mardi 16 avril 2013

Exercice en forme d'X

Quelle merveilleuse lettre que celle-ci, non ? En dehors du fait qu'elle désigne ce qui ne veut pas être nommé, qu'elle se montre pour mieux cacher qui a autre chose à faire…

Mais tout cela est secondaire, aujourd'hui. X est important (e) parce que que c'est la seule lettre de notre alphabet  dont on n'est jamais tout à fait assuré de sa prononciation exacte, tant elle est changeante : le X est une lettre frégolienne.

Le X peut être K (exciter = eksiter) ; de là, il se fait KS (connexion = conneksion) ; puis mute en double S (Auxerre = Ausserre) ; avant de redevenir simple S (six = sis)  on le rencontre en Z (deuxième = deuzième) ; d'où il part pour se transformer en GZ (exact = egza). Et nous ne dirons rien des cas les plus nombreu où on ne l'entend pas du tout ; où, désignant déjà l'absence, il se fait de surcroit muet.

24 commentaires:

  1. A propos de "connexion", ça me rappelle la fois où j'avais diffusé à 1200 distributeurs de billets un logiciel où j'avais écrit "connection" et que ce mot apparaissait en permanence dans le "journal de fonds" du GAB (imprimante accessible uniquement au guichetier où sont notées toutes les opérations). Honte sur moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça peut vous consoler, il n'y a pas si longtemps que je sais écrire ce mot. En fait, ça remonte à la naissance des magasins Connexion : la première fois que j'ai vu leur enseigne, j'ai cru à une faute de leur part…

      Supprimer

    2. eXactement la même chose pour moi !

      Mais retour à votre article : un délice, une friandise. Merci de ce superbe exercice.

      Supprimer
  2. Et nous ne dirons rien des cas les plus nombreu où on ne l'entend pas du tout ; où, désignant déjà l'absence, il se fait de surcroit muet.

    C'est la seule lettre sous laquelle on peut naitre, aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très juste ! j'aurais dû bricoler une 'tite chute avec ça, tiens…

      Supprimer
    2. Toujours très fine, Suzanne, qui signale discrètement à Didier qu'il a oublié quelque chose sur son "surcroit" en lui glissant un astucieux "naitre".
      Si c'est involontaire, c'est bien aussi.

      Supprimer
    3. L'accent circonflexe et moi sommes brouillés depuis ma naissance ou à peu près. À ce jour, nul n'a encore été capable de nous réconcilier.

      Supprimer
    4. C'est à cause du mauvais exemple gouxien. Que je prononce gouzien, comme dans Gouzounours.

      Supprimer
  3. Le x, cet inconnu (sous-titre : un peu de prosélytisme arabe sur ce blog, ça ne peut pas faire de mal)
    C'est à Al-Khwarismi qu'on doit (indirectement) l'utilisation du x en mathématiques. "Ce que je cherche, je l'appelle la chose", nous a-t-il dit dans son livre Kitab muhtasar fi hisab al jabr w’al muqabala (et d'ailleurs, cet "al jabr", ne vous dit-il pas quelque chose ?). La chose, shaï, en arabe, est devenue xay en espagnol, puis abrégée en x.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci pour cette minute culturelle ! Et vivent nos amis mathématiciens !

      Supprimer
  4. Très intéressant ! Je n'avais pas fait attention jusqu'alors à la prononciation de "exact" (que j'aurais pour ma part plutôt classé dans les "ek").
    Du coup, pourquoi ne pas écrire "exéma" ?......
    Geneviève

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et, d'abord, quelle idée que d'attraper de l'eczéma ?

      Supprimer
  5. Certains sortent de l'X aussi... mais ce ne sont pas les plus recommandables...

    RépondreSupprimer
  6. Mais j'y pense, que devient Zezette qui l'a épousé?

    RépondreSupprimer
  7. tiens, rajout de com', les basques et les catalans prononcent che
    le X chuintant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce qui est des Catalans, tu m'étonnes ! À moinss que tu ne parle des Catalans français. Car, pour les espagnols, ils prononcent le X comme les Castillans, à savoir comme la jota. Enfin, je crois…

      Supprimer
    2. Comme j'ai mis deux s à "moins", j'ai supprimé celui de "parles", afin de retomber sur mes pieds.

      Supprimer
    3. Oui français, exzemple : Bixenté ( Bichenté) pour le basque Lizarazu (??) ou Marquixanne (Marquichanne)pour le village catalan des PO .

      Supprimer
  8. Le « X » est aussi une classe qui fait passer le seXe de l’érotisme le plus pur, humain et poétique au porno le plus trivial, bestial et eXacerbé.
    C’est en effet une lettre très « inconnue » et comme vous l’écrivîtes (pas trop vite, non plus hein !) et bel et bien, c’est un truc vachement (ou caméléonement) frégolien.
    Car en maths, le X inconnu et variable est aussi signe de multiplication.
    C’est aussi, pour les éSotériques sinon pour les eXotériques, le signe de la croiX.
    Du reste, sur beaucoup de tags ou de parchemins antiques, on peut trouver ce X-stus, qui ne désigne pas autre que qui vous savez, mais qui n’est pas forcément le même pour les susdits éSo et eXo.
    Cela étant, je n’ai jamais eu une eXplication intelligente et documentée sur les fameuses eXceptions françaises que sont : chouX, genouX, hibouX, caillouX… Mais j’en oublie sans doute.
    Bien à vouX, Monsieur GouKSSe

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.