mercredi 2 mars 2011

Galliano est-il antisémite ? On s'en tape !

Depuis deux jours, je me dis qu'il faudrait bien écrire quelques lignes à propos de ce qui est en train d'arriver à ce clown grotesque et boursouflé de l'ego. Non que sa personne me soucie le moins du monde, mais il y avait moyen de suspendre quelques jolis costards à cette patère-là. Et puis, il y a dix minutes, je suis tombé sur un long commentaire de mon ami XP, avec lequel je me sens en accord quasi parfait. Donc, pourquoi me fatiguer ? Voici ce texte :

Ça ne me gêne pas du tout que les gens soient antisémites, ou contre les pédés, les Arabes, les muz, les chrétiens, les blancs. Mieux, je considère que c’est leur droit de le dire.

Dans un monde normal, la question qu’on se poserait est la suivante : les sorties de Galliano font-elles courir le moindre risque à un seul Juif?

La réponse est bien évidemment non. La notion d’«incitation à la haine raciale» est une connerie sans nom.

Et puis, Hitler étant le tabou absolu, il est bien normal que des provocateurs et des excentriques s’amusent à franchir le pas, en état d’alcoolémie avancée. En général, ça passe avec l’acné. À 50 balais, c’est plus inquiétant pour l’auteur de la provoc, mais ça, c’est le problème de Galliano, pas celui des juifs.

Moi, ça ne me dérange pas que les Indigènes de la République soient des racistes anti-blancs, ou que Mélenchon soit un nostalgique des camps socialistes… C’est leur droit. Ce qui est gênant, c’est l’absence de liberté d’expression qui interdit de leur répondre ou de ne pas débattre avec eux en expliquant pourquoi. Ils ne bénéficient pas de la liberté d’expression, mais au contraire de l’absence de liberté d’expression. S'il y avait un premier amendement en France, Mélenchon et Besancenot feraient 0,2%, parce qu’ils ne pourraient pas ouvrir la bouche sans qu’on leur réponde « goulag ». Ils feraient le score du parti communiste américain.

Raison supplémentaire de détester les gens qui adhèrent à ce genre de mouvements ; ils savent plus ou moins inconsciemment que leur liberté d’expression implique que la nôtre soit réduite.

Je ne crois une seconde à la sincérité d’un juif qui se prétendrait blessé par une simple phrase balancée à la terrasse d’un café quand, dix kilomètres plus loin, le port de la Kippa est tout simplement interdit dans des quartiers entiers, voire des villes entières.

Qu’est-ce que ça peut faire à un juif qu’un type regrette qu’Hitler n’ait pas fini le boulot ? Lui foutre les boules cinq minutes, lui faire de la peine… C’est moins grave qu’une jambe cassée… De même, qui ça empêche de dormir ici que la fille des Indigènes de la République nous déteste ? Ils voudraient être aimés par elle, qu’on la force à nous faire des bisous, qu’on la rééduque pour qu’elle ait envie de nous faire des bisous ? Non, ce qui est embêtant, c’est qu’on ne puisse pas répondre à un soldat du camp du bien bon teint qui dit la même chose de façon moins cash.

48 commentaires:

  1. C'est osé mais peut-on dire qu'il a tort ?
    Après, c'est une rééducation de la société qu'il faut faire, je pense qu'il y a aujourd'hui quelques petites natures qui se sentent réellement offusquées quand elles entendent ça, parce qu'on leur a appris à être offusquer pour ça...

    M'enfin, ce n'est jamais très agréable d'entendre "sale blanc" quand même...

    RépondreSupprimer
  2. Ah ! Vous aussi vous faites du copié-collé ?

    Je ne peux pas vous le reprocher...

    RépondreSupprimer
  3. Vallenain : évidemment que ce n'est pas agréable ! Mais qui a prétendu qu'il ne devait nous arriver que des choses agréables ?

    Le Plouc : oui mais, vous avez vu, j'ai tout de même écrit quatre lignes d'introduction…

    RépondreSupprimer
  4. Vous auriez pu noter celle-là dans la case modernes contre modernes, elle me paraissait pas mal:
    je m'autocite donc:

    "le silence des associations de lutte contre l’homophobie est en revanche tout à fait assourdissant. Les associations LGBT portent plainte contre Galliano pour homophobie. Voila qui en aurait de la gueule. Que je sache Hitler s’en est pris aux homosexuels…"

    RépondreSupprimer
  5. C'est que je ne suis pas sûr de bien la comprendre : en quoi Galliano a-t-il fait preuve d'homophobie ?

