dimanche 4 avril 2010

Les “christianophobes” sont de braves zigs

J'ai assisté hier, à un superbe déferlement de haine obscène et rigolarde, lors que l'émission télévisée du sieur Ruquier, que je m'efforce parfois de suivre, non par masochisme clinique mais pour y entendre Éric Zemmour. Nous en étions à la partie où chaque invité est prié de choisir un dessin “humoristique” paru dans la presse au courant de la semaine. Tout d'abord, chapeau bas devant Mme Françoise Hardy, qui a tranquillement déclaré n'avoir pu en élire aucun car cet humour bas et vulgaire ne la faisait pas rire.

Les autres, eux, ne se sont évidemment pas privés d'une telle aubaine, et un sur deux avait privilégié des dessins “traitant” de la pédophilie au sein de l'Église – pauvres crobards d'une bassesse qui m'a laissé en état d'hallucination avancée. La pupille dilatée et la lippe pendante, je me suis demandé ce qui se passerait si, par hasard, un de ces auto-proclamés dessinateurs s'en était pris avec la même verve cloaqueuse à une autre religion que la catholique – question que j'ai remisée bien vite, ayant tout de suite trouvé la réponse. Et puis, tout à l'heure, je suis tombé sur ceci :

« (...) il faut prendre en compte un antichristianisme militant évident, le nouveau « socialisme des imbéciles », prêt à rivaliser avec l’antisémitisme d’autrefois. Les blagues sous forme de dessin d’une certaine presse à propos des curés pédophiles paraissent calquées sur les images antijuives classiques, avec des caricatures de rabbins aux traits répugnants crucifiant ou égorgeant des enfants chrétiens. Et les persécuteurs on les voir venir de loin, parce qu’ils ont recours toujours aux mêmes techniques stéréotypées pour propager la haine. »

Cet extrait de texte, j'en ai trouvé la traduction française ici, et l'original dont il est extrait . Et je crois bien n'avoir rien à ajouter à ce qui y est dit.

50 commentaires:

  1. entre se taire comme a pu le faire l'Eglise (et pas qu'elle d'ailleurs) pendant si longtemps...et se gausser vulgairement des croyances des autres , il y a sans doute à trouver un "juste" milieu.
    -signé: un agnostique qui comprend tout à fait l'importance des béquilles (religions, idéologies..) pour les êtres fragiles qui nous sommes mais qui pour autant n'oubliera jamais les punitions du jeudi dans la chambre et sur les genoux d'un frère de ploërmel
    humainement votre!

    RépondreSupprimer
  2. Comment arrivez-vous à nous trouver de telles conneries ?

    RépondreSupprimer
  3. Vous réagissez politiquement à des bouffonneries (franchement Ruquier..., du coup d'ailleurs vous ne parlez pas de Zemmour, il n'y était pas?), vous êtes meilleur quand vous faites le contraire.
    Concernant cette histoire de pédophilie, au delà des outrances des pour et des contres, on peut tout de même se poser la question (en tout cas moi je me la pose)de l'utilité pour l'église catholique,et le Vatican en particulier, devant l'effondrement de la fréquentation de conserver une telle hiérarchie hégémonique et pléthorique qui la fragilise plutôt qu'elle ne la conforte et lui fait même aller jusqu'à des protections indignes au détriment de la justice des hommes.
    Ensuite ceux qui hurlent avec les loups ou contre les loups, c'est du spectacle, non?

    RépondreSupprimer
  4. c'est avec beaucoup moins de talent que vous que j'ai écrit hier sur ce sujet..qui m'a valu une avalanche de visites....
    le sujet serait-il chaud????
    je voudrai aussi dire à Henri, qui se demande à quoi sert l'église et le Vatican, sans doute à conforter des millions de gens dans le monde qui sont Chrétiens et fiers de l'être , dont des centaines de milliers sont, chaque année massacrés parce que tout simplement, ils croient en Dieu, n'esce pas une raison suffisante???? le vide des églises de France n'est pas le reflet fidèle de l'existence de cette religion.....
    bien cordialement à vous

    RépondreSupprimer
  5. Ce que nous retiendrons de cette affaire mais que nous savions déjà, c'est que les hommes d'Eglise partagent les mêmes travers et les mêmes qualités que le reste de l'humanité.
    J'en ai connu qui étaient gourmands, ivrognes etc.., un autre qui entretenait un réseau de chemin de fer miniature qu'il faisait fièrement et gracieusement visiter. Quelle honte!!
    J'en ai même connu un qui tapait sans vergogne dans la caisse du denier du culte pour emmener les enfants du village en voyage une fois l'an. Son bonheur, son honneur à lui c'étaient la joie de ces gamins. Paix à son âme.

