à dire de plus que l'auteur de ce billet et m'en vais vers d'autres cieux...
    Tiens, j'ai trollé !!!

    RépondreSupprimer
  17. Balmeyer : entièrement d'accord : iPidiblue me manque ! Et le pire est que je ne sais pas pourquoi il boude (s'il boude)...

    Anaïs : C'est pour vous que j'ai fait tout ça (cha-ba-da-ba-da, cha-ba-da-ba-da...) !

    Nicolas : d'accord aussi, mais c'est une manière de me piéger, je suppose...

    Circé : Bravo ! Moi aussi, j'ai droit à des trolls !

    (Notamment orléanais...)

    RépondreSupprimer
  18. Circé : Faulkner est parti ce matin...

    (On dirait un message de Radio Londres, non ?)

    RépondreSupprimer
  19. ...
    Ah merde, j'ai oublié de me mettre en anonyme
    ...
    (Melle ciguë)

    RépondreSupprimer
  20. Si vous ouvrez la porte, alors… Mais je déteste moi aussi les commentaires anonymes, comme m. poireau. Bonne fin de journée.

    RépondreSupprimer
  21. Merde, j'ai oublié de cocher la case suivi du commentaire anonyme de Melle ciguë

    ...

    Bon, sais plus quoi faire moi alors hein! Je signe? je signe pas? Melle ciguë? anonyme?... Pfff suis perdue! Je sors...

    RépondreSupprimer
  22. @ Didier,
    je n'arrive pas à enlever l'icône de Pluton, oui, je détraque les appareils, sans le vouloir, ce n'est pas de la science-fiction !
    En tous cas, un message trop écœurant "signé" par un anonyme ne devrait pas avoir une trop longue durée de vie sur un blog.
    Sur le forum du P.I., l'un des intervenants a mis en lien un article de Wikipédia sur "les trolls", c'est intêressant.
    Anna R.

    RépondreSupprimer
  23. Dominique Sintal : vous êtes un spécialiste ? Z'avez un truc pour les reconnaître ? :-)

    [Au moins aurais-je vu une fois dans ma vie, un légume se faire insulter par un humain !].

    RépondreSupprimer
  24. Didier Goux : rho ! Pourquoi je n'ai pas d'aussi jolis trolls chez moi ! Chuis jaloux ! :-)

    Clark Gaibeul : j'adorerais être votre poireau, croyez-le bien, l'expérience est tentante, malheureusement j'ai piscine avec mes amis bulot !
    La vache, bientôt l'hiver ! :-)

    RépondreSupprimer
  25. Chic
    (une admiratrice désespérée)

    RépondreSupprimer
  26. Pluten : z'avez fait une faute à Bullet !
    ;-)
    Les plus belles images, c'est encore avec la bouteille (comme dirait Didier Goux !).

    RépondreSupprimer
  27. Ici Orléans...

    Je vais surveiller William du coin de l'oeil...

    RépondreSupprimer
  28. 'tain, mais c'est vrai, ça! Oùu qu'il est passé iPidiblue? Il me manque aussi!

    RépondreSupprimer
  29. Pardon : j'ai supprimé un con, du coup un certain nombre de commentaires deviennent incompréhensibles.

    Pas facile, la vie de blogueur...

    RépondreSupprimer
  30. Didier: Comme j'aimerais être supprimeuse de cons! Je vous envie!...

    (finalement, je reviens...)

    RépondreSupprimer
  31. ah ces trolls. ils n'ecoutent jamais rien, en plus ils n'insultent meme pas le taulier... (je m excuse pour l'absence d'accent, j'ai la flemme de chercher les combinaisons alt chiffre sur clavier grec)


    la trolle ardenthennienne

    RépondreSupprimer
  32. Didier : Je lui avais bien dit de faire gaffe ! Non mais quel con...!

    RépondreSupprimer
  33. Ah ! Enfin la fin de la censure.
    Je ne dis jamais grand chose mais j'aime pouvoir le faire quand j'en ai envie.

    RépondreSupprimer
  34. Didier Goux : du coup, j'ai vraiment l'air con avec mes commentaires ! :-)
    [Je plaisante, vous avez bien fait !].

    RépondreSupprimer
  35. Poireau, il n'est point besoin de qualification particulière pour se rendre compte que tu es un parfait abruti.
    On serait au bistro, qu'on se dirait "celui-là, il est juste là pour faire du bruit avec sa bouche". Sur les blogs, tu es pareil mon poireau, tu as une grosse soif de reconnaissance mais jamais rien à dire. Tu ne prends parti pour rien, tu n'as pas plus d'idées qu'un bulot en hiberbnation, et tes propos sont d'une affligeante platitude. Mais tu es toujours premier à réagir. C'est un travail à plein temps le commentaire de blogs ? Tu n'as pas d'amis ?
    Et quand tu te l'astiques, tu arrives à penser à autre chose ?