    RépondreSupprimer
  6. les homos ont été envoyés dans le camps avec un petit triangle rose. Hitler exterminait aussi les homosexuels et si donc dire "I love Hitler" est être antisémite, car Hitler n'aimait pas les Juifs, c'est aussi être homophobe car il n'aimait pas les pédés, non plus.

    RépondreSupprimer
  7. Juste ! J'ai dû vous lire pas trop réveillé, on dirait…

    RépondreSupprimer
  8. Je n'avais jamais entendu parler de Galliano avant. La haute couture j'ai pas les moyens. En tout cas, après avoir vu la vidéo, il aurait mérité au minimum une bonne baffe dans sa gueule.

    RépondreSupprimer
  9. Mais ce monsieur XP, qui l'empêche de dire "goulag" à Mélenchon?

    RépondreSupprimer
  10. Pour aller dans le sens de l'article, voici les références d'un article de Marc Cohen sur Causeur. C'est donc l'avis d'un juif sur le sujet...
    http://www.causeur.fr/antisemitisme-galliano-porte-le-chapeau,8822

    Laurent l'Anonyme

    RépondreSupprimer
  11. Tiens ! Sur Galliano, J'ai dit la même chose en plus court chez Woland:
    "Il aurait dû se faire virer depuis longtemps pour ce qu’il fait mais pas pour ce qu’il dit (en étant probablement drogué et alcoolisé à mort . J’en sais rien, mais on ne prête qu’aux riches). Personne ne devrait se faire agresser par les tribunaux pour ce qu’il dit. Même pas lui."

    RépondreSupprimer
  12. Carine,
    "Personne ne devrait se faire agresser par les tribunaux pour ce qu’il dit"
    Tiens, c'est à inscrire sur le code pénal.
    Dites du mal de quelqu'un aux Etats-Unis même avec leur fameux amendement, vous verrez ce qu'il vous en cuira.

    RépondreSupprimer
  13. ce texte de XP est parfait... tout simplement.

    RépondreSupprimer
  14. Ouaip, tout à fait d'accord. Deux choses pourtant. Je ne crois malheureusement pas que l'extrême gauche ferait 0,4% en France si nous avions un premier amendement. La faiblesse du PC américain tient à bien plus qu'au Premier Amendement et la force de l'extrême gauche française à bien plus qu'à son absence. Ensuite il me semblerait un grand progrès d'abandonner cette notion fumeuse de la "liberté d'expression" pour en revenir à la liberté de paroles originelle. La différence n'est pas que sémantique. Mais bon, pour le cas qui nous intéresse ce ne sont que des points de détail comme dirait l'autre.

    RépondreSupprimer
  15. Aristide : eh bien, moi, si vous aviez une minute, j'aimerais beaucoup que vous développiez un peu cette différence entre liberté de parole et d'expression. (Je crois avoir une vague idée de ce que vous voulez dire, mais je ne suis pas sûr de mon coup…).

    Enfin, sans vous forcer, hein !

    RépondreSupprimer
  16. Ah, Didier, ce n'est pas une réponse que vous me demandez là mais un article entier, que dis-je, un livre peut-être. Mais pour vous être agréable je veux bien essayer de le dire très succintement, et donc très schématiquement : la liberté de parole est la liberté d’adresser un discours raisonné à ses concitoyens pour essayer de les persuader. La liberté d’expression en revanche est la liberté de faire savoir par n'importe quel moyen tout ce qui vous passe par la tête. Une insulte est une forme "d'expression", elle n'est pas un discours. Lisez le Premier Amendement vous verrez que c'est le discours qui est protégé, pas l'expression. Idem, sous une forme moins concise, pour la DDHC.
    Peut-être ferais-je un jour un billet là dessus. En attendant il faudra vous contenter de ça : ne me dites pas que c'est très insuffisant, je le sais bien. Mais je vous avais prévenu.