    RépondreSupprimer
  6. "Les blagues sous forme de dessin d’une certaine presse à propos des curés pédophiles paraissent calquées sur les images antijuives classiques, avec des caricatures de rabbins aux traits répugnants crucifiant ou égorgeant des enfants chrétiens."

    Diantre !

    Vous nous dites donc que ces histoires d'abus sexuels sont tout autant inventées que celles qui faisaient des rabbins des assassins d'enfants ?
    Doit-on également comprendre qu'il faut craindre désormais des pogroms visant les catholiques, comparables à ceux de Kichinev ?

    RépondreSupprimer
  7. « Un agnostique qui comprend tout à fait l'importance des béquilles (religions, idéologies..) pour les êtres fragiles qui nous sommes »

    "Agnostique" mon cul (certainement un des vocables les plus utilisés à tort et à travers, par tous les mous du gland de la Bloge). Quelle mansuétude, pour les pauvres cons dont je fais partie. Merci, Monseigneur, de "comprendre" des fragiles comme moi qui ont une religion, et qui plus est la pire de toutes, la catho.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, il est effectivement tellement plus simple de se payer la tête des cathos trop gentils, tendant la joue. Ces mêmes dézingueurs de curés n'auraient pas la même verve avec les musulmans en revanche. Mais passons. Quelles que soient les religions, les minorités d'individus aux pratiques criminelles ou fanatiques ne devraient en aucun cas nous laisser aller à des amalgames imbéciles. J'ajoute qu'il est de bon ton de cracher dans le bénitier comme il est très hype d'arborer son T-shirt du Che...Encore des histoires de pseudo-rebelles en manque de révolution. La question est : pourquoi la presse se fait-elle l'écho de ces dégénérés du bulbe destructeurs du tissu historique ?

    RépondreSupprimer
  9. Boutfil, je ne crois pas voir posé la question de l'utilité de la hiérarchie vaticane (encore que ce soit une question qui peut être posée, d'autres religions veulent jouer le même rôle de réconfort et d'espérance en une vie éternelle sans le même fardeau hiérarchique,mais je n'ai aucune compétence pour raisonner là-dessus) j'ai parlé de disproportion ou d'une inadaptation numérique par rapport au fléchissement sensible et continu du nombre de fidèles.
    J'ai aussi parlé d'outrances, et je crois que vos centaines de milliers de catholiques massacrés sont du domaine de l'outrance ou alors il faudra citer vos sources.

    RépondreSupprimer
  10. « un agnostique qui comprend tout à fait l'importance des béquilles (religions, idéologies..) pour les êtres fragiles qui nous sommes »

    Ce lieu commun est une des plus grosses conneries qu'il soit possible de proférer, une de celles dont l'outrance péremptoire n'a d'égale que la crasse ignorance redoublée d'aveuglement.
    Être croyant, l'être vraiment, être pratiquant, demande une force proprement grandiose, surtout en ces temps de nihilisme concupiscent béatement proclamé.
    Il est bien plus simple, en France aujourd'hui, d'être un brave "agnostique" bien prudent, qui ne se mouille pas trop, et qui se complait dans la tiédeur du "juste milieu" qu'être un catholique, qui lui sera gaussé, moqué, ridiculisé de toute part, quand il ne sera pas tout bonnement accusé de complaisance à la pédophilie, au colonialisme, et tant qu'à faire au nazisme (dont tout le monde oublie que Hitler voulait anéantir l'Église catholique dont le Dieu était juif).

    RépondreSupprimer
  11. Excellent cher Didier ! Albertine se joint à nous pour vous saluer ainsi que Catherine.

    RépondreSupprimer
  12. Oui et non Didier, me semble-t-il.

    Soyons précis : on peut s'en prendre à l'Eglise en tant qu'institution humaine, et de ce fait soumise à la corruption et au crime - après tout, il y a certainement matière... -, sans pour autant s'en prendre à l'Eglise dans sa définition, dans sa raison d'être, dans son credo, bref à l'Eglise en tant qu'épouse du Christ"...
    En tout cas, si j'ai bonne mémoire - et j'ai bonne mémoire -, ce sont bien ces deux versants de l'Eglise qui m'ont été enseigné par des professeurs (prêtres) lorsque je fus séminariste en Lorraine.

