jeudi 24 mars 2011

Petit exercice d'auto-satisfaction

J'aime bien ce blog. Non, non, ne cherchez pas le lien pour ailleurs, je parle bien de ce blog-ci, où vous êtes : j'aime bien mon blog. Vous aussi, évidemment, puisque vous êtes là. À moins que, par extraordinaire, vous y soyez arrivé pour la première fois et par hasard. Sinon, ça veut dire que, tout comme moi, vous aimez bien ce blog. Car quand on lit régulièrement un blog, c'est qu'on l'aime, pas à tortiller. Même si on en déteste le taulier. Même si on abomine ce qui tente de s'y dire. Et qu'on en crucifie mentalement les plus fidèles séides. Ainsi, moi avec mes ruminants, par exemple. Et eux avec moi. On se déteste avec ferveur, méprise avec respect, déconsidère avec cérémonie : on s'aime.

Donc, j'aime bien mon blog. Je l'examine avec toute l'objectivité possible, le contemple du dehors, en admire les courbes, les pleins et les déliés, comme si nous n'avions jamais été présentés encore ; je tente un moment une lucidité acerbe, mais rien à faire : ce blog emporte pleinement mon adhésion.

D'abord il est bien équilibré (s'il était un homme destiné à déclencher certaines moiteurs féminines, et que j'avais été moi-même un écrivain en bâtiment des fifties, j'aurais écrit : bien balancé) : on y parle de moi – mais pas toujours et avec une adorable et piquante distanciation – et du monde – mais pas toujours non plus et avec une non moins piquante distanciation. Ce blog est très distancié, mais on ne sait pas trop de quoi ni exactement à quelle distance. Il y a des billets powétiques, et ça c'est rare dans la blogosphère. Qu'est-ce qu'un billet powétique ? Quelques lignes, ne signifiant à peu près rien, avec des mots qu'on n'utilise pas tous les jours et des tournures de phrases un peu prout-ma-chère. Il faut aussi, et surtout, que ç'ait l'air powétique. Que le blogo-visiteur passant par là puisse se dire : « Oh, p'tain, je viens de lire de la powésie et j'en ai inondé mes braies ! Chuis trop brillant, comme gars powéteux. » Exemple de billet powétique.

Il a aussi des billets politiques. Vous ne pouvez pas les rater : c'est ceux qui font du bruit et qui puent. Sur les blogs de gauche, les billets politiques exhalent des parfums de rose et des soupirs de vierge chlorotique du XIXe siècle – mais ici, ça braille et ça schlingue.

Ah, et puis il y a les billets vie quotidienne. Ceux que le taulier balance quand il lui semble avoir un peu exagéré son côté nazi. Par exemple, quand ce boulledogue goebbelsien s'avise qu'il vient de passer trois jours à cogner sur les nègres envahisseurs, les bougnouls musulmans et les niacoués fourbissimes, et qu'il trouve malin, histoire de rafraichir la nauséabonditude de l'atmosphère, de vous balancer un petit billet sur sa tondeuse à gazon. Ou sur la mangeoire des piafs. Parce que, évidemment, ce porc sournois vous a fait croire qu'il nourrissait les oiseaux tous les hivers, alors que… Et puis non, laissez, c'est trop horrible.

Et, naturellement, il y a les brames cul-cultureux. Les billets-sur-livres, si on peut dire. Car le taulier achète des livres ou le fait dire. Il recopie intelligemment les quatrièmes de couverture en changeant trois ou quatre mots (c'est son métier) et hop ! un billet.

Tout cela vous donne un blog riche, aéré, à la fois de bon ton et légèrement canaille. On ne s'y ennuie jamais – en tout cas moi. Et c'est bien le principal.

49 commentaires:

  1. Devriez faire un blog que politique comme le mien où les réacs, ceux qui viennent de chez vous lire mes conneries parce que je suis tellement prolixe que je figure souvent en haut de votre blogroll, peuvent constater en permanence que je mange des enfants et fais manque d'objectivité exclusivement.

    Mais je n'ai pas de tondeuse à gazon.