    RépondreSupprimer
  17. Parce que, Hitler est l’excuse offerte aux juifs…. Pour le reste je suis silence, sinon je vais insulter le monde entier qui est aveugle face aux carnages Libanais, et Palestiniens…
    Alors, motus et bouche cousue !

    RépondreSupprimer
  18. Aristide : merci d'avoir pris la peine ! C'est en gros ce que je pensais, du reste.

    RépondreSupprimer
  19. Entendu il y a peu:

    Petit Noir 1: "moi, le mec qui m'racistise ou qui traite ma mère, j'y défonce la gueule"
    Petit Noir 2: "moi, j'vais droit chez les keufs et après, le mec, mort qu'il sera, vu qu'il aura une amende grosse comme une maison et j'donn'rai l'fric à ma mère".
    Petit Noir 1: "p'tain, t'es un vrai feuj, toi, tu penses qu'au fric."

    RépondreSupprimer
  20. "Qu’est-ce que ça peut faire à un juif qu’un type regrette qu’Hitler n’ait pas fini le boulot ? Lui foutre les boules cinq minutes, lui faire de la peine…"

    Oui mais non. Ca c'est vrai sur les blogs, dans le salon de Madame Verdurin, etc.

    Quand c'est un mouslim qui écrit ça sur une pancarte et qui défile avec dans la rue, vous voyez pas ce que ça peut lui faire, au Juif, en dehors de lui foutre les boules cinq minutes ? Vous êtes sûr ?

    RépondreSupprimer
  21. @Aristide

    "Ensuite il me semblerait un grand progrès d'abandonner cette notion fumeuse de la "liberté d'expression" pour en revenir à la liberté de paroles originelle. "

    Fondamental, ce que vous dites.
    Je pense même que la liberté d'expression inontrôlée empêche la liberté de parole. C'est particulièrement frappant sur les forums, ou la liberté de parole n'existe souvent pas parce que la liberté d'expression n'y fait l'objet d'aucune modération.

    Pour interdire une dispute socratique, rien de mieux que de la noyer dans une discussion citoyenne.

    Je ne crois malheureusement pas que l'extrême gauche ferait 0,4% en France si nous avions un premier amendement. La faiblesse du PC américain tient à bien plus qu'au Premier Amendement et la force de l'extrême gauche française à bien plus qu'à son absence"

    Oui, c'est un raccourci mais dans un pays ou il y aurait une vraie culture de liberté, il y aurait un PC à 0,4 et un premier amendement.

    RépondreSupprimer
  22. @Marchenoir

    "Quand c'est un mouslim qui écrit ça sur une pancarte et qui défile avec dans la rue, vous voyez pas ce que ça peut lui faire, au Juif, en dehors de lui foutre les boules cinq minutes ? "

    Ce n'est pas vraiment ça qui pose problème. Mais qu'il soit unterdit d'une manière ou d'une autre d'en parler et de qualifier d'antisémite le bon gros gaucho qui n'y verra que l'expression d'un malaise social.

    Si on avait le droit d'en parler vraiment, de l'antisémitisme des muz, le problème serait réglé. les muzs auraient toujours le droit de se promener avec leur pancarte, mais à la moindre intimidation d'un petit feuj, les agresseurs seraient traités pour ce qu'ils sont, des antisémites, et les émeutes qui suivraient ne seraient pas considérés comme des révoltes sociales. Le sociologue de merde qui pourrait dire ca, il aurait peur de se faire traiter d'antisémite.

    C'est une arme à double tranchant, la pénalisation de l'antisémitisme; très dur désormais de désignier l'antisémitisme là ou il est.

    RépondreSupprimer
  23. Ah, tiens il n'y avait pas de musulmans dans l'histoire, c'est mieux de les rajouter c'est sûr.
    Il n'y a pas de délit d'antimusulmanisme, donc on peut y aller de bon coeur

    RépondreSupprimer
  24. j'aime bien le syllogisme de Cherea que je retranscris simplfié :
    "ma tante n'en a pas, Hitler n'en a pas, donc Hitler est ma tante..."
    Sinon Didier, c'est adroit ! Pour faire ressortir la qualité de ton style tu as bien raison de laisser la place de temps à temps à XP !
    A moins que ça ne fasse partie de tes bonnes œuvres... Dans ce cas, c'est touchant !

    RépondreSupprimer
  25. Ah tiens, ce cher Antoine.

