vendredi 17 juin 2011

Renaud Camus commencerait-il à me trouver encombrant ?

Il y a quelques jours, alors que nous arrivions chez lui pour y dîner, Joseph Vebret a cru bon de me narguer, sous le puéril prétexte qu'il possédait déjà le journal 2010 de Renaud Camus alors que moi pas : comme je m'étais conduit de la même indigne manière lors de la parution de la cuvée 2009, j'ai encaissé sans moufter. D'un même mouvement il m'a tendu le volume, en me disant : « D'ailleurs, il parle de toi à plusieurs endroits… » Évidemment, je n'ai pu m'empêcher de faire ce que fait dans ces cas-là n'importe quel ouistiti imbu de lui-même : j'ai foncé à l'index pour pointer les pages où il était question de votre serviteur dévoué. À la page 136, peut-être parce qu'elle correspond au dimanche de Pâques, je me fais gentiment sonner les cloches par le maître des lieux. Revenant sur son contentieux avec Juan A., il conclut le dernier paragraphe comme suit :

« Il n'empêche que je vais devoir me coltiner l'A. [c'est moi qui brouille…] nouvelle manière jusqu'à la fin de mes jours, je le sens bien – c'est un joli cadeau de Didier Goux, qui ferait mieux de se fabriquer des ennemis pour lui-même plutôt que de les lâcher sur moi une fois qu'il les a bien exaspérés. »

J'y travaille, Cher Maître, j'y travaille…

43 commentaires:

  1. Ah ben si vous foutez même la merde entre les réacs...

    RépondreSupprimer
  2. s'agit-il ici aussi, de lutter contre "la déstabilisation du gland" ?

    RépondreSupprimer
  3. Je commence à me faire un sacré souci : presque 100 commentaires pour les ânes et les ânons et seulement trois pour Renaud Camus !
    Pourvu qu'il n'ait pas la mauvaise idée de passer par ici !

    RépondreSupprimer
  4. Mildred : c'est toujours comme ça. Cela dit, contrairement à ce qu'insinue Carine sur le billet précédent, j'ai lu TOUS les commentaires…

    RépondreSupprimer
  5. Vous avez lu tous les commentaires ?
    Eh bien, je vous plains !

    RépondreSupprimer
  6. C'est bien beau de vous chiffonner avec votre mentor mais ou en est-il de sa campagne ? Je le trouve bien silencieux

    RépondreSupprimer
  7. Pas d'info particulière sur la question. Mais je suppose que ça doit s'activer dans les soutes pour trouver les cinq cents signatures…

    RépondreSupprimer
  8. A ce propos, qu'il mette en avant son programme écolo, vu le bordel chez les Verts et la probable désignation de Nicolas Hulot...

    RépondreSupprimer
  9. "S'activer dans les soutes pour trouver les 500 signatures" ?
    Si vous dites vrai c'est lui qui serait gland !

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas,
    N'aviez-vous pas dit que vous dormiez de 14h à 18h ?
    Alors, bonsoir !

    RépondreSupprimer
  11. Didier:
    "Bon voilà, on passe à autre chose, Didier est déjà passé, lui, comme d'habitude.
    On se décarcasse pour être lus entre nous, lui s'en tape"

    Où voyez-vous que "j'insinue" que vous ne lisez pas tous les commentaires ? (déjà, je n'ai pas pour habitude d'insinuer, je dis)
    Je sais que vous lisez, et je ne DIS pas le contraire, mais vous ne prenez pas parti dans la discussion.
    C'est votre droit de ne pas dire votre avis. Ce serait votre droit aussi, à mon sens, de faire remarquer que quelqu'un est hors de propos, ou n'a pas compris ce qu'on lui dit, ou a mal interprété, quand vous voyez que c'est le cas.

    Je pense que c'est un peu le sujet de votre billet d'aujourd'hui. Vous excellez à lancer une discussion, vous savez que le débat sera chaud et vous ne vous en mêlez plus. Vous laissez les participants se coltiner les ennemis, disons plutôt les adversaires. Sous prétexte que ces adversaires seraient vos amis (ce qui n'est pas incompatible).

    Moi, je m'en fiche, mais ne dites pas que j'insinue !
    Et vous, vous faites quoi ?

    C'était ma séquence béni-oui-oui de Didier Goux.

    RépondreSupprimer
  12. Voilà.
    Carine a encore pété un talon.

    RépondreSupprimer
  13. Ah merde ! Revoila Fredi et je suis d'accord avec lui. Faut que j'arrête de boire. Ou que Carine arrête de se rendre ridicule.

    RépondreSupprimer
  14. Y a toujours des femmes que je préfère quand elles se mettent en colère. Carine devrait en faire partie. Aucun rapport.

    RépondreSupprimer
  15. Oui, Pierre, mais toute la difficulté est de voir Carine pas en colère pour pouvoir juger.