    RépondreSupprimer
  2. Un jour, je me suis aperçue que j'avais à moitié oublié les paroles de "j'entends les violons Marie"; j'ai cherché en vain le disque de Morelli puis j'ai entré quelques mots de cette chanson, paroles de de Couté
    ...Vous viendrez peut-être à parler,
    Émus de pitié grave et sobre,
    De Jean qui mourut en octobre,
    D'un mal pris en fauchant les blés...
    et je suis tombée sur votre blog.
    Depuis, comme dirait l'excellent Balmeyer, c'est un plaisir pour les yeux à lire, un régal pour les doigts à commenter...

    RépondreSupprimer
  3. moi aussi je l'aime bien votre blog. C'est très instructif, on y donne des leçons d'orthographe, on s'y engueule grave avec des fachos de goche et de droate et du milieu, on a des consignes de vote, on se fait insulter, traiter de caniche naine, de furie, de pétasse banlieusarde décérébrée ou y en a même qui disent que vous n'existez pas. Continuez.
    Je confirme que sur les blog de gauche c'est beaucoup moins marrant, c'est très style… "social démocrate", donneur de leçons… (euh pas d'orthographe) l'ennui quoi!
    bon allez j'arrête de brancher, euh de branché (branchais, peut-être…)

    RépondreSupprimer
  4. On n'est jamais mieux servi que par soi-même.

    RépondreSupprimer
  5. Faut reconnaitre qu'on est pas mal chez vous. Et comme vous avez l'air d'être régilièrement chez moi, je vous remercie pour le compliment.

    RépondreSupprimer
  6. La pecnaude,

    Collabo ! (smiley, hein !)

    RépondreSupprimer
  7. J'aime: le style San Antonio un tantinet proustien (si, si!),la tête à claques qui présenterait sa 3e joue s'il en avait,le rire qui transforme la haine en coups de pieds au cul et le reste.
    Je n'aime pas: la méconnaissance (des arabes et des noirs en particulier) qui se prend pour un savoir, le narcissisme culturel comme étendart de l'humanophobie et le reste.
    Et j'avoue que sans vous la "blogosphère" (quel mot horrible!) serait ennuyeuse!

    RépondreSupprimer
  8. Moi aussi j'aime bien votre blog. Je comptais justement venir vous le dire aujourd'hui. J'y suis arrivée je ne sais plus par quel hasard, et depuis je vous rends régulièrement visite. Et c'est à chaque fois un petit moment de bonheur dans un monde de brutes. Je n'ai pas spécialement envie de commenter, c'est juste pour le plaisir et souvent pour rigoler un coup. Ah, et j'ai essayé la recette du gâteau au fromage blanc. Un délice !

    RépondreSupprimer
  9. Cela ressemblait plus à un billet "vous avez vu comment je vous la mets ?" qu'à un billet d'auto-satisfaction ; enfin, non, c'était les deux. Vous auriez tort de vous en priver puisque comme des débiles mentaux, (dixit Julie), "on courre".

    RépondreSupprimer
  10. Cela dit, si je peux me permettre, il m'arrive de lire d'autres blogs-à-vomir, mais aucun n'est bath comme le vôtre. Sur ces blogs là, on en trouve un certain nombre dans votre roulette à blogs, on s'y fait chier tout aussi royalement que sur les blogs de gauche. Bref, nauséabond ou de bon ton, la forme prime sur tout.

    RépondreSupprimer
  11. Jacques Etienne24 mars 2011 à 18:54

    Eh bien moi, je n'aime pas du tout votre blog. Et je vais vous dire pourquoi : sous des dehors rugueux, vous y laissez poindre une grande humanité. Je sais que ce n'est là qu'affectation, mais quand même...
    Si vous parveniez à duper votre lectorat, certains pourraient être amenés à penser qu'on peut être à la fois de droite et sensible. Ça pourrait perturber des âmes fragiles.
    C'est grave M. Goux, c'est du manque d'assistance à personne en préjugé.
    Quant aux zoziaux, je suppose que, comme moi, vous ne les nourrissez que parce que vous aimez qu'en brochettes vos mésanges soient bien grasses.

    RépondreSupprimer
  12. Petite auto satisfaction méritée! J'aime beaucoup les petites phrases modernoeudes que vous cueillez ici et là.