    Puisque vous avez besoin d'apprendre ce que ce c'est que le style, il se trouve que mon camarade Restif en parle sur Ilys (c'est tout de même son métier) et qu'il évoque aussi le mien, qui semble tant vous travailler.

    http://ilikeyourstyle.net/2011/02/28/apres-tout-ca/#comment-7582

    Cadeau! vous ne comprendrez sans doute pas tout, mais si vous avez l'humilité de vous plonger dans ce commentaire et dans ceux qui l'entourent vous en sortirez un peu moins ignorant et stupide^^

    RépondreSupprimer
  26. @Petit Antoine

    En guise d'introduction à ta formation, commence à lire le texte de Terby qui est vommenté par Restif, bien sur, puis ce commentaire;
    http://ilikeyourstyle.net/2011/02/28/apres-tout-ca/comment-page-1/#comment-7575

    Ensuite, tu liras le texte de Restif, et tu nous reviens après.

    RépondreSupprimer
  27. Oui, XP, on est d'accord sur la nocivité des lois anti-machin. Simplement, l'éventuelle suppression de ces lois ne voudrait pas dire que les expressions de l'antisémitisme musulman deviendraient bénignes.

    La différence entre un Galliano disant qu'il n'aime pas les Juifs (à supposer qu'il l'ait dit), et un musulman disant la même chose, c'est qu'il existe une volonté génocidaire correspondante chez ces derniers, et que la configuration politique mondiale actuelle la favorise.

    Ca fait une sacrée différence.

    RépondreSupprimer
  28. @RM

    Je ne dis pas qu'elle deviendraient bénignes, mais qu'il serait plus facile de les combattre, de les réprimer, et surtout de combattre ceux qui les banalisent et surtout les approuvent implicitement.

    Cet antisémite des racailles, difficile de le dénoncer justement parce qu'on ne peut pas qualifier leurs protecteurs d'antisémites ou pour le moins de complice d'antisémitisme.
    Si on pouvait dire "Sarkozy sale juif, c'est de l"antisémitisme, vous approuvez, vous êtes antisémite", le débat prendrait une autre tournure... Traitez un socilogue à la con ou un antisioniste d'antisémite, il vous collera au tribunal et il gagnera.

    RépondreSupprimer
  29. Jacques Etienne3 mars 2011 à 00:57

    "la liberté de parole est la liberté d’adresser un discours raisonné à ses concitoyens pour essayer de les persuader. La liberté d’expression en revanche est la liberté de faire savoir par n'importe quel moyen tout ce qui vous passe par la tête."

    Le problème, c'est que, vue du balcon où on se tient, la "liberté d'expression" devient "liberté de parole" et vice-versa.

    Inutile d'écrire un bouquin là-dessus... Plantez plutôt des haricots, c'est plus utile et plus nourrissant...

    RépondreSupprimer
  30. L’étoile de David

    Je suis juive…
    Et je m’apprête à subir
    Un affreux débat sur mes signes distinctifs
    Un débat sur les juifs en France ou sur les juifs de France
    Je ne vois pas très bien la différence…
    Qu’est-ce qu’ils nous reprochent encore !
    De… manquer de clarté ?
    Un défaut de… transparence ?
    De profiter de la laïcité pour dissimuler notre identité, notre judéité ?
    D’occuper des postes clés ?
    D’être premiers, premiers, premiers…
    Sans jamais afficher le secret de notre primauté
    Va-t-on nous obliger encore à arborer l’étoile de David ?
    Ou quelque accoutrement ridicule ?
    De dissimuler notre double nationalité ?
    Et de ne pas justifier tous les dons que Dieu nous a faits ?

