dimanche 18 avril 2010

Faut que je fasse toute icitt, hostie de ciboire !



Tout à l'heure, partant pour la messe de Pacy en me laissant à charge une cocotte sur le feu et une cuisine en bordel, l'Irremplaçable a eu cette phrase douce mais définitive : « Tu t'occupes du matériel, je me charge du spirituel ! »

Oui, bon, d'accord ma chérie, très bien, pas d'souci. Mais j'aimerais tout de même qu'on m'explique une chose : pourquoi sont-ce toujours les mécréants qui se retrouvent de corvée de pluches ? Et ne serait-on pas là dans une tentative de conversion insidieuse ?

Toujours est-il que – j'ai testé pour vous – faire la vaisselle et ramasser les miettes jonchant la table du petit-déjeuner en écoutant le double concerto pour violon et violoncelle de Thierry Escaich s'est révélé une expérience pour le moins déroutante – le cervelet à flux tendu.

Je vous laisse, il faut que j'aille surveiller la dinde dans sa cocotte. Consigne stricte : laisser réduire à feux doux entre le Sanctus et l'Agnus Dei...

55 commentaires:

  1. Je l'ajoute à ma collection, merci!
    Faut juste que je retrouve son frère jumeau, celui qui passait l'aspirateur. Si vous en avez d'autres à disposition, envoyez!
    Bon dimanche!

    RépondreSupprimer
  2. Ah vous avez de belles fesses, finalement.

    RépondreSupprimer
  3. Carine : merci, pareillement !

    Audine : pourquoi "finalement" ?

    Olivier : non, je me suis juste musclé. Et baigné régulièrement dans du sang de jeunes vierges pour rajeunir.

    RépondreSupprimer
  4. C'est sec la dinde.
    Arrosez la régulièrement avec son jus.
    Réservez moi trois patates et un pilon. Y'a quoi comme vin? Faut du léger avec ça, genre pays de la Loire.
    Bon appétit.

    RépondreSupprimer
  5. ah, vous avez regardé Zemmour hier soir, vous.
    Ne niez pas ;)

    RépondreSupprimer
  6. Pour ce genre de volaille la cocotte Römertopf semble parfaite pour préserver le moelleux.
    Pour la musique je ne sais pas mais j'éviterai les Walkyries.

    RépondreSupprimer
  7. Fredi, ma cuisse de dinde n'est jamais sèche. Elle cuit et recuit dans la bière (comme Nicolas...).

    RépondreSupprimer
  8. Catherine a dit...
    Elle cuit et recuit dans la bière


    Comme ça?

    Cuisse et avant-cuisse de dinde à la bière

    Dans un plat à gratin, installez la cuisse-avant cuisse de dinde; arrosez d'une canette et demie de bière de votre choix, parsemez de lardons fumés, d'un gros oignon haché fin, de raisins secs et de morceaux de beurre. Salez, poivrez, enfournez pendant à peu près 1heure à 1h30 ( 200°c) en retournant la viande en milieu de cuisson, et en l'arrosant de sauce de temps en temps. Vous servez avec un bon riz.

    Je ne connaissais pas...J'ai cru à une blague.

    RépondreSupprimer
  9. Fredi, sans les lardons pour nous et je ne mets pas de raisins secs dans cette recette mais un peu de carotte, céleri branche, oignon en mirepoix.
    Essayez le lapin à la bière aux pruneaux et abricots secs, c'est un régal.

    RépondreSupprimer
  10. Essayez le lapin à la bière aux pruneaux et abricots secs

    Plutôt bien fait votre livre de cuisine.

    Sinon je me faisais la reflexion que Mr Goux pourrait bien un jour nous décrire en détails sa dernière gastro, il aurait autant de succès.
    Ca doit être ça la magie des blogs.

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  12. Et je suppose que vous avez célébré en douce l'eucharistie à coup de Chablis...

    Catherine, je vais mettre en oeuvre la recette dès mardi !

