mardi 29 mars 2011

Jean-Luc Mélenchon hante-t-il mes rêves ?


Hier soir, à pas d'heure, je somnolais devant l'écran même pas plat de mon téléviseur, regardant d'un œil torvissime s'agiter les guignols et les gnafrons politiques invités par Yves Calvi pour son émission Mots croisés, sur France 2. Ça ronronnait gentiment en faisant semblant d'être fâché, lorsque, tout soudain, Jean-Luc Mélenchon a réveillé son monde – en tout cas moi –, en déclarant avec fermeté, quasi solennel, que si Dominique Strauss-Kahn était le candidat choisi par les socialistes pour les représenter à l'élection présidentielle, il ne faudrait en aucun cas qu'il compte sur un appel mélenchonnien à voter pour lui au second tour. Je me suis dit que ç'allait nous valoir ce matin des brassées de billets passionnés émanant de la gauchosphère. Ben non… rien de rien…

Au point que, léthargique comme je l'étais, je me demande si je n'ai pas rêvé ce que j'ai cru entendre.

32 commentaires:

  1. Non tu n'as pas rêvé.
    Mais pour ma part, je n'avais jamais imaginé une seconde que Mélanchon appellerait à voter DSK.

    RépondreSupprimer
  2. Ouf ! Cela étant, je trouve tout de même étonnant qu'il ferme la porte si brutalement et si tôt. Du coup, on se prend à imaginer un deal secret entre lui et Aubry, des trucs genre conspiration mondiale…

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai.
    J'imagine qu'il met la pression pour qu'Aubry s'engage et prépare des accords avec le front de Gauche.
    Ce que ne pourrait pas faire DSK.

    Et on ne sait pas tout.

    RépondreSupprimer
  4. Bah ! Quand ils auront préparé une plateforme et qu'il devra appeler à voter pour le type chargé de le défendre, il réfléchira peut-être.

    Cela dit, Didier, avec le bordel qu'il y a à droite, vous nous excuserez de ne pas avoir noté cette peccadille.

    RépondreSupprimer
  5. Voyons, voyons : en quoi le bordel de la droite vous concerne-t-il ? Alors que cette “peccadille” comme vous dites, revient tout de même à entériner l'existence d'un fossé infranchissable entre le Front de gauche (ou en tout cas Mélenchon) et le PS dans sa version strauss-kahnienne : ce n'est pas rien !

    RépondreSupprimer
  6. Didier,

    Je reprends : je n'ai pas vu ces propos de Méluche, toute la presse parlant du bordel à l'UMP que je regarde d'un oeil amusé...

    RépondreSupprimer
  7. A priori (Google News dixit), la presse ne mentionne pas ces propos.

    RépondreSupprimer
  8. Pfiou ! Heureusement qu'Elmone est passé pour confirmer, sinon j'aurais l'impression de virer neu-neu !

    RépondreSupprimer
  9. J'ai vaguement regardé le débat aussi, en coupant le son quand Cécile Duflot parlait. (Je ne supporte pas sa voix, si ça se trouve elle a dit des trucs géniaux avec de vraies idées dedans, mais j'en doute).
    Et Mélenchon, il a dit, lui,justement, un truc génial, à propos de la laïcité.
    "Il n'y aurait aucun problème avec l'islam si on appliquait les lois qui existent déjà sur la laïcité"
    Oui, que je me suis dit en mangeant une datte à la pâte d'amande. C'est le bon sens même, cet homme-là a raison.
    D'ailleurs, a-t-il ajouté, j'explique très bien tout ça dans mon livre.
    Héhé, le finaud qui vante sa came, ai-je pensé, en buvant une gorgée de tilleul.
    Faut pas supporter les excités et les intégristes, etc, a-t-il continué... Là, j'écoutais moins. J'ai remis une bûche dans le poêle.

    ... et donc, il faut supprimer le concordat."

    Supprimer le concordat ? Ah mais oui ! C'est à cause du concordat et de St Nicolas du Chardonnet, du poisson le vendredi à la cantine et des papistes arriérés qui s'obstinent à placer des crêches une semaine par an sur les places de village que les Français veulent décaper, astiquer, repeindre et faire briller notre belle laïcité.
    Dommage de la part d'un homme qui a écrit de belles pages sur le voile et la burqa dans son blog.

    RépondreSupprimer
  10. Suzanne : je crois que, pâtes d'amande et tilleul mis à part, nous avons vécu à peu près la même soirée. Oserais-je l'avouer : j'ai trouvé que Mélenchon était de loin le plus agréable à écouter, le seul à paraître réellement vivant – même si j'ai violemment sursauté moi aussi au passage sur le Concordat, etc.

    Pour moi, le pis à écouter parler reste Harlem Désir : un robinet d'eau tiède costumé en apparatchik. Terrifiant.

    RépondreSupprimer
  11. Didier: pour ma part, j'ai cru sentir un énorme désir du présentateur (Calvi) de banaliser Marine Le Pen. De minuter les temps de parole de chacun comme un instituteur de maternelle (chacun son tour, et c'est moi qui dis qui va parler maintenant). Ce n'est pas nouveau dans les débats, mais là, MLP n'était pas la vedette sulfureuse et malfaisante qu'il faut écraser du talon, et qu'on a du mal à faire taire.
    Comme s'il y avait une résignation, un "faudra faire avec".