    Par ailleurs, je pense que celles et ceux qui sous couvert de haine de la pédophilie, et de lutte contre celle-ci, en profitent pour clamer leur anticléricalisme tantôt sophistiqué tantôt ordurier procèdent, je crois, d'un des plus vieux travers du genre humain : la malhonnêteté.

    RépondreSupprimer
  13. En vrac et à tout le monde : ce qui me frappe le plus, moi, est que, au moindre fait-divers, on va répétant qu'il ne faut surtout pas généraliser, qu'on ne doit pas stigmatiser des communautés entières pour trois brebis galeuses, qu'il ne faut pas pas insulter les gens dans leur fierté, etc.

    Or, tous ces beaux principes s'évanouissent dès qu'il s'agit des catholiques. Car c'est bien ce qui était à l'œuvre dans les dessins qui circulaient hier sur le platrau de Ruquier (tous extraits bien entendu de Charlie Hebdo ou de Siné hebdo, feuille moribonde dont je salue au passage la mort programmée d'un coœur empli d'allégresse pascale.

    Il me tarde d'entendre les cris d'indignation de nos laïcards lorsqu'on se penchera sur la pédophilie en milieu socialo-instituteur, ou chez les moniteurs de colonies de vacances communistes. Comme ça, pour voir...

    Pour ce qui est de ce fameux agnosticisme qui fait, à juste raison, bondir Georges et Beuche, c'est une "chose" que je refuse également. Je me définis quant à moi comme un non-croyant. Appellation la plus neutre que j'ai pu trouver : celui qui ne croit pas en Dieu, c'est-à-dire quelqu'un à qui il manque quelque chose. Mais qui n'y peut à peu près rien.

    Et, pour finir, j'aimerais bien qu'on arrête de nous bassiner pour une poignée de gamins qui se sont fait un jour tirlipoter le bout de gomme derrière l'autel, sous la tente, ou en salle des profs. Merde, ça commence à bien faire !

    RépondreSupprimer
  14. "on va répétant qu'il ne faut surtout pas généraliser, qu'on ne doit pas stigmatiser des communautés entières pour trois brebis galeuses, qu'il ne faut pas pas insulter les gens dans leur fierté, etc."

    C'était l'argumentaire de l'UOIF lors du procès des caricatures de Mahomet : on a vu ce que ça valait.

    L'analogie à deux balles avec les caricatures antisémites du Stürmer, c'est du Céleste qui chouine sur les méchants amalgames stigmatisants dignes des heures les plus sombres etc...

    RépondreSupprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  16. Merci de nous faire partager votre indignation.Il n'y aura pas de catho qui débarquera avec sa hache pour tailler menu le dessinateur, c'est sûr...
    http://www.lepost.fr/article/2010/01/04/1869750_danemark-un-somalien-armee-d-une-hache-a-tente-d-entrer-chez-un-caricaturiste-de-mahomet.html

    Évidemment l'Église Catholique a eu des torts considérables dans ces histoires de pédophilie et elle est D'AUTANT PLUS coupable que la personne du prêtre bénéficie de toute l'aura de sa fonction sacrée et de toute la confiance de ses ouailles.

    Mais, au delà de ces dessins qui dévoilent une tendance anti-chrétienne de plus en plus marquée, les attaques aujourd'hui qui touchent surtout le Pape sont singulièrement mal-venues dans le sens où c'est justement ce pape là qui fait le maximum pour rétablir de l'ordre et de la justice au sein de son clergé.Alors, à qui bénéficient ces attaques?

    RépondreSupprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  18. « ce qui me frappe le plus, moi, est que, au moindre fait-divers, on va répétant qu'il ne faut surtout pas généraliser, qu'on ne doit pas stigmatiser des communautés entières pour trois brebis galeuses, qu'il ne faut pas pas insulter les gens dans leur fierté, etc.
    Or, tous ces beaux principes s'évanouissent dès qu'il s'agit des catholiques. »

    Là, Didier, je vous applaudis des deux mains et des deux pieds.

    RépondreSupprimer
  19. A quoi sert votre approbation continue, m.Pluton, vous êtes de toute façon toujours d'accord avec M.Goux. Vous servez à quoi dans les discussions?

    RépondreSupprimer
  20. moi aussi je suis toujours avec Goux et je sers à rien.

    Il reste des papotentiels en Pologne parce que le Made in Deutchland est un peu mou

    wramsa (correcteur) c'est polonais non ?

    RépondreSupprimer
  21. Drôles d'oiseaux...

