jeudi 18 avril 2013

L'œil qui jouait au billard et l'autre qui comptait les points

Manifestation anti-mariage guignol : 1,4 million selon les organisateurs, 300 000 selon la préfecture, 553 d'après les blogueurs de gauche, pas de manifestation selon la télévision soviéto-française.

Climat étrange, et finalement assez plaisant, que celui qui règne actuellement en France. Si j'étais un “résident de l'étranger”, comme on cause désormais, je crois que j'aurais le plus grand mal à me faire une idée de ce qui se passe réellement dans mon pays. Je commencerais sans doute ma journée par aller traîner sur les blogs, et principalement du côté des progressistes, qui ont toujours eu ma coupable et honteuse préférence. J'y découvrirais une terre à feu et à sang, vivant dans la terreur (même Nicolas dit qu'il a vachement peur, c'est vous dire…) des hordes fascistes qui en quadrillent désormais les voies et les chemins ; je m'épouvanterais de ces braves militants à plume dans le fion sauvagement pendus aux réverbères par des suppôts du Grand Hitler (comme il y a un Grand Satan) aux crânes rasés ; je m'indignerais de ces ministres qui se font impitoyablement tabasser dès qu'ils franchissent le seuil de leurs palais nationaux ; je m'insurgerais contre ces harpies en tailleur qui lancent à pleine puissance leurs poussettes dans les tibias des compagnies républicaines de sécurité.

Pour confirmation de ma désespérance, je suppose que, le soir venu, je regarderais les journaux télévisés des grandes chaînes inféodées nationales. Et, là, quel soulagement, ma doué ! Rien ! Pas l'ombre d'un petit rassemblement de phobes, pas la plus petite revendication publiquement exprimée, aucune action délictueuse ni même simplement bruyante ; et les bataillons néo-nazis tout simplement évanouis dans l'air de ce printemps clair, la douceur de cet avril léger. Qui a raison, Suzon ? Qui a tort, Hector ?  Sommes-nous dans l'Allemagne des années trente ou au pays des Schtroumpfs ? Les salopes à chignon veulent-elles abattre la République ou prient-elle chaque soir pour le plein succès de notre courageux président ?

Impossible de se faire une idée claire. C'est un peu comme dans votre hypermarché ou le mien : on y trouve toujours ce que l'on est venu y chercher, à condition d'arpenter le bon rayon. La différence, dans le cas de la France, c'est qu'on sait bien qui tient le rôle de la tête de gondole.

32 commentaires:

  1. Une page par jour dans Le Parisien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous noterez que j'ai parlé des grandes chaînes de télévision et non de la presse. De toute façon, je vois mal comment mon “résident de l'étranger” pourrait se procurer Le Parisien. Suivez, bordel !

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir18 avril 2013 à 14:32

      Sur Internet, peut-être ?

      Supprimer
    3. Sur un téléphone évolué, j'ose pas dire intelligent... et c'est gratuit pour "Le Parisien". C'est d'ailleurs mis à jour assez régulièrement dans la journée.

      Supprimer
    4. J'habite en Asie et, en ce qui concerne les chaines de télévision françaises; je n'ai accès qu'à France 24 et à TV5, c'est à dire en gros la même chose... ça parle de la Syrie, de l'Afrique, des USA, du Venezuela... un peu de tout ce qui est spectaculaire dans le monde et un peu quand même des manifestations, il y a eu même une sorte de débat avec Najat Vallaud-Belkacem en grenadière voltigeuse aujourd'hui sur le thème du mariage pour tous... Ils étaient gentils en face, ils ne l'ont pas trop bousculée (deux chroniqueurs dont j'ai déjà oublié les noms).

      Supprimer
  2. En ce moment, c'est le championnat de France de l'affectation. Il se passe en effet trois fois rien mais tout le monde crie beaucoup et accuse l'autre d'être très méchant. "On vit dans une dictature" contre "attention, les ligues morales vont venir chez vous pour vous torturer". C'est consternant. Personnellement, ils me font tous chier, ces abrutis, à faire semblant que quelque chose d’éminemment important est en train de se faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faire descendre un million et demi de gens plutôt de droite dans la rue en une seule manif, organiser des rassemblements dans la plupart des grandes villes presque chaque jour, contraindre les ministres à ne plus quitter le 7ème arrondissement de Paris, etc. : voilà tout de même un "trois fois rien" qui commence à se voir, non ?

      Supprimer
    2. Quasi une révolution en fait. Trop génial ! Ce qui est certain, c'est que ça a fait de la pub gratos pour Cyrillus !

