mercredi 27 juillet 2011

Il vous reste des géants blonds ? – Une petite seconde, je vais voir dans la réserve…

Le témoignage d'un Norvégien de fjord (c'est plus joli que “de souche”…), c'est-à-dire, bien entendu, un assassin de masse :

« C’est dur d’être norvégien “de souche” à Groruddalen (vallée de Grorud, en périphérie Est d’Oslo). À cause des gros problèmes de langue, ainsi qu’une pression pour s’adapter à des normes, un mode de vie et une manière totalement étrangers à nous, Occidentaux, dit Åserud.

« Il existe des écoles maternelles où presque aucun enfant n’a de parents qui parlent le norvégien, et des écoles où les enfants sont menacés de coups quand ils apportent du salami dans leurs sandwichs.

« Les filles sont victimes d’intimidations parce qu’elles sont blondes, et doivent teindre leurs cheveux en noir pour s’adapter. Il n’est pas acceptable d’être gay à l’école, ni athée et certainement pas d’être Juif. Les trois dernières années en particulier ont été effrayantes, de voir et d’entendre ce qui se passe. (…)

« J’ai été positif et optimiste par le passé. Mais les limites sont atteintes quand on a une majorité qui ne parle pas norvégien. Nous sommes nombreux à ressentir cela fortement, quelle que soit la couleur de notre peau. Une famille indienne n’a pas plus envie que moi de vivre comme des musulmans parce qu’ils sont bruns de peau. »

Et moi qui croyais qu'il n'y avait que nous, les Français, pour sentir l'Adolf à ce point-là !

L'interview de ce véritable Scandinase se trouve ici.

17 commentaires:

  1. Ce genre de photo, on en a l'habitude au Royaune-Uni, en France ou au Canada, mais pas en Norvège ni en Suède, merde !

    RépondreSupprimer
  2. Ben oui, ça se passe comme ça chez ... On mondialise, on multiculturalise, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, et un jour vous vous faites agonir d'insultes par une caissière burqarisée (bunkerisée ?) qui vous reproche, dans une langue que vous ne comprenez pas, le petit saucisson que vous venez de glisser en douce, dans votre caddy.

    RépondreSupprimer
  3. D'un autre côté, le saucisson, c'est très mauvais pour c'qu'on a…

    RépondreSupprimer
  4. @Didier

    Tu oublies de prendre en compte un facteur: la colonisation.

    N'oublie pas que la Norvège a colonisé un tiers de la planète. Normal qu'ils suscitent du ressentiment.

    RépondreSupprimer
  5. A Didier, vous me l'enlevez de la bouche.

    RépondreSupprimer
  6. XP, tu as raison, c'est un facteur méchamment aggravant !

    RépondreSupprimer
  7. Le processus de stigmatisation, d'exclusion et de rejet a déjà commencé : ce matin dans le TER, une femme s'est levée, les yeux effarés, au moment même où je m'asseyais.

    Pourtant, je tire plutôt vers le châtain, et j'ai les yeux pers.

    A moitié pourri quoi...

    RépondreSupprimer
  8. Qui c'est-y qu'ils ont colonisé les Norvégiens ?
    On ne m'a pas tenue au courant !

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  10. Didier Goux au centre de l'Internationale Réactionnaire. On croit rêver...

    RépondreSupprimer
  11. Je ne suis pas au centre de l'Internationale réactionnaire : JE SUIS l'Internationale réactionnaire !

    (Et si y'appouie sour cé boutonne, yé sérai maître dou monde…)

    RépondreSupprimer
  12. C'est à cause du réchauffement climatique.

    RépondreSupprimer
  13. En même temps personne ne parle le norvégien ici. Il faut être un islamiste somalien pour tenter pareille expérience.

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.