    RépondreSupprimer
  13. Quel violent narcissisme nous pousse à ouvrir un blog? Quelle étrange suffisance nous pousse à croire que le commentaire qu'on laissera dessus a une quelconque importance, est indispensable.
    Ouvrir un blog quelle plaisanterie!
    Je perds déjà beaucoup de temps à parcourir ceux des autres, à y laisser des comentaires abscons.
    A cet instant je sais que je devrais être sur les quais du vieux Paris, dans la fraîcheur des bois de Fontainebleau, n'importe où mais pas à taper ce message.
    Et pourtant je le tape.
    Et c'est certainement plus proche de l'enfer que de la magie.

    RépondreSupprimer
  14. Ah, les hommes aux fourneaux, un vrai régal pour les yeux, espérons aussi pour les papilles!-))

    Vous ne seriez pas un peu gourmande?

    RépondreSupprimer
  15. Fredi, pitié ! Comment pouvez-vous imaginer un instant que nous puissions nous passer de vos commentaires ? Déconnez pas, merde ! Les sous-bois attendront, votre femme aussi, mais nous on peut pas.

    La haute philosophie, tu vois, c'est comment dire j'veux dire indispensable quoi à la base. AMHA, hein !

    RépondreSupprimer
  16. @Georges:
    Ggrrrrrrrr....
    @NR
    Chère NR
    Sur votre blog vous répondez assez vertement à un comentateur en le priant d'aller se faire voir ailleurs, qu'il n'était pas le bienvenu chez vous.
    Vous devriez savoir qu'en ouvrant un blog vous n'ouvrez pas un club privé. Vous ne pouvez pas abaisser la barrière, mettre un panneau "propriété privée défense d'entrer"; vous ne pouvez pas lacher les chiens.
    Tout ce que vous pouvez faire c'est activer la modération, ainsi les commentaires reflèteront toujours le monde idéal auquel vous croyez. Dehors l'orage pourra gronder, sur votre blog le ciel sera toujours bleu.

    RépondreSupprimer
  17. J'ai du mal avec le doublement des consonnes aujourd'hui...

    RépondreSupprimer
  18. Fredi, je te nomine aux blogos d'or.

    NR est présidente.

    RépondreSupprimer
  19. @Georges
    AMHA

    Le "H" dans votre cas
    Etant plus
    Que superflu:
    Inadéquat.
    amha

    RépondreSupprimer
  20. Mon Fredo, je t'adore.

    Je crois que je vais te réserver une catégorie spéciale : les blogos de diamant. Tu seras le seul concurrent, le seul vainqueur, le seul et l'unique, je te jure.

    RépondreSupprimer
  21. Il farcit la dinde pendant que sa femme est à la messe... Ben, mon cochon !

    RépondreSupprimer
  22. Georges a dit...
    Tu seras le seul concurrent, le seul vainqueur, le seul et l'unique, je te jure.

    Autant dire le roi des cons....
    Pour faire court et en langage commun.

    RépondreSupprimer
  23. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  24. « J'aurais préféré qu'il se justifie, qu'il argumente pour expliquer pourquoi il a cette adversion pour ceux qui sont différents. »

    Ben voyons… Il est peut-être pas si dingue, ce monsieur. Se justifier de ne pas "penser" comme une conne ? Tiens tiens, si c'est pas de la blogopensée, ça…

    RépondreSupprimer
  25. « Ce qui me dérange voyez vous ce ne sont ni les opinions, ni les idées des uns et des autres mais c'est la haine que certains propos peuvent véhiculer. »

    Ce qui signifie que si on ne pense pas comme vous dans le sens du Bien, du Bon, du Bonnet, on vous dérange (ou on dérange votre conformisme, plutôt). Parce que pour vous, ne pas penser comme vous, ou exprimer un peu vivement ses émotions, c'est de la haine. Et franchement, qui peut tolérer la haine, sinon d'autres haineux ?

    RépondreSupprimer
  26. Didier, je me permets de vous signaler (et Catherine le confirmera peut-être) qu'il faut plutôt dire : "faut que je fasse TOUTE icitte".

    RépondreSupprimer
  27. « humeurs » au lieu d'« émotions ».

