mercredi 15 juin 2011

Modernœud des villes, modernœud des champs


Le dimanche 26 juin – que ce jour soit à jamais maudit dans nos mémoires –, pour la première fois de son histoire, Le Plessis-Hébert va s'offrir une véritable fête des voisins. Chacun va préparer son propre panier-repas pour venir en ingérer le contenu, le cul dans l'herbe humide, sur le semblant de terrain de football dont nous sommes dotés.

Rien de ce qui fait l'aliénation urbaine ne sera épargné aux culs-terreux que nous sommes.

25 commentaires:

  1. Oh, moi, vous savez, tant que les ripailles ne se font pas sur ma terrasse…

    RépondreSupprimer
  2. J'espère bien que vous irez pour nous raconter...

    RépondreSupprimer
  3. C'est vous Didier, le grand en bleu là-bas au fond à droite(évidemment), les mains dans les poches et qui dépasse tout le monde ?
    C'était la fête des voisins 2010, vous êtes pris en flagrant délit.

    RépondreSupprimer
  4. Je compatis...
    (j'assume et revendique mon statut d'asociale...Se parler une fois par an et ne pas se dire bonjour ni s'entraider tous les autres jours de l'année, c'est le top de la civilisation..)

    RépondreSupprimer
  5. A l'Anonyme du 19:53

    Vous de parlez pas à vos voisins ni ne vous entraidez ?
    Ça ne m'étonne pas de vous...

    RépondreSupprimer
  6. @Didier

    Eh oui... Les modernœuds de droite, ça existe aussi ! ;+)

    RépondreSupprimer
  7. Allez dites-nous, entre 4 z'yeux et en catimini... vous irez ?

    RépondreSupprimer
  8. Un peu d'arsenic dans votre panier et le tour est joué.

    RépondreSupprimer
  9. C'est vrai que c'est curieux dans un village...

    RépondreSupprimer
  10. Il pleuvra peut-être, ne râlez pas si tôt !

    RépondreSupprimer
  11. question d'un participant à cette fête : "c'est koa ce truc en forme de pyramide pas pointue ?"

    RépondreSupprimer
  12. Monsieur

    Je regrette profondément que vous ne veniez pas à cette fête fraternelle et citoyenne. Vous savez qu'au Plessis et probablement plus qu'ailleurs nous devons recréer du lien social face au pouvoir nauséabond et sarkoziste. Nous n'avons pas la chance d'avoir une population aimablement bigarrée, ni formidablement diversifiée. Alors ? Encore un effort, Mr Goux, ne sombrez pas dans cette individualisme petit bourgeois et très pétainiste. Vous êtes la gloire de notre village, soyez en digne que Diable !

    Votre voisin de gauche.
    Membre du conseil municipal
    Président de la commission Culture et Vivre ensemble.

    RépondreSupprimer
  13. Didier Goux n'a pas de voisin de gauche. Ce commentaire n'est pas crédible.

    RépondreSupprimer
  14. Mr Goux

    Cette fête requiert la participation de tous, basée sur la solidarité et l'égalité. Vous avez le devoir d'être solidaire de tous vos voisins dont certains sont dans la souffrance. Je me tiens à coté d'eux, venez vous tenir à coté de moi. Ensemble, nous pourrons nous indigner de ce monde inhumain alors que nous sommes tous frères et soeur.

    Martine. Présidente des Verts-Europe Ecologie. Membre de l'association Le Quart Monde est mon voisin.

    RépondreSupprimer
  15. Putain Didier, fais pas le con, y aura de la bière.

    Dédé.
    Club de boules

    RépondreSupprimer
  16. @Nicolas

    On a toujours un voisin de gauche.
    Ce qui fait qu'on est toujours le voisin de droite de son voisin de gauche.

    RépondreSupprimer
  17. PRR,

    Je me demande... Mon appartement étant à un angle, je n'ai pas de voisin de gauche... Le hasard...

    RépondreSupprimer
  18. Hahaha, et comme par hasard, le personnage le plus visible sur l'affiche de la fête des voisins de Trouducul-sous-Derche, c'est un nègre.

    Un nègre, cela dit, qui se jette, les yeux exorbités, sur l'énorme plâtrée de nourriture que lui tend son voisin blanc.

    Ca m'a l'air un peu raciste, comme affiche.

    Je me demande si on serait pas un peu facho sur les bords, à Trouducul-sous-Derche.

    RépondreSupprimer
  19. @nicolas

    vous êtes un centriste qui s'ignore !

    RépondreSupprimer
  20. L'affiche est fascinante .
    Le noir sympathique et rondouillard , cravate et chemisette , donc intégré , décontracté , jovial qui passe le plat à la rouquine-hippie , l'indien-pakistanais doublement généreux , propre sur lui et souriant qui passe le plat au blanc mal rasé à l'air affamé , le gosse blanc avec une bouteille de coca qui regarde le noir avec admiration , le petit arabe à casquette qui prend la baguette , le vieux français moustachu , la chanteuse Wagnerienne , la grosse rouquine et le petit chinois , tous en retrait , le tout sous le signe de l'europe ...
    Et surtout , le plat qui passe de la foule au domicile , la fête viendra chez vous , que vous le vouliez ou non .
    Je suis sûrement paranoiaque ...

    RépondreSupprimer
  21. "Culs terreux que nous sommes" ?
    C'est vite dit. Alors que ce n'est sans doute qu'un idéal encore à atteindre.
    Mais en attendant, de même qu'il y a loin de la coupe aux lèvres, il sera impossible d'échapper à "l'aliénation urbaine".
    Vous nous raconterez !

    RépondreSupprimer
  22. "Un nègre, cela dit, qui se jette, les yeux exorbités, sur l'énorme plâtrée de nourriture que lui tend son voisin blanc."

    Cette affiche est effectivement fascinante et votre interprétation pourrait sembler valide. Mais, à la manière de "la création d'Adam" revisitée par Sergio Ferro, une légère tension dans les avant-bras du personnage "nègre" suggère que c'est lui qui tend cette jatte (de couleur et scarifiée) emplie de riz (blanc) vers sa rousse voisine du dessous, voisine dont le bras n'accuse pas encore la charge. Chez Ferro Dieu abandonne Adam plutôt que de lui insuffler la vie (Michel-Ange). L'homme nègre nourrit la femme blanche sous les yeux comblés de son mari (au premier plan) homosexuel cognitif, différent mais égal.

    RépondreSupprimer
  23. A la réflexion, Voisin, vous avez sans doute raison.

    J'aime bien "homosexuel cognitif".

    RépondreSupprimer
  24. Un texte de boules écrit pour vous les Réacs-queues!

    http://www.facebook.com/note.php?note_id=2035787984748

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.