vendredi 12 avril 2013

Parfois, le mariage pour tous rend con…


Con, mais sur le mode lyrico-pompier – ce qui est assez de circonstance. Voyez la belle envolée produite par l'ensemble cérébro-spinal d'un nouveau venu dans la blogoliste de Nicolas, à propos de la probable adoption (!) du mariage guignol par le Sénat :

Le monde nous regarde, le monde attendait de la France qu’elle mette sa loi en accord avec les valeurs que l’on trouve sur les frontons de nos bâtiments officiels et de nos écoles.

À propos de fronton, M. Hugo Baillet affiche fièrement à celui de son blog ce slogan : Oui pour l'égalité. Dans la France d'avant, la France moisie, la France sans plumes dans le cul ni oreilles de lapin sur les crânes rasés, on avait tendance à dire “oui à…”. Dans la France pré-cadavéreuse de M. Baillet, celle des léchouilles de l'arrière-scrotum, on préfère dire “oui pour…” : si ces gens-là pensent comme ils parlent, on comprend qu'on en soit arrivé où on en est.

31 commentaires:

  1. Ce n'est pas un nouveau ! Ca fait plus de six mois qu'il est dans ma bloguerolle mais il produit peu.

    Tiens ! J'ai ajouté un nouveau, à l'instant. Il pourrait vous plaire, il parle de chiens. C'est celui dont je fais de la pub dans le blog "au bistro".

    Par ailleurs, comme vous êtes en France, vous ne saviez pas que le monde attendait de nous beaucoup de chose. Il faudrait sortir un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Six mois de blogroll, c'est ce que j'appelle un nouveau, compte tenu de votre propre longévité.

      Sinon, je vais aller voir l'autre…

      Supprimer
    2. "Le 6 mai, nous avons renoué avec le progrès, nous avons retrouvé le chemin du rêve français. Il faudra désormais à la gauche la volonté et l'audace pour tenir ses engagements et réussir le changement."

      Il y a si peu de gens qui y croient encore, vous ne devriez pas leur saper le moral ainsi !

      Supprimer
  2. Philippe Muray aurait adoré cette photo très cordicole. Elle est à la fois consternante, et réjouissante car ridicule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Etes-vous vraiment sûr que "cordicole" soit le terme le plus approprié ? Notre Jésuite de Pape risque d'en prendre ombrage...

      Supprimer
    2. "Cordicole" est une référence à Cordicopolis, le parc d'attraction mondialisé soutenu par les valeurs du Bien décrit par Muray dans ses livres (L'Empire du Bien, Après l'Histoire...).

      Supprimer
    3. Aie... l'inculture me rattrape, je ne connais pas cet ouvrage et j'en était resté à l'érection du Sacré-Coeur au 19e siècle par les Jésuites pour tenter justement de racheter l'abîme spirituelle dans laquelle la France était déjà en train de plonger... C'est pourquoi je trouvais l'utilisation du terme assez surprenante pour illustrer cette photo...

      Supprimer
    4. Alors, je ne saurais trop vos recommander Muray: ses écrits sont drôles, et incroyablement prémonitoires...

      Supprimer
    5. Je ne peux que souscrire aux propos de Rupert !
      Muray aurait de quoi écrire 10 volumes supplémentaires...

      Supprimer
  3. D' habitude , c'est plutôt des éléphants que l'on voit en rose comme sur l'étiquette de la Delirium Tremens .

    RépondreSupprimer
  4. -Dis papa 2, pourquoi papa 6 il se met une carotte dans le cul?
    -C'est rien fiston, papa 6 s'amuse, tu verras, toi aussi plus tard tu feras comme lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. - Dis papa, t'en a un gros zizi !
      - Moi c'est rien, tu verrais celui de ta mère !

      perchè_no

      Supprimer
    2. -Dis papa, tu crois que je serai comme toi plus tard?
      -Mais oui fiston, on a réussi à mettre une carotte dans le cul de dame Nature, tu pourras faire pareil!
      -Et les bébés? Comment ils arrivent sur terre?

      Supprimer
    3. Ils arrivent dans une pipette un peu plus petite que la carotte de papa et on la fourre dans l'antre muqueux d'une slave sans dignité qui a besoin de blé.
      tu verras, une fois opéré et après ton traitement hormonal, tu pourras toi aussi goûter aux progrès sociaux et médicaux !!

      Supprimer
    4. Hhhooouuu Lebuchard, vous êtes un homophobe car avez eu le culot de décrire la réalité.

      Supprimer
    5. Aïe !!... on m'avait signalé quelques symptômes mais finalement, je serais atteint par cette horrible tare ??!!... mais qu'attendent SOS homophobie, Le refuge ou Caroline Fourest pour m'indiquer la plus proche clinique ??!!... car c'est moi, père de famille, qui suis timbré, c'est évident ! eux...pensez donc !

