lundi 26 avril 2010

La pédophilie fut-elle progressiste et homosexuelle ?

À l'occasion de la mort de Jean Le Bitoux, fondateur du Gai Pied,
François Miclo nous pose la question.

19 commentaires:

  1. Excellent article de Miclo, d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  2. Ah, ça les zinspire pas, les béta-bloguants, les pédés-pédo…

    RépondreSupprimer
  3. C'est curieux, je n'arrive pas à en être surpris.

    RépondreSupprimer
  4. NR doit être aux champs en train de ramasser ses pavots.

    RépondreSupprimer
  5. Le talent de didier goux : dégotter de très bons articles !

    Il serait bien qd même de ne pas assimiler Gai Pied tel qu'évoqué ds l article de miclos et ce que ce journal par la suite Gai Pied hebdo, magazine gay, simplement. ce changement fut a l origine je crois du départ de Le Bitoux.

    Par ailleurs, pourquoi ce Georges est-il toujours aussi désagréable ?

    RépondreSupprimer
  6. et ce que journal est devenu par la suite...
    fallait-il lire

    RépondreSupprimer
  7. Il s'appelle comment? Le Bitoux? En vrai? Je n'arrive pas à le croire!!

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. Ah, ben voilà. Il était temps !

    RépondreSupprimer
  10. Corto : en ce qui me concerne, je n'assimile rien ! Et je crois n'avoir pas dû feuilleter ce journal plus d'une fois ou deux, et il y a fort longtemps.

    Ink : il ne vous aura pas échappé que Jean Le Bitoux n'était nullement évêque de l'Église catholique. Donc, que vient faire la dite Église ici ?

    RépondreSupprimer
  11. Mr Goux (comme on vous appelle ici), je crois qu'il ne faut surtout pas déranger Ink.

    RépondreSupprimer
  12. Georges, je vous trouve bien dur avec notre amie Ink.
    N'avez-vous donc pas vu son génie humoristique ?
    Prendre absolument tous les clichés à la con (église = abus de pouvoir = pédophilie, Saez formidable chanteur engagé, le pouvoir c'est caca alors l'abus n'en parlons pas, l'homophobie mène à l'exclusion et au rejet, fumer tue, naître c'est vivre et vivre c'est mourir, vive la paix à bas la guerre) pour les incarner à ce point, fallait y penser, moi j'dis !

    RépondreSupprimer
  13. Ah c'est une femme. Bon, bon, alors je pardonne.

    RépondreSupprimer
  14. Beh on dirait, vu la photo. Et puis cet esprit rebelle, n'est-ce pas, ça sent la femelle indomptable !

    RépondreSupprimer
  15. Ah oui, oh putaing con, j'avais pas vu la bloge !

    Difficile de faire mieux, en effet.

    RépondreSupprimer
  16. Sympathique, l'accueil des habitués ici, je note.

    RépondreSupprimer
  17. Ben, c'est que vous en tenez une couche assez solide, hein. C'est qu'on est pas carrotté sur la marchandise, là!

    RépondreSupprimer
  18. Je côsais @ hinc …. sans nunc d'ailleurs, ça fait tout chose…

    RépondreSupprimer
  19. Pour ne pas polluer ce blog, je préfère vous répondre sur le mien.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.