    Clark Gaibeule

    RépondreSupprimer
  36. Poireau, il n'est point besoin de qualification particulière pour se rendre compte que tu es un parfait abruti.
    On serait au bistro, qu'on se dirait "celui-là, il est juste là pour faire du bruit avec sa bouche". Sur les blogs, tu es pareil mon poireau, tu as une grosse soif de reconnaissance mais jamais rien à dire. Tu ne prends parti pour rien, tu n'as pas plus d'idées qu'un bulot en hiberbnation, et tes propos sont d'une affligeante platitude. Mais tu es toujours premier à réagir. C'est un travail à plein temps le commentaire de blogs ? Tu n'as pas d'amis ?
    Et quand tu te l'astiques, tu arrives à penser à autre chose ?

    Clark Gaibeule

    RépondreSupprimer
  37. Poireau, il n'est point besoin de qualification particulière pour se rendre compte que tu es un parfait abruti.
    On serait au bistro, qu'on se dirait "celui-là, il est juste là pour faire du bruit avec sa bouche". Sur les blogs, tu es pareil mon poireau, tu as une grosse soif de reconnaissance mais jamais rien à dire. Tu ne prends parti pour rien, tu n'as pas plus d'idées qu'un bulot en hiberbnation, et tes propos sont d'une affligeante platitude. Mais tu es toujours premier à réagir. C'est un travail à plein temps le commentaire de blogs ? Tu n'as pas d'amis ?
    Et quand tu te l'astiques, tu arrives à penser à autre chose ?

    Clark Gaibeule

    RépondreSupprimer
  38. Poireau, il n'est point besoin de qualification particulière pour se rendre compte que tu es un parfait abruti.
    On serait au bistro, qu'on se dirait "celui-là, il est juste là pour faire du bruit avec sa bouche". Sur les blogs, tu es pareil mon poireau, tu as une grosse soif de reconnaissance mais jamais rien à dire. Tu ne prends parti pour rien, tu n'as pas plus d'idées qu'un bulot en hiberbnation, et tes propos sont d'une affligeante platitude. Mais tu es toujours premier à réagir. C'est un travail à plein temps le commentaire de blogs ? Tu n'as pas d'amis ?
    Et quand tu te l'astiques, tu arrives à penser à autre chose ?

    Clark Gaibeule

    RépondreSupprimer
  39. Poireau, il n'est point besoin de qualification particulière pour se rendre compte que tu es un parfait abruti.
    On serait au bistro, qu'on se dirait "celui-là, il est juste là pour faire du bruit avec sa bouche". Sur les blogs, tu es pareil mon poireau, tu as une grosse soif de reconnaissance mais jamais rien à dire. Tu ne prends parti pour rien, tu n'as pas plus d'idées qu'un bulot en hiberbnation, et tes propos sont d'une affligeante platitude. Mais tu es toujours premier à réagir. C'est un travail à plein temps le commentaire de blogs ? Tu n'as pas d'amis ?
    Et quand tu te l'astiques, tu arrives à penser à autre chose ?

    Clark Gaibeule

    RépondreSupprimer
  40. Poireau, il n'est point besoin de qualification particulière pour se rendre compte que tu es un parfait abruti.
    On serait au bistro, qu'on se dirait "celui-là, il est juste là pour faire du bruit avec sa bouche". Sur les blogs, tu es pareil mon poireau, tu as une grosse soif de reconnaissance mais jamais rien à dire. Tu ne prends parti pour rien, tu n'as pas plus d'idées qu'un bulot en hiberbnation, et tes propos sont d'une affligeante platitude. Mais tu es toujours premier à réagir. C'est un travail à plein temps le commentaire de blogs ? Tu n'as pas d'amis ?
    Et quand tu te l'astiques, tu arrives à penser à autre chose ?

    Clark Gaibeule

    RépondreSupprimer
  41. Poireau, il n'est point besoin de qualification particulière pour se rendre compte que tu es un parfait abruti.
    On serait au bistro, qu'on se dirait "celui-là, il est juste là pour faire du bruit avec sa bouche". Sur les blogs, tu es pareil mon poireau, tu as une grosse soif de reconnaissance mais jamais rien à dire. Tu ne prends parti pour rien, tu n'as pas plus d'idées qu'un bulot en hiberbnation, et tes propos sont d'une affligeante platitude. Mais tu es toujours premier à réagir. C'est un travail à plein temps le commentaire de blogs ? Tu n'as pas d'amis ?
    Et quand tu te l'astiques, tu arrives à penser à autre chose ?