      Supprimer
  5. "Le monde nous regarde…"
    Y a encore des gens pour croire à ce genre de conneries?
    La plupart du Monde ne sait même pas où se trouve la France…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il nous regarde et il se tord de rire.

      Supprimer
  6. Le monde ne nous regarde peut-être pas encore.
    Mais en mai, à coup sûr, il nous regardera donner ce gigantesque coup de pied au cul à tous ces jean-foutres qui ont cru, dans leur bêtise crasse et leur arrogance, qu'il leur suffirait de se faire élire pour faire accepter au peuple les turpitudes dans lesquelles ils se vautrent depuis la nuit des temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai du mal à y croire. Les "gens bien" ne font pas la Révolution.

      Supprimer
    2. C'est exact. Seuls les jeunes et les crevards n'ayant rien à perdre épouseront les voies de la radicalité, ce mot qui sent mauvais et fait peur aux modérés, aux élégants, aux démocrates, aux parfumés, aux retraités, aux futurs électeurs de Sarkozy en 2017 etc.).
      (Au passage, merci au taulier pour le soutien et le baume au cœur que la lecture de ses billets peut parfois apporter à des gens de ma génération et à celles qui débarquent dans ce merdier).

      Supprimer
  7. "Si ces gens-là pensent comme ils parlent, on comprend qu'on en soit arrivé où on en est."

    Vous ne croyez pas si bien dire. En lisant la page "Qui je suis", on découvre avec effarement que M. Baillet est chargé de la communication et des relations presse de Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche... Je me demande si les communiqués du ministre sont du même acabit que les envolées de ce trou du cul...



    RépondreSupprimer
  8. Dans leur grande et sage prudence, nos sénateurs interdisent le mariage entre oncle et neveu comme entre tante et niéce. Ils luttent ardemment contre les tares congénitales des enfants consaguins. Cette prudence est rassurante me chuchottent à l'oreille Bouvard et Pécuchet. http://www.senat.fr/amendements/textes/2012-2013/438.html

    RépondreSupprimer
  9. Ce que je voulais signifier http://kernisian.wordpress.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour m'avoir permis de découvrir ce blog, intéressant concernant le sujet que vous abordez; le billet sur la Syrie est pas mal aussi.

      Supprimer
  10. cette photo est ignoble, les "modèles" lamentables et ridicules !
    comment les hétéro un peu sensés peuvent adhérer à l'idéologie qui sous-tend cette mascarade ??!!!...
    au moins, les bunnies de Hefner, bien que parfois vulgaires, sont au moins très affriolantes !!! (oui, je sais madame Badinter qu'elles sont une représentation dégradante des femmes !...)
    en tous les cas, au vu de la nature du légume et de sa dimension, je suppose que le bugs bunny de dos est un inverti néophyte...

    RépondreSupprimer
  11. Dès que je vois des hommes déguisés en lapin , je pense à cette publicité

    http://www.youtube.com/watch?v=9PoSe8xKkww

    Ou à celle ci

    http://www.youtube.com/watch?v=aSvFxDn3CYI

    RépondreSupprimer
  12. C'est l'horreur. On voit bien qu'avec la gauche, la farce peut devenir un sujet sérieux.

    RépondreSupprimer
  13. jolie photo, que vous avez prise vendredi dernier au Sénat ...

    perchè_no

    RépondreSupprimer
  14. Merci de nous faire connaître M. Hugo Baillet, chargé de la communication de Mme la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche. Il a trouvé la fonction que ses compétences appellent.

    Sa biographie nous explique : "Élu au Conseil de la Vie Lycéenne (CVL) j’ai organisé le blocage du lycée. Ce fût un engagement court, puisque l’année suivante j’ai voulu me consacrer pleinement à mes études."

    Comme on le voit ci-dessus, le lycée ayant été bloqué par ses soins, il a été impossible à M. Baillet d'apprendre la conjugaison du verbe 'être'. Néanmoins, s'étant ultérieurement consacré pleinement à ses études, M. Baillet s'est élevé jusqu'à un Master 2.

    C'est pourquoi on lit sous la plume de cet habile communicateur : "Le texte devrait revenir à l’Assemblée Nationale dans les prochains jours, pour examiner les articles qui n’ont pas été adopté [!] par les deux chambres dans les mêmes termes. Ainsi, l’article 1 concernant le mariage ne sera pas de nouveau examiné puisque adopté conforme. Le débat se portera essentiellement sur l’adoption, puisque le Sénat à [!] ajouter [!] des modalités concernant la filiation, les noms de familles [!] notamment. Tout article voté conforme en seconde lecture à l’Assemblée Nationale seront [!] désormais la loi."

    Plus loin : "Il faudra aussi être une nouvelle fois vigilants sur les propos que tiendront les parlementaires. Propos qui, on l’a vu ces derniers jours, trouve [!] un échos [!] par la violence et la haine de groupuscules comme Civitas ou le Printemps Français. Il en va de la responsabilité des élus de la République de sortir des Homophobes [?] de la République !"

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.