      Supprimer
    3. C'est une façon de botter en touche, de ne pas devoir s'engager.
      Inscrire dans la loi que deux hommes peuvent être papas d'un enfant, préparer le terrain à la GPA, ce n'est pas trois fois rien.

      Voilà donc le catholicisme nouvelle tendance. Communautaire. Que les autres multiplient les avortements on s'en fout. Que des homos (ou des hétéros) puissent se faire fabriquer un gosse sur mesure, c'est pas grave. Cela concerne les autres. Nous on peut aller à la messe et faire notre "Salut". Nous on est des élus, et les autres sont tous des cons (j'exagère un peu la tendance, bien entendu, mais au fond c'est bien l'esprit général de cette position).

      C'est à peu près le raisonnement des Musulmans en France, qui sont tous contre le mariage homo, bien sûr, mais qui ne descendront pas dans la rue pour le dire, parce que ça concerne les "Français", pas eux.

      Eh bien il y a une tendance comparable du catholicisme, voilà tout. Ce qui se passe en ce moment, c'est justement le réveil de l'autre tendance, celle du catholicisme qui voudrait encore jouer un rôle, agir citoyennement dans un pays, la France, forgé par lui. Cela me paraît plutôt honorable, d'autant que c'est bon enfant, contrairement à ce que de sinistres pitres politiciens ou médiatiques veulent nous faire croire.

      Supprimer
  3. Moi qui vis au milieu de nulle part, j'ai également un peu de mal à suivre. Ne lisant que des blogs réacs (ceux de gauche ne m'intéressent pas vu que je connais trop bien leur chanson et que depuis plus de trente ans je la trouve nulle) j'ai également l'impression, à les entendre, que nous sommes au bord de l'insurrection. Mais les extrêmes ont une telle tendance à se ressembler que ça ne dissipe pas mon scepticisme. Une chose est certaine : pour l'instant les vaches ne se départent pas de leur calme bovin. Pour le reste, si le mai 68 à l'envers ne se produit pas plus que celui qu'on nous promet tous les ans à l'endroit, il est inutile de stocker des nouilles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous, on stocke des nouilles même quand c'est la droite qui gouverne, c'est vous dire !

      Supprimer
    2. Stocker des nouilles est une chose, le problème ce sont les truffes qui vont avec… c'est çà être de droate mossieu !
      Restons régence merde quoi!

      Supprimer
    3. Robert Marchenoir19 avril 2013 à 18:50

      Le problème, ce sont surtout les truffes de gauche, celles dont on n'arrive pas à se débarrasser, un peu comme le sparadrap du capitaine Haddock.

      Supprimer
  4. ça se voit que vous êtes en colère, Didier :
    - que celui QUI règne actuellement
    - J’y découvriraiS une terre
    Geneviève

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Shame on me ! J'ai failli faire ma Rosaelle et vous démontrer que vous êtiez une pauvre ânesse bâtée, vu que je n'avais fait aucune faute, mais finalement j'ai trouvé plus simple et rapide de les corriger, le rouge de la confusion aux pommettes et les doigts trémulants. D'autant que, chemin faisant, j'en ai trouvé tellement d'autres que j'avais presque l'impression de me balader dans un billet de Nicolas.

      Supprimer
    2. Vous vouliez dire "une ânesse batsée" j'espère ! Combien de fois faudra-il vous le répéter ?

      Supprimer
    3. @ Didier
      "Ânesse", je veux bien, mais pas bâtée car mon pauvre dos rhumatisant n'y survivrait pas :-)

      @ Jacques Etienne
      J'ai d'énormes lacunes et donc je demande une explication de texte pour "batsée" ! A moins que n'ayez voulu écrire "bastée", le "s" remplaçant l'accent circonflexe... Je crois me souvenir qu'il y a eu quelque part une discussion fort animée sur le sujet !...
      Geneviève

      Supprimer
  5. Tous ces gens ne seraient-ils pas entrain de faire la queue pour aller voir ce nouveau film d'horreur dont tout le monde parle?
    En tout cas il a l'air de foutre sacrement les boules..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! c'est possible : mon pouvoir prescripteur est immense…

      Supprimer
    2. Robert Marchenoir18 avril 2013 à 14:33

      C'est un film d'horreur ou un film de boules ?

      Supprimer
    3. Un film de boules horrible, pour tous!

      Supprimer
  6. Le plus amusant au fond est de voir l'intégrisme catholique et l'intégrisme musulman au coude à coude pour revendiquer une société dirigée par le divin, on n'imaginait guère que le "grand remplacement" commencerait par les forces les plus réactionnaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où avez-vous vu jouer que les catholiques réclamaient une société régie par le divin ?