    RépondreSupprimer
  13. Moi aussi j'aime bien votre blog (et aussi le Journal et la Meute des gâteux) mais je suis de gauche !!!
    C'est grave ?
    Pas trop puisque c'est Nicolas Jegoun qui m'a permis de vous découvrir...
    En revanche, votre blogroll, comment dire sans être désagréable ?
    Bonne soirée.
    PS : dans ma jeunesse lointaine je récupérais au vide-ordures les FD abandonnés...J'aimais bien...

    RépondreSupprimer
  14. Didier, à moi vous ne la ferez pas. Qu'est-ce qui ne va pas ?

    RépondreSupprimer
  15. Je vais vous dire la vérité de tout cela : c'est nous tous qu'on est les meilleurs et les plus intelligents – voilà.

    RépondreSupprimer
  16. Nicolas : je confirme que je vous ai ai déjà vu manger des enfants. C'était à un comptoir de la banlieue sud et un gros nègre à barbe blanche, profitant de votre ébriété, vous avait fait croire qu'il s'agissait de cacahouettes génétiquement modifiées.

    Suzanne : j'espère qu'il ne vous en a pas trop coûté.

    Julie : pourquoi voudriez-vous à tout prix exister puisque moi-même je ne suis qu'un fake ?

    La Pecnaude : ah, c'est sûr que si je devais attendre après vous…

    Woland : tant que l'ascenseur et son renvoi fonctionnent, on est bon.

    Hermès : méconnaissance toi-même !

    Marcella : à mon avis, le gâteau au fromage blanc, vous avez plutôt dû le trouver chez l'Irremplaçable qu'ici…

    Dorham : pas faux.

    Jacques Étienne : j'ai une nette préférence pour les chardonnerets, mais bon.

    La Crevette : oui, c'est l'art de profiter du travail des autres, ce blog-là. Très occidental, quoi.

    Estelle : oh mais ça pullule, ici, les gens de gauche ! On essaie de les éliminer par divers moyens, notamment avec de la bière stérilisatrice pour qu'ils ne puissent plus se reproduire, mais rien à faire, ils reviennent toujours, ces salopiots.

    PRR : j'en ai marre de ne plus picoler ni fumer ! Je veux redevenir un jeune connard qui se fout de sa santé !

    RépondreSupprimer
  17. J'adore votre blog Monsieur Goux, parfois je me demande si vous ne me copiez pas (rassurez-vous, je ne publie pas sur le net).
    Mon grand regret c'est que 600 km nous séparent et qu'on ne pourra jamais prendre l'apéro ensemble (si oncques se produit - sait-on jamais !- il faudra enregistrer nos débats pour la postérité)
    Une fidèle lectrice

    RépondreSupprimer
  18. C'est votre anniversaire aujourd'hui ?

    Je ne sais trop quoi dire... Je balance entre la fascination de l'oisillon devant le serpent (puisque j'y reviens toujours pour vous lire...), la gratitude pour la variété largement nauséabonde (et l'utilité^^) de votre blogroll et... l'inquiétude que je partage avec Jacques Etienne !

    RépondreSupprimer
  19. A propos d'anniversaire, j'aurais pas loupé un truc, le 19, moi, Didier ? J'ai passé une partie de la journée à me demander pour qui je devais faire un billet dans le blog bistro.

    RépondreSupprimer
  20. Moi aussi je l'aime votre blog.
    Mais vous le savez bien sûr.
    Et il y en a plein d'autres, plus confidentiels, où il m'arrive encore de m'égarer malgré les promesses.
    Mais quoi! Quand on aime...

    RépondreSupprimer
  21. Soyez en assuré, nous on aime tous votre blog!
    C'est vivant, chaud, nauséeux a souhait, parfois, et on y vient, on y revient chaque fois le coeur en fête.
    C'est par vous que je commence,le matin, quand du pied gauche, je me suis levé.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  22. Chiroptère, papillon de nuit, intrus dans leurs conversations à la chandelle, je passe, redoutant le flytox ou pire encore.

    RépondreSupprimer
  23. j'aime votre blog, je m'amuse beaucoup de les voir s'engueuler....je viens en catimini tous les jours......

    RépondreSupprimer
  24. Je vois que vous appliquez cet excellent principe, qui est à l'origine d'un nombre infini de brillantes carrières : "Il faut toujours dire du bien de soi, ça se répète et on finit par ne plus savoir d'où ça vient".
    Et puisqu'on en est à l'heure des compliments, je dirais que ce que j'apprécie sans doute le plus içi c'est votre équanimité. Je ne vous ai jamais vu insulter vos contradicteurs, pourtant nombreux et souvent irritants. C'est une qualité rare sur la blogosphère. Kudos comme disent les anglisch.