    RépondreSupprimer
  22. "l'embêtant avec la morale c'est que c'est toujours celle des autres" -léo ferré-

    à l'époque où je croyais encore en Dieu, j'avais cru comprendre mais dites moi si je me trompe que ce qui donnait -en autre- sens à la foi chrétienne c'était le respect et l'amour de son prochain.

    Certes il est vrai que chacun peut prendre son plaisir avec ce qui l'anime...
    mais comme la guerre par phrases interposées et j'oserais dire -l'intolérance- ne sont pas ma tasse de thé (la vie est courte...), je ne faisais que passer

    amusez vous bien!

    RépondreSupprimer
  23. Didier, en plus d'apprécier vos billets et de vous le dire, j'énerve les anonymes, que du bonheur donc..!

    RépondreSupprimer
  24. " Et, pour finir, j'aimerais bien qu'on arrête de nous bassiner pour une poignée de gamins qui se sont fait un jour tirlipoter le bout de gomme derrière l'autel, sous la tente, ou en salle des profs. Merde, ça commence à bien faire !" : vous devriez reprendre le pinceau et continuer à barbouiller en bâtiment au lieu d'écrire n'importe quoi...

    RépondreSupprimer
  25. Je crois bien que je vais rétablir la modération des commentaires, moi...

    RépondreSupprimer
  26. Ah oui, tiens ! Faut dire que ça vous apprendra à dire des conneries.

    RépondreSupprimer
  27. Nicolas : vous savez, tant que vous vous contenterez d'affirmer qu'il s'agit de conneries sans argumenter davantage, je resterai très zen...

    RépondreSupprimer
  28. Didier,

    Je sais... C'est pour ça que je continue. Je vais quand même vous répondre : l'extrait que vous diffusez est tellement grotesque (comparer l'anticatho à l'antisémite à propos des dessins de curés pédophiles...) qu'on ne peut pas argumenter.

    Quand l'interlocuteur perd toute raison, ça ne sert à rien de causer. Alors, il nous reste le rire. Et vous, là, par votre billet, vous prônez presque la censure contre le dessin humoristique.

    Voilà où en est Didier Goux, à ce week-end de Pacques. On peut plus rigoler des curés pédophiles, c'est comme du nazisme.

    RépondreSupprimer
  29. C'est tellement con qu'on ne peut pas argumenter : voilà ce qui s'appelle botter en touche...

    RépondreSupprimer
  30. Didier,
    Non, puisque j'ai argumenté. Et ne me dites pas que vous ne pratiquez jamais le "botter en touche" !

    RépondreSupprimer
  31. Ah mais si, je pratique ! C'est bien pour ça que je sais le reconnaître chez les autres !

    RépondreSupprimer
  32. Juste en passant.
    Les attaques contre l'Eglise et contre le pape sont tellement téléphonées qu'on en reste tout chose.
    Vendredi matin, Vendredi Saint pour les Chrétiens, 2 heures de blabla sur la pédophilie chez les prêtres sur RTL. Faut le faire! Essayez de faire ça sur les madrassas pendant le ramadan!
    Du coup, moi qui n'étais plus pratiquante, je suis allée aux célébrations vendredi et samedi soirs. Acte militant. Et bien , l'église était pleine!
    Que les christianophobes continuent leur travail de sape! Ca ressoude...

    RépondreSupprimer
  33. Carine a dit...

    Du coup, moi qui n'étais plus pratiquante, je suis allée aux célébrations vendredi et samedi soirs. Acte militant. Et bien , l'église était pleine!
    Que les christianophobes continuent leur travail de sape! Ca ressoude
    ...

    Ah oui!!
    Je me suis fais exactement la même reflexion. L'athée que je suis devenu, mais de culture chrétienne, en retournerais presque à la messe...

    RépondreSupprimer
  34. Argumenter est inutile.
    La plupart des blogueurs pensent que ce qu'ils écrivent à un intérêt pour les autres sinon naturellement, ils ne l'écriraient pas.
    Dès lors, toute remise en question ou réflexion est quasiment exclue.

    RépondreSupprimer
  35. pfiou....