      D'autre part, on ne va pas se mettre à soutenir le mariage guignol sous prétexte que les musulmans sont contre eux aussi. Sinon, on devrait aussi favoriser la prolifération des cancers, car je crois savoir que même les salafistes seraient d'accord pour qu'on les éradiquât.

      Supprimer
    2. Ah oui, Frigide Barjot, la grande prêtresse de la "Manif pour tous", changée en Shéhérazade enamourée déclarant aux musulmans : "Vous êtes notre espérance !" (congrès de l'U.O.I.F., 31 mars 2013), c'était tout de même très émouvant !

      Supprimer
    3. Robert Marchenoir18 avril 2013 à 14:47

      Bah, bien sûr. "L'intégrisme catholique" et l'intégrisme musulman, c'est la même chose, sauf que l'un est coloré en blanc et l'autre en vert.

      Les intégristes catholiques pendent les pédés aux grues de chantier tout en cassant des abribus et en brûlant vives les femmes qui leur résistent, avant de faire sauter des bombes dans le métro et de tester leurs 11.43 sur la tête de petites juives blondes de 8 ans.

      Quant à ne pas imaginer que "le grand remplacement commencerait par les forces réactionnaires", il faut être con comme un socialiste pour penser que les immigrés importés par wagons, dans le but de servir de sections d'assaut au pouvoir, épouseraient la vision irénique de la "tolérance" et de "l'ouverture à l'autre" promue par des bobos abrutis par les vapeurs de haschisch.

      Il faudra éradiquer l'idéologie gauchiste avant d'espérer arriver à quoi que ce soit dans spéhi.

      Supprimer
    4. Bien je ne sais pas, ce n'est pas mon bord, je ne fouille pas toutes les hérésies, mais d'abord j'ai parlé d''intégrisme catholique et non des catholiques:et ensuite le Christ Roi, ou la royauté sociale du Christ, ne sont pas à mon avis des concepts socialistes.
      On n'est plus dans le djihad que dans la république, me semble-t-il.
      A moins que vous ne vouliez dire qu'il n'existe pas de catholicisme modéré comme il n'y a pas d'islam modéré.

      Supprimer
  7. Ah, ça y est, Marchenoir l'excité des sacristies qui débarque!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Robert Marchenoir19 avril 2013 à 18:48

      Je ne débarque pas, Victor. J'habite ici.

      En revanche, vous, vous débarquez. Vous avez un peu les sales manières de l'immigré qui vient d'arriver, et qui se mêle déjà d'expliquer à ses hôtes comment ils doivent vivre.

      Supprimer
  8. "C'est un peu comme dans votre hypermarché ou le mien : on y trouve toujours ce que l'on est venu y chercher, à condition d'arpenter le bon rayon."

    On peut hélas y rencontrer un égorgeur aussi…

    RépondreSupprimer
  9. "les immigrés importés par wagons, dans le but de servir de sections d'assaut au pouvoir, "
    Tout à fait !
    C'est à cela qu'ils servent et serviront.

    RépondreSupprimer
  10. Personne ne semble l'exprimer clairement, mais la bête immonde a désormais déménagé. Elle s'est installée dans le "camp du bien" (elle aime les camps), avec ses barbelés, ses miradors, ses gardiens avec chiens à plusieurs têtes et le Kapo du camp, un nommé Caron je crois...

    RépondreSupprimer
  11. @ Didier
    En tant que "résidente à l'étranger", je voudrais dire que je n'y perds pas le nord et que je comprends fort bien la situation.
    Une France plus traditionaliste et catholique que républicaine, mais profondément intégrée à la République, et faisant pleinement partie de la nation manifeste son attachement à ses valeurs, ce qui n'est pas condamnable et fait partie des règles du jeu de la démocratie. Il se trouve cependant que, contrairement au passé comme durant par exemple les grandes manifestations en faveur de l'école privée des années 80, cette fois on assiste à la récupération de ce mouvement populaire par des groupuscules de matrice que je ne définirai pas qutrement que "national-catholique".

    Vous qui n'êtes pas croyant, réac certainement, mais jusqu'à présent républicain, vous avez accepté d'épouser l'élue de votre cœur selon le rite catholique, ce pour quoi je vous ai d'ailleurs à l'époque envoyé mes vœux de bonheur.
    Ne déshonorez pas votre mariage catholique en soutenant le national-catholicisme. Restez un citoyen honorable, rangez-vous plutôt du côté rantanplan chrétien-social d'un Dorham.


    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.