mercredi 8 juin 2011

Mon médecin et moi : saynète ridicule

Le docteur Maquis est médecin généraliste à Neuilly-sur-Seine ; autant dire que le risque est fort mince de croiser dans sa salle d'attente des hordes de cailleras ou des pue-la-sueur en troupeau – ou alors il s'agit de domestiques qui, généralement, savent se tenir à leur place. C'est également un praticien de fort bonne compagnie : depuis environ 25 ans que je viens me faire rafistoler dans son cabinet, je n'ai toujours eu qu'à me louer de ses services, et encore plus de sa conversation – laquelle prend généralement pour point de départ le livre avec lequel il me voit entrer chez lui. Nous parlons tellement que, deux fois sur trois, il se plante dans le renouvellement de mon ordonnance, ce qui nous vaut à tous deux les moqueries de Catherine lorsqu'elle s'aperçoit de la bévue du jour (sur le mode : « Ah, ça, pour jacasser sur la littérature vous êtes très forts, mais quand il s'agit de bosser correctement, plus personne ! »).

Aujourd'hui, voulant nous mettre à l'abri des sarcasmes de l'Irremplaçable, j'ai tout bien vérifié avant de quitter le cabinet : m'avait-il fait une ordonnance pour trois mois ? Oui. Dans la partie “100 %” ? Oui aussi. M'avait-il remis une seconde ordonnance pour les prochaines analyses sanguines ? Oui encore. Avais-je récupéré ma carte Vitale ? Oui itou. Nous nous sommes donc quittés fort satisfaits l'un de l'autre. Un certain sentiment d'étrangeté m'a empoigné alors que j'étais au milieu de l'escalier me reconduisant au rez-de-chaussée. Mais ce n'est qu'une fois sur le trottoir de l'avenue de Gaulle que j'ai compris ce qui n'allait pas, et j'ai immédiatement fait demi-tour : le docteur Maquis avait juste oublié de me réclamer le montant de la consultation que, de mon côté, je n'avais nullement songé à lui proposer.

Il est vrai que nous venions d'évoquer, avec une indulgence badine, notre commune jeunesse anarchiste, ce qui n'aide pas à se soucier de l'aspect financier des choses de ce monde.

10 commentaires:

  1. Ca fera des économies pour la sécu.

    RépondreSupprimer
  2. Même pas : il avait déjà tout bidouillé avec ma carte Vitale.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Dieu vous le rendra parce que la médecine ......

    RépondreSupprimer
  5. A part ça, j'espère, pour vous, que tout va bien.

    RépondreSupprimer
  6. Ça ressemble à une révision de routine, non? Geargies.

    RépondreSupprimer
  7. Ha ba je suis encore jeune alors ?

    RépondreSupprimer
  8. Je suis très impressionnée par la prestance de ce monsieur sur la photo, genre trop poli pour être honnête…

    RépondreSupprimer
  9. Kardégic le matin
    Elisor, le soir
    100%
    et c'est reparti pour trois mois
    Enfin, si tout se passe bien…

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.