    Mais ça va passer, ces histoires de curés pédophiles. Qu'est-ce qu'il y a de plus dans cette écume de mousse de buzz que dans d'autres attaques contre le Pape, comme il y en a depuis si longtemps...
    C'est comme des vagues. Il y a eu celle contre les professeurs, les instituteurs. L'Education Nationale ne voulait pas punir, ni même admettre, les cas de pédophilie. On mutait les professeurs quand il y avait trop de remous, et ça a duré des années. Puis après, c'était le contraire. Pour une main passée dans les cheveux, un sourire, un bonbon offert, un enfant qu'on retenait après les cours pour l'aider cinq minutes, ou pour rien, on a accusé des innocents qui se sont suicidés. On est revenu à un peu plus de raison.
    Si vous voulez lutter contre l'Islam en défendant l'Eglise, à mon avis, c'est mal barré, c'est en pure perte. Un caricaturiste impartial aurait fait un dessin en faveur du mariage des prêtres, avec un immam afghan tenant par la main une petite fille de neuf ans voilée et expliquant au curé: change de religion, mon frère, chez nous on sait comme c'est bon, et on a le droit.

    RépondreSupprimer
  36. CARINE j'ai la même réaction, je retourne à l'église pour les mêmes raisons que vous......

    RépondreSupprimer
  37. C'est comme moi, depuis, je retourne au bordel.

    RépondreSupprimer
  38. Christine (Apollinaire)5 avril 2010 23:10

    @ Nicolas,
    passque c'est comme ça !
    ...
    La religion seule est restée toute neuve la religion
    Est restée simple comme les hangars de Port-Aviation
    Seul en Europe tu n'es pas antique ô Christianisme
    L'Européen le plus moderne c'est vous Pape Pie X
    Et toi que les fenêtres observent la honte te retient
    D'entrer dans une église et de t'y confesser ce matin
    Tu lis les prospectus les catalogues les affiches qui chantent tout haut
    Voilà la poésie ce matin et pour la prose il y a les journaux...

    RépondreSupprimer
  39. Ne nous moquons de rien, sait-on jamais…
    :-))

    RépondreSupprimer
  40. Très juste, cette remarque sur le "socialisme des imbéciles". Rajoutez aussi la volonté de certaines sectes protestantes américaines de déstabiliser l'Église pour mieux s'implanter en Amérique du sud, et notamment au Brésil.

    RépondreSupprimer
  41. Ah la bigoterie catho. Le problème est pourtant le fait que depuis un bye des prêtres catho à travers le monde ont abusé d'enfants. Ce n'est pas rien, et ça semble continuer. Faire diversion avec des: Ailleurs pas mieux! ne règle pas le problème. Mais comme se sont de grands moralistes (attention condom, masturbation...), ça ne peut-être qu'une méchante campagne anti-catho, à croire que se sont eux les victimes et non les enfants.

    RépondreSupprimer
  42. Louis Douglas : méfiez-vous les enfants sont assez pervers pour monter ce genre de plan. Rien que pour échapper au catéchisme;
    :-))

    RépondreSupprimer
  43. Nicolas : "Comment arrrivez-vous à nous trouver de telles conneries ?" Et puis :"l'extrait que vous diffusez est tellement grotesque (comparer l'anticatho à l'antisémite à propos des dessins de curés pédophiles...) qu'on ne peut pas argumenter.
    Quand l'interlocuteur perd toute raison, ça ne sert à rien de causer. Alors, il nous reste le rire. "

    Décidément, vous n'argumentez pas. Argumenter aurait été expliquer pourquoi c'était si grotesque, pourquoi vous considérez que "l'interlocuteur perd toute raison" (et en avant la grandiloquence...), et pas juste l'affirmer. Ce que vous ne faites pas, c'est dommage, on pourrait en venir à douter du bien-fondé de ce que vous dites.
    Votre "Non, puisque j'ai argumenté" ne se justifie pas : vous avez contourné le problème en affirmant que non, on racontait n'importe quoi et de toute façon on était trop con, et donc il est impossible d'argumenter. Ce qui me surprend plutôt, c'est que c'est l'Eglise et les cathos qu'on accuse d'intolérance et d'obscurantiste, d'obstacle à la libre expression, alors que ce sont les anticléricaux comme vous, visiblement, qui sont les plus excités et qui crient dès que l'Eglise dit un mot, refusant le dialogue et se bornant à affirmer péremptoirement que l'Eglise doit absolument se réformer, voire disparaître ! Remettez-vous en question : si vous le faites convenablement, vous devriez vous rendre compte que vous n'admettez même pas que l'Eglise puisse dire quelque chose de fondé et de vrai, que tout ce qu'elle raconte est absurde, attardé et juste bon à être moqué. Tu parles d'une liberté de pensée !

    RépondreSupprimer
  44. Etienne,

    Si vous êtes assez taré pour écluser les commentaires des "vieux billets" à vos heures creuse, bien vous en fasse.

    Mais j'ai argumenté. Et je vous emmerde.

    En plus, ce que je dis à Didier ne vous concerne pas.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.