    RépondreSupprimer
  25. Aristideuuuu! Vous savez pas lire!!!!

    Je remets pas le mot , genre " je pousse un cri" d' il y a deux jours... Et ouais, j'ai écrit mon commentaire deux jours AVANT que le billet soit publié... ;-) on est les meilleurs de toute la blogotruc intersidérale .. Geargies.

    RépondreSupprimer
  26. "Parce que, évidemment, ce porc sournois vous a fait croire qu'il nourrissait les oiseaux tous les hivers, alors que…"
    J'le savais ! Il les a bouffés.

    RépondreSupprimer
  27. Didier,

    Dans les incommensurables intérêts de votre blog, vous avez oublié Carine.

    RépondreSupprimer
  28. Tout a été bel et bien dit;
    J'aime votre blog car vous savez exprimer les choses d'une façon que je ne saurais faire, et souvent, je vous relis même;
    Votre blog est un incontournable quasi quotidien.

    J'en profite pour aussi congratuler vos commentateurs assidus, qui eux aussi, dans la grande majorité, valent un détour quotidien;

    Stéphan

    RépondreSupprimer
  29. C'est vrai, c'est joli chez vous. Mais ce n'est pas toujours très bien fréquenté. Vous avez viré Pierre, mais il y en a une tripotée qui ne valent franchement pas mieux...

    RépondreSupprimer
  30. Et K2R qui est incapable d'écrire deux phrases sans faute d'accord...

    RépondreSupprimer
  31. Vrai que vous êtes une sorte de maladie chronique ... mais vous êtes injuste envers moi, non seulement je vous lis mais je ne vous saque pas ailleurs !

    J'aime bien vos chiens et comme vous je préfère le chant des chardonnerets.

    Vrai que "c'est nous tous qu'on est les meilleurs et les plus intelligents", pas vous !

    Nicolas - pas collabo - masochiste !

    RépondreSupprimer
  32. Je ne connais pas encore très bien votre blog, mais déjà, l'habitude est prise: l'univers, le choix des photos, l'art de ne jamais être d'accord... J'adhère et je ris. Des fois c'est purement débile comme j'aime, des fois c'est profond comme ça aime à me prendre, d'autres fois encore, c'est limite comme on peut vous suivre dans vos opinions les moins nuancées... Mais toujours argumentées et sans ambiguïté.
    Et surtout, c'est presque tous les jours, et ça c'est bon quoi qu'il en soit.
    Bon courage pour la fumée et l'alcool, si ça peut vous consoler, et cela ne le fera pas, dites vous qu'il y a des jeunes cons assez cons pour ne pas profiter de leur santé pour se la bousiller avec jouissance. Alors...

    RépondreSupprimer
  33. Woh ! arrêtez, là : je ne suis pas sûr d'avoir le rangement suffisant pour ces brassées de lauriers ! Sinon, juste deux petites précisions :

    Le Plouc et Nicolas : mon anniversaire était samedi dermier, 19 mars, en effet.

    K2R : je n'ai pas viré Pierre, j'ai dit que j'envisageais de le faire, nuance ! Du coup, il s'est désintégré tout seul. Mais rassurez-vous, il reviendra sous un autre nom : ça fait trois fois qu'il me fait ce coup-là…

    RépondreSupprimer
  34. "Pierre", un beau prénom, et tout ça pour un troll sans foi ni loi, misère !

    RépondreSupprimer
  35. (Vraiment impardonnable), un an de plus à nos âges ce n'est pas une joie incommensurable, alors je n'avais pas réagi le dix-neuf mars (j'avions zoublié), mais maintenant donc : un gros bisou en retard !

    RépondreSupprimer
  36. Monsieur Goux, il semblerait que vous soyez à la mode... au Goux du jour, en somme. Vous faites l'unanimité: si ça m'arrivait, ça me foutrait les chocottes!

    J'espère que ce n'est pas le signe de l'introduction du commencement du début de la fin finale et définitive, destin obligé de toute mode... parce que moi aussi j'aime bien être ici! La preuve? Je ne vais pas ailleurs. J'ai essayé, mais...