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  13. .. et d'accord avec ce que vous dites de Harlem Désir. On dirait qu'il a un logiciel de discours pré enregistrés qui réagit automatiquement à certains stimuli ou signaux, comme un radar de conduite automatique.

    RépondreSupprimer
  14. Jacques Etienne29 mars 2011 à 12:17

    " j'ai trouvé que Mélenchon était de loin le plus agréable à écouter"

    Eh oui... Ça commence comme ça : on apprécie d'écouter Mélenchon et on finit par voter NPA . Je suis certain que ça a commencé comme ça pour CSP.

    Ressaisissez-vous, Didier, tant qu'il est encore temps !

    RépondreSupprimer
  15. L'expression du visage, affreusement mal à l'aise de Claire Chazal, ce dimanche soir était très jouissive, et me console de n'avoir pas regardé la prestation de Calvi hier soir.

    RépondreSupprimer
  16. Calvi, parce qu'il invite davantage des “analystes” que des politiques (dans C dans l'air) notamment) n'a pas l'habitude de perdre la parfaite maîtrise de ses émissions. du coup, il ne doit pas aimer beaucoup ça et, en effet, surjoue un peu son côté maître d'école.

    Pour ce qui est de Marine Le Pen, il était tout de même temps de s'apercevoir (pour s'en réjouir, le déplorer ou s'en foutre) qu'elle représente entre un quart et un cinquième des Français, et de fait la traiter en conséquence.

    Pour l'horripilante Duflot et le fort sympathique Mélenchon, qui ne représente même pas un électeur sur dix, auraient-ils droit à plus d'égards qu'elle ?

    Ah oui, c'est vraie : parce que Le Pen, c'est nazi de père en fille !

    Le Front national ? La mort par état nazi

    RépondreSupprimer
  17. Jacques Étienne : je lutte, docteur, je lutte !

    Emma : c'est ça, le drame : on ne peut pas être partout !

    RépondreSupprimer
  18. Jacques etienne29 mars 2011 à 12:39

    Moi, c'est simple, pour ne pas succomber à son charme, dès qu'il apparaît, je zappe.

    RépondreSupprimer
  19. J'ai regardé 2 minutes (pendant la 2ème coupure pub de Top Chef...) et j'ai eu le bonheur de tomber sur Harlem Désir brandissant une photo d'un jeune candidat FN faisant le salut nazi... "C'est ça, les candidats du Front National, il ne faut pas l'oublier!!)

    C'était grandiose!

    J'ai vite zappé sur la 6: 5 minutes de pub valent mieux que toute cette saloperie politicarde.

    RépondreSupprimer
  20. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  21. Z'êtes gouré de billet, non ?

    RépondreSupprimer
  22. Question vicelarde, insidieuse, indiscrète mais néanmoins importante : qu'est-ce que vous foutez tous devant votre télé au lieu d'honorer bobonne ou bobon, écouter Haendel, relire la rubrique-à-brac, admirer les étoiles, faire pisser le chien etc... Moi, lâchement, je consulte votre blog pour connaître les vilénies télévisuelles. Ca suffit amplement.

    RépondreSupprimer
  23. Eh bien voilà : je regarde la télévision par altruisme, pour que vous n'ayez pas à le faire.

    RépondreSupprimer
  24. voir Didier Goux faire l'apologie de Méluche, faut le voir pour le croire... à moins que ce ne soit un fake ? A force de faire dans l'ironie, monsieur Goux, on ne sait plus quoi croire ou penser... Mais en fait : on s 'en fout, mais d'une force ! sidérale.

    RépondreSupprimer
  25. Quant au concordat, ce ne serait que justice qu'ils soit supprimé. L'alsace-Moselle doit-elle être un territoire d'exception ?

    RépondreSupprimer
  26. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  27. GdeC s'en fout tellement qu'il l'écrit deux fois.

    RépondreSupprimer
  28. en tout cas, Estrosi s'est fait Pascale Clak ce matin sur FI et d'une façon absolument grandiose!! c'était brilliantissime!!! Geargies

    RépondreSupprimer
  29. je confirme donc, vous n avez pas rêvé, il a bien prononcé cette phrase. Pas si incroyable finalement d'un Méluche à un DSK.
    Ce même méluche, sans doute revenchard de n'avoir pas été convié à la petite sôterie sur la péniche de l'Union du dimanche précédent alors que le Pc, lui y était.
    Ce Meluche est qu'on le veuille ou non une bête de scéne, et c'est vrai que sans lui le spectacle eut été totalement soporifique.
    La politique, un spectacle...

    RépondreSupprimer
  30. GdC : ce que vous dites de l'Alsace vous peint tout entier : la haine de tout de ce qui pourrait être un peu différent, la passion du HLM grisâtre…

    Geargies : mince, j'aimerais bien voir ça !

    Corto : il me rappelle un peu le Marchais de ma jeunesse : esprit faux, dogmatisme répugnant, personnage dangereux, mais tellement divertissant.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.