    RépondreSupprimer
  28. Scusez, M. Yanka, mais je crois que la Chère NR ne pense ni dans un sens ni dans l'autre. Elle est sur pause, à mon avis, depuis fort longtemps. Si bien que si une bonne âme (moi, j'peux pas, chuis un peu surbooké, là, on va dire) pouvait lui appuyer sur le bouton (non, pas là, l'autre bouton !), ça lui ferait un bien fou.

    RépondreSupprimer
  29. Pétronille, vous avez absolument raison dans la prononciation. On est en train de regarder les maisons à vendre près de la Baie des Chaleurs...

    RépondreSupprimer
  30. PÉTRONILLE !!! (je crie parce qu'on a tendance à ne plus s'entendre, par ici...) : c'est corrigé...

    RépondreSupprimer
  31. Insulter les gens que vous ne connaissez pas, c'est votre seul argument? Je ne savais pas que Fredi s'appelait Georges finalement ou Yann.

    Si être conne cela veut dire ne pas vous ressembler ma foi cela me va!

    RépondreSupprimer
  32. NR, nul ici ne vous traite de conne. Ne vous fiez pas à vos sentiments sur vous-même.

    RépondreSupprimer
  33. Allons allons, chère NR: tout celà n'est pas si grave: ce n'est qu'un jeu.
    Et puis mea culpa: j'aurai pu (du) mettre mon commentaire directement sur votre blog.

    RépondreSupprimer
  34. Allons allons, Chèrenère, je suis seulement une peu amoureux de vous, c'est tout. C'est la timidité qui me fait parler comme ça, vous savez.

    RépondreSupprimer
  35. « On est en train de regarder les maisons à vendre près de la Baie des Chaleurs... »

    Ah ouais ? Z'avez des origines acadiennes ou micmacs ? Vous aimez les ours ? Les couples belgo-québécois ?

    RépondreSupprimer
  36. S'cusez (non, mais, 2 fois en 3 jours, y'a de l'abus), moi, j'aurais plutôt tendance aux "ostie de caliss de ta-bar-nak !" bien appuyés sur la première syllabe. Et puis... saviez-vous que le célèbre National Geographic, classait la Gaspésie comme 3ème merveille du monde ?
    Je dis ça... sans vouloir vous influencer le moins du monde hein ;-)

    RépondreSupprimer
  37. Georges a dit...
    Allons allons, Chèrenère, je suis seulement une peu amoureux de vous, c'est tout.

    Et gloire à Don Juan...

    RépondreSupprimer
  38. Ma parole, mais... je rêve ou Fredi drague Georges maintenant ?

    RépondreSupprimer
  39. Yanka, j'aime bien les ours... de loin. Et je pense que j'aimerai les couples belgo-québécois de près.
    Vie, ça ne m'étonne pas pantoutte. J'y suis allée une fois et j'ai adoré. Et puis les grandes maisons blanches avec une belle galerie tout le tour, je craque.

    RépondreSupprimer
  40. Vie : mes deux belles-filles écrivent même "esti", voir "sti" pour "hostie" ! Mais il fallait que je reste compréhensible pour les lecteurs souchiens...

    RépondreSupprimer
  41. Pluton,
    j'espère que la recette en question ne se fera pas mardi mais ce lundi, après votre retour de garde, sinon je fais venir un petit jeune homme au pair, comme celui de Catherine !

    RépondreSupprimer
  42. Emma, laisse tomber, rien ne vaut nos vieux maris : )

    RépondreSupprimer
  43. "pourquoi sont-ce toujours les mécréants qui se retrouvent de corvée de pluches ?"

    J'avoue que je n'en sais rien. Remarquez, je ne suis même pas fichu de savoir si c'est vrai.

    RépondreSupprimer
  44. Mais qui donc est-ce ?
    Trêve de balivernes et autres philosophies de comptoir, ce jeune homme a l'air charmant et personne pour le souligner ! pfff...

    RépondreSupprimer
  45. Carine : mais non, pensez-vous !

    Corto : c'est que vous n'avez pas lu les commentaires ! Deux ou trois dames se sont plu à signaler l'avantageuse plastique de mon "sosie"...