    Laurent l'Anonyme

    RépondreSupprimer
  37. "Vous avez viré Pierre, mais il y en a une tripotée qui ne valent franchement pas mieux"...

    Non seulement il est parti mais vous avez viré tous les commentaires de la note:"L'islam est l'islam est l'islam : y a pas d'débat" !

    Y avait-il une raison?

    RépondreSupprimer
  38. Il y en avait forcément une, oui… Mais j'avoue l'avoir totalement oubliée.

    RépondreSupprimer
  39. Oui Didier, vu un certain nombre de réacs bien cramés du bulbe qui viennent compisser ici, vous devez être décevant pour eux les jours où vous parlez livres et non musulmans.

    RépondreSupprimer
  40. Didier Goux a dit sur Ruminances :

    Miss Talonnette :

    « Quand on sait que les Croisades furent plus des opérations commerciales que des aventures spirituelles... »

    Didier Goux :

    « Elles furent le plus souvent des gouffres financiers : révisez donc votre histoire, pitoyable péronnelle ! »

    Tel est pris qui croyait prendre ! Ce n'était que moi (R@R), qui avais envoyé ce commentaire pour exciter les esprits animaux des paisibles ruminants. Comme on dit à la pêche : on appâte, on appâte. On croyait prendre un goujon, et c'est une baleine qui mord à l'hameçon. Zut !

    RépondreSupprimer
  41. Didier Goux a dit sur Ruminances :

    Miss Talonnette :

    « Quand on sait que les Croisades furent plus des opérations commerciales que des aventures spirituelles... »

    Didier Goux :

    « Elles furent le plus souvent des gouffres financiers : révisez donc votre histoire, pitoyable péronnelle ! »

    Tel est pris qui croyait prendre ! Ce n'était que moi (R@R), qui avais envoyé ce commentaire pour exciter les esprits animaux des paisibles ruminants. Comme on dit à la pêche : on appâte, on appâte. On croyait prendre un goujon, et c'est une baleine qui mord à l'hameçon. Zut !

    RépondreSupprimer
  42. Il n'y a sans doute pas de quoi en faire tout un fromage, mais je signale que l'individu pervers qui se fait appeler K2R aujourd'hui à 10:51 n'est pas le K2R d'hier à 23:41 et 23:42.

    RépondreSupprimer
  43. Jacques Etienne25 mars 2011 à 14:37

    Nicolas, contrairement à ce qu'il déclare ici, ne mange probablement pas d'enfants. Mais... sur son blg, il casse du gros con ou "linke" ceux qui le font . Et ça, c'est pas bien non plus. Bien qu'incroyant total, j'ai peur pour son âme. On ne sait jamais...

    RépondreSupprimer
  44. Ricoxy : amusant ! N'empêche que je me fais engueuler à cause de vous, moi…

    K2R : créez-vous un compte Blogger, ça évitera les problèmes de cet ordre.

    Jacques Étienne : il faut être indulgent avec les gauchistes, ces temps-ci, ils sont à très rude épreuve…

    RépondreSupprimer
  45. Je vais transformer mon blog en blog réac. Ca va devenir mieux pour le Wikio.

    RépondreSupprimer
  46. Nicolas, pas la peine, votre blog est déjà réac……

    RépondreSupprimer
  47. Depuis que vous y venez surtout.

    RépondreSupprimer
  48. ► DG : Ricoxy : amusant ! N'empêche que je me fais engueuler à cause de vous, moi…

    ■ j'ai prudemment adopté l'anonymat sur le site des ruminants, suite à plusieurs mésaventures sur mon propre site : épinglage par la Licra (oui !), envoi de spams, et surtout introduction de virus et de chevaux de Troie, de telle sorte que pendant un moment mon site était bloqué par les anti-virus, et qu'il a été mis à l'index par Gougueule. Il m'a fallu reprendre TOUS mes fichiers .htm ou .php et enlever le code malveillant fichier par fichier.

    Miss Talonnette est un énorme clin d'oeil à qui vous savez. La prochaine fois, j'adopterai un pseudo en rapport avec les ruminants : Bové, Panurge, Meuh ...

    Ça m'émeuh, votre commentaire.

     

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.