    Un débat sur le judaïsme…
    Pour éviter toute confusion avec le sionisme…
    C’est du bon vieux catéchisme… plutôt mourir…
    On ne va pas demander pardon à notre terre d’accueil
    D’avoir plus de chercheurs que de recherchés
    D’enviés que d’envieux
    D’élus que d’électeurs
    Doit-on forcément s’exposer pour prier, s’arrêter devant chaque mur pour se lamenter ?
    Nous avons… en effet… quelque chose de plus que les autres
    Parce que nous sommes les seuls à vouloir rester nous-mêmes
    C’est mon visage… qui a crée ce dérapage ?
    Visage, sans masque ni voile, ni maquillage
    Je peux en effet, me retrouver demain à la tête de votre équipage
    Disposant de tous vos suffrages
    Rien que pour vous faire changer d‘image
    Que nul ne doit être jugé selon son plumage…


    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/david/

    RépondreSupprimer
  31. Jacques Etienne : je suppose que vous voulez dire qu'il n'est pas toujours facile de distinguer où finit la liberté de paroles et où commence la liberté d'expression. Je vous l'accorde volontiers. Et cependant il est nécessaire d'essayer de déterminer où passe la frontière. Après tout il n'est pas facile non plus de savoir où finit la santé et où commence la maladie, et cependant je suppose que vous continuez à aller chez le médecin. Il n'est pas plus facile de savoir à quel âge fixer la majorité, et cependant je suppose que vous continuez à distinguer entre un enfant et un adulte.
    Alors essayez de faire un effort. Vous verrez ça n'a jamais fait de mal à personne.

    RépondreSupprimer
  32. J'ai entendu une fois "mort aux juifs" dans une manifestation propalestinienne, ça ne m'a pas rien fait.

    L'incitation à la haine raciale ou sexiste... Il n'y avait pas besoin de ça. Nous avions déjà des sanctions prévues pour l'incitation au meurtre, les menaces et insultes publiques.

    Ces lois pourraient très bien s'appliquer aux imams qui suggèrent qu'il est saint de tuer les juifs, de battre ou lapider les femmes ou les homosexuels.
    Or, elles ne le sont pas vraiment.

    RépondreSupprimer
  33. @Aristide

    La réaction de Jacques Etienne démontre qu'il a très bien compris ce que vous avez dit....

    Comme tous les totalitaires, il comprend parfaitement ce qu'il perdrait, si on distinguait le droit à la parole et le droit à l'expression... C'est pour ça qu'il vous suggère que c'est techniquement impossible de le faire et inutile de l'envisager...

    RépondreSupprimer
  34. On aurait aimé que Céline ne le soit pas.

    RépondreSupprimer
  35. «Ferme ta gueule, sale pute ! Je ne supporte pas ta voix de sale pute !» (John Galliano)

    L'association Les Putes, Maîtresse Nikita et Thierry Schaffauser vont porter plainte. Halte à la putophobie !

    Putanonyme.

    RépondreSupprimer
  36. Jacques Etienne3 mars 2011 à 21:36

    "La réaction de Jacques Etienne démontre qu'il a très bien compris ce que vous avez dit....

    Comme tous les totalitaires, il comprend parfaitement ce qu'il perdrait, si on distinguait le droit à la parole et le droit à l'expression... C'est pour ça qu'il vous suggère que c'est techniquement impossible de le faire et inutile de l'envisager..."

    Moi ? Totalitaire ? Il n'y a pas moins totalitaire que votre humble serviteur. Je vous concède qu'il m'arrive de comprendre certaines choses.

    Tracer des frontières entre ce qui est noble et ce qui est inacceptable, c'est du manichéisme à deux balles (en existe-t-il de plus cher ?).

    RépondreSupprimer
  37. Jacques Etienne3 mars 2011 à 21:53

    "On ne va pas demander pardon à notre terre d’accueil
    D’avoir plus de chercheurs que de recherchés
    D’enviés que d’envieux
    D’élus que d’électeurs
    Doit-on forcément s’exposer pour prier, s’arrêter devant chaque mur pour se lamenter ?
    Nous avons… en effet… quelque chose de plus que les autres
    Parce que nous sommes les seuls à vouloir rester nous-mêmes"

    Quand je lis ça, je me demande si nous méritons d'être la "terre d'accueil" d'êtres si merveilleux.

    Et si nous aussi, nous étions tentés de "vouloir rester nous-mêmes", avec toutes nos insuffisances et nos tares ?

    RépondreSupprimer
  38. Jacques Etienne3 mars 2011 à 21:53

    "On ne va pas demander pardon à notre terre d’accueil
    D’avoir plus de chercheurs que de recherchés
    D’enviés que d’envieux
    D’élus que d’électeurs
    Doit-on forcément s’exposer pour prier, s’arrêter devant chaque mur pour se lamenter ?
    Nous avons… en effet… quelque chose de plus que les autres
    Parce que nous sommes les seuls à vouloir rester nous-mêmes"

    Quand je lis ça, je me demande si nous méritons d'être la "terre d'accueil" d'êtres si merveilleux.