    RépondreSupprimer
  46. @Corto:
    Mais si, je l'ai souligné, dans mon premier comm.
    Il est charmant, mais je l'ai déjà réservé!

    RépondreSupprimer
  47. L'air charmant ? L'air con ouais. Non mais, un homme qui fait la vaisselle avec le sourire fendu jusqu'aux oreilles... trop l'air gay pour être vrai. Vaut mieux adopter un belge (comme d'autres adoptent de petites chinoises ou de grandes russes) sans l'option "sourire à la con" mais avec le piton "grogne-grogne" en prime, ce que je préfère de beaucoup. Tous les soirs depuis 5 ans, lorsque je rentre du boulot, je le retrouve dans la position du "l'air charmant" mais avec la chanson, devant le four, sans le tablier :)
    Suffit de lui dire, sans s'enfarger dans les fleurs du tapis: "Ben, quoi, t'as pas encore fait la vaisselle d'hier soir !" Et c'est parti pour un tour de... grogne-grogne.
    Quand vous en avez assez, vous lui sortez avec l'air arrangé du gars des vues: T'irais pas au dépanneur chercher du vin ?

    En effet, merveilleux, les vieux maris :)

    PS à Ygor: C'est pour ce soir la cuisse dinde ?

    Catherine: Nous vous attendons avec impatience :)
    Didier: On parle Québécois ou on ne le parle pas. C'est comme si vous me disiez parler allemand à moitié pour que la galerie comprenne de quoi.

    RépondreSupprimer
  48. Vie : oh, oui, bon : je fais ce que je peux hein ! (Pour le Québécois, je veux dire.)

    Sinon, dans la série : « les Goux sont des branquignols de compétition », je n'ai rien fait hier après-midi du travail prévu (travail rémunéré, en plus), parce que Catherine et moi avons passé notre temps à rêver sur les maisons gaspésiennes à vendre, à regarder sur Mappy où elles se trouvaient, etc.

    Mes amitiés au grognon, quand vous le croiserez...

    RépondreSupprimer
  49. Y'a des trucs à comprendre? Genre 32eme degré ? Parce que là franchement je pige que dalle. Bon sinon que com'd'hab j'abonderais bien , même sans savoir de quoi je parle!- dans le sens de Yanka:" ne vous fiez pas à vos sentiments sur vous même !" …

    RépondreSupprimer
  50. Merci pour la correction (c'est que je deviens tatillonne sur le bon québécois, moi), je n'en attendais pas moins de vous (mais ce n'était pas la peine de crier).

    C'est malin, depuis que Catherine a évoqué la Baie-des-Chaleurs, je commence à fantasmer moi aussi sur les paysages gaspésiens...
    (vous avez renoncé à St Pierre et Miquelon ?)

    RépondreSupprimer
  51. Pétronille, oui. Trop de brouillard l'été, trop peuplé.
    On va faire un gros party chez Yanka et Vie : )

    RépondreSupprimer
  52. je commence à fantasmer moi aussi sur les paysages gaspésiens...

    Ecoutons ce qu'en dit Robert:

    Cartier, Cartier, ô Jacques Cartier,
    Si t'avais navigué à l'envers de l'hiver,
    Cartier, Cartier, si t'avais navigué
    Du côté de l'été, aujourd'hui on aurait
    Toute la rue Sherbrooke bordée de cocotiers
    Avec, perchés dessus, des tas de perroquets
    Et tout le Mont-Royal couvert de bananiers
    Avec des petits singes qui se balanceraient.
    Au bord du St-Laurent, on pourrait se baigner
    Tout nus en plein hiver et puis se faire bronzer.

    RépondreSupprimer
  53. Euh... Y a rien de gaspésien dans cette chanson de Charlebois. Je crois même qu'il n'est jamais allé en Gaspésie : loin en titi, trop plate, trop pas assez l'fonne pour un GBB* comme lui. Y a rien là-bas : des ours, des saumons, des indiens, des Acadiens, un couple belgo-québécois...

    * Grand Buveur de Bière et non Goux Branquignol Breveté.

    Quant à ma femme... Grrrmbllll ! Une tape aux fesses quand elle va rentrer d'être allé gagner mon pain.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.