    RépondreSupprimer
  16. Un texte de boules écrit pour vous les Réacs-queues! Fuck les Modernoeuds ouais!

    RépondreSupprimer
  17. Le voilà, pardon!

    http://www.facebook.com/note.php?note_id=2035787984748

    RépondreSupprimer
  18. OK, mode confessionnal, j'avoue que je tape toujours ILYS et très rarement Cherea quand vous publiez votre journal en début de mois et je dois avouer que j'ai eu presque une érection avec votre journal du mois d'avril....very personal, même à minuscule échelle, on a l'impression d'exister...d'ailleurs, je me sens de vous donner un conseil pour le genre masculin... vu que 75% des lecteurs sont des lectrices, vous devriez toujours décrire dans la brigade mondaine une recette de cuisine...ce que fait toujours Montalbano....un homme en attente que sa fiancée tombe sur un vrai roman...Ma fiancée lit Marc Levy, Guillaume Musso. Je l'ai initiée à Ellroy; elle n'aime pas les polars et fait des cauchemars.Grosse déception, elle se fout de tous les romans policiers...mais a aimé beaucoup Zafon avec la sombra del viento....Je ne sais pas pourquoi je vous écris... en fait si, même drogué et alcoolisé, je sais que c'est vous qui m'avez transmis l'idée de faire un blog...Vraiment Merci.

    RépondreSupprimer
  19. Je me demande comment Nicolas a le temps de poster autant de commentaires ( et encore je ne parle que d 'ici mais il doit le faire aussi ailleurs), de réagir systématiquement à TOUT ce que dit Carine, y compris quand elle ne s 'adresse pas à lui, tout en tenant le top du top des blogs de gauchistes "sympas-mais-vaches-avec-les-méchants"....il a des nègres ?
    réponse attendue : "keskella jui ai rien dmandé , en plus!"

    RépondreSupprimer
  20. Dis mémère, tu as tes périodes ? On s'est engueulés hier avec Carine, certes, ça faisait plusieurs mois que ça n'a n'était arrivé. Je m'adressais d'ailleurs à elle très poliment mais elle a mal pris une remarque qui ne lui était pas destinée (mais à l'inutile Bob). Après ça a dégénéré et je plaide coupable.

    Il n'empêche que je me demande bien pour qui tu te prends pour juger de ce que je fais de mon temps.

    Encore la police de la morale...

    Et après elle viendra chialer, faire des billets pour dire que je suis grossier et tout ça.

    Pauvre fille...

    RépondreSupprimer
  21. Réponse tout en subtilité et en élégance ( et très rapide) du Nico qui décidemment est branché en permanence sur le blog de Didier.

    Je n 'ai jamais pleuré parce que vous êtes grossier mais parce que vous êtes nombreux...parfois on se sent cerné et ça décourage.

    RépondreSupprimer
  22. Vu que tu me réponds tout aussi vite, je me demande ce que tu fous. Pour ma part, je suis abonné aux commentaires, je n'ai aucun mal à répondre rapidement.

    Et je me répète : je n'ai aucun compte à te devoir sur ce que je fais pendant mes heures de loisir (ni de travail d'ailleurs). Si tu te donnes le droit de me juger, c'est ton problème.

    Tu peux également dire que je ne suis pas élégant, mais en l'occurrence, c'est toi qui est venue me chercher ici, sans la moindre élégance, par pure bêtise, par total manque de savoir vivre.

    Alors tu peux juger. Tu ne sembles bonne qu'à ça.

    RépondreSupprimer
  23. Nicolas:
    Je répond car je suis aussi concernée. Donc je prends le droit de parole (j'ai levé le doigt).

    Et voilà le niveau d'un blogueur zinfluent de gôche!
    Pas sexiste pour deux dinars !

    Une femme, on l'appelle "mémère".
    Une femme, ça a des "périodes" dites-donc, c'est impur !
    Une femme, ça râle quand ça a ses règles (pardon, ses "périodes", parce que les règles, c'est sale, sans doute), ça ne doit parler que quand on l'y autorise (et pas sur tout), ça chiale tout le temps.
    Et on a le droit de l'appeler "pauvre fille" ou "mémère", c'est selon.

    Vous n'êtes pas sortis de l'auberge, enfin, du Sofitel, j'veux dire, quôa, tu vois c'que j'veux dire ?

    N.B.:Je ne vois pas où vous avez vu Dxdiag pleurer. Faut pas prendre vos désirs pour des réalités. C'est la femme la plus vraie et la plus drôle des blogueuses douées.