    Et si nous aussi, nous étions tentés de "vouloir rester nous-mêmes", avec toutes nos insuffisances et nos tares ?

    RépondreSupprimer
  39. "Tracer des frontières entre ce qui est noble et ce qui est inacceptable, c'est du manichéisme à deux balles (en existe-t-il de plus cher ?)."
    C'est donc inacceptable?

    RépondreSupprimer
  40. Jacques Etienne3 mars 2011 à 23:47

    @ Aristide

    "C'est donc inacceptable?"

    Question piège dans laquelle je ne tomberai pas !

    RépondreSupprimer
  41. Je viens de passer sur Ilys, ce n'est plus un site, c'est une entreprise de taillage de pipes à XP, c'est impressionnant et comme il trouve qu'il n'y en pas assez, il s'administre à lui-même de gigantesques autofellations.

    RépondreSupprimer
  42. Évidemment Didier que ce pitre de Galliano ne ferait pas de mal. Mais imaginez le nombre de dingos qui à force d'entendre du " sale juif" pourraient virer antisémite ? C'est à force d'entendre que les blancs sont tous des connards colonialistes qu'on agresse des petits blancs des cités en lycée technique. C'est à force de sortir des trucs sur les arabes que des mecs font des ratonnades dans les bals de village. Dire des conneries pour déconner sur les uns et les autres, ça nous arrive à tous et c'est sain. Mais il y a dégré et degré.

    RépondreSupprimer
  43. "C'est à force de sortir des trucs sur les arabes que des mecs font des ratonnades dans les bals de village."

    Ho ? Il y a des ratonnades dans les bals de village ? Vous voulez dire : des agressions collectives préméditées et sans provocation, commises par les ratons, contre les Français de souche ? C'est bien ça ?

    RépondreSupprimer
  44. "Un Marsias songea qu'il coupait la gorge à Denys [tyran de Syracuse]. Celui-ci le fit mourir, disant qu'il n'y aurait pas songé la nuit, s'il n'y eut pensé le jour."
    Finalement, ce Denys, il savait ce qu'il faisait. On commence par parler à tort et à travers et puis on finit par égorger les gens. Dangereux, ça.

    RépondreSupprimer
  45. En passant, et même si j'arrive après la bataille, je signale que Guy Sorman, sur son blog, a écrit un billet sur le "droit à l'expression" aux Etats-Unis : "Si Zemmour et Galliano étaient américains".
    Intéressant.
    Célestin

    RépondreSupprimer
  46. Moui.

    Enfin Guy Sorman omet de dire que, si Zemmour ou Galliano avaient dit ce qu'ils ont dit aux Etats-Unis au lieu de le faire en France, ils n'auraient peut-être pas été poursuivis en justice, mais leur carrière aurait été tuée dans l'oeuf par le même type de mafia médiatico-politico-intellectuelle à laquelle ils ont été confrontés en France.

    Et probablement de façon plus radicale encore que chez nous.

    Le "dérapage antisémite" y est encore plus porteur de mort sociale qu'en France. Quant à parler ouvertement de l'énorme sur-délinquance des Noirs (qui existe là-bas comme ici), c'est un gros, gros tabou dans les médias.

    La différence avec la France, c'est que tout le monde est au courant, d'abord parce que les statistiques ethniques existent, qu'elles sont officielles et qu'elles sont accessibles sur Internet, et aussi parce que le "white flight" est institutionnalisé.

    Dès que des Noirs arrivent dans un quartier blanc, ces derniers ne tardent pas à partir pour fuir l'inévitable dégradation de la sécurité et des conditions de vie.

    De même, d'ailleurs, que certains Noirs de classe moyenne-supérieure non racailleux, qui eux aussi savent très bien à quoi s'attendre de la part de leurs frères de race !...

    Guy Sorman est trop souvent malhonnête. Il joue trop souvent le pipeau de la mondialisation heureuse, en passant grossièrement sous silence des vérités connues de tous.

    RépondreSupprimer
  47. Beaucoup de résistants d'un seul coup!

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.