    Clark Gaibeule

    RépondreSupprimer
  42. Poireau, il n'est point besoin de qualification particulière pour se rendre compte que tu es un parfait abruti.
    On serait au bistro, qu'on se dirait "celui-là, il est juste là pour faire du bruit avec sa bouche". Sur les blogs, tu es pareil mon poireau, tu as une grosse soif de reconnaissance mais jamais rien à dire. Tu ne prends parti pour rien, tu n'as pas plus d'idées qu'un bulot en hiberbnation, et tes propos sont d'une affligeante platitude. Mais tu es toujours premier à réagir. C'est un travail à plein temps le commentaire de blogs ? Tu n'as pas d'amis ?
    Et quand tu te l'astiques, tu arrives à penser à autre chose ?

    Clark Gaibeule

    RépondreSupprimer
  43. Poireau, il n'est point besoin de qualification particulière pour se rendre compte que tu es un parfait abruti.
    On serait au bistro, qu'on se dirait "celui-là, il est juste là pour faire du bruit avec sa bouche". Sur les blogs, tu es pareil mon poireau, tu as une grosse soif de reconnaissance mais jamais rien à dire. Tu ne prends parti pour rien, tu n'as pas plus d'idées qu'un bulot en hiberbnation, et tes propos sont d'une affligeante platitude. Mais tu es toujours premier à réagir. C'est un travail à plein temps le commentaire de blogs ? Tu n'as pas d'amis ?
    Et quand tu te l'astiques, tu arrives à penser à autre chose ?

    Clark Gaibeule

    RépondreSupprimer
  44. Poireau, il n'est point besoin de qualification particulière pour se rendre compte que tu es un parfait abruti.
    On serait au bistro, qu'on se dirait "celui-là, il est juste là pour faire du bruit avec sa bouche". Sur les blogs, tu es pareil mon poireau, tu as une grosse soif de reconnaissance mais jamais rien à dire. Tu ne prends parti pour rien, tu n'as pas plus d'idées qu'un bulot en hiberbnation, et tes propos sont d'une affligeante platitude. Mais tu es toujours premier à réagir. C'est un travail à plein temps le commentaire de blogs ? Tu n'as pas d'amis ?
    Et quand tu te l'astiques, tu arrives à penser à autre chose ?

    Clark Gaibeule

    RépondreSupprimer
  45. Poireau, il n'est point besoin de qualification particulière pour se rendre compte que tu es un parfait abruti.
    On serait au bistro, qu'on se dirait "celui-là, il est juste là pour faire du bruit avec sa bouche". Sur les blogs, tu es pareil mon poireau, tu as une grosse soif de reconnaissance mais jamais rien à dire. Tu ne prends parti pour rien, tu n'as pas plus d'idées qu'un bulot en hiberbnation, et tes propos sont d'une affligeante platitude. Mais tu es toujours premier à réagir. C'est un travail à plein temps le commentaire de blogs ? Tu n'as pas d'amis ?
    Et quand tu te l'astiques, tu arrives à penser à autre chose ?

    Clark Gaibeule

    RépondreSupprimer
  46. Poireau, il n'est point besoin de qualification particulière pour se rendre compte que tu es un parfait abruti.
    On serait au bistro, qu'on se dirait "celui-là, il est juste là pour faire du bruit avec sa bouche". Sur les blogs, tu es pareil mon poireau, tu as une grosse soif de reconnaissance mais jamais rien à dire. Tu ne prends parti pour rien, tu n'as pas plus d'idées qu'un bulot en hiberbnation, et tes propos sont d'une affligeante platitude. Mais tu es toujours premier à réagir. C'est un travail à plein temps le commentaire de blogs ? Tu n'as pas d'amis ?
    Et quand tu te l'astiques, tu arrives à penser à autre chose ?

    Clark Gaibeule

    RépondreSupprimer
  47. Poireau, il n'est point besoin de qualification particulière pour se rendre compte que tu es un parfait abruti.
    On serait au bistro, qu'on se dirait "celui-là, il est juste là pour faire du bruit avec sa bouche". Sur les blogs, tu es pareil mon poireau, tu as une grosse soif de reconnaissance mais jamais rien à dire. Tu ne prends parti pour rien, tu n'as pas plus d'idées qu'un bulot en hiberbnation, et tes propos sont d'une affligeante platitude. Mais tu es toujours premier à réagir. C'est un travail à plein temps le commentaire de blogs ? Tu n'as pas d'amis ?
    Et quand tu te l'astiques, tu arrives à penser à autre chose ?

