mercredi 9 mars 2011

Comme elle doit être contente, Madame Olympe !


J'ai beaucoup pensé à elle, hier, et avec quelle émotion ! Comme elle a dû être fière et heureuse, mon amie Olympe, de pouvoir célébrer cette nouvelle Journée de la femme, par une victoire aussi éclatante ! Songez : pour la première fois depuis le début de cette satanée invention, le suffrage universel, une femme arrive en tête des intentions de vote pour le premier tour d'une élection présidentielle française. De quoi rétracter les coucougnettes des machos de tous bords – belle réjouissance en perspective. Du coup, tentant maladroitement de masquer leur indécrottable féminophobie, mais prêts à tout pour briser le bel élan de la dame, certains n'hésitent pas à brandir l'oriflamme mitée et fourbue de l'antifascisme de grand-papa. Quelle pitié ! La révolution ovarienne est en marche, et rien n'arrêtera nos sœurs – toutes derrière une – dans leur conquête du pouvoir, qu'on se le dise, qu'on le sache et qu'on fasse passer ! Que les candidats mâles aient ce dernier courage de se désister en masse, et que le parti socialiste rappelle Ségolène toutes affaires cessantes, s'il veut conserver une chance de rester dans la course. Après tout, si l'islam doit être au centre des prochains débats, qui pourrait mieux s'occuper des problèmes de voiles que la Marine et la Royal ?

16 commentaires:

  1. Z'êtes mesquin (et optimiste) : à une époque, Madame Royal arrivait aussi en tête des sondages (ce que nous rappelait la furie dans les commentaires chez vous, hier).

    RépondreSupprimer
  2. @d.G. : si j'étais Olympe, je t'ignorerais... Ton cynisme lui va si mal... Je pense qu'elle mérite mieux.

    RépondreSupprimer
  3. en parlant avec un modernoeud quelques temps avant l'élection d'Obama, qui n'avait d'yeux que pour cet homme noir...j'avais suggéré à ce modernoeud que ce serait un vrai progrès si Condoleezza Rice, femme et noire, se présentait et l'emportait...son logiciel a buggé...une femme noire présidente, parfait, mais une va-t-en guerre bushiste....contradiction trop lourde pour l'OS de modernoeud..

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas : oui, tiens, c'est vrai, j'avais oublié.

    GdC : c'est sûrement ce qu'elle va faire…

    Cherea : Oui, c'est rigolo de leur faire péter le logiciel. On peut aussi avec Sarah Palin…

    RépondreSupprimer
  5. La Marine et la Royal(e) ? Mais vous êtes fou ! On a les deux avec Chantal Brunel...

    RépondreSupprimer
  6. "qui pourrait mieux s'occuper des problèmes de voiles que la Marine et la Royal ?"

    Ah le salaud, je la voulais pour moi celle là !

    RépondreSupprimer
  7. Vous tenez une forme olympique mon Cher Ami !

    RépondreSupprimer
  8. Qu'arriverait-il à faire sans son "Irremplaçable" ?

    Imposteur, va !

    RépondreSupprimer
  9. Meuh non je ne vais pas vous ignorer quand même.
    Il y autant de bon grain que d' ivraie parmi les femmes qu'il y en a parmi les hommes.

    RépondreSupprimer
  10. "qui pourrait mieux s'occuper des problèmes de voiles que la Marine et la Royal ?"

    très drôle…

    RépondreSupprimer
  11. Une universitaire américaine a dit à propos de Sarah Palin : "sa plus grande hypocrisie c'est de prétendre qu'elle est une femme".
    A votre avis, combien de temps avant que certaines disent ce genre de choses à propos de la fille Le pen?

    RépondreSupprimer
  12. Olympe : vous bottez en touche, là, c'est pas bien !

    Aristide : ça risque d'être difficile, puisque dans la doxa modernodale de la gauche, être un travelo c'est vachement bien. Et s'en moquer c'est très nauséabond. Donc, ils sont coincés sur ce terrain-là.

    RépondreSupprimer
  13. @ Aristide
    Combien de temps ? Mais c'est déjà fait !

    Barbara

    RépondreSupprimer
  14. Barbara,

    Ah bon, déjà? Et qui donc a dit ce genre de choses?

    RépondreSupprimer
  15. rien à voir, mais ue va fire Olympe pour aider les japonais qui souffrent des catastrophes naturelles...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.