    RépondreSupprimer
  24. Bel exemple, il est sympa avec vous le Camus. Essayez donc de le défendre une fois de plus!
    Mais vous savez lorsqu'on fait de la haine de son prochain (surtout lorsqu'il est plus humble et manifestement Camus vous juge fort en dessous de lui), une valeur, il n'est pas étonnant qu'il vous inflige un tel camouflet(vous devriez peut-être cesser de l'imiter dans son dédain du genre humain, moderne ou ancien,en fait vous pouvez bien faire ce que vous voulez, mais vous voyez ce qui peut arriver ensuite).
    Dites, on sait à quoi s'attendre lorsque votre idole deviendra président de la république, une belle ingratitude, j'imagine!

    RépondreSupprimer
  25. Ou avez vous vu un jugement là où il y avait une interrogation ?
    Vous avez l 'air bien agacé, mais je vous comprend, c'est tellement pénible de devoir supporter ici tous ces cons inutiles (sic) que Didier s 'acharne à autoriser sur son blog alors que vous lui expliquez presque quotidiennement que ce sont des imbéciles.
    Rassurez vous, en ce qui me concerne je vous abandonne la place...jusqu' à une autre fois.

    RépondreSupprimer
  26. Carine,

    Dxdiag avait fait un billet à mon sujet... J'appelle ça pleurer.

    Pour le reste, ce ne sont que des expressions argotiques que je revendique le droit d'utiliser et c'est vous qui employez le terme "impur".

    Dxdiag,

    Le fait même de se poser la question, surtout dans ces termes, revient à juger...

    Didier,

    Je vous les laisse, je me désabonne aux commentaires, j'ai un billet de blog à finir avant d'aller prendre l'apéro avec des gens sympathiques.

    RépondreSupprimer
  27. Carine
    allez, tu vois, "il" n 'est pas si méchant en fait. Un vrai salaud m 'aurait dit " alors la viocque c'ta ménopause qui te travaille " ...mais non, il se retient.
    Par contre on l 'a fait partir et ça je ne me le pardonne pas.

    RépondreSupprimer
  28. Dxdiag:
    Jamais je ne nous le pardonnerai non plus.
    Il faut faire quoi pour qu'il revienne ?
    Nicoooooooooo reviens ^^
    Tu nous mannnnnnnques déjààààà !

    RépondreSupprimer
  29. Ce qui me fait le plus de peine (j'ai déjà utilisé tout un paquet de K....ex, pas de raison de faire de pub), c'est qu'il ne nous trouve pas sympathiques…
    Ca, c'est dur !

    RépondreSupprimer
  30. Y a encore encore des mecs, aujourd'hui, pour invoquer les "périodes" féminines ? Tiens, ça me rappelle le "troussage de domestiques", tout aussi ignorant - et pour cause - de ce dont on parle.
    Ah ! oui, il y a eu aussi les cigarettes Tampax...
    Didier, vous avez des fréquentations pas fréquentables.

    RépondreSupprimer
  31. dxdiag est de la gente fem' ? Je croyais qu'il était un camionneur syrien. On me cache des choses !

    RépondreSupprimer
  32. Stéphane : vous savez, je crois que la petite remarque de Camus ressortissait au domaine de l'humour. et ce billet tout autant.

    RépondreSupprimer
  33. Pour les autres : je vous laisse débattre entre vous…

    RépondreSupprimer
  34. Je profite du départ de Didier pour dire que si Camus est vraiment comme le voit Stéphane, le coup des 500 signatures qu'il n'a aucune chance de réunir, va sacrément lui rabattre le caquet.

    RépondreSupprimer
  35. "Lui rabattre son caquet"
    Avec humour, bien sûr !

    RépondreSupprimer
  36. Qui vous a dit que je partais, Mildred ?

    RépondreSupprimer
  37. Ben, "je vous laisse" cela ne veut pas dire "je m'en vais" ?
    Y aurait-il encore des nuances de cette belle langue qui échapperaient à ma sagacité ?

    RépondreSupprimer
  38. Vous avez sans doute raison, en extrait comme ça, on ne saisit pas tout le côté spirituel de la chose (petite affaire, en effet, tribunal,polémique, insultes diverses, et tout ce que vous voudrez), mais à bien y regarder on reconnait tout l'humour du maître.
    Quel joyeux drille ce Renaud Camus!

    RépondreSupprimer
  39. Mildred : j'ai dit "je vous laisse débattre", et non seulement "je vous laisse"…

    RépondreSupprimer
  40. C'est ici que je voulais dire "on le sait".

    RépondreSupprimer
  41. @Stéphane : Quel joyeux drille ce Renaud Camus!

    Joyeux drille, je n'irai peut-être pas jusque là, mais il a très clairement autant d'humour que vous me paraissez pisse-vinaigre, et c'est rien de le dire !

    RépondreSupprimer
  42. Haha ! Bien sur que c'est de l'humour!
    D'ailleurs il va lui en falloir un brin au Maitre s'il vient jeter un œil par icite...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.