    Clark Gaibeule

    RépondreSupprimer
  48. Clark Gaibeule: Vous l'auriez écrit une seule fois en plus grands caractères, ça aurait mieux donné -esthétiquement parlant j’entends-. Cette redondance n’est pas très heureuse je trouve. Enfin, c’est une question de point de vue…

    Et puis, on dit 'hibernation' et pas 'hiberbnation'. J’avoue bien volontiers que moi-même, régulièrement, je me fais avoir par cette orthographe si complexe -mais rarement 13 fois de suite ! …Ooh ! 13 fois ! Comme c’est mignon ! C’est votre chiffre porte-bonheur ? Passons-.

    Je trouve simplement dommage que vous ne vous impliquiez pas plus profondément dans vos accusations. C’est vrai ! Soyez plus incisif, plus cynique, trouvez des métaphores, je ne sais pas moi ! Un peu d’imagination que diable ! Ou alors ? …Non ! …Vous auriez un petit complexe d’infériorité ? Vous seriez allé chercher deux trois mots au hasard dans un quelconque dictionnaire -que vous auriez mal recopié en plus…pas de bol ! - ? Un léger manque de confiance en vous peut-être ? D’ailleurs, rappelez-moi votre nom?

    Et oui ! La route est longue mon pauvre monsieur…la route est longue…

    RépondreSupprimer
  49. Là où je comprend moins, c'est pourquoi troller poireau sur le blog de didier goux ? Pour faire d'une pierre deux coup ? Et troller chez un troll, c'est redondant !

    RépondreSupprimer
  50. Nef: Ah! Vous aussi vous n'aimez pas la redondance. Vous m'en voyez ravie! :-)

    RépondreSupprimer
  51. Melle Ciguë : merci ! :-)

    Didier Goux : désolé pour votre blog tout salopé... :-(

    RépondreSupprimer
  52. oui, c'est peu le bordel, mais c'est le taulier le fauteur de trouble, à l'origine...

    RépondreSupprimer
  53. Wahaahaha, les anonymes qui écrivent avec un clavier grec... Ça vaut signature :-D

    RépondreSupprimer
  54. Ça n'a pas traîné, Didier : vous ouvrez grand la fenêtre du blog, et voilà-t-y pas qu'une punaise vient y faire son numéro
    de troll...
    La seule façon de s'en débarasser, c'est de ne pas se laisser décontenancer par un si piètre personnage.
    Anna R

    RépondreSupprimer
  55. Dites donc, il s'en passe des choses, quand je suis couché ! Étant au boulot, je n'ai guère le temps de répondre à chacun, je suppose qu'on le comprendra.

    Donc, réponse globale : oui, ce blog est en train de virer à la pétaudière ; non, ça ne me dérange nullement ; oui, j'espère bien que beaucoup d'entre vous ne sont pas d'accord avec ce que j'écris : moi-même, je le suis très rarement.

    Pour ce qui est des accusations-réflexes (homophobie, racisme, toute la lyre), je leur oppose le seul argument me paraissant possible.

    Sound of silence...

    RépondreSupprimer
  56. Ah ! zut : les accusations-réflexes, c'était dans le billet suivant...

    RépondreSupprimer
  57. C'est la foire ici ! On était plus tranquille sans les anonymes...

    Anonyme Irremplaçable

    RépondreSupprimer
  58. Putain, les mecs, arrêtez vos conneries, ou on va encore se retrouver pendant une semaine à se morfondre comme des cons devant un blogue réservé aux happy few.

    RépondreSupprimer
  59. Tiens, c'est drôle, le style de Clark Gaibeule et ses attaques (toujours les mêmes) me disent quelque chose.

    RépondreSupprimer
  60. Zoridae et Balmeyer : apparemment, je suis le seul à ne pas reconnaître l'anonyme !
    Z'avez mon mail, n'est ce pas ?
    :-))

    RépondreSupprimer
  61. Je parlais de l'anonyme. Je me demande si on pense à la même personne !

    RépondreSupprimer
  62. Bon, merde, tout est en train de m'échapper ! C'est qui, ce Clark ?????

    RépondreSupprimer
  63. Ah mais je vois que l'Hôpital Sainte Anne a encore des fuites !

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.